17/10/2019

Karem Aricraft présente l’AR40 !

9dd2c701dac180312a7fdf1425c3c22af9080b1fbc2b5fd899d1173a3bf5884d.png

Troisième appareil en course dans le cadre du programme d’hélicoptère de reconnaissance d'attaque future de l’US Army (FARA), voici l’AR40 de la société Karem Aircraft, petite société de développement rapide spécialisée dans les avions et hélicoptères de transport avancés de type tiltrotors.

Dans le cadre du programme FARA, Karem Aircraft travaille en partenariat avec Northrop Grumman et Raytheon sur le projet AR40. Karem apporte ses technologies de rotor et d’entraînement et dirige le processus de conception et de prototypage. Northrop fournit une assistance à la production et aux produits, ainsi qu’une expertise en avionique. Raytheon est l’intégrateur de systèmes de mission et l’architecte de systèmes ouverts modulaires.

L’AR40 :

Karem propose un hélicoptère rigide à rotor principal avec une aile rotative et un rotor de queue pivotant. La conception comprend également un rotor principal à trois pales qui utilise la technologie Optimum Speed Rotor, initialement développée à l'aide de fonds de recherche de l'armée américaine pour créer une efficacité optimale des tiltrotors en vol vertical ou horizontal.

Sur l'hélicoptère AR40, le système serait utilisé pour contrôler chaque pale lors de sa rotation, au lieu de forcer les pales à se déplacer à l'unisson comme c'est le cas avec un système à plateau cyclique traditionnel.

L’hélicopter AR40 a une envergure de 12,2 m (40 pi) plus large que le diamètre du rotor principal de l’hélicoptère de 11 m. L’aile peut assurer la majeure partie de la portance de l’appareil et s’incline vers le haut lors de la descente ou de la montée de l’hélicoptère afin de rendre son vol vertical plus aérodynamique.

L'AR40 possède également un rotor de queue pivotant qui, en vol avant, est incliné vers l'arrière pour servir d'hélice propulsive. Selon la compagnie, en vol, le stabilisateur vertical de l’appareil compense le couple généré par les pales du rotor principal. Le rotor de queue pivotant devrait permettre à l'aéronef «de manœuvrer de manière agressive à basse vitesse».

Selon le concepteur, l’AR40 devrait pouvoir dépasser de 40kt soit les exigences de vitesse maximale de 180kt (333 km / h) de l’armée américaine. L’appareil est monomoteur et conçu autour de la sélection du programme de moteurs améliorés de l’armée américaine, le General Electric T901.

Le poste de pilotage de l’AR40 peut accueillir deux pilotes assis côte à côte. Il dispose également d'une petite cabine située directement derrière le cockpit et pouvant accueillir quatre passagers, par exemple des troupes d'opérations spéciales. Derrière la cabine se trouve la soute à armes interne.

Unknown.jpeg

Photos : l’AR40 @Karem Aircraft

Lien sur les concurrents du programme FARA :

Bell 360 Invictus :

https://psk.blog.24heures.ch/tag/invictus

Sikorsky Raider X:

https://psk.blog.24heures.ch/archive/2019/10/15/sikorsky-...

 

Records de vitesse pour le Challenger  350 !

img.jpg

Bombardier a annoncé que son Challenger 350 a établi des records de vitesse sur dix liaisons clés aux États-Unis en 20,5 heures. Cet exploit impressionnant a été réalisé alors que l’avion parcourait un circuit couvrant l’ensemble des États-Unis entre dix des principales destinations de l’aviation d’affaires dans ce pays, établissant un record de vitesse sur chaque liaison effectuée.

Le Challenger 350 est parti de Las Vegas à 7 h 56 (heure locale) en matinée pour entreprendre une tournée de dix escales couvrant l’ensemble des États-Unis. Dans le cadre de cette mission, l’avion a volé à une vitesse de croisière moyenne de M 0,82 sur la majorité des segments, et s’est arrêté à Denver, Chicago, Teterboro, Washington, White Plains (New York), West Palm Beach, Houston, Dallas et Los Angeles, avant de revenir à Las Vegas.  L’avion a effectué son grand circuit et est revenu à son point de départ à 4 h 20 (heure locale) dans la nuit du lendemain, après avoir parcouru plus de 5 600 milles marins. Cette réalisation record témoigne de la ponctualité des départs de premier ordre de cette plateforme, facteur de productivité crucial pour les services des opérations aériennes d’entreprise et pour les exploitants de grandes flottes.

 Avec la cabine la plus spacieuse, le poste de pilotage le mieux équipé et les plus faibles coûts d’exploitation dans sa catégorie, l’avion Challenger 350 offre le luxe de tout avoir. Affichant un design élégant, une finition haut de gamme, et une ergonomie améliorée en cabine et dans le poste de pilotage, l’avion procure aux passagers un degré supérieur de confort et de tranquillité d’esprit en sachant que chaque décollage assurera un vol en douceur jusqu’à l’atterrissage.

Engagée fermement à fournir ce qu’il y a de mieux à ses clients du monde entier, Bombardier a récemment annoncé une série d’améliorations à l’avion Challenger 350, soulignant encore une fois sa position de chef de file dans le segment des superintermédiaires. Les nouvelles améliorations comprennent un affichage tête haute compact et un système de vision améliorée, la meilleure technologie d’insonorisation en cabine de sa catégorie et une esthétique raffinée du poste de pilotage. Une trousse d’amélioration de la performance permet également à l’avion de voler jusqu’à 1 500 milles marins plus loin au départ de courtes pistes, ce qui vient compléter ses certifications d’approche à angle prononcée octroyées par des organismes de réglementation du monde entier, comme l’EASA, la FAA et TC. Avec cette série d’améliorations, ce qui se fait de mieux continue de s’améliorer alors que l’avion Challenger 350 reste à l’avant-scène du segment des superintermédiaires et continue d’être le choix de prédilection des services d’opérations aériennes avisés, ainsi que des sociétés du Fortune 500.

bobarider aviation,challenger 350,ebace,nbaa,bizjet,aviation d'affaires

Photos : 1 Challenger 350 2 Cockpit @ Bombardier