06/12/2017

Vol inaugural pour le KC-46A de série !

DQT8c5rX4AAH-Io.jpg

Everett, le premier Boeing KC-46A de série a terminé avec succès son premier vol. L’avion a décollé de Paine Field at 10:32 PST et s’est posé trois heures et demie heures plus tard. 

« Le vol d'aujourd'hui est une autre étape importante pour l'équipe Boeing et de l’US Air Force et nous aide à nous rapprocher de la livraison des avions opérationnels », a déclaré le colonel John Newberry, de l’US Air Force. 

Pendant le vol, les pilotes d'essais de Boeing ont pris atteint une altitude maximale de 39.000 pieds et effectué des contrôles opérationnels sur les moteurs, les commandes de vol et les systèmes environnementaux dans le cadre de la Federal Aviation Administration (FAA). Ce premier avion ravitailleur de série sera livré au début de 2018 à l’US Air Force.

Le KC-46A «New Generation Tanker»:

Le KC-46A Pegasus «New Gen Tanker» est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matières d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 «Dreamliner». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le «New Gen Tanker» se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le «New Gen Tanker» met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 «Dreamliner». Le «New Gen Tanker» dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).

KC46Release_med-res.jpg

Photos : le KC-46A de série @ Boeing

 

07/11/2017

Avions de combat : bientôt dotés de laser ?

avions-tir-lasers.jpg

Le Laboratoire de recherche de l'US Air Force (AFRL) a attribué à Lockheed Martin un contrat de 26,3 millions de dollars pour la conception, le développement et la production d'un laser à haute puissance pour être testé depuis un avion de combat.

Le Laboratoire de recherche de l'US Air Force prévoit de tester le laser sur un avion de chasse tactique d'ici 2021. Le contrat fait partie du programme de démonstrateur de laser à haute énergie d'autoprotection SHiELD (Self-Protect High-Energy Laser Demonstrator) de l’AFRL, et représente une avancée majeure dans la maturation des systèmes de protection laser aéroportés.

Le programme SHiELD :

Le programme SHiELD comprend trois sous-systèmes:

La Recherche dans les effets aérodynamiques (STRAFE), le système de contrôle du faisceau, qui dirigera le laser sur la cible et le pod monté sur le chasseur tactique, qui alimentera et refroidira le laser.

Lockheed-Martin va se concentrer sur le développement d'un laser compact à haut rendement dans des contraintes de taille, de poids et de puissance. L’objectif étant de produire un démonstrateur d’arme laser en plate-forme d'essai aéroportée suffisamment petit pour venir s’intégrer dans un avion. Le développement de systèmes laser à haute puissance, tels que le SHiELD montrent que les technologies des systèmes d'armes laser deviennent réelles et qu'elles sont prêtes à être produites, testées et déployées sur des avions, des véhicules terrestres et des navires.

Rappel :

En juin de cette année, un laser à haute énergie monté sur un hélicoptère d'attaque Boeing AH-64 « Apache » a acquis et atteint une cible sans pilote. Le test a été mené par l’équipementier Raytheon et le Bureau de gestion du programme « Apache » de l'armée américaine en collaboration avec le Commandement des opérations spéciales des États-Unis à White Sands Missile Range, au Nouveau-Mexique.

Une réalité d’ici 20 à 25 ans :

Un mélange d’armes laser et d’armes classiques devrait profondément changer l’espace de bataille d’ici 20 à 25 ans selon l’US Air Force. Les armes à laser dirigent des faisceaux de lumière très concentrés sur leurs objectifs seront dans un premier temps surtout engagées à courte distance face à des drones. Ouis sur des cibles toujours plus gtrandes et à des distances plus importantes. Le principe du fonctionnent d’une arme laser et de chauffer la cible à des températures élevées, ce qui les enflamera presque instantanément. Au vue de la complexité d’un tel système, les premières générations d’armes laser seront principalement défensives.

1.jpeg

 

Photos : image de synthèse d el’utilisation d’arme laser sur avions de combat @ USAF

13/10/2017

Premier vol pour le démonstrateur Scaled Composite 401 !

1711686_-_main.jpg

Scaled Composites a réussi le vol inaugural de son prototype expérimental modèle n°401. L'avion monomoteur et monoplace est l'un de ceux qui ont été construits par la filiale de Northrop-Grumman pour démontrer des techniques de fabrication avancées et peu coûteuses et fournir des avions pour les services de recherche. Deux prototypes ont été construits sur contrat avec un client non divulgué. A noter que l'avion dispose de similitudes physiques avec le Predator C Avenger de General Atomics, qui a la même forme d'aile et de queue.

Propulsé par un seul moteur Pratt & Whitney JTD-15D-5D, le modèle 401 est capable de voler à Mach 0,6, a un plafond de service de 30 000 pieds et une autonomie de trois heures. L'avion mesure 11,6 m de long. Il a un poids à vide de 1 814,4 kg (4 000 lb) et une masse maximale au décollage de 3 628,7 kg (8 000 lb).

 

Photo : Scaled Composite n°401 @ Scaled Compiste

 

11/10/2017

Lorsqu’un KC-46A ravitaille un autre KC-46A !

KC-46A-med-res.jpg

Boeing en collabotation avec une équipe de l’US Air Force ont ravitaillé un avion citerne KC-46A avec l’aide d’un second KC-46A pour la première fois. 

Pendant le vol de quatre heures, les deux avions se sont ravitaillés avec succès. L’un des deux KC-46A a atteint le taux de déchargement de carburant maximum de 1’200 gallons par minute. Au total se sont pas moins de 38.100 livres de carburant qui ont été délivré au cours du vol. Les deux avions ont décollé et atterri à Boeing Field, au sud de Seattle. Ce vol d'étape aide à préparer le terrain pour les prochaines phases de tests de conformité et de certification et les spécifications. 

À ce jour, les avions d'essai du programme ont complété 2’000 heures de vol et plus de 1’300 contacts pendant le ravitaillement des vols avec des F-16, F/A-18, AV-8B, C-17, A-10 et des avions de type KC-10. 

Le KC-46A «New Generation Tanker»:

Le KC-46A Pegasus «New Gen Tanker» est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matières d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 «Dreamliner». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le «New Gen Tanker» se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le «New Gen Tanker» met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 «Dreamliner». Le «New Gen Tanker» dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).

4009250882.jpg

Photos : 1 KC-46A ravitaillé par un autre KC-46A 2 KC-46A @ Boeing

 

14/09/2017

Saab présente une version « Agressor » du Gripen !

gripen-agressor-1.png

L’avionneur Saab a présenté une nouvelle version de son Gripen C, qui, selon lui, doit répondre aux futurs besoins de formation au combat aérien du Royaume-Uni et des États-Unis.

La maquette à l’échelle 1/1 du Gripen « Agressor » a été dévoilée lors de l'exposition DSEI à Londres le 12 septembre dernier. Pour l’avionneur suédois le Gripen « Agressor » est une pour l'exigence de l'assistance aérienne britannique à l'entraînement opérationnel de défense (ASDOT) et l’unité de formation de l’US Air Force ADAIR.

ADAIR & ASDOT :

Aux USA, l’ADAIR (ADversarial Air Response) et un programme de combat qui permet d’organiser des comabt aérien de grande envergure avec également des unité de batterries de missiles sol-air. En Angleterre, la RAF à mis au point le programme de soutien aérien et de formation opérationnelle de la Défense (ASDOT) qui vise à répondre à la composante de formation du soutien aérien du Royaume-Uni à travers les commandes de la Force aérienne, de la Marine, de l'Armée et des Forces armées à partir de 2020.

yourfile.jpg

La réponse suédoise :

Le Gripen « Agressor » est un développement du Gripen C et s'adresse directement aux exigences futures de formation complète en matière de guerre aérienne. A ce jour, les unités d’Agressor sont constituées d’avions anciens tels : le A-4 « Skyhawk », F-5 E « Tiger II », F-16 A/B et quelques F-15 A/B. Ces appareils offrent de très bons résultats en combat air-air rapprochés et une certaine capacité en combat BVR pour les F-15 et F-16 A/B bien que vieillissants. Mais les celà, reste insuffisant en terme de combat de profondeur. Le projet « Agressor » suédois doit permettre d’engager des tactiques de combat avancées.

Le Gripen « Agressor » propose d’offrir un remplacement des armes en direct par une capacité de simulation de tirer des missiles air-air de type AMRAAM et Meteor et d'ajuster une structure fictive à la place de son canon actuel. L’avion serait doté du radar Saab PS-05 Mk IV couplé à une nacelle d’enregistrement du combat aérien en direct. Pair ailleurs, l’avion conservera ses capacités de manoeuvrabilité et d’engagement et ses fonctionnalités de liaison de données Link 16.

 

DJg4cZrX0AATw-0.jpg-large.jpeg

Photos : Gripen Agressor @ Saab