08/04/2017

Le T-100 de retour dans la compétition aux USA !

alenia_t-100_desert.jpg

L’avionneur italien Leonardo est de retour avec le T-100 (M346) dans la compétition en vue d’équiper l’US Air Force d’un nouvel avion école. En janvier dernier, Leonardo associé à l’époque avec l’équipmentier américain Raytheon avait annoncé son abandon. La question était alors sur toutes les lèvres, l’avionneur allait-il tenté un retour mais sans partenaire ?

Seul mais avec un projet d’usine :

Sous le nom de Leonardo DRS, l’avionneur a annoncé vouloir construire une usine de fabrication d'aéronefs à Tuskegee, en Alabama, pour produire son système de formation de jet intégré T-100, si elle est sélectionnée par l'armée de l'air américaine pour fournir le formateur de prochaine génération. 

L'équipe américaine du T-100 a choisi Moton Field Municipal Airport à Tuskegee pour l’éventuel site de fabrication d'aéronefs et la chaîne de montage finale en raison de la main-d'œuvre qualifiée, de l'infrastructure de l'aérodrome expansif et de solides ressources locales et étatiques soutenant le développement économique dans la région.

 

Le M-346/T-100  :

L'AleniaAermacchi M-346 se présente comme un monoplan à aile delta construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2’880 kgp sont produits sous licence par Fiat-Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « Zero-Zero » Martin-Baker Mk16D. Il dispose également d’un système embarqué de génération d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multifonctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital « Fly-by-Wire2 programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1 800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. 

1590004252.jpeg

Photos : la version T-100 destiné au marché US @ Leonardo

 

26/01/2017

T-100, Leonardo/Raytheon abandonnent la compétition du T-X !

C3CTAGgXAAQVl-S.jpg-large.jpeg

C’est une petite bombe qui vient secouer la compétition du T-X du futur avion école destiné à l’Us Air Force, l’association de l’avionneur européen Leonardo et de l’américain Raytheon avec le T-100 (M346) a volé en éclat.

La compagnie de défense italienne Leonardo, quitte la compétition pour construire l'entraîneur T-X de la prochaine génération destiné à la Force aérienne des États-Unis, invoquant des difficultés pour parvenir à un «accord commercial» avec son partenaire Raytheon. Les rapports de désaccord entre les deux principaux entrepreneurs de défense ont commencé à émerger l'année dernière. Les compagnies américaines et italiennes avaient un "désaccord" sur certains détails commerciaux au sujet du T-100. Les discussions ont sur le partage du travail entre les deux sociétés n’ont pas semble-t-il trouvé de solution.

Leonardo seul ?

La question se pose aujourd’hui sur une éventuelle participation de Leonardo en tant qu’avionneur unique pour le remplacement des T-38 « Talon ». Selon Filippo Bagnato, directeur de la division des aéronefs de Leonardo, l’entreprise évalue comment exploiter les capacités et le potentiel fort du T-100, dans le meilleur intérêt de l'armée de l'air des Etats-Unis. Mais concourir seul aux Etats-Unis sans pouvoir compter sur l’appuis et les liens d’une entreprise américaine dans cette compétition ne laisse vraisemblablement aucune chance à l’avionneur. Par ailleurs, trouver un partenaire américain dans l’urgence, alors que la compétition vient de démarrer est en soi quasi impossible.

 

Photo : le T-100 (M346 destiné initialement au concours T-X@ Leonardo