27/10/2020

L’Armée de l’air équatorienne reçoit ses premiers H145M !

unnamed-2.jpg

Airbus Helicopters a livré deux H145M à l'armée de l'air équatorienne, le premier client militaire en Amérique du Sud pour cet hélicoptère bimoteur polyvalent. Au total, six H145M seront livrés au cours de l'année prochaine. Les hélicoptères H145M connus sous le nom de «Cobra» dans l'armée de l'air équatorienne, seront affectés à la 22e Escadre de combat à Guayaquil. Le contrat comprend la formation de 12 pilotes et 15 techniciens, dans le cadre d'un programme de formation opérationnelle dans le pays.

Les six hélicoptères H145M contribueront à des missions liées à la sécurité nationale, telles que la surveillance des frontières et la lutte contre le trafic de drogue, ainsi qu'à la réalisation d'opérations de sauvetage à haute altitude, d'évacuation sanitaire (MedEvac) et d'assistance en cas de catastrophes naturelles, à la fois de jour comme de nuit. Ce large éventail de capacités de mission est dû à la variété d'équipements inclus tels que le crochet de chargement, la grue de sauvetage, les civières, le projecteur, la caméra électro-optique pour la reconnaissance, etc.

En Équateur, une quarantaine d'hélicoptères Airbus sont actuellement en service avec des clients civils et militaires.

Le H145M : 

Le H145M est conçu à partir de la version civile et parapublique modernisée du H145 (anciennement dénommé EC145 T2 sous Eurocopter). Avec une masse maximum au décollage en augmentation (3 700 kilos), il peut être équipé d'équipements de mission, notamment d'un canon latéral monté sur pivot, il peut transporter des armes sur des mâts multifonctions, des capteurs électro-optiques/infrarouges avec moyen de repérage d'objectifs, ainsi que des solutions d'avionique militaire pour les communications, la navigation et la gestion de vol.

Équipé d'un dispositif de descente sur corde pour les opérations spéciales, le H145M bénéficie d'une capacité de survie améliorée par la protection balistique de l'équipage, des réservoirs de carburant auto-obturant et un système de guerre électronique d'autoprotection contre les menaces de missiles.

Bénéficiant de la robustesse, des faibles coûts d'exploitation et de la disponibilité élevée des hélicoptères éprouvés de la famille EC145/H145 d'Airbus Helicopters, le nouveau H145M est doté de moteurs Turbomeca Arriel-2E, un système numérique de régulation des moteurs à pleine autorité (FADEC) sur deux canaux, un rotor de queue caréné Fenestron®, ainsi que des boîtes de transmission modernisées pour les rotors principal et de queue. La masse maximum au décollage de cet hélicoptère modernisé est augmentée de 50 kg, tandis que ses performances en vol stationnaire même avec une seule turbine opérationnelle, sont cruciales pour la sécurité en vol et le succès des missions, en particulier dans le cadre d'opérations spéciales ou de recherche et de sauvetage au combat.

Photo : H145M aux couleurs de l’armée équatorienne @ Airbus Helicopter

Le transport aérien chinois en forte hausse !

2.jpg

La Chine ne connait pas de seconde vague du COVID-19 et cela se traduit par un retour sans précèdent du trafic aérien intérieur. La demande passagers et même en passe de battre des records !

L'Administration de l'aviation civile de Chine (CAAC) annonce une forte hausse de la demande locale après que le trafic intérieur est passé à 47,75 millions en septembre, soit 98% du volume de passagers par rapport au même mois de l'année précédente. Cela se traduit par un total de 37’1000 vols passagers intérieurs le mois dernier, en hausse de 3,5% par rapport à la même période en 2019. 

En plus de la reprise, les régulateurs chinois s'attendent à une poursuite de la solide performance du marché intérieur en octobre, en grande partie grâce aux vacances de la Golden Week en Chine. Selon la CAAC, les compagnies aériennes chinoises ont transporté un total de 13,26 millions de passagers du 1er au 8 octobre, avec un trafic de passagers quotidien moyen et un volume de vols quotidien moyen de 91,07% et 89,7% de la même période l'année dernière.

49324726-38403165.jpg

Les effets du trafic international :

Si, le transport aérien intérieur a reprit de la vigueur, la faiblesse de la demande internationale péjore les compagnies aériennes chinoises. Cette situation a également un effet sur le prix du billet des vols internes qui restent très bas. Les aéroports du continent continuent eux aussi de souffrir de prix bas des billets intérieurs, de vols internationaux limités et d'une reprise plus lente que prévu de l'économie dans son ensemble. Shandong Airlines s'attend à enregistrer une perte allant jusqu'à 56 millions de dollars au troisième trimestre de 2020, contre un bénéfice de 108 millions de dollars à la même période l'an dernier. Pour les neuf premiers mois de cette année, le transporteur a déclaré s'attendre à une perte comprise entre 225 millions de dollars et 275 millions de dollars.

L'aéroport international de Shenzhen Bao'an a annoncé qu'il prévoyait d'afficher une perte allant jusqu'à 9,6 millions de dollars pour les neuf premiers mois de 2020, contre un bénéfice de 71,6 millions de dollars à la même période l'an dernier. Pendant ce temps, China Eastern Airlines, basée à Shanghai, a annoncé plus tôt cette semaine qu'elle recevrait une injection de fonds de 4,6 milliards de dollars de la part de quatre investisseurs publics différents dans le cadre d'un plan de diversification des actions.

Le développement continue :

L'Administration de l'aviation civile de Chine confirme par ailleurs que les infrastructures de l'aviation civile continuent de progresser. Le pays prévoit également d'ajouter 43 aéroports nouvellement construits ou déplacés avant 2021, portant le nombre d'aéroports de l'aviation civile et de l'aviation générale à 241 et 313.

Photo : A320 China Spring Airlines @ Li Tran