12/04/2012

Les Pilatus PC-21 au complet !

 

PC-21_Pascal.jpg


 

Armasuisse, l'organe chargé des acquisitions pour le DDPS, a remis aujourd'hui aux Forces aériennes suisses deux derniers avions Pilatus PC-21, sur l'aérodrome militaire d'Emmen. Avec la réception officielle de ces appareils, les Forces aériennes disposent désormais, au total, de huit systèmes suisses d'instruction des pilotes de jets (JEPAS), équipés de la technologie la plus récente.

L'acquisition du Pilatus PC-21 a commencé avec un lot initial de six appareils dans le cadre du programme d'armement 2006. Le volume total de cette acquisition était de 115 millions de francs suisses pour les avions, un simulateur, les stations de planification et d'analyse des missions, les moyens d'instruction assistée par ordinateur et un paquet logistique.

L'acquisition du PC-21 a été réalisée en raison de la réforme prévisible du biplace F-5 Tiger, arrivé en fin de durée d'utilisation, employé aussi pour la formation des pilotes de jets. Il découle par ailleurs de l'acquisition du PC-21 une amélioration de l'instruction et une réduction des coûts et des émissions de bruit.

Un système école sans équivalent :

Le système d'instruction des pilotes de jets PC-21 (JEPAS), développé par l'entreprise suisse Pilatus Flugzeugwerke AG, à Stans ( NW ), permet de simuler en vol une grande partie des systèmes de l'avion de combat F/A-18 Hornet. Le cockpit de cet avion d'entraînement, aux caractéristiques similaires à celles d'un jet, est la réplique de celui d'un avion de combat moderne et permet de simuler et d'entraîner avec les écrans multifonctionnels et le système de missions connexe adaptable la desserte des différents systèmes, tels que le radar et l'armement, sans devoir utiliser à cet effet les onéreux systèmes réels.
Le PC-21 offre notamment la possibilité d'instruire efficacement toute une série de modules de formation, et d'enregistrer le travail du pilote pour en faire ensuite l'analyse.

Deux promotions déjà formées :

Deux cycles de formation de pilotes de jets au moyen du PC-21 se sont déjà achevés avec succès depuis l'introduction de cet appareil. Il est toutefois ressorti de l'analyse des premiers cycles de formation que les six avions à disposition ne suffisaient pas pour former tous les pilotes de jets nécessaires, c'est pourquoi l'acquisition d'une deuxième tranche de deux PC-21 supplémentaires a été demandée avec le programme d'armement 2010.
Avec le PC-21, les Forces aériennes disposent d'un moyen d'instruction éprouvé, moderne et économique pour garantir la relève des pilotes de F/A-18 et du futur avion de combat Gripen E/F.

 

mob1178_1269107239.jpg

 

 

Les systèmes d’armes sont simulés :

Pour un observateur, le cockpit d’un  PC-21 ressemble beaucoup à un avion de combat moderne,  les éléments servant aux manœuvres et les affichages dans le cockpit correspondent le plus possible à ceux du Hornet ou d’un appareil équivalent.

Mais le PC-21 n’est pas un avion de combat et ne dispose ni de systèmes d’armes, ni d’un radar. Une simulation sur ordinateur représente virtuellement ces systèmes, dans le cas du radar même avec des données qui repose sur la réalité. Dit de manière simplifiée, un PC-21 est donc un simulateur d’avion de combat moderne installé dans un avion à hélices très performant.

La planification de la mission, la donnée d’ordres et le système de débriefing sont ajustés au service de vol du Hornet pour notre pays mais peut être adapté à n’importe quel autre appareil, (F-15, F-16, Rafale, Eurofighter, Gripen). En Suisse la présentation des listes de contrôle et les documents de vol que le pilote transporte sur sa planchette de vol correspondent aux F/A-18 alors qu’à Singapour ceux-ci correspondent aux F-15. Cette évolution permet de passer directement de l’avion à hélices à n’importe quelle appareil de combat.

Au sein de toutes les autres forces aériennes, l’instruction de base avec un avion à hélices est suivie d’un entraînement approfondi sur un jet d’entraînement. Le  nouveau modèle d’instruction suisse est maintenant ba-sé sur une autre philosophie : certes, l’avion d’entraînement est, du point de vue de la performance, plus éloigné de l’avion d’engagement qu’un jet d’entraînement, mais il est bien plus semblable du point de vue des commandes. Quant aux frais d’instruction, ils ne représentent qu’une fraction de ceux d’un jet.

Instrumentation très complète :

Pour permettre un tel degré de formation des pilotes des OCU (Operationnal Conversion Unit), le PC-21 dispose de nombreux équipements pour le vol de nuit, la simulation d’armement ainsi qu’une avionique dotée d’un HUD (FVD-4000), de l’UPFC (Up Panel Front Control) du système HOTAS (en français : Mains sur Manettes et Manche) le tout relié à trois grands écrans multifonctions de dernière génération. Soit deux écrans MLCD (Matrix Liquid Crytal Displays), le troisième, le PFD (Primary Flight Displays) pour la navigation tactique. Deux autres écrans plus petits affiches les paramètres moteurs ainsi que les données de vol. L’ensemble permet l’utilisation de lunette de vision nocturne de type NVIS classe B. Le cœur du système dispose d’un processeur de nouvelle génération PIV G4 offrant une puissance de calcul de 500 MHz, le tout câblé pour des mises à jour régulières. Un GPS et une centrale de navigation laser complètent le tout.

Mission Planning System :

Le MPS permet de préparer la mission au sol et de la télécharger par module directement dans le cockpit du PC-21. Le système est également compatible avec le simulateur et permet de refaire la mission en simulation ou inversement du simulateur vers l’avion. La carte mémoire servant lors du débriefing retrace fidèlement chacun des paramètres du vol. De plus, l’avionique étant totalement modulable, elle offre la possibilité de simuler progressivement toutes les sortes d’environnements hostiles.

Pays utilisateurs :

En dehors de la Suisse , la Force aérienne Singapourienne dispose de 19 appareils et les EAU commencent à recevoir les premiers appareils sur une commande totale de 25.

Plusieurs pays intéressés :

La RAF pourrait prochainement remplacer ses Tucano 312 par le PC-21,C'est du moins ce que Bae Systems à récemment proposé au gestionnaire privé Ascent Flight Training, mandaté par le gouvernement britannique pour mettre en place et gérer le système d'entrainement pour la Royal Air Force pour les 25 prochaines années.

En France, un PC-21 est actuellement en test au sein de la DGA (Direction Générale pour l’Armement) sur la base aérienne d’Istres.

La Suède prévoit d’hors est déjà de remplacer ses Saab 105 par le PC-21, les discussions sont en cours avec le gouvernement suédois.

pc21.parsys.0002.Image.direct.jpeg

 

 

Photos : 1 PC-21 de démonstration à Sion @ laurent Casaert 2 Cockpit du PC-21 @ Pilatus Aircraft 3 PC-21 aux couleurs suisse @ Pascal Kümmerling