22/10/2020

L’aviation se prépare au transport du vaccin contre le COVID-19 !

image.jpg

L’industrie de l’aviation subit comme tant d’autres toujours les effets négatifs de la pandémie de COVID-19. L’arrivée prochaine d’un vaccin devrait permettre de sortir définitivement de cette dernière. Le fret aérien sera l’élément clé pour le transport de ce dernier, mais contrairement à ce que l’on pourrait croire, le transport de vaccins en avion n’est pas simple.  

Le fret aérien moteur de la distribution :

Mis à mal par la pandémie et également par la fronde écologique contre l’aviation, c’est pourtant bien l’industrie de l’aviation qui sera au centre d’une distribution des doses de vaccins. Le déploiement en vue de ce transport doit être organiser, planifier à l’avance, sans quoi il ne sera pas efficace et pire, des millions de doses de vaccins pourraient être involontairement détériorées.

Le transport des vaccins est un processus très délicat et exigeant qui nécessite des installations et des équipements de stockage spécialisés. Les vaccins doivent généralement être stockés à des températures basses entre 2 et 8°C. A ce sujet, l’IATA a lancé dès le mois de septembre des avis demandant que les gouvernements et intervenants du monde de l’aviation d’engager des mesures de préparations minutieuses.

En temps normal, le fret aérien joue un rôle clé dans la distribution des vaccins grâce à son système mondial bien établi de distribution de produits périssables et sensibles à la température. Cette capacité́ sera cruciale pour le transport rapide et efficace ainsi que la distribution des vaccins contre la COVID-19 lorsque ces derniers seront disponibles, et cela exigera une planification minutieuse de la part des gouvernements et le soutien des intervenants de l’industrie.  

Les vaccins doivent être manutentionnés et transportés conformément aux exigences réglementaires internationales, à température contrôlée et sans retard, afin d’assurer la qualité du produit. Bien qu’il subsiste plusieurs inconnus (nombre de doses, vulnérabilité à la température, lieux de fabrications, etc.), il est évident que les activités seront de grande ampleur, qu’il faudra des installations pour assurer la chaîne du froid, et qu’il faudra livrer dans tous les coins de la planète.

Il faudra donc :

Disposer d’installations et d’équipements doté d’un contrôle de température de taille et ne nombre suffisant.

Du personnel formé à la manutention des vaccins.

Des systèmes de contrôle à chaque étape du stockage et du transport.

Une étroite collaboration entre les pays, les services de santé et des douanes.

Mettre en place des procédures accélérées pour les survols de territoires et les permis d’atterrissage à l’intention des vols transportant des vaccins contre la COVID-19.

Exempter les membres d’équipage des exigences de quarantaine pour assurer le maintien des chaînes d’approvisionnement du fret.

Soutenir les droits de trafic temporaires pour les vols transportant les vaccins contre la COVID-19 là où des restrictions peuvent s’appliquer.

Assurer et maintenir une couverture mondiale du réseau aérien.  

Préparer des alternatives pour relier les villes et régions du monde ou la connectivité aérienne est limitée.

 Un énorme défi :

Selon l’analyse de l’IATA, le défi est énorme car une simple dose à 7,8 milliards de personnes suffirait à̀ remplir 8’000 avions-cargos de type B747. Le transport terrestre va contribuer, en particulier dans les économies développées ayant une capacité́ de fabrication locale. Mais les vaccins ne peuvent être distribués dans l’ensemble du monde sans l’utilisation importante du fret aérien.

« Même en supposant que la moitié des vaccins nécessaires pourront être transportés par voie terrestre, l’industrie du fret aérien devra tout de même relever le plus grand défi de son histoire. Dans la planification de leurs programmes de vaccination, en particulier dans les pays en développement, les gouvernements doivent soigneusement tenir compte de la capacité́ limitée du fret aérien offerte en ce moment. Si les frontières demeurent fermées, les voyages interrompus, les flottes clouées au sol et les employés mis à pied, la capacité́ de livrer les vaccins qui sauvent des vies sera gravement compromise », selon M. de Juniac, Directeur de l’IATA. (Sources: IATA, OACI, OMS)

Photo : A330 @ Fret Air France/KLM

 

17/09/2020

Vol inaugural pour le L'ATR 72-600F !

EiC5NKcXYAEedZh.jpeg

L’avionneur ATR Aircraft a réalisé avec succès le vol inaugural de son nouvel avion-cargo régional, l’ATR 72-600 F. L’avion a été conçu dès l’origine pour le transport cargo et n’est pas dérivé d’une version passagers.

L’appareil a décollé le 16 septembre à 14 heures de son site de Saint-Martin et le vol a duré deux heures. Au cours du vol, l’équipage a effectué un certain nombre d’essais pour mesurer le domaine et les performances de vol du nouvel appareil.  

FedEx client de lancement :

La première livraison de l’avion aura lieu auprès de FedEx Express, la plus grande compagnie de fret aérien et de transport express au monde. En novembre 2017, FedEx Express avait signé une commande ferme de 30 appareils, plus 20 options. L’arrivée du nouvel appareil renforce la position de leader d’ATR sur le marché régional des avions-cargos, où les ATR représentent déjà un tiers de la flotte en service. 

1531084695.jpg


 
Ce nouvel avion-cargo, sorti tout droit de la chaîne d’assemblage, offrira aux opérateurs des avantages uniques. Grâce à sa grande porte cargo incluse dans la conception d'origine et à la même large section transversale que tous les appareils ATR, cet avion-cargo pourra accueillir des marchandises en vrac ainsi que des palettes et des conteneurs conformes aux normes de l'industrie. L'appareil fournira également aux opérateurs la toute dernière suite avionique évolutive. Elle permettra au cockpit ultramoderne du -600F de rester à la pointe de la technologie, les compagnies aériennes de fret pouvant y intégrer toutes les futures innovations, afin d’améliorer encore les performances de l’appareil.

L'ATR 72-600F est le seul nouveau grand cargo régional du marché. Il intègre toutes les dernières technologies de la série ATR -600 tout en bénéficiant d'une conception optimisée pour les opérations de cargo. La capacité unique de transporter à la fois des dispositifs de charge unitaire en vrac et standard de l'industrie fait de l'ATR 72-600F un avion très polyvalent.

Caractéristiques :  

L’avion dispose d’une grande porte avant 2,94 x 1,8 m et d’une porte arrière supérieure à charnière en remplacement de la porte passager standard. Le fuselage n’a plus de fenêtres, les panneaux de plancher sont renforcés à 488 kg /m2 et dispose de points de fixation en filet. L’avion est doté d’une capacité de chargement de fret (CLS) d’un éclairage LED intégré et d’un compartiment de chargement de classe E. 

unnamed.jpg

Photos : 1 Vol inaugural 2 Aux couleurs de FedEx 3 Image du chargement @ ATR Aircraft

 

26/05/2017

Vol inaugural réussi pour le LM-100J !

1.jpeg

Le premier avion cargo commercial Lockheed-Martin LM-100J a franchi une étape critique avec l'achèvement de son premier vol aujourd'hui.

«J'étais fier de monter le premier vol de notre LM-100J. Il a fonctionné sans problème, comme son frère le C-130J», a déclaré Wayne Roberts, pilote en chef du programme LM-100J.

Ce premier vol a suivi la même route de vol d'essai sur la Géorgie du Nord et l'Alabama qui est utilisé pour tous les avions de type C-130J « Super Hercules ». Le LM-100J complètera les tests initiaux de vol de production et commencera les exigences de test de vol de mise à jour du certificat de type de l'Administration fédérale de l'aviation (FAA).

Le LM-100J intègre les développements et les améliorations technologiques apportées sur les années d'expérience opérationnelle du C-130J militaire. Le LM-100J est la neuvième version de production de l'avion « Super Hercules » et ses capacités commerciales ont la particularité d'avoir les capacités des missions soutenues par le C-130J.

Comme son homologue militaire le LM-100j soutiendra une variété de tâches multiples comme le transport de fret surdimensionné, la pulvérisation aérienne, l'exploration pétrolière et gazière, les opérations logistiques d'exploitation minière, les livraisons aériennes et le service d’ambulance MEDEVAC, les opérations de secours humanitaires, le transport du personnel.

Le LM-100J est la version mise à jour du L-100 Hercules, construit par Lockheed-Martin de 1964 à 1992. Plus de 100 L-100s ont été livrés à des opérateurs commerciaux et à des gouvernementaux, en soutenant les exigences de livraison de fret dans presque tous les environnements d'exploitation dans le monde.

Photo : Le LM-100J lors de son premier vol @ Lockheed-Martin

29/10/2016

Boeing prévoit une hausse du fret aérien !

Boeing_747-8_first_flight_Everett,_WA.jpg

Boeing prévoit une hausse du transport de fret aérien à un rythme de 4,2% par an au cours des 20 prochaines années. Selon les prévisions de l’avionneur, il faudra 930 nouveaux appareils et 1440 avions transformés en avions cargo pour répondre à la demande du marché à l’horizon 2035. Telles sont les conclusions de l’étude que Boeing consacre tous les deux ans au marché du fret aérien (World Air Cargo Forecast).

« Le marché du fret aérien a traversé plusieurs années de croissance mitigée », a déclaré Randy Tinseth, vice-président du marketing de la division Boeing Aviation Commerciale. « Alors que le commerce mondial poursuit son redressement, nous sommes convaincus que le marché du fret aérien connaîtra lui aussi une croissance sur le long terme. »

Selon les prévisions de Boeing, le marché du e-commerce constituera l’un des principaux moteurs de cette croissance, atteignant 3600 milliards de dollars d’ici 2020. De plus, le marché du fret express en Chine poursuit son essor, avec un taux de croissance de 55% en volume et 39% en chiffre d’affaires sur les 5 dernières années.

L’étude indique que les marchés connectés à l’Asie tireront la croissance de tous les autres marchés internationaux du fret aérien. Les avions 100% cargo transportent encore plus de la moitié du fret aérien et demeurent le principal fournisseur en termes de capacité d’emport.

Boeing prévoit que la flotte mondiale d’avions cargo va augmenter de 70% d’ici 2035, avec au total 2370 avions supplémentaires qui se répartissent comme suit : 550 avions cargo gros porteurs, 380 avions cargo de moyenne capacité, 400 appareils gros porteurs transformés en avions cargo et 1040 appareils de moyenne capacité transformés en avions cargo.

Les appareils cargo de Boeing représentent plus de 90% du transport aérien de fret au niveau mondial. Boeing propose une solution intégrée aux compagnies de transport de marchandises, que ce soit pour du fret express ou des produits industriels.

 

Photo : Le B747-800 Freighter @Boeing