23/11/2020

Les Hornet suisses vont s’exercer en Angleterre !

45.jpeg

Cette semaine un détachement de Boeing F/A-18 C/D « Hornet » des Forces aérienne suisses prendra ses quartiers sur la base aérienne de la Royal Air Force (RAF) de Leeming dans le North Yorkshire.

L'exercice est prévu du 23 novembre au 18 décembre. La base accueillera principalement des avions de combat supersoniques tout au long de cette période. Certains vols seront effectués à basse altitude, ainsi que quelques exercices de nuit. Les pilotes de chasse suisses perfectionneront leurs compétences de vol et pourront être opposés aux avions de la RAF en combat.

Exercice YORKNITE :

12.jpeg

L’instruction de base des pilotes de F/A-18 au vol de nuit (en vue d’engagements nocturnes de police aérienne) ainsi que l’approfondissement et la consolidation des tactiques de conduite de la guerre aérienne de nuit constituent les objectifs de ce module de formation au nord de l’Angleterre. Les conflits de ces dernières décennies ont démontré que les engagements s’effectuaient de plus en plus souvent dans l’obscurité pour des raisons tactiques.

En Suisse, les Forces aériennes n’ont pas l’opportunité de s’entraîner au vol de nuit selon les standards internationaux en vigueur car elles sont soumises à un certain nombre de restrictions : taille et nombre des secteurs d’entraînement, limites imposées en termes d’altitude et de vitesse (peu d’entraînements supersoniques), restriction des horaires du service de vol et du nombre de mouvements aériens autorisés sur les aérodromes militaires. 

De plus, le trafic aérien civil dans notre pays est intense et la densité de population importante de sorte qu’il faut veiller à ne pas multiplier les nuisances sonores, surtout la nuit. Dans le nord de l’Angleterre en revanche, les conditions sont idéales pour les Forces aériennes suisses, tant du point de vue de l’environnement que de l’entraînement proprement dit. La base militaire de Leeming comme celle de Lossiemouth, utilisée les années précédentes, dispose d’une infrastructure adaptée pour s’y installer et y effectuer des opérations aériennes. Les grands secteurs d’entraînement se trouvent à une distance raisonnable, au-dessus de la mer du Nord, et permettent de s’exercer efficacement au vol tactique de nuit dans les différents domaines d’engagement avec très peu de restrictions, y compris pour les vols supersoniques

Important détachement :

Ce sont au total une quarantaine de pilotes et une centaine de membres du personnel au sol, répartis en deux détachements, qui se rendront en Grande-Bretagne. Le point d’appui de la Royal Air Force à Leeming, dans le Yorkshire du Nord, offre des conditions d’entraînement idéales pour les Forces aériennes suisses. Les vastes secteurs d’exercice se situent non loin de là, au-dessus de la mer du Nord ; ils permettront aux pilotes de s’entraîner pratiquement sans restriction aux vols tactiques de nuit, y compris aux vols supersoniques.

Priorité à la santé :

La santé et la protection du personnel des Forces aériennes suisses et de la RAF constituent une priorité absolue. Pendant l’exercice YORKNITE, un plan de protection approuvé par l’Armée suisse et par le ministère de la défense du pays hôte sera scrupuleusement suivi. Toutes les recommandations de l’OFSP et du ministère de la santé britannique y ont été intégrées. Tous les participants subiront un test PCR avant leur départ pour la Grande-Bretagne ainsi qu’à leur retour en Suisse. Une convention entre le Royaume-Uni et la Suisse constitue la base légale de l’exercice YORKNITE. (Sources DDPS).

Les exercices de nuit à l’étranger :

2018 Scotnight, Lossiemouth (GB)

2017 Scotnight, Lossiemouth (GB)

1998 à 2015  Nightway, Oerland (N)

 

4.jpeg

Photos : F/A-18 lors du dernier engagement en Angleterre à Lossiemouth @Iaingd65

 

 

16/12/2019

Protection aérienne accrue dans le ciel Genevois !

48118254.jpg

Du 17 au 18 décembre 2019, des restrictions de vol supplémentaires au-dessus de Genève seront en vigueur. Il s'agit de mesures de sécurité temporaires à l'occasion du « Forum mondial sur les réfugiés », organisé au siège des Nations unies à Genève, sous l'égide du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés. En outre, le service de police aérienne sera renforcé

Avions de combat et défense sol-air :

Le 6 décembre, sur demande des organes de sécurité de la Confédération et des autorités genevoises, Le Conseil fédéral a ordonné une restriction de l'espace aérien durant le déroulement du «Forum mondial sur les réfugiés» à la mi-décembre. La participation de nombreux chefs d'Etat, dont la Suisse doit assurer la sécurité en vertu du droit international public, rend cette mesure nécessaire. La police du ciel est ainsi renforcée avec des avions de combat Boeing F/A-18 C/D « Hornet » armés. Au sol, un certain nombre d’unités de feu sol-air dotées de canons à tirs rapides de 35mm couplés aux conduites de tir radarisées « Skyguard » sont engagés

EL6Wvo2XUAA7H4x.jpeg

Puisque la protection de l'espace aérien relève des Forces aériennes, celles-ci ont été chargées de déterminer les conditions de survol de l'espace aérien au-dessus de Genève et ont mis en place les restrictions nécessaires. Ainsi, du 17 décembre à 8h00 jusqu'au 18 décembre à 20h00 au maximum, le trafic aérien sera réduit dans un rayon de 10 milles nautiques (environ 19km) autour de la Place des Nations à Genève. En principe, aucun mouvement aérien ne sera toléré dans cette zone. Le trafic aérien commercial à l'aéroport international de Genève n'est pas concerné par ces mesures supplémentaires. En outre, dans un rayon de 25 milles nautiques (environ 46km), tous les avions doivent allumer leur transpondeur. Les mêmes restrictions sont valables pour l'espace aérien français limitrophe.

Concernant le service de police aérienne transfrontalier, la Suisse travaille en étroite collaboration avec la France dans le cadre de l'accord sur la sécurité aérienne contre les menaces non militaires. Outre l'échange d'informations, cet accord permet aussi aux avions de combat de traverser la frontière lors d'engagements. Les mesures de l'Armée suisse complètent le dispositif de sécurité des autorités cantonales.

Photos : 1 Hornet en patrouille de nuit 2 Défense sol-air avec conduite de tir Skyguard & canons 35mm près de Genève @ DDPS

07/10/2019

Démonstrations à l’Axalp 2019 !

axalp-28.jpg

Chaque année en automne, les Forces aériennes suisses organisent une démonstration des Forces aériennes suisses sur l’Axalp/Ebenfluh pour présenter l’expertise de leurs pilotes dans les Alpes suisses. Les spectateurs peuvent ainsi admirer un show aérien à couper le souffle sur la plus haute place de tir d’aviation d’Europe, à 2200 mètres d’altitude, devant le magnifique panorama des Alpes, une performance unique au monde.

Informations AXALP '19 - Démonstrations aériennes des Forces aériennes suisses :

Entrainement le 8 octobre.

Démonstrations les 9 et 10 octobre.

L’objectif des exercices de tir d’aviation sur l’Axalp est de montrer au public les capacités et les d’engagement des Forces aériennes suisses en milieu alpin.

Voici un aperçu du programme : 

  • Tir au canon en montagne (F/A-18)
  • Caractéristiques de vol du Cougar
  • Opération d’extinction d’incendie
  • Service de police aérienne
  • Engagement d‘éclaireurs parachutistes
  • Défilé pour les 40 ans du PC-7
  • Défilé des avions d’instruction de la défense aérienne
  • Caractéristiques de vol du F/A-18
  • Présentation du PC-21
  • Forces spéciales (CFS)
  • Patrouille Suisse

 

Les avions de types F/A-18 Hornet et PC-21 ainsi que les hélicoptères Super Puma, Cougar et EC635 participent aux démonstrations aériennes.

Le même programme est présenté tous les jours.

Renseignements sur :

 

https://www.vtg.admin.ch/fr/organisation/cdmt-op/fa/ba-mei/axalp.html#ui-collapse-676

axalp-45.jpg

01/04/2019

Des Hornet suisses à l’exercice FRISIAN Flag !

234.jpg

Du 1er avril au 12 avril 2019, des militaires des Forces aériennes suisses se rendent sur la base aérienne de Leeuwarden aux Pays-Bas pour s’entraîner avec quatre avions de combat Boeing F/A-18 C/D « Hornet ». Ce module d’instruction, qui réunit une cinquantaine d’avions et 750 personnes de six pays, constitue un élément central de l’entraînement de l’Armée suisse à la défense aérienne.

L’Armée suisse détache quatre jets de combat F/A-18 et une équipe d’une cinquantaine de personnes aux Pays-Bas pour prendre part à l’exercice international  « FRISIAN Flag 19 » dans le but d’approfondir la formation en défense aérienne de ses pilotes de F/A-18 et de tester ses procédures dans un contexte international. Des escadrilles néerlandaises, américaine, anglaise, allemande et française participent également à ce module.

FF2019a.jpg

Sur le territoire suisse, les possibilités d’entraînement des Forces aériennes connaissent moult restrictions, liées notamment à la taille et au nombre des secteurs d’entraînement, aux limites d’altitude et de vitesse (peu d’entraînements supersoniques), aux horaires du service de vol et à l’intensité du trafic aérien civil au-dessus de la Suisse, ainsi qu’à la densité de la population qui impose de ne pas multiplier les nuisances sonores.

Aux Pays-Bas, les Forces aériennes profitent donc non seulement de l’infrastructure mise à disposition par l’armée de l’air royale néerlandaise sur la base aérienne de Leeuwarden, mais aussi de conditions idéales pour s’entraîner. Les secteurs d’entraînement situés au-dessus de la mer du Nord permettent de s’exercer pratiquement sans restriction dans les différents domaines d’engagement, y compris aux vols supersoniques.

Un accord entre le royaume des Pays-Bas et la Suisse constitue la base légale de cet entraînement.

Aircraft at Leeuwarden Air Base during the exercise

Nation

Aircraft

France

M-2000D Dassault Mirage (4x)

Germany

EF-2000 Eurofighter (8x)

Netherlands

F-16 Fighting Falcon (16x)

Poland

F-16 Fighting Falcon (8x)

Switzerland

F-18 Hornet (4x)

United Kingdom

Cobham DA-20 (1x)

United States

F-15 Eagle (8x)

 

Contrôle et organisation du trafic aérien

Les centres de contrôle et de reporting (CRC) néerlandais et allemands maîtriseront l’ensemble de la zone d’exercice. Un avion radar AWACS prendra en charge le CRC avec des images radar et ses contrôleurs tactiques embarqués.

EART_2018.JPG

FRISIAN Flag :

Chaque année, dans le nord des Pays-Bas, à Leeuwarden AB, se déroule l'exercice combiné de l'OTAN, FRISIAN Flag. En l'espace de deux semaines, les appareils effectuent deux sorties par jour, selon plusieurs scénarios.

Les scénarios utilisés comprennent en général la supériorité aérienne, l'attaque de sites SAM simulés, la récupération / le soutien d'un équipage abattu et la guerre électronique.

De nos jours, les missions sont de plus en plus axées sur la coopération internationale, une action efficace est presque impossible sans des coalitions internationales ou en partenariat, afin d’offrir un maximum d’efficacité. Par conséquent, la formation dans un contexte international est indispensable pour permettre de réussir des tâches de défense aérienne.  

En outre, l'exercice conmprend une phase importante de ravitaillement en carburant European Air Refuelling Training ou EART 18.  Des  scénarios réalistes de ravitaillement en carburant au niveau international profitent aux communautés d’avions de chasse et de ravitailleurs.

repo-_frisian_flag2.jpg

Photos :1 Hornet suisses @ Johann Kaapenar 2  Ravitaillement en vollors d’un exercice précédent 3 Il y toujours une belle activité à cet exercice @ Frisian flag press.

 

26/03/2019

Air2030, le Samp/T et le Patriot en course!

 

AB88A424-CE61-4A54-AB3D-6F1B988FCBF5.jpeg

Le 22 mars 2019, deux des trois candidats ont transmis leurs offres respectives à armasuisse, rédigées sur la base des exigences en matière de système de défense sol-air de longue portée qu’avait publiées le DDPS le 23 mars 2018. Il s’agit des systèmes de défense Patriot de la société Raytheon (États-Unis) et SAMP/T du consortium Eurosam (France). Israël n’a pas soumis d’offre pour son système «David’s Sling». Le pays ne fait donc plus partie de la procédure de sélection.

Coup d’envoi de la phase d’analyse et d’essais

Comme pour l’acquisition du prochain avion de combat, la soumission de cette première offre de DSA marque le début de la phase d’analyse et d’essais. Des spécialistes du DDPS vont à présent analyser les réponses au questionnaire rempli par les fabricants dans leur offre. De mai à juillet 2019, plusieurs équipes du DDPS évalueront l’efficacité des différents systèmes, leur maintenance et la formation requise. De mi-août à fin septembre 2019, les capteurs des systèmes de défense sol-air seront testés en Suisse afin de vérifier la performance indiquée du radar de façon ponctuelle, par des mesures au sol et sur cibles en vol. Aucun essai de tir ne sera effectué.

Des conférences de presse sont prévues pour les journalistes. Toutes les informations sur ces événements seront publiées début août 2019 sur le site Internet du DDPS.

Étapes suivantes du projet de système de défense sol-air

Pour chaque candidat, armasuisse, en coopération avec l’État-major de l’armée, les Forces aériennes, la Base logistique de l’armée et la Base d’aide au commandement de l’armée, inscrira les résultats des phases d’analyse et d’essais dans des rapports spécialisés individuels. Les candidats ne seront comparés entre eux qu’ultérieurement.

Conformément au calendrier actuel, armasuisse élaborera un deuxième appel d’offres qui sera transmis aux candidats dans le courant de l’hiver 2019/2020. À partir des résultats de la deuxième offre, armasuisse comparera les candidats entre eux sur la base des rapports spécialisés et déterminera l’utilité globale pour chaque candidat. Le rapport d’évaluation mettant en parallèle l’utilité globale avec les coûts d’acquisition et d’utilisation pour une période de 30 ans sera alors élaboré. Le Conseil fédéral décidera du modèle retenu.

Les raisons de Rafael :

Le fabricant Israëlien semble avoir été en difficulté en ce qui concerne les possibilités de répondre correctement en matière d’Offsets. Repellons ici que l’ahat de l’avion et du système sol-air devront être compensés à 100% à travers l’industrie suisse.