10/04/2019

Début des essais pour le Merlin HM.2 ASaC !

pic_0.jpg

Le premier hélicoptère Leonardo AW101 Merlin HM.2 équipé du système de surveillance et de contrôle aéroporté Crowsnest (ASaC) vient de terminer son premier vol. Le maître d’oeuvre Lockheed-Martin UK, a confirmé que l’appareil d’essai avait décollé de l’installation Yeovil de Leonardo Helicopters équipée du système Crowsnest le 28 mars dernier.

Le programme « Crowsnest » permettra à la Royal Navy de retrouver une capacité d'alerte et de contrôle (AEW & C) aéroportée pour sa flotte de surface, en mettant l'accent sur les transporteurs de classe Queen Elizabeth. Le nouveau système devrait atteindre sa capacité opérationnelle initiale en 2020 et constituera un élément essentiel de la future capacité de projection de puissance de la marine (CEPP). Dans le passé, cette capacité AEW & C était fournie par la flotte Sea King ASaC.7 (SKASaC) jusqu’à la retraite des aéronefs en 2018.

EH-219h.jpg

Le Thales « Searchwater » :


Le système comprend un radar Doppler à impulsions de haute puissance intégré aux systèmes Mk XII IFF, ESM et un système de navigation INS / GPS. Une interface homme-machine avancée, spécialement conçue par et pour les opérations ASaC, utilisant deux consoles d’opération, il assure une interaction opérateur efficace.

À partir de son point de vue unique, le système fournit: 
· Avertissement à long terme contre les attaques à haute et basse altitude sur terre, mer et air 
· Direction d'interception à grande distance des avions de combat utilisant un système de navigation INS / GPS haute résolution 
· Une unité C2 de défense aérienne sécurisée autonome 
· Un système de surveillance maritime sophistiqué permettant la détection de très petites cibles fugitives, telles que les jet-skis et les périscopes, en cas de bruit de fond important 
· Une extension des systèmes de surface pour fournir le ciblage à l'horizon, la recherche et le sauvetage et la surveillance côtière 
· Opérations spéciales de maintien de l'ordre 
En conditions de combat, il a été démontré que le système offrait une capacité d’effet «mini-JSTARS» avec une souplesse de réponse pouvant être commutée instantanément de Force Protection (Sea Shield) à Force Projection (Sea Strike) via une liaison de données sécurisée (Net).

Le Merlin HM.2 Crowsnest utilise des systèmes et du matériel de mission améliorés mis au point à l'origine pour la flotte de SKASaC, notamment le radôme distinctif latéral qui abrite le radar de Thales « Searchwater » et pivote sous l’aéronef pendant le vol depuis sa place initiale bâbord. Le radar à balayage mécanique offre une capacité de détection et de poursuite aérienne, maritime et terrestre à longue portée, ainsi que des mesures de soutien électronique entièrement intégrées. Le radar et le système de mission « Cerberus » associé, également fourni par Thales, ont évolué pour le Merlin HM.2 afin d'inclure de nouveaux modes radar,  ainsi que des améliorations de l'interface homme-machine, telles que la technologie à écran tactile. 

Un total de 10 systèmes « Crowsnest » a été commandé dans le cadre d'un contrat de 269 millions de livres sterling (351,7 millions de dollars) attribué à Lockheed Martin UK en 2017. Les 30 Merlin HM.2 de la Royal Navy, précédemment mis à niveau par Lockheed Martin UK dans le cadre du Programme de maintien de la capacité Merlin seront modifié par Leonardo Helicopters à Yeovil afin de garantir que les kits d'adaptation au rôle du « Crowsnest » puissent être intégrés.  

EH-494h.jpg

Photos :AW101 Merlin HM.2 ASaC @ Leonardo

Des Falcon 7X pour la RAAF !

E6454759-BB0C-486D-B224-13F7D6BBDC28.jpeg

La Royal Australian Air Force va louer  trois jets d’affaires Dassault 7X pour le transport  VVIP. Ces appareils vont venir remplacer la flotte actuelle de trois Bombardier CL604 « Challengers » âgés de 16 ans, eux-mêmes en location a déclaré le Département de la défense australien.

Les nouveaux appareils permettront de réduire les coûts d’exploitation tout en offrant des capacités de communication modernes, ainsi qu’une autonomie et une endurance accrues. Les Falcon 7X entreront en service d’ici le troisième trimestre de 2019.

Le Falcon 7X :

Le Falcon 7X est le premier jet d'affaires à intégrer un système de vol de contrôle numérique, qui fournit une enveloppe avec une plus grande sécurité. L'avion est également livré en standard avec le poste de pilotage EASy. Le système Cockpit EASy de nouvelle génération comprend : un mini-manche latéral, le Digital Flight Control System, le système Primus Epic d’Honeywell, l’automanette et un affichage tête haute optionnel Collins et le système de vision améliorée EFVS (Enhanced Flight Vision System).

Le Falcon 7X est alimenté par trois moteurs Pratt & Whitney PW307A Canada de 6402 lb (28,5 kN) de poussée chacun (SL ISA+17 °C) et offre une efficacité de carburant supérieure de 15 à 30% face aux autres aéronefs de la même catégorie.

Le Falcon 7X vole plus vite, seul jet d’affaires long-courrier certifié par l’AESA et la FAA pour décoller de l’aéroport de London City, le Falcon 7X possède un rayon d’action de 5 950nm (11 000km) lorsqu’il transporte huit passagers à Mach 0.80.Il ouvre une nouvelle ère d’innovation, de confort et de performances. Le Falcon 7X parcourt 11 000 km (5950 nm) sans escale et relie Paris à Tokyo,  New York à Dubaï, Berlin à Los Angeles,  Johannesburg à Londres, il est le seul jet d’affaires long-courrier certifié par l’AESA et la FAA.

 

Photo : Falcon 7X @ Dassault Aviation