11/07/2013

Le P-8A prêt pour le service !

P8a.jpg


 

 

L’US Navy vient de déclarer que les essais du nouveau patrouilleur maritime Boeing P-8A «Poseidon» sont terminés, l’avion va pouvoir officiellement entrer en service prochainement. L’ensemble des essais d’évaluation sont aujourd’hui clos, le premier P-8A entrera en service cette année encore. 

 

 

Tir de missiles Harpoon : 


 

GetAsset.jpg


 

La dernière étape avant la mise en service du Boeing P-8A «Poseidon» comprenait le tir de missiles Raytheon AGM-84D «Harpoon» anti-navire sur cibles. Le 24 juin dernier, un P-8A a compléter avec succès une série de tirs sur le polygone de Sea Point, en Californie. Ces tests devaient valider le matériel d'armement et l'intégration des logiciels pour ce type d’armement.

 

Le Boeing P-8A «Poseidon» a été jugé efficace sur le plan opérationnel, adapté sur le plan opérationnel et prêt pour l'introduction au sein de la flotte. Avec l'achèvement réussi des derniers essais, le Pentagone est susceptible d'approuver les patrouilles maritime avec le nouvel appareil. De plus, l’avion pourra dorénavant être commandé en série. La marine prévoit d’acquérir un total de 117 Boeing P-8A «Poseidon». 


 

100538031.jpg


Le Boeing P-8A «Poseidon» : 


Le P-8A "Poseidon" est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et anti-surface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A "Poseidon" est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US-Navy.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une réduction des coûts importante, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin  de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage.

Cet avion équipé de liaison 11, liaison 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration avec la quarantaine de drones RQ-4N choisi dans le cadre du programme Broad Area Maritime Surveillance devant assurer une surveillance surface de longue durée et une variante du drone de combat Boeing ScanEagle, le MagEagle Compressed Carriage. 

 

Boeing a dû faire plus de 50 modifications coûtant un milliard de dollars pour adapter simplement la cellule de base du B737 pour satisfaire aux exigences de certification plus exigeante de la marine américaine. Le coût du développement est estimé à 5,5 milliards de dollars américain, tandis que le coût total (développement + appareils) est lui estimé à 20 milliards de dollars.


 

P-8A-successfully-launches-first-MK-54-weapon-test.jpg


 

Photos : 1 Boeing P-8A «Poseidon» 2 Tir sur cible d’un Harpoon 3 Larguage de torpille @ Boeing

23:08 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, p-8a poseidon, us navy |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.