10/04/2019

Début des essais pour le Merlin HM.2 ASaC !

pic_0.jpg

Le premier hélicoptère Leonardo AW101 Merlin HM.2 équipé du système de surveillance et de contrôle aéroporté Crowsnest (ASaC) vient de terminer son premier vol. Le maître d’oeuvre Lockheed-Martin UK, a confirmé que l’appareil d’essai avait décollé de l’installation Yeovil de Leonardo Helicopters équipée du système Crowsnest le 28 mars dernier.

Le programme « Crowsnest » permettra à la Royal Navy de retrouver une capacité d'alerte et de contrôle (AEW & C) aéroportée pour sa flotte de surface, en mettant l'accent sur les transporteurs de classe Queen Elizabeth. Le nouveau système devrait atteindre sa capacité opérationnelle initiale en 2020 et constituera un élément essentiel de la future capacité de projection de puissance de la marine (CEPP). Dans le passé, cette capacité AEW & C était fournie par la flotte Sea King ASaC.7 (SKASaC) jusqu’à la retraite des aéronefs en 2018.

EH-219h.jpg

Le Thales « Searchwater » :


Le système comprend un radar Doppler à impulsions de haute puissance intégré aux systèmes Mk XII IFF, ESM et un système de navigation INS / GPS. Une interface homme-machine avancée, spécialement conçue par et pour les opérations ASaC, utilisant deux consoles d’opération, il assure une interaction opérateur efficace.

À partir de son point de vue unique, le système fournit: 
· Avertissement à long terme contre les attaques à haute et basse altitude sur terre, mer et air 
· Direction d'interception à grande distance des avions de combat utilisant un système de navigation INS / GPS haute résolution 
· Une unité C2 de défense aérienne sécurisée autonome 
· Un système de surveillance maritime sophistiqué permettant la détection de très petites cibles fugitives, telles que les jet-skis et les périscopes, en cas de bruit de fond important 
· Une extension des systèmes de surface pour fournir le ciblage à l'horizon, la recherche et le sauvetage et la surveillance côtière 
· Opérations spéciales de maintien de l'ordre 
En conditions de combat, il a été démontré que le système offrait une capacité d’effet «mini-JSTARS» avec une souplesse de réponse pouvant être commutée instantanément de Force Protection (Sea Shield) à Force Projection (Sea Strike) via une liaison de données sécurisée (Net).

Le Merlin HM.2 Crowsnest utilise des systèmes et du matériel de mission améliorés mis au point à l'origine pour la flotte de SKASaC, notamment le radôme distinctif latéral qui abrite le radar de Thales « Searchwater » et pivote sous l’aéronef pendant le vol depuis sa place initiale bâbord. Le radar à balayage mécanique offre une capacité de détection et de poursuite aérienne, maritime et terrestre à longue portée, ainsi que des mesures de soutien électronique entièrement intégrées. Le radar et le système de mission « Cerberus » associé, également fourni par Thales, ont évolué pour le Merlin HM.2 afin d'inclure de nouveaux modes radar,  ainsi que des améliorations de l'interface homme-machine, telles que la technologie à écran tactile. 

Un total de 10 systèmes « Crowsnest » a été commandé dans le cadre d'un contrat de 269 millions de livres sterling (351,7 millions de dollars) attribué à Lockheed Martin UK en 2017. Les 30 Merlin HM.2 de la Royal Navy, précédemment mis à niveau par Lockheed Martin UK dans le cadre du Programme de maintien de la capacité Merlin seront modifié par Leonardo Helicopters à Yeovil afin de garantir que les kits d'adaptation au rôle du « Crowsnest » puissent être intégrés.  

EH-494h.jpg

Photos :AW101 Merlin HM.2 ASaC @ Leonardo

27/10/2017

Taiwan: Dassault, Thales & Safran amendés pour le Mirage 2000 !

Mirage-2000-Taiwan-2.jpg

Taïwan, semble avoir réussi son pari en vue de mettre à l’amende Dassault Aviation, ainsi que les équipementiers Thales & Safran dans le cadre d’un vieux litige portant sur l’achat à l’époque par l’île de 60 avions de combat Mirage 2000-5.

De son côté, Dassault Aviation a déclaré avoir été condamné à une amende de 134 millions d'euros alors que le fabricant d'avionique et de systèmes Thales est frappé d'une amende de 64 millions d'euros et le motoriste Safran condamné à payer 29 millions d'euros.

Petit rappel :

L’affaire remonte à 1992, lorsque Taïwan et Dassault Aviation, l'électronicien Thomson CSF (devenu depuis Thales) et le motoriste Snecma (devenu depuis Safran) signent la vente de Mirage 2000-5 pour un contrat d’une valeur de 4,6 millards d’euros. Or, selon les plaignants, ce contrat aurait fait l'objet de commissions commerciales, alors que le contrat de vente était doté d’une clause signée par les contractants interdisant toute commission, lors de la signature du contrat portant sur les Mirage 2000-5.

 

Photo : Mirage 2000-5CI taïwanais @ Weimeng

 

 

 

 

 

23/01/2017

Nouveau radar pour les Merlin de la Royal Navy !

Merlin-Crowsnest-large_trans_NvBQzQNjv4BqscKuyqQp6IXRzod7hjCu_j9ZoOdymdQ6ONrooXZWrQE.jpg

Le ministère britannique de la Défense a donné son autorisation à la production du nouveau système de radar de surveillance « Crowsnest » qui viendra équiper les hélicoptères AW101 « Merlin » HM.2 de la Royal Navy. Le contrat s'élève à 330 millions de dollars.

Le système de radar « Crownest » est fourni par Thales UK, Lockheed-Martin UK sera l'intégrateur du système et Leonardo sera chargé de modifier les cellules. Cette décision fait suite à la sélection du système radar de Thales en mai 2015 et de la phase d'évaluation qui a coûté 29 millions de dollars. Le « Crowsnest » de Thales est une mise à jour complète du radar de recherche et de mission « Cerberus » qui équipe actuellement sept hélicoptères de type Sea King Mk7 chargés d’effectués la mission de surveillance et de contrôle aéroportés (ASaC). Les Sea King entreront en retraite l'année prochaine, mais nouveau système de remplacement n'entrera pas en service pour la formation avant 2019, avec une capacité opérationnelle initiale à suivre au deuxième trimestre de 2020.

La conception « Crowsnest » se compose d'une seule tête de radar à balayage mécanique qui utilise un système innovant pour fournir une visibilité à 360 degrés. Le nouveau système offre une interface homme-machine optimisée, dotée d'une technologie d'écran tactile, alliée à un système autonome de suivi basé sur l'intelligence artificielle. Le nouveau système offre aux opérateurs un outil d'identification de cibles nettement amélioré ainsi que la possibilité de répertorier les contacts aéroportés. En outre, il introduit le radar à synthèse d'ouverture inverse et des actions de soutien électroniques totalement intégrées. Les opérateurs peuvent aussi exploiter les données collectées plus efficacement via un système d'enregistrement et de reproduction des missions hautement amélioré, permettant la reconstitution des données en temps réel ainsi qu'en retour de mission. Le système se plie ensuite vers le côté de l’hélicoptère quand il n'est pas en opération.

merlin-asac-02.jpg

Photos : Images de synthèse d’un Merlin Crownest @ Thales

22/10/2016

Le TALIOS à l’essai pour équiper le Rafale !

maxresdefault.jpg

Dassault Aviation travaille à la mise à jour des logiciels du Rafale F3-R en vue de l’intégration de la nouvelle nacelle TALIOS. La capacité accrue sera atteinte à la mi-2018.

La nouvelle nacelle développée par Thales PDL-NG (Pod de Désignation Laser de Nouvelle Génération) TALIOS doit venir remplacer l’actuelle nacelle « Damocles ». Les essais ont débuté sur un Rafale monoplace.

Le TALIOS doit permettre de faire de la reconnaissance, de l'identification de cibles terrestres comme aériennes, et du ciblage laser au profit d'un armement guidé laser.

Les caractéristiques sont :

 

  • Dernière génération de capteurs à haute résolution et de haute précision de stabilisation ligne de mire.
  • Une vision grand-angle fournissant des informations contextuelles critique et faire le pod un élément
  • clé de l'environnement visuel du pilote tout au long de la mission.
  • L'architecture ouverte et un haut niveau d'intégration fonctionnelle.

Toutes les fonctions seront standard pour les clients français et internationaux. Grâce à son architecture ouverte, le pod TALIOS est conçu comme un système «plug & lutte» pour l'intégration de tous les combattants actuels et futurs.

Thales a obtenu jusqu'à présent une commande pour 20 TALIOS. Mais au total il est prévu que 45 nacelles puissent venir équiper l'armée de l'air française et la marine. La production en série du système commencera en 2018, après l'achèvement des tests de mesure.

 

yourfile.jpg

Photos : 1 Image de synthèse Rafale F3-R avec TALIOS 2 le TALIOS @ Dassault Aviation

 

02/09/2015

Une short list pour notre DCA !

hotnews.parsys.49365.Image.gif.jpeg

 

 

 

L'évaluation préalable dans le cadre du projet BODLUV 2020 s'est terminée à la fin de 2014. Partant d'une liste de fabricants, une liste réduite de candidats a pu être établie pour un système de moyenne portée après l'analyse des bases, des concepts et des entretiens menés. Jusqu’ici trois systèmes avaient été retenus. Les derniers travaux d’évaluation ont permis de ne retenir que deux systèmes.

 

bodluv2020,camm-l,iris.sl,thales,saab,infos aviation,blog défense

 

De plus, La société Thales Suisse SA a été désignée entrepreneur général pour la préparation de l'acquisition dans le cadre du projet « Défense aérienne basée au sol 2020 ( BODLUV 2020 ) ». A la fin août 2015, une nouvelle étape des travaux de projet en cours a pu être franchie avec la désignation d'un entrepreneur général suisse. Après l'achèvement de l'évaluation préalable pour BODLUV 2020 à la fin de 2014 et l'adoption d'une liste réduite des candidats entrant en question pour un système de moyenne portée ( MR ), les sociétés RUAG, Thales Suisse SA et Rheinmetall Air Defence ( RAD ) restaient encore en lice et ont été invitées à déposer leur candidature en qualité d'entrepreneur général. Tandis que RUAG s'est retirée dans le cadre de l'évaluation pour se concentrer sur des activités de sous-traitante pour la maintenance, un examen approfondi de l'aptitude a été effectué auprès des deux autres entreprises.

 

Deux systèmes et deux fabricants de radars :

 

bodluv2020,camm-l,iris.sl,thales,saab,infos aviation,blog défense

armasuisse procédera aux évaluations et aux vérifications et ceci  conjointement avec Thales Suisse SA. Les systèmes de missiles des sociétés Diehl BGT Defence GmbH & CO ( Allemagne ) Irish-SLM et MBDA UK Ltd ( Grande Bretagne ) CAMM-L, de même que les systèmes de radars des sociétés Saab Girafe 4A ( Suède ) et Thales Air Systems GM200 ( France ) seront évalués pour le système modulaire intégré de défense aérienne basée au sol de moyenne portée ( BODLUV 2020 MR ).

 

ob_7d45a3_gm200-sur-camion-800-01.png

 

Examen approfondi

Les offres remises ont été examinées et analysées de manière circonstanciée par des spécialistes d'armasuisse, des Forces aériennes, de la Base d'aide au commandement BAC, de la Base logistique de l’armée BLA et de l'Etat-major de l'armée. Thales Suisse SA reçoit d'armasuisse le mandat de préparer l'acquisition d'un système de défense aérienne basée au sol. L'objectif de cette phase est l'obtention la plus rapide possible de la maturité d'acquisition. Le projet sera vraisemblablement soumis au Parlement dans sa teneur et son ampleur définitives avec le programme d'armement 2017 ( progr arm 17 ).

 

Diehl BGT Defence Iris-SL : 

 

2629643094.jpg

Le système allemand Diehl BGT Defence Iris-SL/SLS/SLM est basé sur le missile air-air Iris-T qui équipe les Eurofighter et Gripen, la variante Iris SLM d’exportation est tirée depuis un lanceur vertical monté sur camion. Il permet une défense aérienne à courte et moyenne portée et est adapté pour la défense de l'espace aérien de site comme des aérodromes, mais permet également de couvrir de troupes au sol et des mouvements de blindés. L’IRIS SL permet une interception à 360° d’une portée de 40 km. Le système le choix entre plusieurs radars de dernière génération de type multifonction 3D (Saab Girafe 4A ou Thales GM200) capable de détecter toutes cibles volantes (avions, drones hélicoptères, missiles) ainsi que des roquettes, obus d’artilleries et mortiers.

 

 

MBDA CAMM-ER : 

 

1640764597.jpg

Le CAMM pour (Common Anti-Air Modular Missile) est une famille de missile surface-aérien cours de développement par MBDA. Le CAMM doit remplacer le «Rapier» et le «Sea Wolf»au sein des forces britanniques à partir de 2016.

Le missile CAMM doit être la base de différents missiles anti-aérien répondant aux besoins des différents armées britanniques (Army, Royal Navy, Royal Air Force).reprend le missile air-air « ASRAAM » qui équipe les Eurofighter anglais, mais se différencie avec l'utilisation d'un autodirecteur électromagnétique actif et d'une liaison de données bidirectionnel. Il est tiré en position verticale et possède la capacité de "soft launch", le missile est éjecté par un piston pneumatique et le propulseur s’allume quelques secondes après le lancement. Ce système doit être plus compact et permettant d'intégrer plus de missiles dans les lanceurs verticaux.

Contrairement au «Sea Wolf» et au « Rapier » le CAMM ne nécessite pas de radar de conduite de tir, permettant de mieux traiter les attaques saturantesLe CAMM-ER (version terrestre) doit pour détecter des cibles multiples à 40km de portée. Le système offre également un choix de radars 3D aux clients (Saab Giraffe 4A ou Thales GM200).

 

Photos : 1 les différents systèmes  2 Radar Saab Giraffe 4A 3 radar Thales GM20 4 Diehl BGT Defence Iris-SL/SLS/SL 5 MBDA CAMM-L