11/11/2019

La demande passagers augmente modérément !

Priority-Boarding_shutterstock_551576716.jpg

Non, la fameuse « honte de l’avion » n’est pas encrée dans les mœurs, les dernières données de l'Association internationale du transport aérien (IATA) confirment encore une fois le contraire. Certes, la demande passagers en septembre n’est pas la plus forte, mais elle a grimpé de 3,8% par rapport au même mois l'an dernier. La capacité (sièges-kilomètres disponibles ou SKD) a augmenté de 3,3%, et le facteur de charge ont grimpé point de pourcentage de 0,4% à 81,9%.

Une croissance affaiblie par la conjoncture mondiale : 

La croissance de la demande passagers en septembre dernier, a marqué le huitième mois consécutif de croissance inférieure à la moyenne de la demande. Compte tenu de l'environnement de baisse de l'activité du commerce mondial et des guerres tarifaires, la montée des tensions politiques et géopolitiques et une économie mondiale qui marche au ralenti.

Marchés passagers internationaux :

La demande des passagers internationaux en septembre a augmenté de 3,0%, par rapport à septembre 2018, ce qui représente une baisse de 3,6% de croissance en glissement  par rapport à  août. Toutes les régions ont enregistré un trafic en légère augmentation, menées par les compagnies aériennes en Amérique du Nord. La capacité a grimpé de 2,6%, et le facteur de charge a légèrement augmenté point de pourcentage à 81,6% 0,3.

Les compagnies aériennes d'Asie-Pacifique ont vu le trafic en septembre hausse de 3,6% par rapport à la période de l'année précédente, une augmentation par rapport à la croissance annuelle de 3,3% enregistrée en août. En dépit de la légère hausse, la croissance reste nettement inférieure à celle observée en 2018. Cela se produit au milieu d'un contexte économique plus faible dans certains des États clés de la région, ainsi que les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine et, plus récemment, entre le Japon et la Corée du Sud. L'agitation politique à Hong Kong a également contribué à la demande régionale et modérée a conduit à des réductions de capacité nettes à / du moyeu. Capacité a augmenté de 5,0% et le facteur de charge a glissé de 1,1 points de pourcentage à 78,2%.

Les transporteurs européens ont connu une hausse de 2,9% du trafic en septembre, soit, la plus faible performance de la région cette année et une baisse de la hausse de 4,2% en glissement sur douze mois enregistré en août. En plus de ralentissement de l'activité économique, le résultat a été affecté par la disparition d'un certain nombre de compagnies aériennes, ainsi que des grèves pilotes. La capacité a augmenté de 2,5%, et le facteur de charge est monté de 0,3 points de pourcentage à 86,9%, ce qui est le plus élevé entre les régions.

Les compagnies aériennes du Moyen Orient ont affiché une hausse de trafic de 1,8% en septembre, qui marque un ralentissement par rapport à la hausse de 2,9% en août. La capacité était seulement de 0,2%, avec un facteur de charge grimpant de 1,2 point de pourcentage à 75,2%. La croissance du trafic international continue d'être affecté par un mélange de défis structurels dans certaines grandes compagnies aériennes, les risques géopolitiques et la faible confiance des entreprises dans certains pays de la région.

La demande internationale des transporteurs nord-américains a grimpé de 4,3% par rapport à septembre 2018, sourdre de la croissance de 2,9% enregistrée en août et la meilleure performance parmi les régions. La capacité a augmenté de 1,6%, et un facteur de charge accélérée de 2,2 points de pourcentage à 83,0%. La demande est soutenue par de solides dépenses de consommation et la création d'emplois continue.

Les compagnies aériennes latin -américaines ont eu une augmentation de la demande de 1,2% en septembre par rapport à il y a un an, ce qui est en baisse de la croissance de 2,3% en août. La capacité a diminué de 1,6% et le facteur de charge a fait un bond de 2,3 points de pourcentage à 82,5%. Les  transporteurs d'Amérique latine continuent à faire face à plusieurs défis, dont certains plus faibles résultats économiques et la confiance des entreprises, des troubles politiques et sociaux dans les Etats clés et l'exposition aux devises du raffermissement du dollar américain.

Le trafic des compagnies aériennes africaines a grimpé de 0,9% en septembre, soit une baisse brutale de la croissance de 4,1% enregistrée en août. En regardant à travers la volatilité récente du nombre, cependant, la croissance du trafic pour le troisième trimestre de 2019 reste solide à environ 3% en glissement sur douze mois. Capacité a augmenté de 2,5%, cependant, et le facteur de charge a plongé de 1,1 points de pourcentage à 71,7%.

Marchés passagers intérieurs en augmentation :

La demande de Voyage intérieur a augmenté de 5,3% en septembre par rapport à septembre 2018, ce qui est une amélioration par rapport à la croissance annuelle de 4,7% enregistrée en août. La capacité a augmenté de 4,7% et le facteur de charge augmente le point de pourcentage de 0,5 à 82,3%.

Les compagnies aériennes japonaises ont vu le trafic intérieur grimper de 10,1% en septembre et sur l'augmentation annuelle de 2,0% enregistrée en août. Cependant, les résultats sont faussés par les résultats faibles en septembre 2018 en raison de la perturbation causée par le typhon Jebi.

Le trafic national des compagnies aériennes des États-Unis a fait un bond de 6,0% en septembre par rapport à septembre 2018, en hausse par rapport une croissance de 3,9% août.

Les difficultés du secteur :

Ces chiffres ne doivent pas masqué les réalités du secteur.  En quelques semaines, quatre compagnies aériennes en Europe ont fait faillite. Les tensions commerciales sont élevées et le commerce mondial est en baisse. Le FMI a récemment revu à la baisse ses prévisions de croissance du PIB pour 2019 à 3,0%. Si elle est correcte, ce serait le résultat le plus faible depuis 2009, quand le monde était encore aux prises avec la crise financière mondiale. (Source IATA).

Photo : La demande passagers reste forte.

05/11/2019

Des A330neo pour Cebu Pacific !

A330-900-Cebu-Pacific.jpg

Le transporteur philippin Cebu Pacific (CEB) a signé avec Airbus une commande ferme portant sur 16 appareils A330neo à long rayon d'action. La commande consolide un protocole d'accord annoncé précédemment, qui comprend également des engagements pour 10 avions A321XLR et cinq avions monocouloirs A320neo.

L'A330neo commandé par Cebu Pacific est une version à capacité supérieure de l'A330-900, pouvant accueillir jusqu'à 460 sièges dans une configuration à classe unique. Cebu Pacific prévoit d'exploiter l'avion sur des liaisons principales aux Philippines et dans le reste de l'Asie, ainsi que sur des services à plus grande distance en direction de l'Australie et du Moyen-Orient.

Lance Gokongwei, président et chef de la direction de Cebu Pacific, a déclaré: «L'A330neo fait partie intégrante de notre programme de modernisation de la flotte. Avec cet achat, nous visons à réduire nos émissions de carburant et à construire une opération plus durable. Cela nous donnera également le coût par siège le plus bas, tout en permettant à CEB d’accroître la capacité en sièges et de maximiser les créneaux horaires des aéroports de Manille et d’autres mégalopoles asiatiques. »

La famille A330neo s’appuie sur la rentabilité, la polyvalence et la fiabilité éprouvées de la famille A330 existante. Intégrant les moteurs Rolls Royce Trent 7000 de dernière génération et une nouvelle aile, l'avion réduit la consommation de carburant de 25% par rapport aux produits concurrents de l'ancienne génération et offre une autonomie accrue pouvant aller jusqu'à 15’000 km.

La cabine A330neo offre le confort de l'espace aérien grâce aux équipements Airbus, notamment des systèmes de divertissement en vol ultramodernes pour les passagers et des systèmes de connectivité Wi-Fi.

Photo : A330neo aux couleurs de Cebu Pacific @ Airbus

19/09/2019

Le STAC réceptionne les Challenger 604 !

Schweizer Luftwaffe - Bombardier Challenger 604 - T-752 - 3K9A5692 NET.jpg

Ambiance simple mais festive le 11 septembre 2019 sur la base aérienne de Dübendorf : les Forces aériennes ont officiellement reçu deux appareils de type Bombardier Challenger CL 604 qui étaient jusqu’alors des avions-ambulances de la Rega. Dorénavant, ces deux aéronefs seront utilisés pour le service de transport aérien de la Confédération (STAC), en remplacement du Beech 1900D.

Des représentants de l’armée, de la Rega et d’armasuisse ont participé à la cérémonie de remise de deux Challenger CL-604 sur la base aérienne de Dübendorf. Parmi ceux-ci, Ernst Kohler, CEO de la Rega (à g.), le divisionnaire Bernhard Müller, commandant des Forces aé-riennes (au centre), et le divisionnaire Claude Meier, chef de l’État-major de l’armée (à dr.).

image.DAM_6692_01.jpg

Des représentants de l’armée, de la Rega et d’armasuisse ont participé à la cérémonie de remise de deux aéronefs sur la base aérienne de Dübendorf. Ces deux appareils, des Challenger CL 604, aideront à combler les lacunes de capacités existantes pour le transport aérien de la Confédération, et plus particulièrement de l’armée. Ils permettront aux Forces aériennes de gagner en souplesse, en efficacité et en stabilité lors d’engagements étendus, car leur portée est près de deux fois plus importante que celle des Beech 1900D, qui sont mis hors service.

Une large palette de tâches à accomplir:

Le STAC assure des transports aériens pour le gouvernement suisse et l’administration fédérale. Il assure aussi des engagements militaires, par exemple le transport de personnes et de matériel pour les engagements des troupes suisses à l’étranger. De plus, il effectue des vols de mensuration topographique pour swisstopo. Afin d’être en mesure d’accomplir ces tâches très diverses, il dispose d’une flotte composée de jets d’affaires, d’avions à hélices et d’hélicoptères. 

A l’avenir, les deux CL604 permettraient de gagner en autonomie et de remplir diverses missions : rapatriement et évacuation sanitaire (MedEvac) rapides de citoyens suisses, soutien à des actions d’aide humanitaire (HUMRO) et au Corps pour l’aide en cas de catastrophe, transport de détachements, réalisation de modules d’instruction à l’étranger et engagements divers.

Rappel :

Pour l’achat de ces avions, le DDPS avait proposer un créditde 13 millions de francs dans le message sur l’armée 2018.

Bombardier Challenger 604 :

Le Bombardier Challenger 604 possède une autonomie de vol de 8 heures. Ses 12 passagers sont accueillis dans une cabine spacieuse dotée d’un grand compartiment à bagages accessible en tout temps. Cet avion couvre aussi bien les courtes que les longues distances. 
Grâce à ses performances techniques, le Challenger 604 peut opérer sur des pistes courtes (1500 m), ce qui permet d’utiliser des aéroports secondaires, considérablement plus proches de votre destination finale.
Combinant une résistance, une polyvalence et une fiabilité supérieures, le Challenger 604 est capable et infiniment polyvalent.

Le Challenger 604 est une ramélioration majeure de la version 601 incorporant des moteurs plus puissants, de plus grands réservoirs, un tout nouveau train d'atterrissage des améliorations aux ailes et à la queue ainsi que de nouveaux instruments électroniques de vol. L’appareil est motorisé par deux General–Electric CF-34-3B. L’instrumentation est composée du système Rockwell Collins Pro Line 4.

cockpit.png

Photos : 1 Challenger 604 aux couleurs de la Confédération2 Cérémonie de réception@ DDPS3 Cockpit @REGA

11/09/2019

La demande passagers se stabilise !

F55F28EB-01BA-4A95-B986-41EF7F967CA1.jpeg

L'Association internationale du transport aérien (IATA) a annoncé une stabilisation de la croissance de la demande mondiale de passagers pour le mois de juillet. Le kilométrage total de passagers payants (PKP) ont augmenté de 3,6%, par rapport au même mois en 2018. Par contre, on notera une baisse de 5,1% la croissance annuelle enregistrée en juin. Toutes les régions ont affiché l'augmentation du trafic. La capacité mensuelle (sièges kilomètres disponibles ou demande) ont augmenté de 3,2% et un facteur de charge ont augmenté de 0,3 points de pourcentage à 85,7%, ce qui est un nouveau sommet pour un mois.

La performance de juillet une stabilisation de la demande des passagers. Les tarifs, les guerres commerciales, et l'incertitude du Brexit contribuent à un environnement de la demande plus faible que celle enregistrée en 2018. En même temps, la tendance de la capacité a augmenté de manière modérée et contribue à la réalisation des facteurs de charge record.

Marchés passagers internationaux :

La demande des passagers internationaux en  juillet a augmenté de 2,7% par rapport à juillet 2018, ce qui était une décélération par rapport à la croissance de 5,3% enregistrée en juin. La capacité a grimpé de 2,4%, et un facteur de charge légèrement vers le haut de 0,2 points de pourcentage à 85,3%. Toutes les régions ont enregistré une croissance, menée par les compagnies aériennes en Amérique latine.

Les compagnies aériennes d'Asie-Pacifique ont vu une augmentation de 2,7% sur la période de l' année précédente, et montre une performance la plus faible depuis le début de 2013. La capacité a augmenté de 2,4% et le facteur de charge a augmenté de 0,2 point de pourcentage à 82,6%. La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine et les tensions commerciales entre la Corée du Sud et le  Japon, ainsi que les tensions politiques à Hong Kong ont pesé sur la confiance des entreprises.

Les transporteurs européens ont enregistré une modeste croissance annuelle de 3,3% en juillet, en baisse par une hausse de 5,6%. Ceci est le plus faible taux de croissance depuis la mi-2016. L'incertitude persistante sur le Brexit et le ralentissement des exportations allemandes et l'activité manufacturière a contribué à un affaiblissement dans les affaires et la confiance des consommateurs. Capacité a augmenté de 3,2%, et le facteur de charge est monté de 0,1 points de pourcentage à 89,0%, le plus élevé parmi les régions.

Les transporteurs du Moyen-Orient ont eu une augmentation de 1,6% de la demande en juillet. La faiblesse du commerce mondial, les prix du pétrole volatils et les tensions géopolitiques ont été des facteurs négatifs pour la région. La capacité en juillet a augmenté de 1,0% par rapport à il y a un an et le facteur de charge a augmenté de 0,4 point de pourcentage à 81,3%.

Le trafic des compagnies aériennes nord-américaines a grimpé de 1,5% par rapport à juillet il y a un an. Cette baisse par rapport à la croissance de 3,5% en juin dernier reflète le ralentissement aux États-Unis et les économies du Canada et des différends commerciaux. La capacité en juillet a augmenté de 0,7%, de sorte que le facteur de charge est monté de 0,7 points de pourcentage à 87,9%, le deuxième plus élevé parmi les régions.

Les compagnies aériennes latino-américaines ont connu une hausse de 4,1% augmentation du trafic en juillet, ce qui reflète la plus forte croissance parmi les régions. On notera une contraction de l’offre avec la disparition de la compagnie Avianca Brasil et les conditions commerciales plus difficiles dans certaines économies régionales. La capacité a augmenté de 2,7% et le facteur de charge a grimpé de 1,1 point de pourcentage à 85,6%.

Le trafic des compagnies aériennes africaines a augmenté de 3,6%, soit une baisse significative de la croissance de 9,8% enregistrée en juin dernier, la confiance des entreprises avec l’affaiblissement en Afrique du Sud a été compensée par les conditions économiques solides ailleurs sur le continent. La capacité a augmenté de 6,1%, et le facteur de charge a glissé de 1,7 point de pourcentage à 72,9%.

 

27/08/2019

Le premier A220-300 d’Egyptair !

FD294422-8873-4110-A132-FE428CB68F2B.jpeg

Le premier A220-300 d’EgyptAir a complété son vol d’essai depuis la ligne d’assemblage de Mirabel. Le premier des 12 avions commandés par EgyptAir doit être livré à la compagnie aérienne, dont le siège social est situé au Caire dans les prochaines semaines.

La conception novatrice de la cabine de l’A220 offrira aux passagers d’EgyptAir un confort supérieur grâce à des sièges plus larges procurant plus d’espace personnel en classe économie que tout autre avion monocouloir, ainsi que des hublots panoramiques laissant entrer davantage de lumière naturelle. L’avion qui est équipé d’une toute nouvelle cabine aménagée en configuration de 134 sièges, entame maintenant sa dernière phase de finition avant la livraison.

L’A220 offre une économie de carburant inégalée et un espace confortable et spacieux pour un avion monocouloir. Il combine un aérodynamisme, des matériaux de pointe ainsi que des  moteurs à turboréacteurs Pratt & Whitney PW1500G de dernière génération offrant une économie sur la consommation de carburant d’au moins 20 % par siège par rapport aux avions de la génération précédente. Avec une distance franchissable maximale de 3 400 NM (6 300 km), l’A220 offre la performance d’un avion monocouloir plus grand.

Plus de 80 avions A220 sont présentement en service auprès de 5 exploitants sur des trajets régionaux et transcontinentaux en Asie, en Amérique, en Europe et en Afrique, témoignant de la grande polyvalence du plus récent membre de la famille d’Airbus.

Photo : Vol inaugural de l’A220-300 d’EgyptAir @ Airbus