03/08/2015

Le C-27J « Spartan » doté de « Winglets » !

original_C_27J_with_winglets_g.jpg

AleniaAermacchi a terminé les essais en vol du C-27J « Spartan » doté  de « winglets » en bout d’ailes. Les ailettes, qui sont des extensions à l'extrémité des ailes de l'avion, ont pour but d'améliorer les performances de vol de l'avion en augmentant le rapport portance-traînée.

En service, les avantages de cet ajout doivent l’amélioration des performances à par temps chaud chaud et sur piste d’altitude ainsi qu’une l’augmentation de la charge utile. Le C-27J disposera également d’une meilleure endurance et d’une réduction des coûts d’exploitation.

La conception de l'ailette comprend également, comme une particularité, certaines pièces ont été produites par une nouvelle technologie de fabrication en 3D.

 

Le C-27J « Spartan » : 

Le C-27J «Spartan» est un aéronef à voilure fixe de transport tactique léger polyvalent pour diverses missions. Particulièrement maniable et polyvalent, le robuste C-27J offre un rapport poids puissance le plus élevé de sa catégorie avec la capacité d'effectuer des manœuvres sous un facteur de charge de l’ordre de 3G, permettant des virages serrés et une montée rapide, ainsi que la descente. 

Il offre la capacité unique de faire varier la hauteur plancher, afin d’ajuster en permanence celui-ci pour faciliter le chargement et le déchargement de grands volumes, ainsi que les charges utiles à haute densité sans équipement de soutien au sol et en facilitant le «drive-in/out» de véhicules, afin qu'ils puissent être utilisés immédiatement.

Le C-27J offre un niveau élevé de sécurité et un taux imbattable de disponibilité particulièrement haut.  Le C-27J décolle sur environ 1900 pieds sur une surface non goudronnée. Dans un environnement tactique, l'avion est capable de monter à 10.000 pieds en 3 minutes, en descendant à partir de 10.000 pieds en moins de 2,5 minutes. Avec une masse à l'atterrissage maximale, le C-27J à une course au sol de moins de 1115 pi.

 

Photos : AleniaAermacchi C-27J Spartan avec Winglets @ Alenia

 

27/02/2013

L’A350 doté de ses Winglets !

2391.jpg

Le premier A350-900XWB no : MSN001 est en route vers sa prochaine phase d’essais au sol à Toulouse. Ce fut l’occasion, lors de sa sortie de voir l’avion en dehors de son hangar et doté de ses winglets. La structure de ce premier A350 est complète, ailettes, panneaux de carénage et principales portes de train d’atterrissage.

L’avion vient de terminer avec succès une série de tests au sol en intérieur, y compris les tests de stabilité sur les éléments mobiles comme le gouvernail, les ailerons et spoilers, sans oublier le train d’atterrissage.

Les prochaines étapes qui auront lieu en extérieur, concerneront les réservoirs de carburant, les flux d’étanchéité interne et le transfert de carburant, la pression du fuselage. Puis, se sera les essais du matériel radio.

Enfin, viendra alors l’installation des moteurs moteurs Rolls Royce Trent XWB et de l’ensemble des équipements de test pour la campagne d'essais en vol.Si tout ce passe bien, l’entrée en service de l’A350 est planifiée pour 2014. L’A350 a enregistré 617 commandes fermes auprès de 35 clients.

 

Photo : A350-900XWB MSN001 avec winglets @ Airbus

 

 

12:09 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : airbus, a350xwb, airbus a350-900xwb, winglets |  Facebook | |

22/11/2011

Airbus dévoile le premier A320 «Sharklets» !

 

 

1628.jpg

 

 

Cette semaine le constructeur européen à dévoilé le premier A320 doté des ailerons de bouts d’ailes «Sharklets». L’appareil va très prochainement démarré une campagne de validation en vol.

Le premier A320, immatriculé F-WWBA soit le prototype MSN001 doté de winglets va débuter la compagne d’essais en vol en vue de la certification de ces nouveaux ailerons. Nommé «Sharklets» chez Airbus, ces dispositifs de bouts d’ailes doivent permettre une économie de carburant de l’ordre de 3%, soit un gain annuel de 700 tonnes d’émission de CO2 par appareil.

Ces winglets mesurent plus de deux mètres et l’aile a dû être renforcée sur cet avion de test, les ailes de production comporteront déjà les modifications autorisant la pose de ces ailettes marginales.

Les «Sharklets» équiperont les A320 ainsi que la nouvelle version remotorisée «NEO». Les premiers appareils dotés des «Sharklets» seront produits dès l’année prochaine et commenceront à équipés une dizaine de compagnies aériennes.

 

172px-737winglets.jpg

 

 

Fonctionnement des «Winglets» :

Le winglet vise à récupérer une partie de l'énergie tourbillonnaire induite par la portance. À l'extrémité de l'aile, le flux de l'intrados en surpression relative a tendance à passer sur l'extrados en dépression relative, générant ce qu’on appel, des tourbillons marginaux. Ces derniers augmentent non seulement la traînée de l'avion mais cause également de la turbulence à l’arrière de l’avion, celle-ci persiste sur de longues distances. Il est particulièrement dangereux d'entrer dans ce tourbillon derrière un avion gros porteur, ce qui conduit à des temps et des distances de séparation minimales dans la gestion des mouvements d'avions au décollage.

Une façon de pallier cet effet est d'allonger l'aile. Cependant un allongement plus grand (à surface égale) provoque une augmentation des efforts de flexion de l'aile et une augmentation de son épaisseur, donc une masse accrue. Correctement positionné, le «Winglet» peut récupérer une partie de l'énergie du tourbillon. Cela a pour effet d'augmenter l'allongement effectif de l'aile et de réduire la traînée par la portance, sans augmenter l'envergure.

Le winglet recevant un flux d'air oblique peut redresser ce flux et développer une portance latérale légèrement dirigée vers l'avant, ce qui peut annuler sa traînée propre.

Photos : L’A320 F-WWBA avec «Sharklets» @ Airbus 2 Les effets des tourbillons marginaux, B737 avec et sans Winglets.