30/04/2020

Le premier ATR 72-600 TMPA remis à la Turquie !

5e9ae37bde781.jpg

Leonardo a livré le premier des six avions de patrouille maritime turcs  ATR 72-600  TMPA à Turkish Aerospace Industries (TAI) après l'achèvement des activités de certification. L’avion a rejoint les installations de TAI à Akinci pour commencer les tests finaux début.  Le premier ATR 72-600 TMPA sera remis à la marine turque après l'achèvement des derniers tests dans les prochains mois. 

Rappel : 

Leonardo fournit un total de six ATMP 72-600 TMPA configurés pour des opérations de guerre anti-sous-marine (ASW) dans le cadre d'un contrat signé avec le sous-secrétariat aux industries de défense de la Turquie (aujourd'hui Présidence des industries de défense - SSB) en 2013.

Précédemment, la Turquie avait pris possession de deux ATR-72-600 en version TMUA pour le transport du personnel et de fret.  

A l’origine, l’avion devait être livré en avril 2017, mais en raison des difficultés rencontrées lors des tests de certification, la livraison n'a pas pu être actualisée. 

ATR-72-600 TMPA : 

L'ATR 72-600TMPA est la version destiné à la marine turque de l'ATR 72ASW (lutte anti-sous-marine). Le modèle turc comprend :  un système de contrôle de la situation maritime aéroportée AMASCOS-300, comprenant un total de quatre consoles d'opérateur (opérateur radar, officier de coordination tactique (TacCo), acoustique). Un opérateur et guerre électronique (EW) et opérateur de communication). Le système fonctionne au tour du recherche Ocean Master 400 avec une portée de 190 nm, une puissance de 400 W avec un réseau d'antennes tourné mécaniquement capable de détecter un périscope de sous-marin dans une plage de 30 nm et une altitude de 1’000 pieds dans des conditions météorologiques favorables, et un bateau de patrouille dans une plage de 90 nm et une altitude de 6000 pieds dans une zone de 100 mètres carrés. Le système est associé à des

capacités SAR / ISAR / SPOT-SAR / STRIP-SAR / MMTI, le système AselFLIR 200T FLIR permettant l'identification des contacts de surface jusqu'à une portée de 35 nm, un système Sonobuoy Launcher, TMS-200 Active / Passive Sonobuoy Processing System (pour les bouées acoustiques, capables d'écouter 16 bouées acoustiques simultanément). Un détecteur d’anomalie AN/ASQ-508 (V) Détecteur d'anomalies magnétiques (MAD) avec une longueur d'antenne de 4,5 m et une antenne pesant près de 50 kg, des liaisons de données  Link-11/Link-16 et un Tactical Data Link Systèmes. Un système de protection intégré ASES-235 EW d’Aselsan contenant le MILS MW/ AN/AAR-60 et quatre lanceurs CMDS AN/ALE-47.

L’avionique comprend un TCAS II Air Traffic Collision Prevention System, un DR-3000 Electronic Support Mesures (ESM) [fonctionne également comme RWR), GPS, ARS-700 Airborne Rescue Systems le système un IFF APX-113.

Les avions ATR-72/600 TMPA peuvent transporter une charge d'armes sur deux pylônes sur les côtés du fuselage (sans les pylônes sous les ailes pour la charge utile externe en raison de la conception de leurs ailes)  dont des torpilles Mk54 Lightweight, des torpilles légères Mk46 Mode 5. 

atr-72-600 tmpa truc,leonardo,avions de lutte anti-sous-marine,blog défense,les nouvelles de l'aviation

Photos : ATR72-600 TMPA turc @ Leonardo

 

Pilatus PC-24 ambulance pour Alaska’s North Slope Borough !

pc-24-alaska-north-slope-borough.JPG

L’avionneur suisse Pilatus vient de livrer un jet PC-24 en configuration ambulance à Alaska’s North Slope Borough. Le département régional va exploité le PC-24 depuis la ville de Barrow, en Alaska, également connue sous le nom d'Utqiagvik, est située à 71 degrés de latitude nord. La température moyenne à la mi-janvier est de –14 degrés Fahrenheit (–26 degrés Celsius) et le soleil ne se lève complètement au-dessus de l'horizon qu'au début de février. Cette région, avec ses conditions exceptionnellement difficiles, sera le nouveau domicile du « Super Versatile Jet » de Pilatus.

Capacité multi-mission :

Le département SAR de North Slope Borough (North Slope Borough Search and Rescue Department) est chargé de fournir des soins médicaux de base à tous les résidents de la région. L'équipe effectue des opérations d'évacuation sanitaire, de recherche et sauvetage et d'autres missions d'urgence.

En plus du PC-24, qui remplace un jet léger plus ancien, SAR exploite actuellement deux hélicoptères et un turbopropulseur à voilure fixe. Tous sont capables de conditions météorologiques de vol de jour, de nuit, à vue ou aux instruments dans un contexte d'évacuation sanitaire. De nombreux vols sont effectués à partir de pistes couvertes de neige et de glace avec des surfaces pavées, de terre et de gravier, des conditions pour lesquelles le PC-24 a été spécialement conçu.

95220781_2868865279835297_3487849963629576192_o.jpg

Caractéristiques uniques :

April Brooks, directrice de North Slope Borough Search and Rescue, a expliqué les raisons qui ont motivé le choix du PC-24: «Le PC-24 est un « gamechanger » lorsqu'il s'agit de transporter rapidement et efficacement des patients critiques sur de grandes distances dans notre environnement hostile. Sa porte de chargement unique, sa grande cabine et sa capacité à fonctionner en toute sécurité à partir de pistes courtes et non pavées le rendent parfaitement adapté à nos besoins. »

Lors de la cérémonie de remise qui s'est tenue dans la filiale américaine de Pilatus, Pilatus Business Aircraft Ltd à Broomfield, Colorado, le maire de North Slope Borough, Harry K. Brower Jr., a déclaré: «Nous sommes ravis que nous puissions maintenant offrir aux résidents un nouveau niveau de capacité pour améliorer leur sécurité et bien-être. Dans cette région, des soins médicaux rapides, efficaces et de haute qualité sont absolument essentiels, et le PC-24 nous permettra de remplir tous les aspects de cet engagement. »

95361034_2868865369835288_7404621921515470848_o.jpg

Le Pilatus PC-24 :

Capable d’utiliser des pistes très courtes et peu aménagées, le PC-24 est le premier jet d’affaires du monde à pouvoir bénéficier d’une porte-cargo standard. Le jet dispose également d’une cabine très spacieuse dont l’intérieur peut être adapté aux exigences personnelles du client. Tout ce qui en fait un « Hyper Jet polyvalent », un avion qui est conçu pour une grande variété de missions en ligne avec les besoins individuels. Le cockpit est construit autour d’une suite avionique développée sur un concept de Pilatus baptisé « Advanced Cockpit Environnement » (ACE), avec quatre écrans de 12 pouces et un système de vision synthétique. Le PC-24 dispose d’une certification Single Pilot (un seul pilote) IFR (vol aux instruments).

Le jet offre un rayon d’action de 3’610 km avec quatre passagers (3’300 avec six passagers) et une vitesse de croisière maximale de 787 km/h. Il peut emporter jusqu'à 10 passagers en cabine pressurisée.

Son généreux compartiment bagages accessible en fond de cabine est desservi par une véritable porte cargo, située entre les ailes et le moteur, à l'instar de son petit frère à hélice, le PC-12NG. Le PC 24 peut donc, lui aussi, proposer une palette d'aménagements très diversifiée. Il est alimenté par deux réacteurs Williams FJ-44-4A montés à l'arrière du fuselage.

Avec une distance de décollage de 820m et une distance d'atterrissage de 770 m, le PC-24 est destiné à être utilisé également sur des pistes non revêtues (neige, herbe, sable).

L'appareil a également la possibilité d'atteindre rapidement un niveau de vol élevé (45 000 pieds), comme de nombreux jets d'affaire, pour échapper à l'intensité du trafic sur les principales routes aériennes et garantir ainsi, une meilleure souplesse d'utilisation dans les régions au ciel encombré.

alaska-north-slope-borough-now-flies-a-pc-24-air-ambulance-16053-bDvqMfZN6jo4OhgFLcJZ6DhPr.JPG

Photos : 1 & 4 PC-24 ambulance de North Slope Borough Search and Rescue Department 2 & 3 Aménagement du PC-24 @ Pilatus Aircraft

29/04/2020

Les EAU réceptionnent le premier GlobalEye !

1776753206.jpg

L’avionneur suédois Saab a livré le premier avion de surveillance d’alerte précoce « GlobalEye » aux Emirats Arabes Unis ce 29 Avril à 2020. Les Emirats arabes unis (EAU) ont commandé trois avions « GlobalEye », avec le contrat initial signé à la fin de 2015. En novembre 2019, le pays a également annoncé son intention d'achever une modification du contrat pour l'achat d'un deux systèmes supplémentaires.

« La livraison du premier « GlobalEye » est une étape importante pour Saab, mais aussi une étape importante dans l'histoire de l'alerte précoce et de contrôle aéroporté. Nous avons établi une nouvelle norme pour le marché et je suis fier de dire que nous avons livré la solution la plus en pointe en matière de surveillance aérienne  dans le monde aux Emirats arabes unis », dit Micael Johansson, président-directeur général de Saab.

Le GlobalEye AEW&C :

Basé sur une cellule de jet d’affaires Global 6000, le « GlobalEye » offre les plus récentes technologies, cet impressionnant biréacteur peut relier Paris à Tokyo sans escale avec huit passagers et de trois à quatre membres d’équipage (en mode jet privé). Il peut franchir 6’000 milles marins (11’100 km) à Mach 0,85 avec jusqu’à huit passagers. De son côté la Société de Défense et de la sécurité Saab a installé sa nouvelle version du système de radar Saab « Erieye ER » intégrant la technologie GaN (nitrure de gallium), le système « Swing Role Surveillance System » (SRSS) capable de détection simultanée et le suivi des cibles multiples dans les airs, sur terre et en mer.

Le système AEW&C « GlobalEye » dispose donc de la nouvelle version du radar « Erieye ER », le SRSS de type AESA qui offre une détection supérieure à 600 kilomètres. Les caractéristiques du système comprennent, la production d'onde adaptative (y compris la compression numérique, codées en phase d'impulsion), le traitement du signal et de poursuite de cible (TWS) tout au long de la couverture angulaire du système à l’aide de fréquences basses et moyennes. Le système permet une capacité de détection avant et en arrière du cap de l'avion.


En matière de détection maritime, le système est couplé avec le radar Leonardo 7500E AESA en bande I (8 à 12,5 GHz) ventral et d’une tourelle électro-optique. Le « GlobalEye » est capable de détecter des navires à environ 400 km et même des contacts plus petits, comme par exemple un jet ski et des bateaux gonflables (CPCR) et un périscope de sous-marin à très longue portée au-delà des 100 nautiques miles. L’ensemble du système est capable de fonctionner dans un environnement de guerre-électronique et de cyberguerre. L’identification de piste aérienne est facilitée par un IFF Mode 5 (ou norme nationale du client).

254791453.jpg

Photos : GlobalEye destiné au EAU @ SAAB

28/04/2020

SWISS va reconfigurer trois B777 en mode cargo !

4083025339.JPG

Pandémie du coronavirus oblige, les transporteurs doivent s’adapter aux besoins actuels. Swiss prévoit de reconfigurer trois Boeing B777-300ER  en tant qu'avions cargo dans le cadre d'un plan visant à exploiter un services de fret vers l'Asie et l'Amérique du Nord d'ici la fin mai. Il s’agit pour cela de retirer les sièges à bord des avions.

Le transporteur du groupe Lufthansa a annoncé qu'il mettrait en place «un nouveau réseau de services de fret uniquement» pour opérer jusqu'à trois vols quotidiens vers Shanghai et jusqu'à deux par jour vers Pékin au départ de Zurich.Chicago et Tokyo seront desservies deux fois par semaine, tandis que des vols vers Bangkok et Singapour seront opérés sur une base hebdomadaire.

Par ailleurs, un porte-parole de la compagnie a déclaré que d'autres destinations devraient être ajoutées au nouveau réseau au cours des prochaines semaines.

Des vols pour les besoins sanitaires:

Depuis fin mars, Swiss a effectué plus de 80 vols cargo d'Asie vers la Suisse pour transporter «principalement» des fournitures et équipements médicaux pour le système de santé suisse. Les vols supplémentaires prévus seront opérés «pour le compte de diverses entités privées et publiques».

Les modifications vont permettre d’assurer les livraisons de marchandises cohérentes et régulières et contribueraient ainsi à maintenir la Suisse en contact optimal avec le monde dans les conditions actuelles difficiles.

Quelques avions en service :

Pour l’instant SWISS maintien trois A220-100 et trois A220-300, le seul A320neo, un A330, les cinq A340-300 de la compagnie aérienne et quatre B777-300ER en service, le reste de la flotte étant répertorié comme étant en stock.

A propos du B777300ER :

Le B777-300ER a été introduit en ligne service en 2005, il se distingue par son efficacité énergétique et son aménagement intérieur primé à de nombreuses reprises. Le B777-300ER a été commandé par 37 clients à travers le monde entier. Vingt-sept clients opèrent maintenant le B777-300ER. Le B777-300ER compte 35 % de différence vis-à-vis du modèle de base «777». Chaque aile a été prolongée de 6,5 pieds (1,98 m) avec des stabilisateurs qui réduisent la longueur de piste au décollage et augmentent  les performances de montée et permettent de réduire la consommation de carburant. L’avion dispose d’un nouveau train d'atterrissage spécialement adapté pour les pistes courtes. Les entretoises et les nacelles ont été modifiées pour tenir compte de la poussée nettement plus élevée des moteurs. Les avions sont alimentés exclusivement par le General Electric GE90-115BL soit,  le plus grand et le plus puissant des moteurs à réaction commercial, la production est de 115 300lbs (512 kN) de poussée. 

Photo : le tout premierB777-300ER à Genève@ P.Kümmerling

 

Dassault livre le 3ème ATL2 modernisé !

DA00040378_S.jpg

Dassault Aviation a livré à la DGA un 3ème avion de patrouille maritime (PATMAR) ATL2 modernisé au standard 6. Cette livraison a été effectuée comme prévue à l ami-avril, malgré les contraintes liées à la crise du Covid-19, grâce au professionnalisme et à l’engagement des équipes de Dassault Aviation et de ses partenaires industriels et étatiques.

Rappel : 

Au total se sont 18 des 22 AMP ATL2 exploités par la Marine française qui seront mis à niveau vers la nouvelle version Standard 6. La mise à niveau est complète et devrait permettre à l’avion d’opérer jusqu’à 2030. La DGA avait notifié le 11 octobre 2018 aux industriels Dassault Aviation et Thales un marché de rénovation des avions de patrouille maritime Atlantique 2 (ATL2).

Placé sous la maîtrise d’ouvrage de la DGA, le programme de rénovation des Atlantique 2 permet de doter ces appareils des performances requises pour assurer leurs missions opérationnelles jusqu’à leur retrait de service après 2030. La modernisation de l’avion porte principalement sur le remplacement de certains matériels par des équipements numériques issus des meilleures technologies actuellement disponibles

Le Standard 6 : 

Le programme de mise à niveau comprend la mise au point d'un nouveau système de combat appelé «Logiciel de traitement de l'information opérationnelle nouvelle génération» (LOTI-NG). Le système est utilisé pour établir une image tactique à partir des données recueillies par les différents capteurs de l'avion. Les nouveaux postes d’opérateurs numériques ont remplacé les équipements analogiques d’origine.

Une autre amélioration majeure est la mise à niveau du sous-système de traitement acoustique appelé «Sous-système de traitement acoustique numérique» (STAN). Ce système est capable de faire fonctionner plus de bouées sous-marines que son prédécesseur et de scanner une gamme de fréquences plus large. Le système peut également utiliser les bouées sous-marines américains les plus récentes, y compris en mode multistatique. La tourelle électro-optique (EO) Wescam MX-20 a également été intégrée (la même que celle utilisée à bord du Boeing P-8A Poseidon). Ce système avait déjà été installé sur certains ATL2, mais il n’était pas intégré au système de combat. Avec la mise à niveau au Standard 6, différents opérateurs peuvent accéder simultanément aux images fournies par le MX-20.

Le dernier élément majeur de la mise à niveau de Standard 6 est l’intégration du radar AESA (Active Electronic Scanning Array) de Thales le Searchmaster. Selon Thales, ce radar de surveillance multirôle offre le plus haut niveau de performance opérationnelle. La Marine française recevra également un nouvel outil de préparation de mission et un simulateur.

Photo : ATL2 Modernisé @Dassault Aviation