02/07/2019

Breitling lâche la patrouille Apache !

4041118203.jpg

La patrouille Apache Aviation ou Breitling Jet Team annonce qu'à la fin de la saison 2019, sa patrouille de sept L-39 Albatros ne volera plus sous les couleurs de la marque Breitling. Le fabricants de montres a décidé de ne pas renouveler en fin d’année son contrat de sponsoring avec Apache Aviation, opérateur du Breitling Jet Team depuis 17 ans.


Breitling Jet Team a été établie en 2003 comme la première patrouille acrobatique professionnelle civile au monde volant sur jet.
La patrouille s’est produite en Europe, Asie, Moyen-Orient, Amérique du Nord, réalisant des centaines de démonstrations avec ses 7 jets L39 Albatros. Elle a fait également découvrir les sensations fortes de la voltige en formation à des milliers de passagers, Apache Aviation étant laseule organisation au monde à proposer ce type d’expérience multijets.

Pour la saison 2020 et les suivantes, Jacques Bothelin, Président d’Apache Aviation, met en place une stratégie de recherche de sponsors en s'appuyant sur un savoir-faire unique développé au cours de 37 ans de démonstrations aériennes. Le futur de l’équipe qu’il dirige devrait être assurée à travers, soit un sponsor unique, soit un pool de co-sponsors.

Flexible, transgénérationnelle et non contrainte par un calendrier sportif, la patrouille acrobatique est l'outil de communication qui offre l'un des meilleurs retours sur investissement et une expérience client inoubliable. Les futurs partenaires d'Apache Aviation bénéficieront de 30 démonstrations annuelles dans 10 pays d'Europe, complétées par des opérations sur mesure.

La fin d’un mythe :

Si les montres suisses Breitling ont été jusque ici un pilier du monde l’aviation, fière, à juste titre, de la longue et riche histoire qu’elle partage avec l’aviation, Breitling compte également des clients fidèles dans le domaine des montres de sports nautiques et de plongée ; une clientèle de passionnés qui apprécient également le design, la précision et les performances de ses modèles. « En près d’un siècle, Breitling s’est imposé comme le partenaire privilégié de l’aviation. Mais nous n’entendons pas nous arrêter là et sommes déterminés à prouver que le ciel n’est pas la limite ! » nous disait Georges Kern CEO de la marque. Mais en 2017, le groupe est racheté par un fonds d’investissement britannique. Depuis c’est l’escalade ver un marketing qui se détourne de l’aviation. Les nouveaux propriétaires ont mis fin à tous les sponsorings aéronautique du Super Constellation, DC3, des Breitling Wings Walkers et maintenant la patrouille Apache. On ne peut que constater les dégâts. La marque est morte, les nouveaux investisseurs ont tué l’âme de l’aviation qui faisait vibrer nombre d’entres-nous. Car Breilting en tant que sponsor était devenu un élément incontournable de l’aviation, tant moderne que du patrimoine aéronautique. La marque se tourne d’ailleurs vers un nouveau style de Design plus classique, ennuyeux, vide. Mais ceux et celles qui portent au poignet comme moi une Breitling d’époque, feront encore vibrer le cœur véritable de la marque ! Souhaitant à la patrouille Apache comme aux autres passionnés d’aviation de pouvoir retrouver au plus vite un sponsor, car les temps sont difficiles.

Historique :

La marque a été rachetée en 1979 par le Fribourgeois  Ernest Schneider. A cette époque, la marque était mal en point et subissait les déboires de l’horlogerie du moment.  La famille Schneider a alors réussi à la relancer Breitling en capitalisant notamment sur le passé historique de la marque et fondée en 1884 à St-Imier(BE). Décédé en mai 2015, il avait cédé ses parts à ses trois enfants. Théodore en avait officiellement pris les commandes. La famille Schneider a su dynamiser la marque avec un appui en direction du monde de l’aviation. La mise en place d’un sponsoring large et particulièrement visible lors de manifestations aériennes a permis de créer un véritable attachement à la marque. Pilotes de voltige, patrouilles acrobatiques, avions de légendes et sans oublier le monde aérostiers avec souvenez-vous un certain Breitling-Orbiter, le ballon dans lequel Bertrand Piccard a réussi son tour du monde. Sans la passion de la famille Schneider pour l’aviation, nombreux sont les projets qui n’auraient pu voir le jour et réjouir de nombreux passionnés. La page se tourne malheureusement…

321619464.2.jpg

Photos : Breitling Jet Team 



Bombardier lance le Learjet 75 « Liberty » !

94B724C3-F5D7-4416-AA2D-017890DF0077.jpeg

Fort de sa réorganisation structurelle, l’avionneur canadien Bombardier annonce avec fierté le lancement du Learjet 75 « Liberty », offrant à plus d’exploitants d’avions légers que jamais l’occasion de faire un bond en avant et d’accéder à la plateforme emblématique qui a lancé l’aviation d’affaires en Amérique. Avec les nouvelles gammes Challenger et Global, Bombardier repart à l’assaut dans sa spécialité les avions d’affaires.

Les passagers qui montent à bord du Learjet 75  « Liberty » de six places auront la liberté de s’étirer dans la seule suite exécutive de la catégorie des avions légers, dans une cabine époustouflante qui offre le vol le plus silencieux et le plus en douceur.

Le Learjet 75 Liberty sera offert au prix courant de 9,9 millions de dollars, les premières livraisons étant prévues en 2020. Cette proposition de valeur exceptionnelle représente une nouvelle frontière pour la marque Learjet.

« Le Learjet 75 Liberty est un bond en avant pour les clients du segment des avions légers, avec une cabine spacieuse sans précédent et le vol en douceur réputé de Bombardier », a affirmé David Coleal, président de Bombardier Aviation. « Le plus nouveau membre de la gamme Learjet procure une expérience de vol qui éclipse la concurrence. »

Le Learjet 75 Liberty offre de meilleures performances aux mêmes coûts d’exploitation que les avions concurrents. Le Learjet 75 « Liberty », l’avion le plus rapide du segment des avions légers, présente un rayon d’action plus grand que celui de ses concurrents. Son autonomie de 2’080 milles marins permet de relier Las Vegas à New York, Seattle à Washington, D.C. et Mexico à San Francisco, sans escale.*

Doté d’un plancher plat dans toute la cabine, d’une porte coulissante standard entre le poste de pilotage et la suite exécutive, ce qui procure l’expérience de vol la plus silencieuse, et d’une solution 4G air-sol de Gogo pour une connectivité transparente, le Learjet 75  « Liberty » offre un environnement conçu pour la productivité.

L’avion Learjet 75 « Liberty » est certifié aux normes de sécurité les plus élevées de la Federal Aviation Administration (FAA), applicables aux avions de ligne commerciaux (chapitre 25), contrairement à la plupart des concurrents de la catégorie des avions légers qui sont certifiés aux normes du chapitre 23. Le Learjet 75 « Liberty » sera doté du poste de pilotage évolué Bombardier Vision, y compris la mise à niveau de l’avionique Garmin G5000.

Photos : Learjet 75 « Liberty » @ Bombardier