11/07/2019

Relance d’un nouvel avion de combat en Croatie !

1533376273.jpg

Pour faire suite à la décision de Washington de janvier dernier sur son opposition au transfert de technologies sensibles concernant la vente de F-16 israéliens d’occasions à la Croatie, le pays vient de relancé un nouveau concou. En effet, la décision d'un comité interministériel pour l'acquisition d'avions de combat multirôles a été adoptée à la 164ème session du gouvernement croate le jeudi 4 juillet 2019.

Décision :

Conformément aux conclusions du Conseil de la défense (28 juin 2019) et de la commission de la défense du Parlement croate (3 juillet 2019), la décision du gouvernement de la République de Croatie détermine que la République de Croatie doit préserver sa capacité de protection son espace aérien avec ses propres avions de combat. Par conséquent, le Gouvernement lancera l’achat d’avions de combat multirôles en tenant compte des capacités requises et des ressources financières disponibles de la République de Croatie.

Le comité interministériel est chargé de préparer et de mener à bien le processus d’achat d’avions de combat multirôles, ainsi que de suggérer de prendre les décisions qui s’imposent à l’intention du Gouvernement croate et des autres autorités.

Le comité interministériel sera composé de représentants du cabinet du président de la République de Croatie, du cabinet du premier ministre, du ministère de la Défense, du ministère des Affaires étrangères et européennes, du ministère des Finances, du ministère de l'Économie, de l'Entrepreneuriat et de l'Artisanat, du gouvernement en général Secrétariat, Agence de sécurité et de renseignement, Agence de sécurité et de renseignement militaires et Bureau du Conseil de sécurité nationale, ainsi que président et vice-président de la commission de la défense du Parlement croate.

Dans son discours d'ouverture, le Premier ministre croate Andrej Plenković a souligné: "Nous tournons une nouvelle page et nous relançons l'achat d'appareils de combat multirôles."

Remplacer les MIG-21 :

En 2015 et dans l’attente d’une décision sur un nouvel avion de combat qui tarde à venir, la Croatie a reçu douze MiG-21L qui ont subi une remise à niveau en attendant mieux. L’avionique et les communications et l’augmentation de la sécurité du pilote sont au menu. Ukspecexport a installé son système de navigation GLONASS (GPS russe) qui permet la navigation autonome et le ciblage. Les appareils ont également reçu un système de communication crypté de nouvelle génération. L’avionique comprend un écran EFIS en remplacement des instruments de vol de base de type analogiques. Des améliorations ont été apportées en ce qui concerne le siège éjectable.

Pour autant, les vieux MiG-21L ne peuvent aujourd’hui assurer que le strict minimum en matière de police du ciel et seraient incapables de survivre à une attaque aérienne face à des avions modernes.

Il s’agit de la troisième fois que le pays se lance dans une compétition en vue d’un nouvel avion et selon les responsables de l’aviation, il a y urgence cette fois-ci.  

Prochaines étapes :

Mise en place d'un cahier des charges et d'un budget

Lancement d'un appel d'offre international.

 Photo : MiG-21L croates@ Aviation croates.

 

 

Le Challenger 350 passe le cap des 300 livraisons !

2EBFD70D-B8D8-498B-B7B7-6CA209D41842.jpeg

Bombardier a livré le 300ème jet d’affaires Challenger 350, un record en matière de vitesse en ce qui concerne les jets intermédiaires et à large fuselage. En parallèle, le Challenger 350 a obtenu le prix du magazine Robb Report comme le meilleur d’entre les meilleurs avions superintermédiaires pour la deuxième année consécutive. Depuis 1988, les prix « Best of the Best » du magazine Robb Report mettent en lumière les produits, services et destinations au sommet de leur secteur d’activité, véritables références de qualité. Non seulement les avions d’affaires de Bombardier ont-ils été salués comme des meneurs de l’industrie depuis plus de dix ans, mais les avions de la série Challenger 300 ont reçu l’honneur sept fois, ce qui les place parmi les avions d’affaires les plus reconnus de leur catégorie.

Bombardier annonçait récemment une mise à niveau composée d’une série d’améliorations destinées au Challenger 350 avec un affichage tête haute compact et un système de vision améliorée, une technologie d’insonorisation de pointe en cabine et une esthétique raffinée du poste de pilotage. Un ensemble d’amélioration de la performance permet également à l’avion de voler jusqu’à 1 500 milles marins plus loin au départ de courtes pistes, ce qui vient compléter ses certifications d’approche à angle prononcée octroyées par des organismes de réglementation du monde entier, comme l’AESA, la FAA et TC.

Les avions Challenger sont assemblés à l’usine polyvalente de Bombardier Aviation à Montréal (Québec). Grâce à une main-d’œuvre hautement qualifiée, le site offre des activités de bout en bout, soit l’assemblage, la finition ainsi que les activités de prévol et de livraison pour les programmes d’avions Challenger 350 et Challenger 650. Au cours des dix dernières années, les avions de la série Challenger 300 ont compté plus de livraisons que toute autre plateforme d’avions d’affaires dans l’industrie. L’avion Challenger 350 s’appuie sur cet héritage remarquable de leadership et demeure la référence dans la catégorie des avions superintermédiaires.

Photo : Challenger 350 @ Bombardier