26/12/2016

Antonov a dévoilé son AN-132 !

Antonov_132_Roll-out_1.jpg

L’avionneur ukrainien Antonov a dévoilé un peu avant Noël son dernier né l’AN-132. Ce nouvel appareil de transport militaire est le fruit d’une collaboration avec des partenaires saoudiens. L’avion pourrait être produit en collaboration en Arabie Saoudite, le royaume semble vouloir passer commande pour 80 appareils de ce type à l’avenir.

Une importante cérémonie :

Lors de la cérémonie de présentation, le Président de l'Ukraine, Petro Poroshenko, a remercié l'avionneur Antonov pour les travaux consciencieux et a déclaré en particulier: « Cet événement est le résultat du travail productif et énergique de la société Antonov et des dizaines d'autres entreprises de l'industrie aéronautique de l'Ukraine, C'est notre victoire commune! L'AN-132 est un véritable projet international. Pour la première fois tant de grandes entreprises du secteur de l'aviation mondiale participent au développement de l'avion de transport polyvalent. Nous engagés aux côtés de nos partenaires du Canada, de la Grande-Bretagne, des Etats-Unis, de l'Allemagne, de la France et d'autres pays, qui participent à la création de ce nouvel avion compétitif ».

La cérémonie de déploiement de l'AN-132 s'est déroulée sous la présence des chefs des sociétés partenaires, dont le Dr Khaled Abdullah Alhussain, le Dr Khaled Abdullah Alhussain, le Directeur du Centre national de la technologie aérospatiale du KACST et du Maj.General Ali M. Alghamdi , PDG de Тaqnia Aeronautics. L’AN-132 est le fruit d'un programme lancé en 2015 en coopération avec deux partenaires saoudiennes soit la société KACST (King Adbulaziz City for Science an Technology) et TAQNIA Aeronautics.

Antonov_132_configuration_cabine.jpg

L’AN-132 est doté d’une avionique Honeywell et motorisé avec des moteurs PW150A de Pratt & Whitney Canada. Le déploiement du démonstrateur intervient deux ans après l'inauguration du projet. L'assemblage du premier avion s’est effectué en Ukraine, mais la fabrication de série pourrait être à Riyadh, en effet, le royaume saoudien détient 50% de la propriété intellectuelle investie dans la conception de l'An-132D.

L'An-132 est conçu pour transporter jusqu'à 8 tonnes de cargaison à des altitudes allant jusqu'à 28 000 pieds.

 

Antonov_132_Roll-out_2.jpg

Photos : Roll out de l’AN-132D @ Antonov

04/06/2016

Un moteur entièrement russe pour le Mi-26T !

786.jpg

Avec la crise en Ukraine, la Russie a décidé de gagner en autonomie. Pour ce faire, un programme doit lui permettre de devenir totalement indépendant en matière de motorisation. L’ensemble de la flotte d’hélicoptères sera désormais motorisée par des turbines de fabrication russes.

La société russe Aviadvigatel développe un turbomoteur qui va permettre de venir remplacer les turbines D-136 du Mil Mi-26T. Basée sur le turboréacteur PD-14, le nouveau moteur, PD-12V est en ce moment testé sur un Il-76 qui sert de banc d’essai. En effet, les versions actuelles de moteurs qui équipent la famille d’hélicoptères Mi-26 ont été développés par Ivtchenko Progrès et sont en production chez Motor-Sich, soit deux sociétés basées à Zaporozhie en Ukraine.

Pour Russian Helicopters la Russie ainsi que ces clients préfèrent voler à l’avenir avec une motorisation entièrement russe. Un prototype de Mi-26 doté du nouveau moteur prendra son envol en 2017. La production en série suivra l’année suivante.

 La nouvelle motorisation PD-12V peut développer 14.500 shp. Cependant, il sera réduit à 11.500 shp pour correspondre à la boîte de vitesses existante en service sur le Mi-26. La capacité de puissance peut être maintenue jusqu’à l'altitude de 2000 mètres ou à la température ambiante de +40 degrés celsius au niveau de la mer. Ce qui améliorera considérablement les performances du Mi-26.

Selon Aviadvigatel, le PD-12V est plus lourd de 100 kg que le D-136, mais brûle 18 % moins de carburant. Des études préliminaires effectuées par United Engine Corporation (dont Aviadvigatel est membre) ont révélé que la rénovation permettrait d'améliorer la charge utile du Mi-26 et de réduire les coûts d'exploitation grâce à des paramètres techniques plus élevés.

 

Photo : Mil Mi-26T @ Russian Helicopters

29/04/2016

Nouveau déploiement de F-22 en Europe !

796.jpg

Deux Lockheed-Martin F-22 « Raptors2 et un Boeing KC-135 « Stratotanker » sont arrivés sur les installations de la base aérienne d’Èiauliai en Lituanie a annoncé l'US Air Force (USAF). Ces appareils ont effectué une mission de formation précédemment en Roumanie. Puis, les F-22 iront se positionner jusqu’à la fin du mois de mai en Angleterre.

Ces F-22 font partie du 95e Escadron de chasse basé à Tyndall, en Floride. Le KC-135 appartient à la 100e escadre aérienne basée à Mildenhall en Angleterre. Le déploiement de F-22 fait partie d’une initiative de l’US Air Force qui avait débuté en août 2015 avec l’arrivée d’un premier lot en Angleterre.

L’objectif du Pentagone vise à apaiser les inquiétudes des alliés des États-Unis au sujet de l'activité russe en Ukraine. Il s’agit également de renforcer sensiblement le nombre d’avions de combat en direction de l’Est de l’Europe, dont la dotation est particulièrement faible.

Rappel :

Le F-22 a été conçu pour réduire au maximum sa signature radar qui, au final, est environ 100 fois inférieure à celle d’un F-15 «Eagle» bien que les deux avions aient à peu près la même taille. L'avion est entièrement recouvert d'une peinture absorbant les ondes radar. De plus, les surfaces de contrôles sont conçues par thermoformage pour éviter d'utiliser des rivets qui créeraient des aspérités et ses antennes et détecteurs sont noyés dans le revêtement.

Pour réduire la signature infrarouge le F-22  dispose d’un système de refroidissement très sophistiqué. La chaleur est évacuée dans le carburant et part dans le sillage des réacteurs. Ce système ayant été calculé avec une tolérance réduite, quand l'avion termine sa mission, les équipements internes sont à haute température et pour diminuer la chaleur, les soutes sont ouvertes au sol. C'est l'une des raisons qui font que les frais de maintenance  du F-22 sont particulièrement élevés.

Le Raptor dispose de son armement dans deux soutes latérales et une soute ventrale, afin, de maintenir sa furtivité. Les soutes latérales peuvent contenir 1 missile AIM-9 «Sidewinder»chacune. La soute ventrale peut recevoir 4 à 6 missiles AIM-120 AMRAAM, dans les soutes latérales et 2 AIM-120 AMRAAM ou 8 bombes GBU39. Le F-22 dispose également de 4 pylônes sous les ailes, utilisables, losrque la furtivité n'est pas indispensable.

Le radar principal de type AESA est couplé directement aux divers capteurs noyés dans la cellule. Les moteurs Pratt & Whiney F119 qui produisent environ 38.000 livres de poussée chacun, permettent une vitesse de croisière Mach 1,8, sans postcombustion. Avec postcombustion la vitesse maximale est d’environ Mach 2,2. L’avion peut voler à 60.000 pieds. Les tuyères des réacteurs sont dotées de la poussée vectorielle et peuvent être orientées de 40 degrés vers le haut ou le bas, soit pour améliorer la manœuvrabilité lors d'un combat aérien, soit pour réduire la distance de décollage.

Le F-22 est le premier avion militaire à disposer d'un tableau de bord entièrement composé d'écrans LCD multifonctions couleurs, en complément du système HOTAS (MMM, Mains sur Manettes et manche) et du viseur tête-haute.

 

Photo : F-22 « Raptor » @ USAF

31/01/2015

L’Ukraine lance la production de l’AN-70 !

an70005-16.jpg

 

Kiev, le ministère de la défense ukrainienne a donné son approbation pour la mise en production de l’An-70 de transport tactique pour la force aérienne du pays. La production démarre 20 ans après le premier vol du prototype.

 

L'approbation de Kiev fait suite à une campagne d'essais en vol, lancé en 2012, qui a été nécessaire pour obtenir les approbations pour des mises à jour majeures, y compris l'intégration de l'équipement et des améliorations pour les moteurs Ivtchenko-Progress D27 qui entraînent des hélices contrarotatives.

 

L’Antonov AN-70 :

 

L'AN-70 est un avion de transport quadrimoteur moyen et long-courrier conçu dans les années 1990. L'une des particularités de cet avion est son moteur à hélices contrarotatives, le premier groupe comprenant 8 pales, le second 6. Avec l'An-22, c'est le deuxième avion de cette société équipé d'hélices contrarotatives. Ce système permet à l'avion de décoller sur des distances très courtes. La soute de l'An-70 mesure 19,10 m × 4 m × 4,10 m.

Le premier vol du prototype a eu lieu le 16 décembre 1994. Cet appareil s'écrasa cependant en février 1995 suite à une collision en vol avec un autre avion. Le 2e prototype (1er vol en avril 1997) dut faire un atterrissage forcé en janvier 2001 suite à des problèmes d'aubes de compresseur. Il fut cependant réparé et continua les essais en vol. Plusieurs exemplaires ont été réalisés (jusqu'en 2003) pour les forces aériennes de l'Ukraine. La Russie en avait commandé 164 exemplaires, mais a annoncé en avril 2006 son retrait du programme. La raison officielle est que l'avion est devenu trop cher, mais en réalité il faut sans doute y voir une réaction à la " Révolution orange ". L'Inde, la Chine et l'Iran sont des marchés potentiels. L'Antonov est 40 % moins cher que l'A400M, et vendu à peu près au même prix que le Hercules, beaucoup plus petit et plus lent. 

 

3597237174.jpg

 

Photos : 1 AN-70 de prés-séries 2 prototype de l’AN-70 @ Antonov

07/01/2015

L’Ukraine réactive MiG & Sukhoi !

1024px-Sukhoi_Su-27UB_Belyakov.jpg

 

Kiev, l'Ukraine vient tout juste de remettre en service quatre avions de combat qui ont récemment subi des travaux de rénovation. Mais un gros travail a débuté sur d’autres aéronefs afin de les remettre en service prochainement. En arrière plan, l’Ukraine prépare la modernisation et la remise en état de marche de l’ensemble de ses moyens militaires.

 

Les deux premières paires de MiG-29 «Fulcrum» et de Sukhoi Su-27 «Flanker» ont été remises à l'armée de l'air ukrainienne (Povitryani Sily) lors d'une cérémonie, qui a eu lieu en début d’année sur la base aérienne d’Ozerne en présence du président de Petro Porochenko. En plus des avions, se sont environ 150 véhicules terrestres et d'autres systèmes d'armes qui ont été remis à l'armée, lors de l'événement.

 

Développement de l’armée : 

 

L’armée ukrainienne a souffert ces 20 dernières années, de sous-investissements chroniques, en matière de budget militaire. Depuis les hostilités avec la Russie, ce manque  de capacité s’est fait sentir à tous les niveaux. La flotte aérienne a particulièrement souffert et de nombreux aéronefs de type MiG-29, Su-27, Su-24 et Su-25 étaient devenus inapte au vol.

 

Dès les premières heures du conflit en Crimée, l’Ukraine s’est retrouvée dans une situation désavantageuse dès que les forces russes sont entrées dans la péninsule. Il a en plus, fallu compter sur le fait que des bases aériennes et des aéronefs tombent en moins pro-russes. Par exemple, des rumeurs font états de 45 aéronefs perdus lorsque la 

204e Brigade d'aviation tactique basée à Belbek a été envahie par les troupes d’élite  russes (Spetsnaz).

 

Mig-29ukraine_arms.JPG

 

Difficile réveil : 

 

Ainsi, lorsque l'armée de l'air ukrainienne a débuté ses opérations de manière significative dans l'est du pays, il a constaté que ces sous-investissement endémiques, se sont manifestés avec des avions de combat obsolètes et mal entretenus, sans parler de l’entrainement des pilotes, qui faisait cruellement défaut. Cette incapacité des forces aériennes a coïncidé, avec un taux de pertes particulièrement lourd, que l’on estime à plus de 20 aéronefs. 

 

Modernisation des aéronefs:

 

L’Ukraine prévoit donc, de réparer et moderniser d’ici la fin 2015, près de 40 avions de combat.  Mais d’autres aéronefs vont subir une modernisation progressive, sur un total de 161 MiG-29 que compte la Force aérienne Ukrainienne, 90 d'entre eux (deux brigades) du modèle MiG-29S (conception du bureau 9-13) pourront être modernisés au standard SMT.  En parallèle, les Su-25 «Frogfoot» vont progressivement être dotés d’un nouveau système de visée et de navigation. On parle de 40 aéronefs sur les 60 encore disponibles. 

 

L’Ukraine prévoit également de moderniser 50 Sukhoi Su-27 «Flanker». Si, 25 Sukhoi Su-24 «Fencer» sont encore en service, le pays prévoit d’en réactiver environ 40, sur les 95 machines actuellement stockées.

 

Su_24MR.jpeg

 

 

Photos : 1 Sukhoi Su-27 Flanker ukrainien 2 MiG-29 Fulcrum  ukraine 3 Sukhoi Su-24 Fencer @ Povitryani Sily