17/03/2013

Les secrets de l’hélicoptère WZ-10 !

PLAAF_Changhe_WZ-10_-_Jordan.jpg


 

En 2011, je vous avais présenté le dernier né des hélicoptère chinois, le ZHi-10 (WZ-10)développé par Changhe Aircraft Industries Group (CAIG) et la division chinoise de recherche en matière  d'hélicoptères. Plusieurs éléments avaient frappés l’arrivée de cet aéronef avec notamment sa forte ressemblance avec des appareils occidentaux comme le Tigre d’Eurocopter ou le Rooivalk Sud-Africain. Lors d’une conférence de presse la semaine dernière au salon Heli-Expo de Las Vegas, certains petits secrets ont été divulgués.

 

Aide de la Russie :

 

C’est en effet, lors d’une conférence de presse que le Directeur du bureau de conception du constructeur Kamov, Sergei Mikheyev a fait tomber le rideau sur le développement de l’hélicoptère de combat chinois Z-10. En effet, c’est bien le constructeur russe Kamov qui est à l’origine du concept initial pour le Z-10. Toujours selon Monsieur Mikheyev, la Chine a  demandé en 1995 à Kamov d’entreprendre la conception de base d’un hélicoptère d'attaque, qui a été connu en interne sous le nom de projet 941. Le prototype issus du projet 941 a été testé en soufflerie et se révèle similaire à celui Z-10 d’aujourd’hui. Kamov est allé si loin, dans cette forme de sous-traitance, que le programme s’est trouvé prêts pour le développement de la part de la Chine.

 

On sait également, que le Z-10 a été conçu avec un compartiment moteur universel et les cinq premiers prototypes ont été alimentés par deux Pratt & Whitney Canada PT6C-76C. à ce sujet, la société United Technologies et sa filiale Hamilton Sundstrand ont été condamnées à une amende de 75 millions de dollars en juin 2012 pour avoir enfreint les contrôles américains à l'exportation pour 10 PT6C en Chine. Le Z-10 a également été alimenté par un moteur russe le VK2500 de  Klimov. Ce dernier semble être installé sur les Z-10 de production qui ont commencé à équiper au moins une unité de combat chinoise.


 

PFpEa.jpg


 

 

Une autre information a été confirmée, concernant l’aide de la société sud-africaine Denel concernant des questions de stabilité de l’appareil, de plus, on apprend aujourd’hui que la Chine a essayé d'acheter un hélicoptère complet de type Rooivalk auprès de Denel.

 

Le CAIG WZ-10 : 

 

Dans le Z-10, le pilote et l'opérateur d’armes sont assis en tandem dans un cockpit renforcé. L'hélicoptère dispose d’un rotor principal à cinq pales. Il dispose d’un cockpit en verre moderne avec affichage à écrans multifonctions (MFD). L'équipage de l'hélicoptère peut également être équipé d'un viseur de casque (HMS) pour l'affichage tête haute de l'information et de contrôle des armes.

L'hélicoptère est équipé d'un canon de 23mm, monté sous le nez en tourelle. Une série de capteurs sont situés dans le nez de l'avion dont, probablement, une caméra optique et infrarouge (FLIR) et un télémètre laser. Il doit aussi probablement emporter un système de contre-mesures électroniques.

Les ailettes doivent posséder un ou deux points d'emport chacune où les missiles antichars probablement du type HJ-9 et peuvent être accrochés par groupe de quatre. On a évoqué également la possibilité qu'il utilise les nouveaux missiles HJ-10. Ceci améliorerait de manière significative les possibilités antichar du WZ-10, le HJ-10 étant censé être de type «tire et oublie»!


 

adp_z-10-pic.jpg


Photos : 1 & 2 WZ-10  3 En groupe @ Xi Weizhou

21/02/2011

Chine : entrée en fonction de l’hélicoptère WZ-10!

wz10_1.jpg

 

La Chine refait parler d’elle avec l’arrivée en service de son hélicoptère de combat WZ-10, le ZHi-10 (WZ-10) est un hélicoptère de combat développé par Changhe Aircraft Industries Group (CAIG) et la division chinoise de recherche en matière  d'hélicoptères, soit de l'Institut de développement (CHRDI), basée à Jingdezhen, province de Jiangxi.

Le Z-10 évolue dans la même classe que  les AgustaWestland  A-129, le Rooivalk Sud-Africain et l’hélicoptère  franco-allemand Tigre . Sa mission principale est l’anti-chars et l'interdiction du champ de bataille, avec une capacité secondaire de lutte air-air. Le premier hélicoptère a volé le 29 avril 2003. Un petit nombre de prototypes ont été l'objet d'essai et d'évaluation durant ces dernières années.

La République populaire de Chine a commencé à élaborer un hélicoptère d'attaque multi-rôles dans le milieu des années 1990. L'hélicoptère était  propulsé par deux moteurs Pratt & Whitney Canada turbomoteurs PT6C-67C. La République populaire de Chine a développé un moteur de indigène pour la production en série de l'hélicoptère.

 

wz10_7.jpg

Le Z-10 le pilote et l'opérateur d’armes assis sont assis  en tandem dans un cockpit renforcé. L'hélicoptère dispose d’un rotor principal à cinq pales. Il dispose d’un cockpit en verre moderne avec affichage à écrans multifonctions (MFD). L'équipage de l'hélicoptère peut également être équipé d'un viseur de casque (HMS) pour l'affichage tête haute de l'information et de contrôle des armes.

L'hélicoptère est équipé d'un canon de 23mm, monté sous le nez en tourelle. Une série de capteurs sont situés dans le nez de l'avion dont probablement une caméra optique et infrarouge (FLIR) et un télémètre laser. Il doit aussi probablement emporter un système de contre-mesures électroniques.

Les ailettes doivent posséder un ou deux points d'emport chacune où les missiles antichars probablement du type HJ-9 et peuvent être accrochés par groupe de quatre. On a évoqué également la possibilité qu'il utilise les nouveaux missiles HJ-10. Ceci améliorerait de manière significative les possibilités antichar de WZ-10, le HJ-10 étant censé être être de type «tir et oublie»!.

Photos : le WZ-10 @CAIG

wz10_3.jpg