06/03/2018

La Luftwaffe est en crise !

456.jpg

L'Allemagne a du mal à maintenir la disponibilité opérationnelle de ses stocks d'avions militaires, car les problèmes d'obsolescence et les défis liés à l'introduction de nouvelles plates-formes se combinent pour réduire la disponibilité de la ligne de front. C’est le constat amère qui ressort du rapport annuel publié par le commissaire parlementaire à la Bundeswehr, le social-démocrate Hans-Peter Bartels.

Le cas des hélicoptères :

Les hélicoptères, en particulier, sont distingués pour leurs faibles taux de déploiement par le dernier rapport annuel du ministère allemand de la Défense sur les niveaux de préparation de tous les principaux systèmes d'armes exploités par ses forces armées.

Dans le cas des 21 Westland "Sea King" et 22 "Sea Lynx" de la marine allemande, le problème est simple: les hélicoptères âgés, introduits respectivement en 1975 et 1981 atteignent la fin de leur vie naturelle. La marine a eu du mal à maintenir les flottes déployables minimales pour les deux types tout au long de 2017, indique le rapport.

Cependant, le taux de préparation opérationnelle de six hélicoptères de "Sea Lynx", ou 32%,  basé sur une disponibilité moyenne de 19 hélicoptères est considéré comme une amélioration par rapport aux années précédentes, où la marine a eu du mal à atteindre ce chiffre modeste: 2016 étaient quatre et cinq hélicoptères, respectivement.

56.jpg

Bien qu'un remplaçant pour le Sea King ait été choisi, le NH90 "Sea Lion" de NH Industries et  en cours de développement, les premières livraisons en 2019 ne peuvent pas arriver assez tôt.

Cependant, le type doit se battre jusqu'en 2023. Entre-temps, la marine doit donner la priorité à ses efforts pour combler tout déficit de capacité présenté par la flotte âgée. C'est le cas de la flotte de 72 hélicoptères de transport lourd Sikorsky CH-53G de la Luftwaffe, entrée en service en 1975. En moyenne, 40 hélicoptères étaient disponibles l'année dernière, dont 16, soit 40%, étaient déployables.

L'armée a un problème différent avec les deux nouveaux giravions de son inventaire, le Tigre d'Airbus Helicopters et la variante de transport de troupes du NH90. La paire affichait des niveaux de préparation opérationnelle respectifs de 31% et 35%.

Et les avions :

Les Airbus A400M de l'armée de l'air, avec un taux de déployabilité de 38%, ou seulement trois des 15 avions totaux en service. Les "attentes opérationnelles matérielles faibles et bien en deçà" du transport tactique étaient dues à un "noyau de problèmes d'entretien complexes et imprévisibles, qui étaient aussi causés par des défauts de qualité",

En ce qui concerne les avions de combat, la situation n’est pas meilleure. Sur l’ensemble de la flotte des Airbus Eurofighter « Typhoon II » soit 128 appareils, seul 39 ont été disponibles en 2017. Soit un taux de disponibilité de 30%. Les raisons de cette pronfonde attrition proviennent d’une maintenance prolongée et du manque de disponibilité des pièces de rechange.

Du côté des PANAVIA Tornado, le bilan n’est guère meilleur avec 26 avions disponibles sur un total de 93.

Les raisons :

Le rapport pointe plusieurs explications. D’une part les coûts des opération extérieurs (Opex) comme le déploiement des Tornado à l’étranger ont été sous-estimés. De l’autre, les grandes différences de « standards » entre l’Eurofihgter T1 et le T2 complique un peu plus une maintenance déjà rendue complexe avec le système de production de l’avion européens. On retrouve également des causes dues à des problèmes techniques sur l’A400M et sur les hélicoptères Tigre. Pour le reste, la critique concerne le manque de réactivité en ce qui concerne la modernisation et le remplacement des systèmes d’armes. Les remplacements sont trop long et surtout trop tard ce qui pousse à tirer les systèmes aux limites de leur utilisation.

Le gouvernement allmeand à bien prévu de porter le budget de la Défense à 2% du PIB, cependant le montant ne sera pas atteint avant 2024. Hors, plusieurs systèmes seront hors serices d’ici là. Attention à ne pas faire pareil chez nous !

 

89.jpg

Photos : 1 Eurofighter 2 Tigre 3 Tornado@ Luftwaffe

 

 

 

12/12/2017

Allemagne, bisbille autour du remplacement des Tornado !

tornado-20151201.jpg

 

Le ministère allemand de la Défense a confirmé ce lundi que l’avion de combat Eurofighter « Typhoon II » T3 était le principal candidat au remplacement de la flotte de Panavia Tornado au sein de la Luftwaffe.

Deux points de vue :

Cette affirmation vient contredire la prise de position de l’inspecteur de l’armée de l’air allemande, qui indiquait le mois dernier avoir une préférence en ce qui concerne le Lockheed-Martin F-35.

Il est évident que pour le ministère de la Défense et le gouvernement d’Angela Merkel, il est primordial d’investir dans un projet européen et de maintenir le développement futur de l’avion européen. De leurs côtés, les experts de la Luftwaffe ne veulent pas passer à côté d’un avion permettant de travailler en parfaite connexion avec l’ensemble des systèmes de l’armée. Une capacité que seul le F-35 peut offrir pour l’instant.

Une chance pour l’aviation européenne :

Une décision allemande en faveur de l’Eurofighter devrait permettre de « booster » le programme d’améliorations de l’avion avec une nouvelle version dotée d’une électronique plus puissante et permettant d’entrer de plein pied dans un système interconnecté. Ce que le Rafale F4 et le Gripen E MS22 offriront dès 2025.

Une décision qui aura également des conséquences importantes en direction d’un futur avion de combat européen à l’aube de 2040.

Un important marché :

Avec le remplacement des 85 Panavia Tornado de la Luftwaffe, c’est un contrat de plusieurs milliards d’euros qui est en jeu et permettra la survie de l’Eurofighter de nombreux emplois en Europe avec probablement de futurs contrats à la clef.

L’Allemagne prévoit de choisir le remplaçant des Tornado d’ici 2020 avec des débuts de livraison en 2025.

1434601497673.jpg

Photo : 1 Tornado allemand@ Luftwaffe 2 Eurofighter @ Airbus DS

 

 

10/03/2017

Les Tornado allemands dotés d'un simulateurs de paillettes suisses !

32334.jpg

La Luftwaffe a acquis auprès de la société suisse Ruag Aviation un système d'essai ECM de simulation contre-mesures électroniques pour sa flotte d'avions de combat Tornado. L'équipement de test avancé et de contremesure de type « CAST-easy » repose sur l'électronique plutôt que sur la pyrotechnie pour tester les engagements de paillettes et les éjections de celles-ci pour vaincre les missiles attaquants.

RUAG CAST-easy :

3-2017-2_tornado_chaff-flare_system_check.jpg

Le système « CAST-easy » peut être intégrée sur n’importe quel avion de combat. Ce système de simulation électronique est très durable et permet plus de 2000 cycles de test. Il supporte tous les distributeurs de paillettes indépendamment du fabricant d'origine. Il fonctionne avec une nouvelle norme de logiciel qui permet l’emploi d’un nouveau récepteur d'avertissement de radar avec une liaison de données Link 16. Le système peut être réinitialisé à la pression d'un bouton.

Le CAST-easy ne contient pas de pyrotechnie, réduisant ainsi encore ses faibles coûts d'exploitation et permettant le déploiement sur de nombreux systèmes différents sans aucune restriction géographique ou de sécurité. Il est compatible avec tous types de cartouches de contre-mesures standard de 1 × 1 de l'OTAN et est qualifié pour une utilisation même dans les conditions environnementales les plus difficiles.

 

Photos : 1 Tornado de la Luftwaffe@ G.Wilheim 2 Le CAST-easy à l’essai sur un Cougar suisse @RUAG

07/10/2016

Les Tornado allemands cloués au sol !

14184344032_d7d0b40a71_b.jpg

Le porte-parole de la Luftwaffe a confirmé ce matin que plusieurs avions de combat de type Tornado sont actuellement cloués au sol pour des raisons techniques.

Problème détecté :

Lors d’un contrôle de routine sur le détachement de 6 appareils engagés en Syrie, depuis la base aérienne d'Incirlik dans le sud de la Turquie, les mécaniciens au sol ont détectés un problème de vis desserrée au niveau du pare-brise des appareils.

Une vérification a été ordonnée, afin de contrôler l’ensemble de la flotte de Tornado. Celle-ci a montré que ce problème concernait 39 des 85 Tornado encore en service au sein de la Luftwaffe.

Le problème concerne les Tornado modernisés :

Le problème concerne en particuliers les Tornado modernisé au standard ASSTA 3.0/3.1. Airbus Défense a été chargé par la Force aérienne allemande d’un programme de modernisation de la flotte d’avion Tornado. Cette modernisation comprenait trois phases.

La modernisation comprend un système d'information multifonctionnel de distribution avec un système de liaison de données link16 moderne.  Les Tornado dispose également d’un nouveau dispositif de nacelle à pointage laser permettant l’usage de systèmes d’armes guidées de dernière génération. En plus de cette innovation, les Tornado de la Luftwaffe ont reçu un système de communications radios ultra-modernes, d’un appareil d'enregistrement numériques  de données.

Côtés avionique, la mise en place d’un dispositif d'affichage couleur avec intégration des données de l’Israélien Rafael compatible avec une nouvelle nacelle de reconnaissance offre de nouvelles perspectives à l’avion.

Pour la Luftwaffe cette modernisation s’inscrit dans une volonté de poursuivre l’usage de la flotte des Tornado jusqu’en 2025.

3230726218.jpg

 

Photos : Tornado au standard ASTA 3.0/3.1 @ Philippe Hayer

23/11/2015

L’Arabie Saoudite veut doper sa capacité air-sol !

1762093.jpg

L'Arabie saoudite a demandé aux États-Unis de lui fournir un grand nombre d’armes air-sol, pour renforcer ses stocks de guerre et ceci, en prévision d’éventuels conflits dans la région. Une demande a été faite au Congrès américain par le Pentagone en vue, de la vente proposée de plus de 20.000 bombes d'une valeur de près de 1,3 milliard de dollars.

L’Arabie Saoudite est à la tête d'une coalition arabe qui se bat pour restaurer le gouvernement internationalement reconnu au Yémen. De plus, Riyad a également participé aux opérations dirigées par les Etats-Unis en ce qui concerne les opérations en Irak et en Syrie. Pour le Congrès, cette vente d’armes air-sol, doit pouvoir permettre à l’Arabie Saoudite de soutenir ses engagements dans les opérations actuelles et disposer d’une réserve suffisante pour faire face aux menaces à court et moyen terme.

 

La demande comprend:

4’020 GBU-12 Paveway II bombes de 500 livres à guidage laser.

2’000 GBU-48 Paveway II Enhanced laser et des bombes de 1000 livres à guidage GPS.

1000 GBU-10 Paveway II bombes de 2000 livres à guidage laser.

1100 GBU-24 Paveway III bombes de 2000 livres à guidage laser.

8’020 Mk82 bombes de 500 livres, également désigné BLU-111.

2’000 bombes Mk83 1000 livres, également désignés BLU-110.

2’300 bombes Mk84 de 2000 livres, également désignés BLU-117.

1’500 BLU-109 à ogives pénétrantes.

Ces armes air-sol vont équiper principalement les flottes d’Airbus Eurofighter et Tornado en service au sein de la Royal Saudi Air Force.

 

Le Tornado et l’Eurofighter en Arabie Saoudite :

Le 25 septembre 1985, le Royaume-Uni et l'Arabie saoudite signèrent le contrat pour la vente de 48 Tornado IDS d'attaque au sol et 24 ADV de défense aérienne. Le premier vol d'un Tornado IDS saoudien a alors lieu le 26 mars 1986, tandis que le premier ADV est livré le 9 février 1989.

L'Arabie saoudite a commencé à prendre livraison à compter de l'été 2009, soit 72 avions Eurofighter commandés à BAE Systems. Cette commande de 4,43 milliards de livres (5,2 milliards d'euros) avait été annoncée en septembre 2007.

 

342.jpg

Photos : 1 Tornado RSAF @ Andy Walker Eurofighter T2 RSAF@ Tom Griffins