01/01/2017

2017 sera une bonne année pour les compagnies aériennes !

Hero_thai.jpg

L’Association du transport aérien international (IATA) a annoncé qu’elle s’attendait à ce que l’industrie aérienne mondiale réalise en 2017 des bénéfices nets de 29,8 milliards de dollars. Avec des revenus anticipés de 736 milliards de dollars, cela représente une marge bénéficiaire nette de 4,1 %. Cette année sera la troisième consécutive (et la troisième dans l’histoire de l’industrie) où les compagnies aériennes obtiendront un rendement du capital investi (7,9 %) supérieur au coût moyen pondéré du capital (6,9 %).

L’IATA a revu légèrement à la baisse ses prévisions sur la rentabilité de l’industrie aérienne, à 35,6 milliards dollars (plutôt que les 39,4 milliards de la prévision de juin), en raison d’une croissance plus lente du PIB mondial et de la hausse des coûts. Ces bénéfices seront les plus élevés, en chiffres absolus, générés par l’industrie aérienne et la marge bénéficiaire nette de 5,1 % sera la plus élevée à ce jour.

Alors que les bénéfices de l’industrie aérienne devraient avoir atteint un sommet cyclique en 2016, à 35,6 milliards de dollars, on s’attend à un atterrissage en douceur sur le terrain de la rentabilité en 2017, avec des bénéfices nets de 29,8 milliards dollars. L’année 2017 devrait être la huitième année consécutive de rentabilité globale des compagnies aériennes, ce qui illustre la résilience aux chocs acquise par l’industrie. En moyenne, les compagnies aériennes obtiendront 7,54 de dollars pour chaque passager transporté.

Les prix plus élevés du pétrole auront l’impact le plus important sur les prévisions pour 2017. En 2016, le prix moyen s’est établi à 44,6 dollars par baril (Brent) et on s’attend à un prix moyen de 55,0 % en 2017. Cela fera passer le prix du carburant d’aviation de 52,1 dollars par baril (2016) à 64,9 dollars par baril (2017). Le carburant devrait représenter 18,7 % de la structure de coût de l’industrie en 2017, ce qui serait bien inférieur au récent sommet de 33,2 % atteint en 2012- 2013.

L’effet négatif de la baisse du coefficient d’occupation devrait être compensé par le renforcement de la croissance économique mondiale. Le PIB mondial devrait s’accroître de 2,5 % en 2017 (contre 2,2 % en 2016). S’ajoutant aux changements structuraux de l’industrie, cela devrait contribuer à stabiliser les rendements tant dans le secteur du fret que dans le secteur passagers. Il s’agit là d’un développement bien accueilli, puisque les rendements (calculés en dollars) ont diminué d’année en année depuis 2012.

Norwegian737800-4.jpg

Photos : 1 A380 Thaï Airways @ Thai Airways 2 B737-800 NG norwegian @ Norwegian

 

01/12/2016

Nouvelle augmentation du trafic passagers !

CwQxUGyWAAAYGQ4.jpg-large.jpeg

Genève, l’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques mondiales sur le transport de passagers en septembre, qui indiquent que la demande (mesurée en kilomètres-passagers payants, ou RPK) a augmenté de 7 % par rapport à septembre 2015. C’était la plus forte augmentation annuelle en sept mois. La capacité a augmenté de 6,6 % et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 0,3 point de pourcentage pour atteindre 81,1 %. La croissance du trafic intérieur a été légèrement supérieure à celle du trafic international.

« La croissance du trafic de passagers en septembre est saine. Il importe de noter que cette reprise, par rapport à la faiblesse observée en août, suggère que la demande fait preuve de résilience dans le contexte des attaques terroristes. Bien sûr, nous devons demeurer conscients de la menace terroriste permanente. Et dans l’ensemble, l’industrie demeure vulnérable aux tensions géopolitiques croissantes, aux volontés politiques protectionnistes et à la faiblesse des facteurs économiques fondamentaux. L’année sera tout de même bonne en ce qui concerne les résultats de l’industrie aérienne, mais notre rentabilité sera durement acquise », a déclaré Alexandre de Juniac, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

Marchés de passagers internationaux

Le nombre de RPK internationaux a augmenté de 6,9 %, et les compagnies aériennes de toutes les régions ont enregistré une croissance par rapport à 2015. La capacité totale a augmenté de 7,2 %, de sorte que le coefficient d’occupation des sièges a perdu 0,2 point de pourcentage pour s’établir à 80,4 %.

Les transporteurs d’Europe ont enregistré en septembre une hausse de trafic de
5,2 % par rapport à septembre 2015. La capacité a augmenté de 5,7 % et le coefficient d’occupation des sièges a perdu 0,4 point de pourcentage pour s’établir à 84,8 %, soit le plus élevé parmi toutes les régions. La croissance de la demande semble revenir à la normale après les perturbations causées par le terrorisme et l’instabilité politique.

Les transporteurs d’Asie-Pacifique signalent une hausse de trafic de 8,6 % en septembre, par rapport à septembre 2015, même s’il semble que les voyageurs asiatiques demeurent réticents en raison du terrorisme en Europe. La capacité a augmenté de 7,7 % et le coefficient d’occupation a gagné 0,7 point de pourcentage pour s’établir à 77,9 %

Les transporteurs du Moyen-Orient ont enregistré une hausse de trafic de 11,5 % en septembre, par rapport à l’année précédente, ce qui constitue la hausse la plus importante parmi toutes les régions. Toutefois, la capacité a augmenté davantage, à 13,8 %, et le coefficient d’occupation a perdu 1,5 point de pourcentage pour s’établir à 73,9 %.

Les transporteurs d’Amérique du Nord affichent une croissance de la demande de 3,3 %. Bien que la tendance à la hausse du trafic international ait fléchi récemment, le nombre de passagers, en données désaisonnalisées, a augmenté selon un taux de 6 % depuis mars. La capacité a augmenté de 4,2 % et le coefficient d’occupation a perdu 0,7 point de pourcentage pour s’établir à 81,5 %.

Les transporteurs d’Amérique latine ont connu une augmentation de trafic de 7,1 % par rapport au même mois l’an dernier, grâce à la forte demande sur les routes internationales à l’intérieur de la région. La capacité a augmenté de seulement 2,4 % et le coefficient d’occupation a gagné 3,6 points de pourcentage pour atteindre 83,7 %, soit le deuxième taux le plus élevé parmi les régions.

Les transporteurs d’Afrique affichent une augmentation de trafic de 8 %, et une hausse équivalente de la capacité. Le coefficient d’occupation est demeuré presque inchangé à 72,0 %. La forte augmentation de la demande reflète largement les comparaisons favorables sur douze mois, alors que les conditions économiques dans la plus grande partie du continent demeurent difficiles.

Cv2i9XAXgAEuz5H.jpg-large.jpeg

08/08/2016

Terrorisme et incertitude économique freinent le trafic passagers !

324.jpg

L’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques sur le trafic mondial de passagers pour le mois de juin, qui indiquent que la demande (mesurée en kilomètres- passagers payants - RPK) a augmenté de 5,2 % par rapport à la même période l’an dernier. Ce chiffre est légèrement en hausse, comparativement à l’augmentation de 4,8 % enregistrée en mai (taux révisé). Toutefois, en termes désaisonnalisés, la tendance à la hausse du trafic s’est atténuée depuis janvier. La capacité en juin (en sièges-kilomètres disponibles - ASK) a augmenté de 5,6 %, et le coefficient d’occupation des sièges a perdu 0,3 point de pourcentage pour s’établir à 80,7 %.

« La demande dans l’industrie du voyage continue d’augmenter, mais à un rythme plus lent. Le contexte économique fragile et incertain, les bouleversements politiques et une vague d’attaques terroristes sont autant de facteurs qui contribuent à l’affaiblissement de l’environnement de la demande», a déclaré M.TonyTyler, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

Photo : B747 @ James Carroll

07/07/2016

Trafic aérien, la demande se maintient !

B787_1.jpg

Genève, l’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques mondiales sur le trafic de passagers en mai, qui révèlent que la demande (mesurée en kilomètres- passagers payants, ou RPK) a augmenté de 4,6 % par rapport à mai 2015, soit le même pourcentage qu’en avril. La capacité a augmenté de 5,5 %, ce qui a fait fléchir le coefficient d’occupation des sièges de 0,7 point de pourcentage, à 78,7 %. La demande intérieure a augmenté de 5,1 %, soit plus que la demande internationale qui n’a augmenté que de 4,3 %.

« Après un très fort début d’année, la croissance de la demande revient à des niveaux plus traditionnels. Une combinaison de facteurs explique probablement ce rythme de croissance plus modéré. Parmi ces facteurs, il y a les activités terroristes incessantes et la fragilité de l’économie mondiale. Aucun de ces facteurs n’est de bon augure pour la demande de billets d’avion. Et le choc d’Istanbul et les conséquences économiques du Brexit font qu’il est très difficile d’envisager un redressement hâtif », a déclaré M. Tony Tyler, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

Marchés de passagers internationaux :

adria-airways.jpg

La croissance annuelle du nombre de RPK internationaux a ralenti pour un troisième mois consécutif, passant de 5 % en avril à 4,3 % en mai, en glissement annuel. Les compagnies aériennes de toutes les régions ont enregistré une croissance. La capacité totale a augmenté de 6,1 %, de sorte que le coefficient d’occupation a perdu 1,3 point de pourcentage pour s’établir à 77,1 %.

Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont enregistré une augmentation de trafic de 5,1 % en mai, par rapport à l’année précédente. La capacité a augmenté de 6,4 %, de sorte que le coefficient d’occupation a perdu 1,0 point de pourcentage pour s’établir à 75,1 %. Le fort élan vers le haut s’était arrêté au cours des récents mois alors que la croissance faisait du surplace depuis le début de l’année.

Les transporteurs d’Europe ont vu la demande augmenter de seulement 2,1 % en mai, par rapport à mai 2015, ce qui reflète les conséquences persistantes des attaques terroristes de Bruxelles. La capacité a augmenté de 3,5 % et le coefficient d’occupation a perdu 1,1 point de pourcentage pour s’établir à 80,6 %. Bien qu’étant en baisse, ce pourcentage est le plus élevé parmi toutes les régions.

Les transporteurs du Moyen-Orient ont enregistré une hausse de trafic de 11,8 % en mai, par rapport à l’année précédente. C’est l’augmentation la plus importante parmi toutes les régions. Toutefois, la capacité a augmenté de 15,6 %, et le coefficient d’occupation des sièges a perdu 2,4 points de pourcentage pour s’établir à 71,9 %. La croissance de capacité a maintenant dépassé la croissance du trafic au cours de 18 des 20 derniers mois.

Les transporteurs d’Amérique du Nord ont vu le trafic augmenter de 0,5 %, alors qu’ils continuent de diriger leurs efforts vers les marchés domestiques plus grands et plus robustes. La capacité a augmenté de 1,9 % et le coefficient d’occupation a perdu 1,1 point de pourcentage pour s’établir à 80,1 %.

Les transporteurs d’Amérique latine affichent une hausse de trafic de 5,1 % en mai, par rapport à mai 2015. Comme en Europe, le mouvement vers le haut s’est interrompu. La capacité a augmenté de 5,2 % et le coefficient d’occupation des sièges est demeuré inchangé à 80,2 %.

Les transporteurs d’Afrique ont enregistré une augmentation de trafic de 9,5 %, suivant la forte tendance à la hausse liée à l’expansion des réseaux long-courriers des compagnies aériennes de la région, et notamment d’Ethiopian Airlines. La capacité a augmenté de 10,4 % et le coefficient d’occupation a perdu 0,5 point de pourcentage pour s’établir à 64,5 %.

DSC_6352.jpg

Photos : 1 B787 Ethiad 2 CRJ900 Adria ariways @ Weimeng 3 A320 Wizzair @ P.Kummerling

08/04/2016

La croissance a été forte en février pour le trafic aérien !

DSC_6376.jpg

Genève, l’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques de trafic de passagers pour le mois de février, qui indiquent que la forte croissance de la demande se maintient dans les marchés intérieurs et internationaux. Le nombre total de kilomètres-passagers payants (RPK) a augmenté de 8,6 % par rapport à février 2015. La capacité pour le mois (mesurée en sièges- kilomètres disponibles, ou ASK) était en hausse de 9,6 % par rapport à l’année précédente, et le coefficient d’occupation des sièges a perdu 0,7 point de pourcentage pour s’établir à 77,8 %.

Marchés de passagers internationaux :

La demande chez les passagers internationaux a augmenté de 9,1 % en février, en glissement annuel, ce qui constitue une augmentation par rapport au taux de 7,3 % enregistré en janvier. Les compagnies aériennes de toutes les régions ont enregistré une croissance. La capacité totale a augmenté de 9,9 %, causant un déclin du coefficient d’occupation des sièges, qui a perdu 0,6 point de pourcentage pour s’établir à 76,6 %.

Les transporteurs européens ont enregistré une hausse de la demande de 7,7 % en février, par rapport à l’année précédente. Le trafic a repris après les bouleversements du quatrième

trimestre de 2015, liés aux grèves et à la fermeture de Transaero en Russie. La capacité a augmenté de 7,8 % et le coefficient d’occupation a perdu 0,1 point de pourcentage pour s’établir à 78,3 %.

Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont connu en février une hausse de trafic de 11,2 %, comparativement à la même période l’an passé. La capacité a augmenté de 10,3 % et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 0,7 point de pourcentage pour atteindre 78,3 %. Les comparaisons par rapport à 2015 sont biaisées en raison des célébrations du Nouvel An lunaire qui ont eu lieu en février cette année. La lenteur de la croissance économique dans plusieurs économies de la région a été en partie compensée par l’augmentation de 7,3 % du nombre de connexions aéroportuaires directes dans la région, ce qui a contribué à stimuler la demande du secteur passagers.

DSC_6352.jpg

Les transporteurs d’Amérique du Nord ont enregistré une augmentation de trafic de 3,6 %, soit le taux le plus faible parmi toutes les régions. La croissance de la capacité a été supérieure, à 4,8 %. En retour, cela a entraîné une perte de 0,9 point de pourcentage du coefficient d’occupation, à 75,9 %. Les compagnies aériennes américaines se sont concentrées sur le trafic intérieur, plus important et plus robuste, même si ce marché a montré des signes d’affaiblissement au cours des derniers mois.

Les transporteurs du Moyen-Orient ont connu une hausse de trafic de 11,3 % en février, par rapport à l’année précédente. Cependant, la capacité a augmenté davantage, avec un taux de 16,9 %, ce qui a fait fléchir le coefficient d’occupation de 3,7 points de pourcentage, à 73 %. La croissance du trafic a été inférieure à la croissance de capacité au cours des six derniers mois.

Les transporteurs d’Amérique latine ont enregistré un bond de 10,4 % en février, comparativement à février 2015. La capacité a augmenté de 10,1 % et le coefficient d’occupation a gagné 0,2 point de pourcentage pour s’établir à 79,8 %, soit le taux le plus élevé parmi les régions. La demande intérieure demeure sous pression en raison des difficultés économiques dans les plus grandes économies de la région, mais cela ne semble pas affecter les voyages d’affaires internationaux.

Les transporteurs d’Afrique ont enregistré la plus forte croissance de la demande, avec une hausse de trafic de 12,7 % en février, par rapport à l’année précédente. Cette reprise démontre que les transporteurs récupèrent des parts de marché après plusieurs années difficiles, grâce à des efforts de rationalisation des réseaux et à de meilleurs systèmes de gestion des recettes. Cela correspond aussi à un bond des exportations africaines. La capacité a augmenté de 13,4 % et le coefficient d’occupation a perdu 0,4 point de pourcentage pour s’établir à 63,7 %.

DSC_6347.jpg

Photos : 1 B777-300ER SWISS 2 A320 Wizzair 3 Saab 2000 Ethiad Regional @ P.Kümmerling