22/11/2020

La Tunisie opte pour le T-6C « Texan II » !

Tunisia_T-6C_Texan.jpg

La Tunisie a choisi son avion école de type Beechraft T-6C « Texan II » pour venir remplacer la flotte actuelle de MB236. En fin de semaine dernière, le gouvernement a approuvé le contrat pour huit avions d'entraînement T-6C et l'équipement et le soutien associés.  

Vente approuvée par Washington : 

Au mois d’octobre, le département d'État américain a approuvé la vente éventuelle à la Tunisie pour 12 avions d'entraînement T-6C « Texan II » et l'équipement et le soutien associé pour un coût estimé à 234 millions de dollars.

L'armée de tunisienne utilise le Siai-Marchetti SF-260 comme entraîneur de base, bien que ceux-ci soient également utilisés dans les rôles d'utilité légère et de liaison et certains peuvent être armés pour des missions de contre-insurrection (COIN) et d'attaque légère. L'armée de l'air a reçu neuf Siai-Marchetti SF-260CT et 12 SF-260WT Warriors entre 1974 et 1978. Environ 18 SF-260 restent en service avec les 13 et 14 escadrons à Sfax-Thyna, les SF-260WT étant concentrés au sein de l'escadron no 13. Les élèves-pilotes tunisiens passent ensuite à l'Aermacchi MB-326 à réaction, dont une dizaine sert avec le No11 Squadron à Sidi Ahmed. Ce sont les derniers de huit MB-326B livrés en 1965, de cinq MB-326LT et de sept avions d'attaque légère monoplace MB-326KT livrés en 1977.

Le Beechraft T-6C « Texan II » :

Le Beechcraft T-6C « Texan II» est la version la plus moderne disponible de la gamme T-6, le cockpit comprend un Head-Up Display (HUD) couplé avec panneau de configuration Up-Front (UFCP), et Hands-On Throttle and Stick, soit le système mains sur manettes et manche. Le T-6C dispose d’une avionique avec écrans EFIS et système d’enregistrement des données de vol numérique. Le T-6C est un avion d'entraînement primaire qui permet un enseignement de base aux procédures de vol et aux instruments et permet d’effectuer les figures d’introduction à la voltige, ainsi que l’introduction aux armes.

Le Beechcraft T-6 « Texan II» est un aéronef à turbopropulseur monomoteur construit par la Raytheon Aircraft Company (maintenant Hawker-Beechcraft). Basé sur une cellule de Pilatus PC-9. 

Le T-6 est un développement du Pilatus PC-9, modifié de manière significative par Beechcraft en vue d'entrer dans le système commun de formation primaire d'aéronef (JPATS) prévu pour les Forces aériennes américaines. Des modifications mineures ont été introduites sur la cellule d’un PC-9, mais des conflits entrer l’USAF et la Navy ont entraîné des retards et des augmentations de coûts (par rapport aux estimations initiales de 3,9 millions à près de 6 millions dollars par avion). De plus, le T-6 se retrouve avec un surpoids de 22% vis-à-vis du PC-9 initial.

Photo : T-6C Texan II@ Beechraft

27/02/2020

Des AT-6C « Wolverine » pour la Tunisie !

https---api.thedrive.com-wp-content-uploads-2017-05-at-6.jpg?quality=85.jpeg

Le gouvernement américain a autorisé la vente de quatre avions d'attaque légers de type Textron AT-6C « Wolverine » à la Tunisie dans le cadre d'un accord d'une valeur de 326 millions de dollars. L'approbation de la vente militaire étrangère potentielle a été annoncée dans une notification de l'Agence de coopération en matière de sécurité de défense au Congrès.

Le paquet comprend également un équipement de formation, le support technique et de l’armement, soit plus de 3’000 roquettes Advanced Precision Kill Weapons System (APKWS), des capteurs, des nacelles canon.

Selon la Tunisie, ces appareils vont permettre de faire face aux menaces actuelles et futures en matière de terrorisme et d’infiltration aux frontières.

Le T-6 C « Wolverine » :

Basé sur la cellule de son avion d’entraînement militaire AT-6, Beechcraft a développé une version d’attaque au sol & surveillance pour répondre aux besoins d’appuis au sol des unités antiguérillas et de lutte contre les narcotrafiquants. Cette solution permet d’évoluer à proximité directe des forces au sol.  La réalisation de l’AT-6 Light Attack est la conclusion de nombreux essais effectués entre le constructeur et l’Air National Guard Reserve Command Test de l’Arizona. L’appareil intègre un système de gestion NetCentric de combat dérivé de l’A-10, permettant l’utilisation d’un viseur de casque, une tourelle FLIR couplée à un armement complet. La cellule est renforcée et permet de résister aux impacts d’armes légères. L’AT-6 dispose également d’une turbine plus puissante que son petit frère, une Pratt & Whitney PT6A-68D de 1’600 chevaux.

L’appareil peut évoluer et surveiller les frontières, ainsi que les secteurs proches d’unités au sol. Permettre de détecter tout mouvement adverse et d’apporter, si besoin une réponse armée.

765_beechtexanii_v1_dm.jpg

Photos : T-6C Wolverine @ Beechcraft

 

06/02/2017

Tunisie, arrivée des OH-58D « Kiowa » !

3546651821.jpg

La Tunisie a réceptionné ses 6 premiers hélicoptères d’occasions Bell OH-58D « Kiowa » sur un total de 24. Ces appareils ont été commandés en mai 2016 pour un montant de 100,8 millions de dollars us.

Pour la Tunisie, les « bons vieux Kiowa » vont permettre d'améliorer la capacité de celle-ci à mener des opérations de sécurité aux frontières et de combattre les infiltrations de terroristes, comme les groupes d’Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI), la mouvance de l'Etat islamique en Libye et Ansar al-Sharia Tunisie (AAS-T). La Tunisie partage une frontière de 500 km avec la Libye, pays en proie au chaos et aux activités de groupes jihadistes.

Les Kiowa tunisiens :

Les 24 Bell OH-68D « Kiowa » sont équipés de missiles Lockheed-Martin AGM-114R, de roquettes de type APKWS de BAE Systems, de mitrailleuses de type Dillon M134D de 7,62 mm Gatling, ainsi que de nacelles lance roquettes M260. Un système complet de guerre électronique avec cartouches leurre de type A965M1 et avertisseur infrarouge d’alerte missile sont installés à bord.

Le Bell OH-58 « Kiowa » : 

Le Bell OH-58 Kiowa est un hélicoptère militaire léger de reconnaissance, dérivé du célèbre Bell 206 « Jet Ranger ». Il entra en service en mai 1969 sous la dénomination OH-58A et fut ensuite maintes fois amélioré. Il est un des hélicoptères les plus polyvalents de l'US Army. Son armement est extrêmement variable, les versions A et C disposaient d'un minigun M134, tandis que l'OH-58D porte une mitrailleuse M2 et d’un pod de 7 roquettes "Hydra" de série et d'optiques améliorées, La version Kiowa « Warrior » est quant à elle équipée de quatre missiles Raytheon AGM-114 « Hellfire ».

Photo : Bell OH-58D « Kiowa » @ US Army

 

04/05/2016

La Tunisie achète des OH-58D « Kiowa » !

AIR_OH-58Ds_Kirkuk_Iraq_lg.jpg

La Tunisie va se procurer 24 hélicoptères de reconnaissance armés d’occasion Bell OH-58D « Kiowa » auprès de l’US Army. La vente a été validée par le gouvernement américain pour un montant de 100, 8 millions de dollars us.

Pour la Tunisie, les « bons vieux Kiowa » vont permettre d'améliorer la capacité de celle-ci à mener des opérations de sécurité aux frontières et de combat contre les terroristes, comme les groupes d’Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI), la mouvance de l'Etat islamique en Libye et Ansar al-Sharia Tunisie (AAS-T).

Les Kiowa tunisiens :

Les 24 Bell OH-68D « Kiowa » seront équipés de missiles Lockheed-Martin AGM-114R, de roquettes de type APKWS de BAE Systems, de mitrailleuses de type Dillon M134D de 7,62 mm Gatling, ainsi que de nacelles lance roquettes M260. Un système complet de guerre électronique avec cartouches leurre de type A965M1, un avertisseur infrarouge d’alerte missile.

Le stock de « Kiowa » revendu :

L’US Army aura réussi a revendre une quarante Bell OH-58D d’occasions. La Croatie a confirmé son achat en mars dernier pour 16 exemplaires qui sont maintenant suivi par 24 appareils pour la Tunisie.

Le Bell OH-58 « Kiowa » : 

Le Bell OH-58 Kiowa est un hélicoptère militaire léger de reconnaissance, dérivé du célèbre Bell 206 « Jet Ranger ». Il entra en service en mai 1969 sous la dénomination OH-58A et fut ensuite maintes fois amélioré. Il est un des hélicoptères les plus polyvalents de l'US Army. Son armement est extrêmement variable, les versions A et C disposaient d'un minigun M134, tandis que l'OH-58D porte une mitrailleuse M2 et d’un pod de 7 roquettes "Hydra" de série et d'optiques améliorées, La version Kiowa « Warrior » est quant à elle équipée de quatre missiles Raytheon AGM-114 « Hellfire ».

 

Photo : Bell OH-58D « Kiowa » @ US Army

 

 

03/07/2015

La Tunisie recevra ses UH-60M « Black-Hawk » !

 

2500045384.jpg

 

Le gouvernement tunisien va  recevoir 12 hélicoptères Sikorsky UH-60M « Black Hawk » d’ici la fin de juin 2019, le Département américain de la Défense (DoD) a confirmé la commande.

 

Le contrat précise que huit UH-60M seront livré d’ici décembre 2016, ces hélicoptères seront au standard de base. Les quatre autres UH-60M seront en version spéciale, ceux-ci seront dotés d’une nacelle Wescam MX-15Di  de désignation, de lunettes de vision nocturne AN/AVS 9, d’un équipement de contre-mesures avec une récepteur d'alerte radar AN / AAR-57  et un système d'alerte missiles de type AN/AVR-2B (V) ainsi qu’un système d'alerte laser.

 

L’UH60 Black-Hawk «M» a émergé durant les années 1990 avec l'obligation de mettre à jour l’avionique analogique des UH-60A et UH-60L avec un cockpit numérique intégré, des commandes de vol numériques doublées et des moteurs plus puissants et des améliorations structurelles. Conçu par Sikorsky est doté d’une interface de Lockheed-Martin, le S-70i (MH-60) représente l’évolution des versions précédentes, grâce aux leçons apprises durant les différents déploiements et durant les nombreuses opérations de ces dernières années. Cette nouvelle version permet un engagement multi-missions en utilisant un équipage de trois personnes.

 

 

Photo : UH-60M « Black-Hawk »