05/10/2018

Le S-97 « Raider » a atteint les 200 nœuds !

raider.jpg

Sikorsky a révélé que son prototype d'hélicoptère S-97 « Raider » avait atteint plus de 200 nœuds (370 km/h) lors des tests effectués par le centre de développement de West Palm Beach. Cet exploit a été accompli par le second de deux prototypes, qui a repris les activités de test du «  Raider » en juin après que le premier aéronef eut subi un accident lors de l’atterrissage en août 2017.

Le programme en vol du S-97 « Raider » dépasse les attentes prévues par l’hélicoptériste Sikorsky et démontre sa vitesse, sa maniabilité et son agilité révolutionnaires. La technologie X2 représente un ensemble de technologies nécessaires au combat à venir, permettant au futur combattant de s’engager dans un conflit de haute intensité à tout moment, n’importe où.


Le «Raider» est basé sur la technologie du X-2 développé par Sikorsky à la fin des années 2000. Le démonstrateur X-2 est une plate-forme de 5’000 livres, alors que le «Raider» est d'environ 11’000  livres et permettra d’emporter jusqu’à six soldats en mode assaut. En mode reconnaissance, cet espace pourrait être utilisé pour l'équipement supplémentaire ou des munitions avec 2 pilotes et réservoirs de carburant auxiliaire. Outre, sa vitesse maximale presque deux fois supérieure, à 250 nœuds, le S-97 sera plus manœuvrable et aura une signature acoustique plus faible qu’un hélicoptère standard.

Le principe des rotors contrarotatifs coaxiaux à hélices propulsives offrent des vitesses de croisière allant jusqu'à 250 kt (253 mph), plus du double de la vitesse des hélicoptères classiques, selon Sikorsky. Le S-97 est propulsé par un moteur General Electric YT706, une variante du CT7. 

Pour Sikorsky, ces attributs permettront au S-97 d’égaler ou dépasser les exigences de l’US Army pour son prochain hélicoptère léger polyvalent, car celui-ci, sera en plus, très performant dans les opérations à haute altitude qui posent problème aux hélicoptères légers actuels.

3375231291.jpg

Photos : le S-97 « Raider » @ Sikorsky

 

 

 

 

 

 

08/09/2018

Toujours plus de « Lakota » pour l’US Army !

1364348998.jpg

L'armée américaine prévoit  d'acheter 11 autres hélicoptères Airbus UH-72A « Lakota » supplémentaires pour la formation des pilotes à son centre de Fort Rucker en Alabama.

L’armée n’a pas encore attribué de contrat à Airbus, mais elle a publié en ligne le 30 août dernier un avis d’exigence d’une source unique indiquant qu’elle avait l’intention de le faire. Le service prévoit que l’appareil sera livré pour appuyer la formation des pilotes d’ici l’année fiscale 2021.

Le « Lakota » a été initialement acquis en 2007 par l’armée américaine pour remplacer le Bell UH-1 lors de missions de soutien en temps de paix. En 2014, l'armée a décidé d'acheter 155 UH-72A supplémentaires pour remplacer les Bell TH-67 et compléter sa flotte d'hélicoptères utilitaires légers. Airbus Helicopters a livré plus de 400 exemplaires de ce type à ce service depuis 2006.

L’UH-72A « Lakota » :

L’UH-72A « Lakota » est la version militaire de l’hélicoptère civil H-145 d’Airbus Hélicoptères (ex Eurocopter). La dénomination UH (Utility Helicopter) est propre à l’armée américaine. Le H-145 et le H-135/635 forment la nouvelle génération d’hélicoptères de la gamme légère du constructeur européen.

Hélicoptère bimoteur polyvalent, il est utilisé pour une vaste gamme de missions telles que : la sécurité intérieure, la répression des drogues, un soutien logistique et d'évacuation médicale (MEDEVAC).

Pour les ambulances et les missions d'évacuation médicale, la cabine peut accueillir deux civières, plus un chef d'équipe (qui est qualifié pour faire fonctionner le treuil et autres matériels d'équipement aéronautique) et d'un accompagnateur médical.

L'UH-72A dispose d’un système de communications tactiques de type RT-5000 à large bande. L'hélicoptère est motorisé par deux Turbomeca Arriel 1E2, chacun fournissant 550kW de puissance au décollage et 516kW de puissance continue.

 

1298637833.jpg

Photos :UH-72A « Lakota » @ Airbus

03/09/2018

Assemblage final du Chinook BlockII !

3890177550.jpg

Boeing à débuté l’assemblage final du premier hélicoptère CH-47F « Chinook » au standard Block II pour le développement et l’ingénierie (EMD) au début de l’été. Le contrat pour développer la nouvelle génération du « Chinook » pour les forces d'opérations conventionnelles et spéciales de l'armée américaine a été attribué à Boeing en juillet 2017. Le programme Block II comprend plusieurs améliorations pour augmenter la capacité de levage et réduire les coûts de maintenance, y compris un fuselage amélioré, un nouveau système de carburant et une nouvelle transmission.

Le premier CH-47 au standard du Block II devrait être achevé en 2019, les essais en vol étant prévus peu après. La première livraison est prévue pour 2023. L’armée américaine prévoit de mettre à jour plus de 500 « Chinook » dans la future configuration.

Le CH-47F BlockII :

La mise à niveau présente de nouvelles pales de rotor à conception avancée, un train d'atterrissage amélioré, des réservoirs de carburant simples (par opposition à la version segmentée) et des sections renforcées à l'arrière, au pylône et au nez.

L'armée a accordé l'approbation du programme « Milestone B » pour passer de la maturation technologique au développement d'ingénierie et de fabrication (EMD). Boeing prépare al construction en vue de tester trois prototypes sous la phase EMD. L’US Army prendra une décision finale dans le cadre du plan « Milestone C » pour commencer la production initiale à faible taux (LRIP) en 2021, avec les premières livraisons en 2023.

La mise à niveau au BlockII suit un chemin évolutif qui envisage que l'hélicoptère continue d’opérer jusqu’en 2060. Il semble également qu’un futur standard BlockIII puisse être introduit en 2030 et devrait comprendre une remotorisation de l’hélicoptère. Le nouveau groupe motopropulseur résulterait du programme Future Engine Turbine Engine (FATE) de l'Armée de terre en vue de la conception d’une turbine de 5,000 à 10 000 shp.

CH-47F_Block-II.jpg

Photos : 1 Le MH-47G existera aussi au BlockII 2CH-47 Chinook Block II @ Boeing

12/07/2018

L’US Army commande le MH-47G BlockII « Chinook » !

3890177550.jpg

Boeing a remporté un contrat de 140 millions de dollars pour la livraison de quatre hélicoptères Boeing MH-47G Block II « Chinook » pour venir équiper le « Special Operations Aviation Command » (USASOC) de l'US Army

Cette première commande lance ainsi le démarrage de la production du standard Block II, qui devrait se poursuivre vers la fin des années 2020, selon Boeing.

«L'armée utilise le MH-47G pour certaines de ses missions les plus difficiles», a déclaré Pat Donnelly, directeur des programmes de ventes militaires nationales et étrangères du programme CH-47.

«En intégrant les principales caractéristiques du Block II, nous prolongerons considérablement la durée de vie utile, améliorerons la performance et maintiendrons la position du « Chinook » en tant qu'hélicoptère d'opérations spéciales par excellence au monde.

A ce jour l’US Army exploite une flotte de 61 MH-47G au standard Block I. Le programme Block II intègre plusieurs améliorations la capacité de levage de l’hélicoptère.Commandée par le Commandement des opérations spéciales de l'armée américaine (USASOC), la flotte actuelle de MH-47G comprend les 61 hélicoptères reconstruits du Block I (62 ont été livrés, soit 35 CH-47D, 9 MH-47D et 18 MH-47E). 

Dérivé du célèbre hélicoptère « Chinook » de base le MH-47G est une plate-forme spéciale qui comprend des réservoirs de carburant à double capacité, une sonde de ravitaillement en vol, un système numérique avancé de contrôle de vol et des capteurs avancés, un système de guerre électronique. Le MH-47G utilise 2 moteurs T55-GA-714A équipés de suppresseurs d'échappement infrarouges IES-47 pour réduire la visibilité IR de l'hélicoptère. La cellule a une trappe abdominale, des fenêtres à bulles le long de chaque côté. Un treuil de sauvetage est monté au-dessus de la porte avant tribord. La fenêtre du tireur se trouve sur le fuselage bâbord, à l'arrière du poste de pilotage. 

Le MH-47G dispose d'un cockpit numérique compatible avec les lunettes de vision nocturne. Il comporte 5 écrans d'affichage multifonctions (MFD) à cristaux liquides de 6x8 pouces et 2 unités d'affichage de contrôle (CDU). Le cockpit est conforme à la norme CAAS (Common Avionics Architecture System), partageant les mêmes unités de traitement et d'affichage que le MH-60M « Black Hawk ». Le CAAS a été développé pour les « Night Stalkers » puis adopté par l'armée. 

Les améliorations du standard Block II, qui sont en cours de développement pour la flotte de CH-47F de l'armée américaine, comprennent une nouvelles pâlles de rotor avancée (ACRB), dotée d'une géométrie pour augmenter la capacité de levage de 680 kg à 4 000 ft et 35 ° C en vol stationnaire et de nouveaux équipements électroniques.

Photo :MH-47G Block I @ US Army

16/05/2018

Premier vol de croisière pour le V-280 !

yourfile.jpg

Le Bell Textron V-280 « Valor » a pour la première fois volé avec ses hélices inclinées horizontalement en mode de croisière près des installations d'assemblage de l'entreprise à Amarillo, au Texas.

L’avionneur affirme que l'aéronef à décollage et atterrissage vertical a atteint une vitesse de 190kt (352km / h) et que, à une date ultérieure non spécifiée, il visera à augmenter cette vitesse à 280kt.

"Le V-280 va voler deux fois plus vite qu’un hélicoptère dans le théâtre aujourd'hui; deux fois plus loin, dixit : Glenn Isbell, vice-président de l'innovation en matière de prototypage rapide et de fabrication chez Bell.

Toujours selon Bell Textron, le V-280 « Valor » dispose d’une autonomie de combat de 500 à 800 milles marins (925 à 1480 km), une capacité pour quatre membres d'équipage et de 14 soldats, et une charge utile de 5’450 kg.

Le Bell V-280 « Valor » :

Le Bell V-280 «Valor» dont le design a été présenté pour la première fois le 10 avril 2013, lors de l'Army Aviation Association of America Annual Professional Forum and Exposition à Forth Worth au Texas. Le V-280 est un aéronef multi-rôle susceptible de répondre au programme «Vertical Lift Program» du département de la Défense. L'armée américaine et le ministère de la Défense sont en effet, à la recherche d’un hélicoptère capable à l’avenir de voler à une vitesse de 230 nœuds, en lieu et place des 140 actuels.

Le concept du V-280 «Valor» est basé sur la gamme des « tilt-rotors » de troisième génération, fortement inspiré du V-22, mais légèrement plus petit. Une des grosses différences avec le V-22 est que les moteurs du V-280 seront fixes et ne pivotent pas avec le rotor, ce qui réduit la complexité et le nombre de pièces mobiles.

Le Bell V-280 «Valor» à rotors basculants doit offrir selon son concepteur, les plus hauts niveaux de maturité et de préparation technique. Le Bell V-280 aura la capacité d'effectuer une multitude de missions avec une vitesse inégalée avec une grande agilité. 

5688627.jpg

Photos : 1 V-280 vol de son vol de croisière 2Image de synthèse@ Bell Textron