24/06/2017

Qatar Airways une nouvelle fois nommée meilleure compagnie !

VlootC-live.jpg

Malgré les soucis que traverse le petit Emirat, la compagnie Qatar Airways a été élue une nouvelle fois, meilleure compagnie aérienne mondiale au SKYTRAX 2017 World Airline Awards. L’élection de la meilleure compagnie est réalisée par un vote de voyageurs à travers le monde. Le transporteur basé à Doha a remporté le prestigieux titre de la compagnie aérienne de l'année pour la quatrième fois. Qatar Airways a connu de plus en plus de succès en remportant des prix majeurs pour la meilleure classe d'affaires du monde, le meilleur salon de première classe du monde et la meilleure compagnie aérienne au Moyen-Orient.

Singapour Airlines, un favori perpétuel dans les prix a été classé n ° 2 dans le monde, recevant également des prix en tant que meilleure compagnie aérienne en Asie, le siège de la meilleure classe d'affaires au monde et pour avoir la meilleure restauration à bord de l'économie Premium Premium.

Référé en tant que «Oscars de l'industrie de l'aviation», les World Airline Awards sont tenus en haute estime pour la clarté du processus et de l'indépendance, sans parrainage extérieur ou influence externe. L'analyse des résultats des processus de vote et de l'évaluation des enquêtes a fait l'objet d'une évaluation indépendante et détaillée par l'autorité de publicité britannique (ASA) en 2015 et a été entièrement conforme, transparente et indépendante.

Le sondage permet à toute compagnie aérienne du monde d'être nommée, permettant aux voyageurs de faire leur choix, en soulignant la marque en tant que Prix Passenger's Choice.19,87 millions d'entrées d'enquête admissibles ont été comptées dans les résultats définitifs et 105 nationalités ont participé à l'enquête d'août 2016 à mai 2017. L'enquête a porté sur 325 compagnies aériennes, des plus grandes compagnies aériennes internationales aux plus petites entreprises nationales, mesurant les normes de qualité, les facteurs de produits et de services en ligne dans les environnements d’Aéroports et à bord des avions.

Les 20 meilleures compagnies aériennes du monde 2017 :

Qatar Airways

Singapore Airlines

ANA All Nippon Airways

Emirates

Cathay Pacific

EVA Air

Lufthansa

Etihad Airways

Hainan Airlines

Garuda Indonesia

Thai Airways

Turkish Airlines

Virgin Australia

Swiss Int'l Air Lines

Qantas Airways

Japan Airlines

Austrian

Air France

Air New Zealand

Asiana Airlines

 

QR_NEWS.jpg

Photos : Qatar Airways@ Qatar airways

 

20/06/2017

Salon du Bourget, les commandes du jour !

 

new_static_display.jpg

 

Une nouvelle fois nous assistons à une surenchère des annonces  de commandes de la part des deux grands avionneurs que sont Airbus et Boeing.

Rappelons que les négociations en vue d’une commande ferme se déroulent durant de longs mois. Avionneurs et clients conviennent, lorsque le calendrier le permet, d’annoncer la finalisation de celle-ci, lors d’un évènement important, tel qu’un Salon aéronautique. 

Au final, ce n’est pas tant lequel des avionneurs aura présenté le plus gros carnet de commande, mais bien l’impact communicatif qui est recherché, notamment avec les nouveaux modèles d’aéronefs. Pour la compagnie aériennes s’est également l’occasion de se voir offrir une fenêtre publicitaire de grande ampleur. Mais n’oublions pas non plus l’organisation du Salon qui en tire également une notoriété. Vous l’aurez compris, ces effets d’annonces sont au final bonnes pour l’ensembles des acteurs du secteur du transport aérien.

 

Airbus :

Le loueur d’avion GECAS a annoncé une commande pour 100 avions de la famille A320neo. Tous seront équipés de moteurs CFM International LEAP-1A.

 

Air Lease opte pour 12 A321neo.

 

Viva Air a signé un protocole d’accord portant sur 50 A320neo.

 

Ethiopian Airlines commande 10 A350-900 et 10 A321.

 

Boeing :

 

OKAY Airways annonce une commande portant sur 8  B737MAX-10 et 7 B737MAX-800. Le tout est accompagné d’une lettre d’intention pour 5 B787-900 « Dreamliner ».

 

Avolon commande un total de 75 B737MAX-800 pour un montant estimé à 8,4 milliards de dollars.

 

Blue Air passe commande pour 6 B737-800 « Next Generation ».

 

Ryannair a finalisé une commande portant sur 10 B737MAX-800 supplémentaires.

 

Azerbaijan Airlines passe commande pour 4 B787 -800 « Dreamliner ».

 

CAC  China Aircraft Leasing Group passe commande pour un total de 50 B737MAX-800 et 15 B737MAX-10.

 

Aviation Capital Group (ACG) a annoncé aujourd'hui une commande de 20 B737MAX-10.

 

United Airlines a commandé pas moins de 100 B737MAX-10 et 4 B777-300ER.

 

Ethiopian Airlines commande 10 B737MAX-800 et 2 B777 Freighter.

 

Bombardier :

L’avionneur canadien a confirmé la commande pour 5 Q400 de la part d’Ethiopian Airlines.

 

Photo : Salon du Bourget édition 2017

01/01/2017

2017 sera une bonne année pour les compagnies aériennes !

Hero_thai.jpg

L’Association du transport aérien international (IATA) a annoncé qu’elle s’attendait à ce que l’industrie aérienne mondiale réalise en 2017 des bénéfices nets de 29,8 milliards de dollars. Avec des revenus anticipés de 736 milliards de dollars, cela représente une marge bénéficiaire nette de 4,1 %. Cette année sera la troisième consécutive (et la troisième dans l’histoire de l’industrie) où les compagnies aériennes obtiendront un rendement du capital investi (7,9 %) supérieur au coût moyen pondéré du capital (6,9 %).

L’IATA a revu légèrement à la baisse ses prévisions sur la rentabilité de l’industrie aérienne, à 35,6 milliards dollars (plutôt que les 39,4 milliards de la prévision de juin), en raison d’une croissance plus lente du PIB mondial et de la hausse des coûts. Ces bénéfices seront les plus élevés, en chiffres absolus, générés par l’industrie aérienne et la marge bénéficiaire nette de 5,1 % sera la plus élevée à ce jour.

Alors que les bénéfices de l’industrie aérienne devraient avoir atteint un sommet cyclique en 2016, à 35,6 milliards de dollars, on s’attend à un atterrissage en douceur sur le terrain de la rentabilité en 2017, avec des bénéfices nets de 29,8 milliards dollars. L’année 2017 devrait être la huitième année consécutive de rentabilité globale des compagnies aériennes, ce qui illustre la résilience aux chocs acquise par l’industrie. En moyenne, les compagnies aériennes obtiendront 7,54 de dollars pour chaque passager transporté.

Les prix plus élevés du pétrole auront l’impact le plus important sur les prévisions pour 2017. En 2016, le prix moyen s’est établi à 44,6 dollars par baril (Brent) et on s’attend à un prix moyen de 55,0 % en 2017. Cela fera passer le prix du carburant d’aviation de 52,1 dollars par baril (2016) à 64,9 dollars par baril (2017). Le carburant devrait représenter 18,7 % de la structure de coût de l’industrie en 2017, ce qui serait bien inférieur au récent sommet de 33,2 % atteint en 2012- 2013.

L’effet négatif de la baisse du coefficient d’occupation devrait être compensé par le renforcement de la croissance économique mondiale. Le PIB mondial devrait s’accroître de 2,5 % en 2017 (contre 2,2 % en 2016). S’ajoutant aux changements structuraux de l’industrie, cela devrait contribuer à stabiliser les rendements tant dans le secteur du fret que dans le secteur passagers. Il s’agit là d’un développement bien accueilli, puisque les rendements (calculés en dollars) ont diminué d’année en année depuis 2012.

Norwegian737800-4.jpg

Photos : 1 A380 Thaï Airways @ Thai Airways 2 B737-800 NG norwegian @ Norwegian

 

01/12/2016

Nouvelle augmentation du trafic passagers !

CwQxUGyWAAAYGQ4.jpg-large.jpeg

Genève, l’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques mondiales sur le transport de passagers en septembre, qui indiquent que la demande (mesurée en kilomètres-passagers payants, ou RPK) a augmenté de 7 % par rapport à septembre 2015. C’était la plus forte augmentation annuelle en sept mois. La capacité a augmenté de 6,6 % et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 0,3 point de pourcentage pour atteindre 81,1 %. La croissance du trafic intérieur a été légèrement supérieure à celle du trafic international.

« La croissance du trafic de passagers en septembre est saine. Il importe de noter que cette reprise, par rapport à la faiblesse observée en août, suggère que la demande fait preuve de résilience dans le contexte des attaques terroristes. Bien sûr, nous devons demeurer conscients de la menace terroriste permanente. Et dans l’ensemble, l’industrie demeure vulnérable aux tensions géopolitiques croissantes, aux volontés politiques protectionnistes et à la faiblesse des facteurs économiques fondamentaux. L’année sera tout de même bonne en ce qui concerne les résultats de l’industrie aérienne, mais notre rentabilité sera durement acquise », a déclaré Alexandre de Juniac, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

Marchés de passagers internationaux

Le nombre de RPK internationaux a augmenté de 6,9 %, et les compagnies aériennes de toutes les régions ont enregistré une croissance par rapport à 2015. La capacité totale a augmenté de 7,2 %, de sorte que le coefficient d’occupation des sièges a perdu 0,2 point de pourcentage pour s’établir à 80,4 %.

Les transporteurs d’Europe ont enregistré en septembre une hausse de trafic de
5,2 % par rapport à septembre 2015. La capacité a augmenté de 5,7 % et le coefficient d’occupation des sièges a perdu 0,4 point de pourcentage pour s’établir à 84,8 %, soit le plus élevé parmi toutes les régions. La croissance de la demande semble revenir à la normale après les perturbations causées par le terrorisme et l’instabilité politique.

Les transporteurs d’Asie-Pacifique signalent une hausse de trafic de 8,6 % en septembre, par rapport à septembre 2015, même s’il semble que les voyageurs asiatiques demeurent réticents en raison du terrorisme en Europe. La capacité a augmenté de 7,7 % et le coefficient d’occupation a gagné 0,7 point de pourcentage pour s’établir à 77,9 %

Les transporteurs du Moyen-Orient ont enregistré une hausse de trafic de 11,5 % en septembre, par rapport à l’année précédente, ce qui constitue la hausse la plus importante parmi toutes les régions. Toutefois, la capacité a augmenté davantage, à 13,8 %, et le coefficient d’occupation a perdu 1,5 point de pourcentage pour s’établir à 73,9 %.

Les transporteurs d’Amérique du Nord affichent une croissance de la demande de 3,3 %. Bien que la tendance à la hausse du trafic international ait fléchi récemment, le nombre de passagers, en données désaisonnalisées, a augmenté selon un taux de 6 % depuis mars. La capacité a augmenté de 4,2 % et le coefficient d’occupation a perdu 0,7 point de pourcentage pour s’établir à 81,5 %.

Les transporteurs d’Amérique latine ont connu une augmentation de trafic de 7,1 % par rapport au même mois l’an dernier, grâce à la forte demande sur les routes internationales à l’intérieur de la région. La capacité a augmenté de seulement 2,4 % et le coefficient d’occupation a gagné 3,6 points de pourcentage pour atteindre 83,7 %, soit le deuxième taux le plus élevé parmi les régions.

Les transporteurs d’Afrique affichent une augmentation de trafic de 8 %, et une hausse équivalente de la capacité. Le coefficient d’occupation est demeuré presque inchangé à 72,0 %. La forte augmentation de la demande reflète largement les comparaisons favorables sur douze mois, alors que les conditions économiques dans la plus grande partie du continent demeurent difficiles.

Cv2i9XAXgAEuz5H.jpg-large.jpeg

08/08/2016

Terrorisme et incertitude économique freinent le trafic passagers !

324.jpg

L’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques sur le trafic mondial de passagers pour le mois de juin, qui indiquent que la demande (mesurée en kilomètres- passagers payants - RPK) a augmenté de 5,2 % par rapport à la même période l’an dernier. Ce chiffre est légèrement en hausse, comparativement à l’augmentation de 4,8 % enregistrée en mai (taux révisé). Toutefois, en termes désaisonnalisés, la tendance à la hausse du trafic s’est atténuée depuis janvier. La capacité en juin (en sièges-kilomètres disponibles - ASK) a augmenté de 5,6 %, et le coefficient d’occupation des sièges a perdu 0,3 point de pourcentage pour s’établir à 80,7 %.

« La demande dans l’industrie du voyage continue d’augmenter, mais à un rythme plus lent. Le contexte économique fragile et incertain, les bouleversements politiques et une vague d’attaques terroristes sont autant de facteurs qui contribuent à l’affaiblissement de l’environnement de la demande», a déclaré M.TonyTyler, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

Photo : B747 @ James Carroll