09/07/2017

Le CH-53K poursuit ses essais à Patuxent River !

1.jpeg

Le CH-53K « King Stallion » a débuté ses essais sur les installations de Patuxent River. Le programme de certification du Sikorsky CH-53K a terminé avec succès son premier vol "Cross Country" de Sikorsky's West Palm Beach, en Floride en direction des installations de la base navale de Patuxent River dans le Maryland. C'est le premier des longs vols que doit effectuer l’hélicoptère.

Les quatre appareils d’essai CH-53K ont déjà effectué plus de 450 heures d'essais en vol au centre de développement Flight Center de Sikorsky à West Palm Beach et continuent à conduire des tests opérationnels avec des charges internes et externes. Le programme de test en vol continue à fonctionner avec une équipe de test intégrée (ITT) composée de Sikorsky, du Commandement des systèmes aériens de la marine américaine (NAVAIR) et du personnel des Corps des marines américains (USMC). Les tests se poursuivront dans les deux endroits, soit à West Palm Beach et à Patuxent River

Le CH-53K "King Stallion" :

Bien que conçu de la même taille que les CH-53E « Super Stallion», qu’il doit remplacer à partir de 2019,  le CH-53K permettra de tripler la capacité de transport de charge externe à plus de 27 000 lb sur une distance de plus de 110 miles nautiques. Doté d’une nouvelle motorisation General-Electric GE38-1B offrant un meilleur couple  surmonté de d’un rotor de quatrième génération en composite. La cellule est également nouvelle car entièrement en matériaux composites. Encore plus puissante (ses 3 turbines délivreront environ 6000 ch chacune), ravitaillable en vol, équipée de systèmes de communications de dernière génération, le CH-53K est optimisé pour le transport par temps chaud en opérant à partir de terrains peu préparés et deviendra la référence de sa catégorie. En matière de transport, le CH-53K pourra par exemple emporter en interne une Jeep «Humvee».

Photo : Le CH-53k à Patuxent River@ Sikorsky

13/03/2017

Un nouveau radar pour les V-22 « Osprey » !

V22-Osprey.jpg

L’US Air Force (USAF) prépare l’intégration d’un nouveau radar pour venir équiper les flottes de CV-22B et MV-22 « Osprey ».

Selon la demande de l’US Air Force, les 50 CV-22B et les 50 CV-22B actuellement en service recevront en rattrapage le radar Raytheon AN/APQ-187 Silent Knight Radar (SKR). Les futurs V-22 en seront également dotés et seront connu sous le standard Block30 soit la troisième amélioration de l’aéronef.

Raytheon AN/APQ-187 Silent Knight Radar :

Le radar multi-modes (MMR) APQ-187 Silent Knight Radar (SKR) offre un suivi du terrain et une capacité d’évitement pour une grande variété d'avions militaires. Le MMR permet de voler en toute sécurité jusqu'à une distance de 100 pieds la nuit, dans des conditions météorologiques défavorables et dans des environnements très menaçants. Il réduit la probabilité de détection par les forces ennemies et augmente la réussite de la mission et en minimisant le temps passé dans la plage de menace. Il réduit les risques pour l'équipage et l'aéronef en équilibrant l'altitude de bas niveau avec des considérations de sécurité de vol. Le SKR utilise des algorithmes de contrôle éprouvés, des logiciels fiables et intégrés pour fournir un système de confiance élevée. Les modes du SKR comprennent:

Le suivi de terrain (TF)

Une faible puissance / faible vitesse (LP / LV) TF

Capacité d’évitement du terrain (TA)

Cartographie au sol (GM)

Distance air-sol

Détection météorologique (WX)

Interrogation de balise (BCN)

Modes de balayage croisé (TF / TA, TF / GM, TF / WX, TF / BCN)

Mode passif 

Le Bell/ Boeing V-22 « Osprey » :

Le V-22 « Osprey » est aéronef de transport multirôle utilisant la technologie du rotor basculant pour combiner  les performances en vol vertical d'un hélicoptère avec la vitesse et la portée d'un aéronef à voilure fixe. Avec ses nacelles et les rotors en position verticale, il peut décoller, atterrir et décoller comme un hélicoptère. Une fois en vol, ses nacelles basculent. Pour se comporter comme  un avion à turbopropulseur capable de haute vitesse et  de vol à haute altitude.

 

323.jpg

Photos : V-22 Osprey de l’US Marines Corps @ USMC

 

 

 

11/01/2017

Des F-35B déployés au Japon !

1387008294.jpg

Le Corps des marines américain (USMC) a commencé à relocaliser des avions de combat Lockheed- Martin F-35B « Lightning II » Joint Strike Fighter (JSF) au Japon. Il s’agit du premier déploiement à l'étranger du nouvel avion de l’USMC.

Un nombre non révélé de F-35B appartenant à l'escadron d'attaque et de chasse maritime VMFA 121 « Green Knights » a quitté la station aéronautique du Corps des Marines (MCAS) de Yuma en Arizona pour le MCAS d’Iwakuni au Japon. Le déploiement du F-35B à Iwakuni marque une étape importante dans le programme de F-35B pour l'USMC et intervient six mois après que la capacité opérationnelle initiale (COI) a été déclarée en juillet 2015.

La VMFA 121 « Green Knights » est devenu le premier escadron opérationnel sur F-35B en novembre 2012, quand il a échangé ses Boeing F/A-18 « Hornet » le F-35B STOVL. En décembre 2015, l'unité a participé à l'exercice «Steel Knight» avec engagement de tirs en directs en collaboration avec des éléments aériens et terrestres au sein d’un large éventail d’exercices.

A noter, qu’il faudra attendre 2018 pour voir l’USMC engager ses premiers F-35B en déploiement maritimes opérationnels à bord de ses navires d'assaut amphibies.

La variante F-35B :

La variante du F-35B STOVL (Short TakeOff/Vertical Landing, ou décollage court et atterrissage vertical) cette version possède une soufflante intégrée verticalement dans le fuselage, à l'arrière du cockpit (utilisée uniquement pour le décollage ou l'atterrissage), ainsi qu'une tuyère principale orientable vers le bas. La soufflante est reliée à la turbine basse pression du réacteur principal. La capacité interne en carburant est réduite à 6,35 tonnes (- 24,22 % par rapport à la version F-35A).Cette variante du F-35 est celle qui sera livrée à l'US Marines Corps, et la Royal Air Force.

À la suite des premiers essais, Lockheed a annoncé que le F-35B ne décollerait verticalement qu'en configuration « lisse » (sans arme ou réservoir auxiliaire) et avec un minimum de carburant sur de courts déplacements, afin de se repositionner à un emplacement où il pourra décoller de manière plus conventionnelle (Short TakeOff). Lors des missions nécessitant des munitions ou du carburant pour obtenir une capacité opérationnelle, le F-35B devra être utilisé comme un avion STOL (Short Take Off/ Landing) avec le tremplin du bâtiment porteur.

Cependant, lors des essais d'évaluation effectués sur l’USS Wasp de la Navy, ont mis en évidence d'énormes problèmes de fiabilité, avec seulement deux à trois appareils disponible sur les six embarqués. Les logiciels doivent encore être modifié pour permettre à l'appareil d'emporter une caméra avec flux en diffusion continu, la capacité vision de nuit et surtout plus d'armement, en particulier un canon en nacelle. Le problème de résistance thermique des ponts d'envol sur les navires amphibies, a été résolu par l'usage de Thermion, une peinture appliquée au pistolet et à base de céramique et de poudre d'aluminium.

 

1841978860.3.jpg

Photos : F-35B de l’USMC @ USMC

 

23/09/2016

Bell Helicopters a dévoilé son drone V-247 « Vigilant » !

D3A(v2).jpg

Bell Helicopter a dévoilé cette semaine son projet de drone à rotors basculants V-247 « Vigilant ». Ce nouveau drone sera principalement destiné au Corps des Marines et pourra évoluer en binôme avec le futur V-280 « Valor ».

Le Bell V-247 « Vigilant » :

Pour Bell Helicopters, ce nouveau drone à rotors basculants pourra fournir la capacité de levage vertical d'un hélicoptère et voler plus loin et plus vite qu’un aéronef à voilure fixe classique. Il permettra d’intervenir à longue distance dans des environnements maritimes et des lieux qui n’offrent pas de pistes sécurisées. Mais ce drone pourra également voler avec les futures formations du Bell V-280 « Valors » qui équiperont peut-être un jour l’USMC ainsi que la Navy.

Le V-247 pourra travailler directement avec le V-280 et viendra appuyer celui-ci en ce qui concerne la guerre-électronique, le renseignement et la reconnaissance, l’escorte armée et fonctionner en tant que relais de communication.

Le V-247 sera capable de fonctionner directement depuis des bâtiments de surface. Ce drone sera capable de voler à 250 noeuds en vitesse de croisière et à 180 noeuds endurance avec un rayon d’action de 450 miles nautique. Il pourra emporter une charge de 13'000 livres (capteurs, armement) et pourra être ravitaillé en vol.

Bell Helicopters prévoit de doter le V-247 de divers capteurs à haute définition, d’une bouée sonar, d’un radar de surface de torpilles MK-50 torpilles ou de missiles Hellfire.

 

D4A(v2).jpg

Photos : Images de synthèse du futur V-247 « Vigilant » @ Bell Helicopters

 

 

29/08/2016

50ème KC-130J « Super Hercules » pour l’USMC !

1472133106471.jpg

Marietta, Le Corps des Marines des États-Unis a réceptionné son 50ème Lockheed-Matin KC-130J « Super Hercules ». Ce KC-130J « Super Hercules » est affecté au Marine Corps Air station de Miramar en Californie.

Le Corps des Marines a la particularité de fonctionner avec la plus grande flotte de KC-130J dans le monde. Le KC-130J de ravitaillement aérien est le dernier d'une longue lignée d’avion de combat KC-130 « Hercules ». Le nouveau KC-130J tire pleinement parti des améliorations technologiques et de performances énormes inhérentes au C-130J de base.

Le KC-130J « Super Hercules » Tanker :

Le KC-130J «Super Hercules» en version Tanker est directement dérivé du nouveau C-130J « Super Hercules ». Il incorpore une technologie de pointe pour réduire les besoins en personnel, de fonctionnement de soutien avec des coûts de cycle de vie plus actuel que pour les anciens C-130. Le modèle dispose également d'une maniabilité accrue et une manutention plus courtes. Il est doté de nouveaux moteurs Rolls-Royce Allison AE 2100D3 dotés d’hélices à six pales. La version KC-130J est dotée des systèmes de perches de ravitaillement, des réservoirs supplémentaires et un poste pour l’opérateur ravitailleur. Le système de ravitaillement existe déjà sur les modèles plus anciens du C-130.

La flotte mondiale de « Super Hercules » a plus de 1,3 million d'heures de vol à son actif et est pilotée par 19 opérateurs différents.

 

Photo : le 50ème KC-130J @ Lockheed-Martin