08/10/2020

Un A400M pour le Luxembourg !

cq5dam.web.1280.1280.jpeg

Les forces armées luxembourgeoises ont pris livraison de leur avion de transport militaire Airbus A400M, qui a été accepté sur la ligne d'assemblage final de l'A400M à Séville (Espagne). Il fera une première escale au Luxembourg avant de poursuivre son voyage vers la 15e escadre de transport aérien à Melsbroek (Belgique), où sera basée l'unité de transport aérien mixte entre la Belgique et le Luxembourg. Avec cette livraison, le Luxembourg devient le septième opérateur de l'A400M.

L'avion, connu sous le numéro de série MSN104, sera exploité par les forces armées luxembourgeoises et la Belgique au sein d'une unité binationale, ainsi que les sept A400M commandés par la Belgique, qui devrait recevoir son premier avion dans les semaines à venir. 

L'A400M a récemment atteint des capacités supplémentaires telles que l'envoi simultané de parachutistes pour un maximum de 116 parachutistes utilisant les portes latérales, le vol automatique à basse altitude dans des conditions météorologiques de vol à vue (le seul avion de transport militaire avec cette capacité), et la livraison aérienne et le combat à vide qui permet de larguer automatiquement une seule charge de 16 tonnes par extraction par parachute. En outre, 25 tonnes peuvent être larguées par gravité et le déchargement de combat manuel jusqu'à 19 tonnes sur palettes ou 25 tonnes sur une piste non goudronnée est possible, ce qui est sans précédent. En ce qui concerne les opérations de ravitaillement en vol des hélicoptères, l'A400M a récemment réussi les premiers contacts de ravitaillement avec un hélicoptère H225M. 

Photo : A400M luxembourgeois@ Airbus DS

07/10/2020

Début du retrait des Boeing C-135FR au sein de l’Armée de l’air !

thumb2-boeing-kc-135-stratotanker-c-135fr-airplane-tanker-military-aircraft-us-air-force.jpg

Ce mardi 7 octobre débute au sein de l’Armée de l’air française le début du retrait des vénérables Boeing C-135FR. L’avion est remplacé par l’Airbus A330 MRTT « Phénix ».

Un premier Boeing C-135FR de l’Escadron de ravitaillement en vol 4/31 Sologne, n°475, codé 93CF va être retiré du service après une entrée en service en 1964.

Le C-135F est une variante construite par la France en tant qu'avion ravitailleur, cargo et de transporteur de troupes. 12 ont été construits pour l'armée de l'air française avec l'ajout d'un adaptateur pour panier sur la rampe de ravitaillement. La version C-135F été modernisée avec des réacteurs CFM International F108 entre 1985 et 1988. Modifié plus tard avec des nacelles d'aile MPRS et une avionique modernisée.

Le Boeing C-135 « Stratolifter » est un avion de transport dérivé du prototype d'avion de ligne Boeing 367-80 (également la base du 707) au début des années 1950. Il a un fuselage plus étroit et est plus court que le B707. Contrairement à certaines croyances, le C-135 n’est pas un B707 modifié.

Boeing a donné à l'avion la désignation interne du modèle 717.  Depuis que le premier a été construit en août 1956, le C-135 et ses variantes font partie intégrante de l'US Air Force.

Le C-135 était en grande partie conçu comme une mesure provisoire en attendant le développement de transports à réaction plus spécialisés, tels que le Lockheed C-141 « Starlifter » et en tant que tel, il a incorporé de nombreux compromis dans sa capacité de transport aérien stratégique. Le plancher de chargement de l'avion était à environ 3,0 m du sol, ce qui nécessitait un équipement de manutention au sol, sa seule porte de chargement à chargement latéral était limitée dans ce qui pouvait y passer et sa portée utile était d'environ 9’700 km, insuffisant pour atteindre de nombreux sites d'opérations de l'armée de l'air en Asie et dans le Pacifique. Bien que la portée ait été considérablement améliorée par rapport aux transports précédents, elle ne pouvait pas être augmentée par le ravitaillement en vol, car les C-135 n'étaient pas configurés avec des réceptacles de ravitaillement. De plus, ses performances de décollage et d'atterrissage nécessitaient de longues pistes disponibles uniquement dans les plus grandes bases militaires ou aéroports commerciaux, qui n'étaient pas nécessairement situés à proximité de zones de combat potentielles.

Photo : C-135FR @ Armée de l’air

03/08/2020

L’US Army commande des MH-47G Block II supplémentaires !

1316798593.jpg

Boeing a signé un contrat d’une valeur de 265 millions de dollars pour neuf autres hélicoptères MH-47G Block II « Chinook » destiné à US Army Special Operations Aviation Command (USASOAC).

Boeing est maintenant en contrat pour 24 des « Chinook » de nouvelle génération. Le Chinook MH-47G Block II présente une structure améliorée et des initiatives de réduction de poids, telles que de nouvelles nacelles de carburant plus légères qui augmentent les performances, l'efficacité et la communauté dans toute la flotte. Les nouveaux « Chinook » donneront à l'armée beaucoup plus de capacités pour des missions extrêmement difficiles.

A ce jour l’US Army exploite une flotte de 61 MH-47G au standard Block I. Le programme Block II intègre plusieurs améliorations. Mise ne service par le Commandement des opérations spéciales de l'armée américaine (USASOAC), la flotte actuelle de MH-47G comprend les 61 hélicoptères reconstruits du Block I (62 ont été livrés, soit 35 CH-47D, 9 MH-47D et 18 MH-47E). 

Dérivé du célèbre hélicoptère « Chinook » de base le MH-47G est une plate-forme spéciale qui comprend des réservoirs de carburant à double capacité, une sonde de ravitaillement en vol, un système numérique avancé de contrôle de vol et des capteurs avancés, un système de guerre électronique. Le MH-47G utilise 2 moteurs T55-GA-714A équipés de suppresseurs d'échappement infrarouges IES-47 pour réduire la visibilité IR de l'hélicoptère. La cellule a une trappe abdominale, des fenêtres à bulles le long de chaque côté. Un treuil de sauvetage est monté au-dessus de la porte avant tribord. La fenêtre du tireur se trouve sur le fuselage bâbord, à l'arrière du poste de pilotage. 

Le MH-47G dispose d'un cockpit numérique compatible avec les lunettes de vision nocturne. Il comporte 5 écrans d'affichage multifonctions (MFD) à cristaux liquides de 6x8 pouces et 2 unités d'affichage de contrôle (CDU). Le cockpit est conforme à la norme CAAS (Common Avionics Architecture System), partageant les mêmes unités de traitement et d'affichage que le MH-60M « Black Hawk ». Le CAAS a été développé pour les « Night Stalkers » puis adopté par l'armée. 

Les améliorations du standard Block II, qui sont en cours de développement pour la flotte de CH-47F de l'armée américaine, comprennent de nouvelles pâles de rotor avancée (ACRB), dotée d'une géométrie pour augmenter la capacité de levage de 680 kg à 4 000 ft et 35 ° C en vol stationnaire et de nouveaux équipements électroniques.

mh-47g_soa_41_of_96.jpg

Photos : MH-47G @ USASOAC

 

07/06/2020

Nouvelle-Zélande : remplacement des Hercules par le Super Hercules !

eight_col_rescue.jpg

Le gouvernement de coalition a confirmé l’acquisition de cinq avions de transport Lockheed- Martin C-130J-30 « Super Hercules » pour remplacer la flotte « d’Hercules »  existante. Le projet est estimé à 1,521 milliard de dollars.

«L'an dernier, le Cabinet a choisi ces appareils comme option privilégiée pour remplacer la flotte actuelle d'Hercules. L'achat du « Super Hercules » a été ma priorité absolue en tant que ministre de la Défense », a déclaré Ron Mark.

Cette nouvelle flotte permettra à la Force de défense de continuer à soutenir la résilience communautaire de la Nouvelle-Zélande, et complété la sécurité nationale et contribuera  avec les voisins du Pacifique d’assurer une sécurité dans la région en matière de transport aérien tactique disponible. Le nouvel avion transportera une plus grande charge utile, est ceci plus rapidement avec un rayon d’action plus grand. La nouvelle flotte sera équipée de capacités spécialisées supplémentaires, notamment une large bande passante, un système de communication par satellite à haute vitesse et une caméra électro-optique/infrarouge.

Selon le calendrier prévu, les « Super Hercules » commenceront à être en 2024. La flotte complète sera opérationnelle à partir de 2025, ce qui permettra un retrait progressif de la flotte actuelle. 

Le C-130J « Super Hercules » :

Le C-130J «Super Hercules» est la version la plus avancée du célèbre C-130 cargo,  il incorpore une technologie de pointe pour réduire les besoins en personnel, de fonctionnement de soutien avec des coûts de cycle de vie plus actuel que pour les anciens C-130. Du point de vue de l’extérieur, le C-130J semble n’être qu’une version allongée du célèbre « Hercules », cependant, il est équipé d’un poste de pilotage informatisé permettant de réduire le nombre de pilotes à deux. Le modèle dispose également d'une maniabilité accrue et une manutention plus courtes. Il est doté de nouveaux moteurs Rolls-Royce Allison AE-2100D3, dotés d’hélices à six pales. L’avionique de dernière génération comprend notamment deux collimateurs tête haute (HUD) avec un poste de pilotage tout-écran. L’avion a une capacité de 26’000 kg de carburant et il est configuré pour recevoir des réservoirs additionnels de 11’000kg de carburant.

C-130J_900x636.jpg

Photos : 1 Hercules actuel de la RNZF@ RNZF  2 Super Hercules @ LM

28/05/2020

L’A400M certifié vol automatique à basse altitude et largage latéral !

airbus ds,a400m. a400m atals,transport tactique,largage parachutistes,blog défense,les noouvelles de l'aviation,aviation francophone

L’A400M progresse avec sa certification pour le vol automatique à basse altitude et le largage de parachutistes par les portes latérales.

Vol tactique à basse altitude :

Une campagne d'essais a eu lieu dans les Pyrénées et le centre de la France courant avril, en vue de la certification des vols jusqu'à 500 pieds, ainsi que des transitions du vol à basse altitude vers d'autres opérations.  La certification couvre les opérations dans des conditions météorologiques de vol à vue, où l'équipage a une visibilité. Une deuxième phase dans des conditions météorologiques de vol aux instruments, sans visibilité, devrait être certifiée au deuxième trimestre 2021.

Cette nouvelle certification doit permettre le vol à basse altitude automatique. Ce mode améliore le masquage du terrain et la capacité de survie de l'A400M, ce qui rend l'avion moins détectable dans les zones hostiles et moins vulnérable aux menaces lors de vols de croisières.  

Largage latéral :

L’autre compétence de l’A400M concerne le largage de parachutistes via les portes latérales.  Dans ce mode d’action, une sangle d’ouverture automatique, reliée à la soute de l’avion, permet de déployer le parachute sous l’effet de la gravité, une fois que le parachutiste a quitté l’avion.

Dans le domaine de l’aérolargage, l’A400M offre des capacités nettement supérieures aux avions de transport tactique de génération plus ancienne. Les prochains incréments permettront d’augmenter l’altitude de largage, le nombre de parachutistes et devraient autoriser, dès l’année prochaine, le largage simultané par les deux portes latérales.

L’A400M « Atlas» :

L’A400M est un avion de transport militaire polyvalent conçu par la division militaire d’Airbus (Airbus Military). Il est pour l'instant commandé à 174 exemplaires par huit pays différents, à savoir l’Allemagne, la France, l’Espagne, la Belgique le Luxembourg, et l’Angleterre, qui ont été rejoints par la suite par la Malaisie et la Turquie qui ont reconnu le potentiel de ce nouvel avion pour leurs propres besoins. La polyvalence est ce qui caractérise le mieux l’A400M, qui est conçu pour offrir des capacités à la fois tactiques et stratégiques. L’appareil peut transporter 37 tonnes de charge utile sur au moins 4700nm (8700 km) de distance. Sa soute est dimensionnée pour accueillir tous les chargements et véhicules répertoriés  dans le cahier des charges européen ESR (Europen Staff Requirement). Cependant, l’A400M ne peut servir pour l’instant que de plateforme de transport aérien, le ravitaillement en vol n’étant hormis celui des avions, pour l’instant pas validé pour les hélicoptères et pose plusieurs problèmes. L’A400M incarne le premier avion de transport militaire lourd véritablement nouveau depuis ces trente dernières années.

a400m_oa_5_article_pleine_colonne.jpg

Photos : 1 A400M en vol tactique 2 Largage par les portes latérales @ Airbus DS