15/07/2019

Premier vol pour le P-8A destiné à la RAF !

IMG_3382.JPG

Le premier Boeing P-8A « Poseidon » destiné à la RAF a effectué son vol inaugural. L’Angleterre disposera d’un total de neuf avions de patrouille maritime. Le vol du Poseidon MRA Mk1 (P-8A) s’est déroulé avec succès aux mains des pilotes d’essai de Boeing.

Après ce premier vol d'essai, l'avion passera d'avions commerciaux de Boeing à Boeing Defence, Space and Security pour y être équipé des systèmes militaires spécifiques. L’avion doit être livré à la Royal Air Force, initialement à la base aéronavale de Jacksonville, en Floride, le 2 octobre prochain.

Les premiers équipages anglais ont débuté leur formation en janvier dernier sur la base aéronavale de Jacksonville en Floride. Le corps initial de 38 membres, issus de la RAF Lossiemouth, est composé d’équipages et d’ingénieurs et sera formé sur l’escadron d’entraînement de la marine américaine, le Patrol Squadron 30 (VP-30). Le personnel de la RAF sera formé aux États-Unis au cours des trois prochaines années, avant la transition de la RAF, afin de former tout son personnel  sur le P-8A « Poséidon » au Royaume-Uni à Lossiemouth. Le temps de formation est d’environ 6 mois.
perfectionnés, à la pointe de la technologie, anti-sous-marins et anti-surface. Le premier Boeing MRA Mk «  Poseidon » entrera en service dans la RAF en octobre 2019, initialement à la Naval Air Station de Jacksonville, et arrivera en Écosse au printemps 2020.

 Le P-8A «Poseidon» :

Le P-8A « Poseidon » est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et antisurface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A « Poseidon » est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une réduction des coûts importante, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin  de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage.

Cet avion équipé de liaison 11, liaison 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration les autre aéronefs. 

Boeing a dû faire plus de 50 modifications coûtant un milliard de dollars pour adapter simplement la cellule de base du B737 pour satisfaire aux exigences de certification plus exigeante de la marine américaine. Le coût du développement est estimé à 5,5 milliards de dollars américain, tandis que le coût total (développement + appareils) est lui estimé à 20 milliards de dollars.

IMG_3381.JPG

Photos :envol du premier Poseidon MRE Mk1 de la RAF @ Boeing

 

A321 certifié biokérosène pour Delta !

delta airlines,biokérosène,biocarburant,éco-aviation,écologie et aviation,airbus,a321,les nouvelles de l'aviation



Airbus a étendu ses livraisons d’aéronefs à l’aide de mélanges de carburants durables, l’un des plus récents étant le 50e avion à réaction de la famille A320 fourni à Delta Air Lines depuis son site de production situé à Mobile, en Alabama.

Il s’agissait d’un A321, la version du plus long fuselage d’Airbus dans sa gamme de produits A320  et le premier des 20 avions de la compagnie américaine, dont les vols de livraison au cours de l’année prochaine fonctionneront à partir de carburants durables.

Des livraisons d'avions de ligne durables:

Cela confirme le ferme engagement d’Airbus de réduire au minimum l’impact environnemental du transport aérien, notamment en devenant le premier constructeur d’avions à offrir aux clients la possibilité d’accueillir de nouveaux avions de ligne avec un carburant durable dans leurs réservoirs. Ces vols de livraison sont disponibles depuis 2016, à partir du site de production du siège d'Airbus à Toulouse, en France.

Airbus propose cette option dans le cadre de sa stratégie visant à promouvoir une utilisation plus régulière des carburants durables dans le secteur de l'aviation. À plus long terme, la société envisage également de soutenir la production industrielle de carburants durables pour l’aviation dans le sud-est des Etats-Unis, la vaste région géographique dans laquelle est située l’usine de production de Mobile, en Alabama, pour les avions de ligne A320.

Delta Air Lines est le deuxième client américain à faire livrer ses appareils par Airbus à partir de la chaîne d’assemblage final de Mobile, en utilisant des mélanges de carburants durables. Le premier était JetBlue Airways, qui avait reçu un A321 chargé de 15% de carburéacteur durable en septembre 2018.

Le carburant destiné au 50ème avion de la famille A320 de Delta Air Lines, livré à partir de Mobile, a été fourni par Air BP et chargé dans l'avion à réaction par Signature Flight Support (fournisseur de services de ravitaillement en carburant d'Airbus à Mobile). Ce carburant est certifié conforme aux exigences de durabilité de la directive de l'Union européenne sur les énergies renouvelables et de la certification internationale de durabilité et de carbone.

Delta et JetBlue: principaux opérateurs des avions Airbus :

Ces vols de livraison éco-efficaces depuis Mobile sont plus que symboliques, car Delta Air Lines et JetBlue comptent parmi les principaux clients d’Airbus sur le marché américain - et dans le monde entier. Delta a commandé à Airbus plus de 400 avions de ligne à couloir unique et à fuselage large, tandis que les commandes de JetBlue totalisent près de 350 pour les lignes de produits à couloir unique.

Origine des biofuels pour l’aviation :

Le kérosène habituel est obtenu à partir du pétrole brut, les biocombustibles durables pour l’aviation sont obtenus à partir de sources comme les huiles naturelles non alimentaires et les déchets agricoles. La Federal Aviation Administration (FAA) a indiqué que ce carburant est acceptable pour une utilisation dans un aéronef. Un système de normes et de certifications mondiales sur le développement durable reconnaissant les producteurs de biomasse et de biocombustible qui adhèrent à des critères environnementaux et de responsabilité sociale stricts est déjà en vigueur.

delta airlines,biokérosène,biocarburant,éco-aviation,écologie et aviation,airbus,a321,les nouvelles de l'aviation

Emprunte du cycle des biocarburants:

Les biocombustibles durables pour l’aviation ont un effet positif pour l’environnement en réduisant significativement le volume des émissions de CO2 produites au cours du « cycle de vie » de ce type de carburant par rapport au kérosène conventionnel. Le « cycle de vie » se réfère à toutes les émissions produites au cours de l’ensemble du processus, depuis l’extraction ou la collecte de la matière première jusqu’au raffinage, au transport et à l’utilisation du carburant.

Des actions réalistes :

Les nombreux vols réalisés avec du biocarburant, les certifications déjà obtenues ou en cours avec des moteurs d’avions et les efforts au quotidien de l’industrie de l’aviation sont autant d’actions réalistes et déjà actives. Nous sommes bien loin de certaines prises de positions idéalistes proposées à l’approche de élections fédérales qui n’ont qu’un but « électoraliste ». Mettre des avertissements sur les publicités de certains transporteurs aériens, alors que ceux-là mêmes, sont les acteurs actifs sur le développement d’une aviation toujours plus propre montre l’amateurisme de certain. Les améliorations prennent du temps, mais elles sont le fruit du travail journalier de l’ensemble des actrices et acteurs du secteur de l’aviation.

 

Photo :A321 Delta fonctionnant au biokérosène @airbus