17/06/2019

Salon du Bourget, présentation du SCAF et du TF-X !

6ac20265cbf0e6458d7bae1b740c68d67390af71_field_mise_en_avant_principale_0.jpg

Hasard du calendrier, ce matin a l’ouverture du Salon du Bourget deux maquettes de futurs avions de combat ont été présentées presque simultanément. Le SCAF de Dassault/ Airbus et le TF-X de Turkish Aerospace.

Le SCAF :

1-3-900x480.jpg

La maquette grandeur nature du chasseur nouvelle génération (NGF) de Dassault/Airbus a été dévoilée devant le président français Emmanuel Macron. Après le dévoilement, Florence Parly, Ursula von der Leyen et Margarita Robles, respectivement ministres de la Défense française, allemande et espagnole, ont signé des documents qui ont officiellement accueilli l’Espagne dans le programme, à la suite de l’annonce d’intention faite en février.

Le projet SCAF, appelé système de combat aérien pour l'avenir (FCAS), a été accepté pour la première fois en tant que programme franco-allemand en juillet 2017. Pour répondre aux besoins français, le NGF souhaite être capable de supporter la charge.

Lors de la même cérémonie, Eric Trappier, président-directeur général de Dassault Aviation, et Dirk Hoke, directeur général d'Airbus Defence and Space, ont officiellement présenté une proposition commune pour la première phase de démonstration du SCAF. Cela couvre la période allant de cette année au milieu de 2021. Outre le NGF, le programme SCAF comprend des plates-formes de télécommunicateurs distantes sans pilote qui agissent comme des multiplicateurs de force "fidèles", et un réseau en nuage de combat aérien. L'intégration des actifs existants est également incluse dans le programme global du SCAF. Un contrat est attendu pour le quatrième trimestre et il est prévu que les démonstrateurs volent d'ici 2026.

Le TF-X turc :  

IMG_3267.JPG

De sont côté, Turkish Aerospace à présenté la prochaine génération de chasseur indigène turc. Temel Kotil, président et chef de la direction du principal contractant Turkish Aerospace, a déclaré: "Nous avons promis d'avoir le meilleur chasseur d'Europe". "En plus de la Turquie, j'espère que ce sera une bonne option de combat pour les alliés européens." Le premier vol de TF-X devrait être programmé pour 2025 et le pays vise l'entrée en service en 2028, a-t-il déclaré.

Ce projet d'avion de combat de 5e génération a été confié en 2001 à Turkish Aerospace Industries (TAI). Le coût du développement du projet est évalué de 70 à 80 milliards de dollars. Mais ce prix ne tient pas compte de la motorisation futur de l’avion. En conséquence on peut esquisser un développement proche des 100 milliards de dollars.

Le premier problème rencontré par les ingénieurs turcs de TAI provient d’un cruel manque d’expérience en matière de conception. En 2013, ceux-ci ont fait appel aux ingénieurs suédois de Saab pour les aider à la définition du design de l'appareil. Cette collaboration a permis de présenter trois versions possibles : un monomoteur adoptant un design proche du F-22, un bimoteur ou enfin un monomoteur plus petit avec des ailes-canard. 

La Turquie n'a pas encore choisi le groupe motopropulseur pour le TF-X, bien qu'il ait négocié avec Rolls-Royce pour le turboréacteur Eurojet EJ200 qui alimente l'Eurofighter Typhoon. En octobre 2014, Rolls-Royce a signé un protocole d'accord avec l'institut de recherche scientifique de la Turquie pour ouvrir un «centre technologique avancé»dans le pays.

 

Photos : 1 et 2 maquette SCAF @ Dassault maquette TF-X @ TAI

 

10/12/2018

Les Philippines optent pour le T129 « ATAK « !

turkey-s-t-129-helicopter-leads-anti-terrorism-fight-1459232927.jpg

Manille, L'armée de l'air philippine a choisi de faire l'acquisition de 8 à 10 hélicoptères d’attaque Turkish Aerospace Industries (TAI) T129 « ATAK » pour un montant limité à 240 millions de dollars.

Le prochain accord de gouvernement à gouvernement entre les Philippines et la Turquie constituera un accord historique pour les relations de défense entre les deux pays.

Troisième clients à l'export:

Les Philippines deviendront le troisièem client à l'export de la verson turque du T129, l'Azerbaïdjan a passé commende pour 60 appareils, le Pakistan a opté poiur 30 aéronefs. La Turquie a en commande 60 T-129A/B en commande ferme (livraison à partir de 2012) + 41 en option. 

Le TAI T129 « ATAK » :

Le T-129A/B «ATAK» est un hélicoptère d'attaque turc, dérivé de la version de l'A-129 «Mangusta» d’AgustaWestland et développé sous transfert de technologie à Turkish Aerospace Industries, Inc (TAI) qui en est la détentrice de tous les droits liés à la propriété intellectuelle, pour le compte de l'Armée turque. Plus long que l'A-129, le T129 utilise surtout la turbine Rolls-Royce/Honeywell LHTEC T800 développée initialement pour le programme de l’hélicoptère RAH-66 «Comanche». L’avionique a été revue et l’hélicoptère dispose d’un nouveau rotor de queue.

T-129B «ATAK» a été optimisé pour satisfaire les exigences «hot and high» concernant les performances pour les conditions géographiques et environnementales difficiles. Le T-129B 2ATAK» permet une mise en oeuvre de jour comme de nuit. Il offre une basse visibilité ainsi qu’une signature radar et IR réduite. La cabine renforcée doit permettre un haut niveau de tolérance balistique et résistance aux chocs. La TAI a opté pour un nouveau système FLIR, qui  augmente la qualité d'image et les performances de la gamme de traitement en temps réel de l'image et la poursuite de cibles multiples avec la caméra à haute résolution thermique.  

794918303.jpg

Photos : 1T129 ATAK de l’armée pakistanaise 2T129 turcs @ TAI

29/11/2017

Le Pakistan négocie l’achat de T129 « ATAK » !

3715619946.jpg

Le Pakistan est entré en négociation en vue de l’achat d'hélicoptères d'attaques T129 ATAK de Turkish Aerospace Industries (TAI).

Le processus est achevé à 90%et le dossier a été examiné par le ministre pakistanais de la de la Défense, Rana Tanveer Hussain. Le ministre a effectué une visite officielle de deux jours (24-26 novembre) en Turquie dans le but d'examiner les programmes de défense bilatéraux en cours.

Le Pakistan a choisi l'hélicoptère T129 ATAK qui était en concurrence avec le Changhe Aircraft Industries Corporation (CAIC) Z-10 chinois. Les deux constructeurs d'hélicoptères étaient dans la course pour fournir à l'armée pakistanaise un hélicoptère d'attaque léger pour plus de 50 unités avec une négociation initiale impliquant 30 hélicoptères additionnels.

Le T129 ATAK :

 Le T129A/B « ATAK » est un hélicoptère d'attaque turc, dérivé de la version de l'A129 « Mangusta » de Leonardo Helicopters et développé sous transfert de technologie à Turkish Aerospace Industries, Inc (TAI) qui en est la détentrice de tous les droits liés à la propriété intellectuelle, pour le compte de l'Armée turque. Plus long que l'A129, le T129 utilise surtout la turbine Rolls-Royce/Honeywell LHTEC T800 développée initialement pour le programme de l’hélicoptère RAH-66 «Comanche». L’avionique a été revue et l’hélicoptère dispose d’un nouveau rotor de queue.

T129B « ATAK » a été optimisé pour satisfaire les exigences «hot and high» concernant les performances pour les conditions géographiques et environnementales difficiles. Le T129B « ATAK» permet une mise en oeuvre de jour comme de nuit. Il offre une basse visibilité ainsi qu’une signature radar et IR réduite. La cabine renforcée doit permettre un haut niveau de tolérance balistique et résistance aux chocs. La TAI a opté pour un nouveau système FLIR, qui  augmente la qualité d'image et les performances de la gamme de traitement en temps réel de l'image et la poursuite de cibles multiples avec la caméra à haute résolution thermique.  

794918303.jpg

Photos : Le T129 ATAK @ TAI

06/11/2017

TAI a débuté le développement de l’hélicoptère ATAK 2 !

794918303.jpg

Turkish Aerospace Industries (TAI) a annoncé qu'elle avait débuté le développement national de l'hélicoptère d'attaque ATAK 2.

Pour l’avionneur turc TAI l'ATAK 2 sera un hélicoptère de six tonnes construit sans assistance étrangère sur la base des connaissances techniques et de l'expérience opérationnelle acquises avec l'hélicoptère d'attaque T129 actuellement produit sous licence de Leonardo. L'ATAK 2 sera plus gros et plus lourd que l’actuel T129.

En plus d'être plus lourd, l’ensemble des systèmes devront être produit en Turquie permettant ainsi un approvisionnement national sans dépendance éttrangère.

L'ATAK-2 disposera de plusieurs améliorations par rapport au T129, telles qu'une charge utile accrue et une avionique mise à jour.

L'ATAK-2 pourrait réutiliser certains des composants critiques de l'hélicoptère utilitaire TAI T625, tels que les parties dynamiques (par exemple le rotor) et le système de transmission. Cela permettra de réduire les coûts de développement ainsi que de fournir des points communs techniques, en réduisant les coûts d'exploitation.

Par ailleurs, le programme ATAK 2 directement est lié au développement du moteur de Engine Industries (TEI). Un premier des moteurs de 1’400 shp de TEI devrait être achevé en 2019.

 

Photo ; l’actuel T129 ATAK-1 @ TAI

02/02/2017

BAE systems partenaire du futur avion de combat turc !

TF-X'in_üç_kavramsal_tasarımı.jpg

BAE Systems a été confirmé comme le partenaire direct de Turkish Aerospace Industries (TAI) dans le développement par la Turquie d’un avion de combat indigène. Le programme est surnommé TF-X. Un nouvel accord entre les deux compagnies a été signé par leurs dirigeants à Ankara le 28 janvier, en présence des premiers ministres de la Turquie et du Royaume-Uni. BAE Systems travaille avec TAI dans une phase d'étude pour le TF-X depuis 2015. 

"C'est plus qu'un accord commercial, c'est le début d'un partenariat de défense profonde qui contribuera à notre sécurité globale », a déclaré le Premier ministre britannique Theresa May. Elle a également déclaré que les gouvernements turc et britannique avaient signé "un nouvel accord unique qui établit un nouveau cadre de coopération et de dialogue, y compris avec les ministères de la défense et les forces aériennes".

Le programme TF-X :

Le contrat de développement, une fois signé, devrait coûter plus de 120 millions de dollars à la société britannique. BAE a déclaré que des centaines d'ingénieurs britanniques et turcs collaboreront sur le programme, à son apogée. Le directeur général de TAI Muharrem Dortkasli a déclaré l'an dernier que trois options de conception du TF-X avaient émergé, y compris des versions à un ou deux moteurs.

Ce projet d'avion de combat de 5e génération a été confié en 2001 à Turkish Aerospace Industries (TAI). Le coût du développement du projet est évalué de 70 à 80 milliards de dollars. Mais ce prix ne tient pas compte de la motorisation futur de l’avion. En conséquence on peut esquisser un développement proche des 100 milliards de dollars.

 Le premier problème rencontré par les ingénieurs turcs de TAI provient d’un cruel manque d’expérience en matière de conception. En 2013, ceux-ci ont fait appel aux ingénieurs suédois de Saab pour les aider à la définition du design de l'appareil. Cette collaboration a permis de présenter trois versions possibles : un monomoteur adoptant un design proche du F-22, un bimoteur ou enfin un monomoteur plus petit avec des ailes-canard.

La Turquie n'a pas encore choisi le groupe motopropulseur pour le TF-X, bien qu'il ait négocié avec Rolls-Royce pour le turboréacteur Eurojet EJ200 qui alimente l'Eurofighter Typhoon. En octobre 2014, Rolls-Royce a signé un protocole d'accord avec l'institut de recherche scientifique de la Turquie pour ouvrir un «centre technologique avancé»dans le pays. Le choix de BAE Systems pourrait donc bien confirmer une motorisation avec un dérivé de l’EJ200. La Turquie a exprimé son ambition de voir voler le TF-X en 2023.

 

1434592441399.jpg

Photos : 1 programme TF-X @Mehmet Delice 2 Signature de l’accord BAE TAI@ BAE Systems