11/02/2018

Avions de combat, l’Inde a-t-elle encore les moyens de ses ambitions ?

1032530204.jpg

L’Inde multiplie les acquisitions en matière d’achat d’armement et notamment en ce qui concerne ses Forces aériennes. Le pays dispose d’un budget colossal qui fait de nombreux envieux en Europe. Pourtant certains signaux semblent montrer un début d’essoufflement de la part de l’Inde.

De l’achat de nouveaux avions écoles BAe Hawk et Pilatus PC-7, de Sukhoi MKI, de MiG-29MK pour la Marine en passant par la première tranche de Rafale, de Boeing P-8A et la modernisation de la flotte de Jaquar et le soutien au programme national Tejas sans oublier les hélicoptères Apache et Chinook. A cela s’ajoute les différentes compétitions avenir entre le Gripen le F-16 et la relance d’un avion ravitailleur.

Trop de programme :

Les premiers signes d’une limitation des projets semblent aujourd’hui se mettre en place. Le premier concerne la participation de l’Inde au développement du Sukhoi Su-57. L’Inde aurait dû déjà franchir la prochaine étape du processus, qui consiste à s'engager dans un effort de plusieurs milliards de dollars pour développer une variante réelle de l'avion qui serait modifiée pour répondre aux besoins de l'Inde. Pour l’instant rien à l’horizon. La seconde et inévitable tranche d’avions de combat Rafale n’est pas pour l’heure prévue et reste théorique, alors que le renforcement de l’épine dorsale de l’IAF est devenue prioritaire.

Certes, l’Inde semble ces dernières années vouloir diminuer ses liens en matière d’approvisionnement auprès de la seule Russie, et d’opérer une diversification en direction de fournisseurs Occidents. La grande problématique de l’Inde vient du fait que celle-ci ne connaît pas la rationalisation des projets et multiplie les fournisseurs, créant ainsi une montagne de procédures qui ont également un coût.

La difficulté pour l’Inde, est de pouvoir au final acquérir un nombre suffisant d’appareils et non une panoplie hétéroclique d’aéronefs. A plus forte raison, que l’achat d’un ou deux avions de type multirôles d’avèrerait plus efficient et rentable que quatre ou cinq modèles.

A terme l’Inde devra sacrifier un deux projet d’envergure pour pouvoir rentrer dans ses comptes, la question est : le ou lesquels ?

Light-Combat-Aircraft-LCA-Tejas-India-01-Naval-Prototype-NP-1.jpg

 

Photos 1 Su-57 @ Sukhoi 2 le Tejas marine @ HAL

19/05/2016

Le Tejas disposera de radars israéliens !

2793572.jpg

HAL (Hindustan Aeronautic Ltd) confirme avoir signé avec l’équipementier israélien ELTA Systems un contrat pour la fourniture de radars pour toutes les versions de l’avion de combat Tejas indien. En parallèle, la Force aérienne indienne (IAF) confirme son intention de commander 80 autres Tejas MKI suite à une commande antérieure de 40 appareils dans ce standard. Ces appareils devraient ensuite être portés au standard MKII. Au total l’Inde prévoit un total de 180 Tejas.

Deux versions de radars :

ELM_2032-Airborne-Fire-Control-Radar.jpg

La variante actuelle du Tejas MKI est dotée du radar ELTA Systems ELM-2032. Le radar ELM-2032 est une avancée de type Doppler à impulsion à antenne mécanique multimode. Il est adapté pour les modes air-air et air-sol. Il permet une détection et le suivi jusqu'à 150 km en mode air-sol et en mode air-air, il peut traiter des cibles allant jusqu'à 300 km. Le système radar pèse entre 72 et 100 kg.

 

showphoto.cfm.jpeg

La variante du Tejas MkII sera dotée du radar ELM-2052 à balayage électronique. Le radar ELM-2052 d’Elta Systems est une version AESA de sa famille de radar de contrôle de tir aéroportée désigné ELM-2032. Ce radar utilise un réseau de transmission / réception avec modules semi-conducteurs permettant la détection en réseau pour obtenir une plus longue portée de détection, avec une haute fiabilité avec un suivi multi-cible. Il peut également soutenir l'identification des cibles à haute résolution. Il peut détecter des cibles à très longue portée tout en suivant jusqu'à 64 cibles et engager simultanément plusieurs cibles avec des missiles. Dans les missions d'attaque au sol le radar prend en charge la cartographie de navigation et d'images haute résolution (SAR), soutenu par un faisceau réel (RBM) et Doppler (DBS). Le ELM-2052 est réalisé sous la forme d'un système modulaire, construit avec une capacité de croissance de calcul et de mémoire.

Nette amélioration du Tejas MKI :

Avec ce nouveau radar, la version MKI du Tejas et la future version MKII sont enfin en phase pour répondre au cahier des charges de l’IAF. Le Tejas mettra en œuvre les missiles Derby et Python air-air, le tout avec une liaison de données numérique interconnectée. De plus, un système de guerre-électronique complet, également d’origine israélienne va venir équiper le standard MkI et compléter définitivement le système de défense de l’avion indigène indien.

 

786.jpg

Photos : 1 & 4 Tejas MkI @ Weimeng 2 radar ELM-2032 3 radar ELM-2052@ ELTA Systems

 

13/11/2014

Premier vol du Tejas biplace de série !

12168.jpg

Bangalore, le premier Hindustan Aeronautics (HAL) Tejas Mk1 biplace de série a effectué son premier vol, depuis les installations de l’avionneur indien. L’avion est le premier biplace de série entièrement configuré pour une livraison à l'Armée de l'air indienne (IAF).

 

Ce premier vol d’une durée de 35 minutes a permis de vérifier, le bon fonctionnement des instruments de bord. L’avion est propulsé par un réacteur General-Electric F404-IN20 avec  postcombustion. Ce premier vol fait suite à celui du premier monoplace de série d’octobre dernier.

 

Le biplace Tejas MK1 permettra de former les pilotes indiens de l’Armée de l’air et de la Marine sur le nouvel avion.

 

Au total, l’Indien Air Force a prévu de se doter d’une quarantaine de Tejas MK1, dont les vingt machines d’essai qui seront progressivement mises au standard définitif. Puis dès 2017, viendra le temps des essais de la version finale du combattant indien, le Tejas MkII, équipé du moteur américain General-Electric GE F-414, qui lui permettra dans sa version "Marine" d’être utilisé sur porte-avions.

L'armée de l'air indienne a prévu de se doter de quatre escadrons (80 avions) de la variante MkII d’ici 2020, puis d’augmenter la commande d’ici 2025.

 

8956.jpg

 

Rappel : 

 

Le programme d’avion de combat léger (LCA) nommé Tejas («Glorieux» en langue sanskrit) est un programme national indien lancé en 1982, dont la mise au point aura duré 30 ans ! Les premiers appareils destinés à la Force aérienne indienne ont débuté leurs mises en service cette année avec le standard MkI, mais restent encore, au stade de préparation en vue de l’arrivée du standard MkII. Il s’agit du plus petit avion de combat polyvalent au monde. Ce programme est sous la responsabilité du constructeur indien HAL (Hindustan Aeronautic Ltd).

Les appareils de série sont dotés du General-Electric F414G, le moteur Kaveri indien ayant été abandonné. En attendant, les tests ont été effectués avec un General-Electric F-404.

Le HAL Tejas est doté d’un radar multimodes à effet doppler disposant des modes : air-air, air-sol et air-mer et dispose d’une nacelle FLIR et d’un désignateur laser. Il pourrait également recevoir une liaison de données.

Une seconde version du Tejas, destinée à la Navy a vu le jour et formera l’épine dorsale de la défense navale aux côtés des MiG-29K/KUB (version navalisée du MiG-29). Au total, l’Inde prévoit de s’équiper d’un total de 260 Tejas pour l’Air Force et la Marine.

 

1497.jpg

 

Photos : Le premier Tejas Mk1 biplace de série @ HAL

20:33 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hal, tejas, tjas mk1, indian air force |  Facebook | |

02/10/2014

Le Tejas de série a volé !

LCA-Maiden-Flight-Oct14.jpg

 

 

Le premier exemplaire de série de l’avion de combat indien Tejas Mk1 (LCA) a réalisé son premier vol le 30 septembre dernier. L'avion a pris l'air depuis les installations de l’avionneur indien Hindustan Aeronautics (HAL) de Bangalore et a atterri en toute sécurité après un vol d'une durée d’un peu moins de 30 minutes. 

 

Un évènement : 

 

En soi, ce premier vol est un évènement, depuis le lancement du programme Tejas en 1982! Jusqu’ici, les modèles de Tejas en service étaient tous des versions de développement, qui devaient permettre de faire avancer le programme vers la production de série. Un premier escadron «d’essai» avait même vu le jour en 2013, qui a permis au pilotes indiens de se familiariser avec l’avion et surtout de permettre de corriger les derniers problèmes de mise au point de celui-ci.

 

Lancement de la production : 


75027914.jpg


 

Au total, l’Indien Air Force a prévu de se doter d’une quarantaine de Tejas MK1, dont les vingt machines d’essai qui seront progressivement mise au standard définitif. Puis dès 2017 viendra le temps des essais de la version finale du combattant indien le Tejas MkII, équipé du moteur américain General-Electric GE F-414, qui lui permettra dans sa version "Marine" d’être utilisé sur porte-avions.

 

L'armée de l'air indienne a prévu de se doter de quatre escadrons (80 avions) de la variante MkII d’ici 2020, puis d’augmenter la commande d’ici 2025.

 

Rappel : 

 

Le programme d’avion de combat léger (LCA) nommé Tejas («Glorieux» en langue sanskrit) est un programme national indien lancé en 1982, dont la mise au point aura duré 30 ans ! Les premiers appareils destinés à la Force aérienne indienne ont débuté leurs mises en service cette année avec le standard MkI, mais restent encore, au stade de préparation en vue de l’arrivée du standard MkII. Il s’agit du plus petit avion de combat polyvalent au monde. Ce programme est sous la responsabilité du constructeur indien HAL (Hindustan Aeronautic Ltd).

Les appareils de série sont dotés du General-Electric F414G, le moteur Kaveri indien ayant été abandonné. En attendant, les tests ont été effectués avec un General-Electric F-404.

Le HAL Tejas est doté d’un radar multimodes à effet doppler disposant des modes : air-air, air-sol et air-mer et dispose d’une nacelle FLIR et d’un désignateur laser. Il pourrait également recevoir une liaison de données.

Une seconde version du Tejas, destinée à la Navy a vu le jour et formera l’épine dorsale de la défense navale aux côtés des MiG-29K/KUB (version navalisée du MiG-29). Au total, l’Inde prévoit de s’équiper d’un total de 260 Tejas pour l’Air Force et la Marine.


34390288.jpg


 

 

Photos : 1 Premier vol du Tejas de série 2 Cockpit Tejas MKI 3 Tejas MK1 d’essai@ HAL

21:12 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : hal, tejas, tejas mk1, tejas mk2, iaf |  Facebook | |

15/06/2012

L’Indian Air Force en pleine mutation !

 

 

Sheeju_mig21.jpg

 

 

L’Indian Air Force (IAF) est au début d'un renouvellement de son équipement majeur. Ce processus implique l'induction de plusieurs systèmes avancés en matière d’aéronefs et  de formation  susceptibles de transformer l'IAF au cours de la prochaine décennie. L'IAF est en outre prévu d'aborder des problèmes drastiques comme les lacunes de formation et une inefficacité de l'organisation structurelle.

Triste record :

Rien qu’au cours des trois dernières années  et pour le début de l’année en cours (jusqu’à 01/04/2012), ce sont 33 avions de chasse et 10 hélicoptères de combat appartenant à l’Indian Air Force (IAF) qui se sont écrasés. Parmi la liste des avions militaires incriminés, on trouve par exemple :

  1. SEPECAT Jaguar

2 Dassault  Mirage 2000

3 Sukhoi Su-30

27 appareils de type Mikoyan-Gurevich de tous modèles, dont 16 MIG-21. Bref, la question n'est pas «si» mais «comment, et à quel rythme", l'IAF va se transformer au cours des cinq à dix prochaines années !

1433270544-1.jpg

 

 

Le processus de transformation :

Les tâches de l'IAF vont être multiples en matière de défense aérienne. Il est de cette responsabilité que l'IAF est en train de moderniser non seulement sa DCA mais surtout d’assurer la formation de son personnel à tout les niveaux.

La commande récente d’un nouvel avion école, le Pilatus PC-7MKII, doit permettre d’augmenter la compétence en matière de formation des pilotes qui devront ensuite voler sur les BAe Hawk. L’arrivée des cockpits numériques doivent être non seulement assimilés par les élèves mais permettre un niveau de compétences susceptibles de les amener à piloter la nouvelle génération d’avions de combat en préparation dans l’IAF soit les SU-30, les futures PAK/FA T-50 et Rafale.

Aujourd’hui le niveau des pilotes de l’IAF reste par trop limité, un pilote de MIG-21 est non seulement limité dans l’approfondissement de ses connaissances sur ce type d’aéronef mais il s’avère généralement totalement incapable de transiter sur un appareil plus moderne comme un Mirage 2000.

LCA_tejas_IAF _india_4.jpg

 

 

Les effectifs et la formation :

L'IAF est de nature à résoudre ses problèmes d'effectifs actuels par le biais de l'introduction du personnel féminin dans toutes les branches et les emplois. L’application de nouvelles doctrines de formation sur le long terme doivent permettre de renforcer la compétence du personnel et amener celui-ci vers les technologies les plus récentes et ceci de manière généralisée et non plus limitée comme c’est encore le cas aujourd’hui.

L'IAF devraient également être en train de terminer une réorganisation de sa structure organisationnelle et des cadres pour promouvoir la flexibilité et l'efficacité tout en minimisant les coûts.

La transformation de l'IAF sera, toutefois,  dépendante et influencé par quelques facteurs majeurs: comme la croissance de l'économie indienne.

Mirage2000H_KF145_9SQ_090213.jpg

 

 

Modernisation tout azimut :

Moyens de l’armée financier de l’armée indienne son colossaux, et font pâlir d’envie par d’autres armées notamment en occident. L’Inde dispose depuis près de 20 ans d’une capacité en dépenses militaires quasi inégalée hormis les Etats-Unis. Nouvel avion école, multiples développement avec le Tejas, l’avion de combat national, le partenariat avec la Russie sur le <pak/FA T-50, l’acquisition prochaine du Rafale et plus récemment l’annonce du lancement avec les russes d’un avion de transport militaire tactique (voir article sur le sujet).

La flotte actuelle de trois avions AWACS Phalcon d’origine Israélienne devrait également augmenter à un total de cinq appareils au cours des cinq prochaines années.

 

_SPL8704.jpg

 

 

Evolution de la flotte d'aéronefs de l’IAF :

La flotte d'avions de l'IAF est susceptible de subir des changements majeurs ainsi, le Su-30MKI, avec environ 272 avions, continuera à former l’ossature de la flotte. Le bas de gamme serait composé de Tejas au nombre de 350 à 450 appareils répartit entre l’IAF et la Marine. Les trois  escadrons de MiG-29 seront remis à niveau d’ici cinq ans plus tard. De même,que les trois escadrons de Mirage-2000H seront également disponible sous forme de mise à niveau dans un délai similaire.

La flotte à voilure tournante devrait conserver le même inventaire avec des changements significatifs avec en service  d'un nombre accru d'hélicoptères Dhruv Advanced Light (ALH), ainsi que la mise à niveau des Mi-8/17/17-1V / 17-5V. En outre, l'hélicoptère de combat léger (LCH) sera intronisé d’ici cinq ans plus tard en parallèle avec des hélicoptères Apache.

Dans la catégorie de combat, le changement le plus important devrait être l'achèvement du développement de l'avion de cinquième génération Sukhoi  PAK/FA  T-50 d'ici la fin de cette décennie et le début de l'induction d’ici dix ans avec un nombre estimé à 250 aéronefs. Ce qui permettra dans cette période de retirer progressivement les appareils les plus anciens.

libya_rafale.jpg

 

Photos : 1 Mig-21 2 Sukhoi 30MK1 3 Tejas 4 Mirage 200H 5 PAK/FA T-50 6 Rafale @ IAF