19/02/2021

Premier A320neo pour Air Côte d’Ivoire !

unnamed.jpeg

Le transporteur Air Côte d'Ivoire basé à Abidjan, a pris livraison de son premier A320neo, devenant ainsi le premier opérateur de ce type dans la région ouest-africaine. Cet avion de dernière génération rejoindra la flotte Airbus existante d'Air Côte d'Ivoire de six appareils.

Avec des niveaux d'efficacité améliorés, ce nouvel avion sera déployé sur le réseau régional d'Air Côte d'Ivoire pour desservir le Sénégal, le Gabon et le Cameroun. Des destinations comme l'Afrique du Sud seront ajoutées ultérieurement, soulignant la flexibilité opérationnelle de l'A320neo. Propulsé par des moteurs CFM Leap-1A, l'avion est configuré dans un aménagement confortable à deux classes avec 16 sièges en classe affaires et 132 sièges en classe économique. Les passagers bénéficieront de la cabine la plus large de tous les aéronefs à couloir unique, d'une connexion Internet haut débit et d'un système de divertissement en vol de dernière génération.

Le premier A320neo d'Air Cote d'Ivoire a décollé de Toulouse, transportant 1 tonne de biens humanitaires, dont du matériel médical et des jouets. En partenariat avec Aviation sans Frontières et la Fondation Airbus, la mission s'inscrit dans la démarche de responsabilité sociale d'entreprise d'Air Côte d'Ivoire. Les marchandises transportées serviront les ONG locales à Abidjan, soutenant ainsi le secteur de l'éducation et de la santé dans le pays.

Air Côte d'Ivoire dispose d'une flotte de dix avions, dont trois A319 et trois A320, desservant 25 destinations nationales et régionales en Afrique de l'Ouest et centrale.

La famille A320neo intègre les toutes dernières technologies, notamment les moteurs de nouvelle génération, les Sharklets et l'aérodynamique, qui, ensemble, permettent d'économiser 20% de carburant et de réduire le CO 2 . La famille A320neo a remporté 7 450 commandes de près de 120 clients.

P Photo : L’A320neo d’Air Côte d’Ivoire @ Airbus / H.Goussé

28/01/2021

La Chine favorise son avionneur !

china-economy-aviation_qt1013_53752747.jpg

La crise du COVID est bien maîtrisée en Chine et le trafic aérien a pratiquement retrouvé sa pleine capacité en ce qui concerne les vols intérieurs. Cette reprise génère de nouvelles opportunités pour le développement des voies aériennes du pays.

A la fin du mois d'août dernier, le nombre moyen de vols quotidiens assurés par l'industrie chinoise de l'aviation civile s'est élevé a 1,6 million, soit environ 80% du volume enregistrée à la même période l'an dernier. Le volume de passagers transportés sur les routes aériennes nationales a repris environ 90% du niveau enregistré l'année dernière, tandis que le fret aérien soutien sa performance au niveau de 2019.

Les regards se tournent vers la Chine :

La nouvelle bonne santé du transport aérien chinois pousse les acteurs de l'industrie du monde entier à regarder en direction de ce marché dans l’attente d’un retour à la normale dans les autres régions de la planète. La Chine est devenue en quelques années le premier marché en Asie et pour beaucoup de compagnies aériennes ce retour à la normale incite à investir sur ce dernier.

Les avionneurs comme Airbus et Boeing tentent également de relancer les commandes sur ce marché avec diverses initiatives, dont la mise en place de procédures qui visent à minimiser les risques sanitaires liés au transport aérien. En effet, selon le FMO, la Chine devrait maintenir l'élan d'une reprise progressive au second semestre de cette année.

Les transporteurs chinois achètent chinois :

Le duopole Airbus/Boeing tient encore la corde en Chine avec de nombreuses commandes. Cependant, les deux avionneurs ont souligné dernièrement que les commandes diminuent progressivement par rapport aux besoins de la Chine et de l’autre la libération d’options se fait attendre. En contrepartie, les transporteurs chinois accentuent leurs commandes en direction de l’avionneur national COMAC. Deux appareils émergent, il s’agit du COMAC ARJ-21 de 78 à 90 places et du COMAC C919 de 150 à 190 places, soit le concurrent direct des A320 et B737.

Or les appareils de 70 à 190 places sont exactement taillés pour répondre aux besoins du marché intérieur chinois. Or, c’est bien là que se trouve le véritable enjeu du marché aérien dans les prochaines années. Sur ce créneau. Airbus et Boeing font maintenant jeu égal avec les deux aéronefs chinois qui profitent de la préférence nationale. Pour exemple, l’ARJ-21 a engendré près de 208 commandes et près de 815 pour le C919.

L’ARJ21 tout comme le C919 profitent de technologies étrangères en ce qui concerne la motorisation et l’avionique par exemple. Certaines entreprises occidentales bénéficient donc de ces commandes. Mais à termes, COMAC ne veut plus dépendre de fournisseurs étrangers et être capable de se fournir exclusivement chez des fabricants chinois.

Made in China 2025 :

La Chine débute un processus d’indépendance vis-à-vis des aéronefs étrangers à travers un plan nommé : Made In China 2025.  Un défi technologique dont le régime communiste a fait un enjeu de prestige : ne pas avoir d'avion "made in China", c'est se trouver "à la merci des autres", avait déploré le président Xi Jinping en 2014.

Selon les prévisions, la Chine aura besoin de 6’800 avions de ligne sur les vingt années à venir, soit un triplement de la flotte du pays durant cette période. L’avionneur chinois COMAC compte bien avoir sa part du gâteau et prendre des parts de marché actuellement détenues par Airbus et Boeing.

Pour l’avionneur COMAC il s’agit également de venir taquiner les deux grands avionneurs sur le marché de l’international. Cependant, l’avionneur chinois devra pour cela s’imposer en tant qu’avionneur de prestige. D’une part, car il faudra encore obtenir une certaine « crédibilité » et de l’autre faire face à la longue histoire des avions commerciaux d’Airbus et Boeing qui disposent également d’un réseau de service après-vente et d'entretien très étoffé. Sans oublier que les avions chinois devront obtenir les certifications des différents régulateurs internationaux. Mais la Chine est en marche, elle va offrir d’ici quelques années une nouvelle concurrence dans le secteur de l’industrie aéronautique.

079cf041386f4025bdaf9f2bf86204aa.jpg

Photos : 1 Roll Out du C919 2 ARJ21 de China Southern @ COMAC

18/01/2021

B777F supplémentaires pour DHL !

 

boeing,b777f,avions cargo,dhl,transport aérien,les nouvelles de l'aviation

DHL Express a signé un accord pour acheter huit avions de type B777F « Freighter » supplémentaires. Le contrat, qui prévoit une première livraison l'année prochaine et comprend des options sur quatre autres gros porteurs. Cette commande marque une nouvelle étape dans l'expansion du réseau intercontinental de DHL.

 « Nous restons optimistes quant à nos perspectives de croissance soulignées par le boom du commerce électronique et alors que la mondialisation continue d'affirmer sa force et sa pertinence », a déclaré Ken Lee, PDG de DHL Express Asia Pacific. « En plus de renforcer les quelque 60 millions d'euros que nous nous sommes engagés pour renforcer notre réseau aérien en Asie-Pacifique de 2020 à 2022, cet investissement continu dans l'aviation contribuera également à garantir que nous avons les livraisons les plus sûres et les plus rapides du secteur, car nous aider à la livraison des vaccins Covid-19 dans les pays de toute l’Asie. »

DHL Express a déjà pris livraison de 10 B777F sur une commande initiale de 14 avions passée en 2018.

Le B777F :

Le B777  « Freighter » peut parcourir 9’200 km et transporter une charge utile de 102 ‘010 kg. Le long rayon d'action de l'avion se traduit par des économies importantes pour des opérateurs comme Qatar Airways Cargo, car le nombre d'escales réduit les frais d'atterrissage, la congestion, les coûts de manutention du fret et les délais de livraison.

Le B777 « Freighter » est désormais le cargo le plus vendu de Boeing. Des clients du monde entier ont commandé 242 B777 « Freighter » depuis le début du programme en 2005, dont un record de 45 unités en 2018. Boeing, le leader du marché des avions de fret aérien, fournit plus de 90% de la capacité de cargo dédiée dans le monde, y compris nouvelle production et cargos convertis.

Photo : B777F DHL @ Marian Lockhart

 

31/12/2020

Aircalin réceptionne son premier A320neo !

A320neo-delivery-to-Aircalin-ferry-flight-copyright-airbus.jpeg

Aircalin, le transporteur de Nouvelle-Calédonie a pris livraison de son premier A320neo. L’appareil rejoint deux A330neo déjà livrés dans le cadre du plan de modernisation de la flotte du transporteur.  

Avec sa nouvelle flotte, la compagnie aérienne bénéficie des coûts d'exploitation les plus bas dans les catégories de taille respectives, ainsi que de la similitude unique entre les variantes de la famille Airbus.  

L’A320neo d’Aircalin est propulsé par des moteurs Pratt & Whitney PW1000 et configuré en une seule classe avec 168 sièges. Avec l'A320neo, Aircalin pourra augmenter la capacité de ses vols et ouvrir de nouvelles routes à travers la région Pacifique. La famille A320neo offre la cabine monocouloir la plus large du ciel et intègre les dernières technologies, y compris les moteurs de nouvelle génération et les Sharklets, offrant une réduction de 20% de la consommation de carburant, ainsi que 50% de bruit en moins par rapport aux avions de la génération précédente. Fin novembre 2020, la famille A320neo avait reçu 7455 commandes fermes de plus de 120 clients dans le monde.

Rappel :

C’est en 2016 qu’Aircalin, le transporteur basé à Nouméa, a signé un accord (MoU) pour deux A320neo et deux A330-900 à large fuselage. L'accord a été finalisé et signé lors d'une cérémonie dans la capitale Nouméa, à laquelle ont assisté des représentants des compagnies aériennes et des dirigeants d'Airbus.

L'A320neo sera déployé sur les routes régionales existantes vers l'Australie, la Nouvelle-Zélande et les îles du Pacifique. Avec l'A330neo, Aircalin va renforcer les services au Japon pour les connexions en cours et l'ouverture éventuelle de nouvelles routes comme la Chine.

La famille A320 est la plus vendue au monde, avec plus de 12 500 commandes depuis son lancement et plus de 7 000 appareils livrés à quelque 400 clients et opérateurs dans le monde entier. Grâce à leur cabine la plus large, tous les membres de la famille A320 offrent un confort inégalé dans toutes les classes et les sièges de 18 "d'Airbus dans l'économie en standard.

Photo : A320 Aircalin @ Airbus / H.Goussé

 

 

12/12/2020

Très légère amélioration de la reprise passagers ! 

85944aad-5d52-11ea-b33c-02fe89184577.jpg

 

 

Crise du COVID oblige, tous les regards sont tournés en direction d’une reprise du trafic passagers. Cette dernière est encore faible comme le démontre la dernière analyse de l’IATA pour le mois d’octobre.

L’Association du transport aérien international (IATA) a présenté les chiffres du transport passagers pour le mois d’octobre. Ceux-ci démontrent une faible reprise. La demande totale (mesurée en kilomètres-passagers payants, ou RPK) était en baisse de 70,6 % par rapport à octobre 2019. Ce n’est là qu’une modeste amélioration comparativement au déclin de 72,2 % en glissement annuel enregistré en septembre. La capacité était en baisse de 59,9 % par rapport à l’an dernier, et le coefficient d’occupation des sièges a chuté de 21,8 points de pourcentage pour s’établir à 60,2 %.

Le trafic de passagers internationaux en octobre était en baisse de 87,8 % par rapport à octobre 2019, pratiquement inchangé par rapport au déclin de 88,0 % en glissement annuel enregistré en septembre. La capacité était inférieure de 76,9 % comparativement à l’année précédente, et le coefficient d’occupation perdait 38,3 points de pourcentage pour s’établir à 42,9 %.

La demande intérieure explique la modeste reprise observée, le trafic intérieur en octobre étant en baisse de 40,8 % par rapport à l’année précédente. Ce résultat constitue une amélioration comparativement au déclin annuel de 43,0 % enregistré en septembre. La capacité était inférieure de 29,7 % par rapport à 2019, et le coefficient d’occupation perdait 13,2 points de pourcentage pour s’établir à 70,4 %.

Les récentes éclosions de COVID-19 et le recours persistant des gouvernements aux mesures de quarantaine lourdes ont eu pour résultat un autre mois catastrophique pour les voyages aériens. Alors que le rythme de la reprise est plus rapide dans certaines régions, le portrait d’ensemble des voyages internationaux est morose. La reprise inégale est plus prononcée dans les marchés intérieurs.

La Chine a de son côté presque entièrement rétabli son marché intérieur, tandis que d’autres marchés demeurent profondément déprimés.

transport aérien,crise du covid,transports passagers,les nouvelles de l'aviation

Marchés de passagers internationaux :

Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont enregistré en octobre une chute de 95,6 % du trafic comparativement à la même période l’an dernier, soit le même résultat qu’en septembre. La région souffre encore du déclin prononcé du trafic. La capacité a plongé de 88,5 % et le coefficient d’occupation des sièges a perdu 49,4 points de pourcentage pour s’établir à 30,3 %, le taux le plus faible parmi toutes les régions.

Les transporteurs d’Europe ont vu la demande fondre de 83,0 % en octobre, comparativement à l’année précédente, après un déclin de 81,2 % en septembre. Pour un deuxième mois consécutif, l’Europe a été la seule région à constater une détérioration du trafic. La capacité a diminué de 70,4 % et le coefficient d’occupation a perdu 36,7 points de pourcentage pour s’établir à 49,5 %.

Les transporteurs du Moyen-Orient ont enregistré une baisse de trafic de 86,7 % en octobre, soit une amélioration par rapport à la baisse de 89,3 % constatée en septembre. La capacité a plongé de 73,6 % et le coefficient d’occupation des sièges a perdu 36,6 points de pourcentage pour s’établir à 37,0 %.

Les transporteurs d’Amérique du Nord signalent une chute du trafic de 88,2 % en octobre, soit une légère amélioration comparativement au déclin de 91,0 % enregistré en septembre. La capacité a diminué de 73,1 % et le coefficient d’occupation a perdu 46,2 points de pourcentage pour s’établir à 36,2 %.

Les transporteurs d’Amérique latine ont connu une baisse de trafic de 86,0 % en octobre, par rapport à octobre 2019. La région enregistre ainsi la plus importante amélioration par rapport à septembre, alors que la demande était en baisse de 92,3 % en glissement annuel. La capacité en octobre a diminué de 80,3 % et le coefficient d’occupation des sièges a perdu 23,5 points de pourcentage pour s’établir à 57,7 %, le taux le plus élevé parmi les régions.

Les transporteurs d’Afrique ont enregistré une chute de trafic de 78,6 % en octobre, soit une amélioration comparativement à la baisse de 84,9 % observée en septembre. C’est la meilleure performance parmi toutes les régions. La capacité a diminué de 67,5 % et le coefficient d’occupation a perdu 23,8 points de pourcentage pour s’établir à 45,5 %. (sources IATA).

1015151457.jpg

Photos : 1 A330 Qatar Airways @ Joe Klamar 2 Les aéroports encore vides 3 Avions peu remplis @ Reuters