20/05/2015

La Suède lance le programme de remplacement des Saab 105 !

Saab_105OE_10.jpg

 

 

La Suède a lancé le processus de remplacement de sa flotte d’avions écoles Saab 105 (SK 60) à réaction pour sa force aérienne. La Suède veut se doter d’un nouveau système complet de formation pour les élèves pilotes de la Flygvapnet.

 

Dans une demande d'information (RFI) publié par l'Administration de la Défense et du matériel(JVM) Stockholm demande une réponse des fournisseurs pour un aéronef capable de rester en service jusqu'en 2040 au moins.

 

Le nouveau programme de formation pour les élèves pilotes suédois vise à fournir jusqu'à 8.000 heures de vol par an en autant de sorties, plus 3,000 heures d'enseignement avec utilisation. Les suédois ont par ailleurs demandé une capacité à fournir 10% à 30% de potentiel supplémentaire et ceci dans le cas ou il faudrait former plus de pilotes pour faire face à une dégradation de la sécurité. 

 

Pour l’instant la Suède ne favorise aucune option s’agissant d’un système comprenant un avions à hélices unique ou d’un système double hélices et jets.

 

Le cahier des charges semble demander les caractéristiques suivantes :  un  formateur de base devrait inclure la capacité de fonctionner au-dessus 20,000ft, et de maintenir 230kt (425 kmh) en vol en palier à 15,000ft. Performances requises pour la formation avancée de vol et de combat à Mach 0,65pour un plafond opérationnel de plus de 25,000ft, et une vitesse de 1000 pieds au 300kt.

Le formateur doit avoir deux sièges, un système d’affichage tactique avec fusion des données permettant de préparer les élèves pilotes à une transition sur avions de chasse de quatrième / cinquième génération.

 

Les avionneurs potentiels se faire connaitre avec une première offre d’ici au 1er juillet, avec des détails sur les estimations de coûts d'acquisition et de cycle de vie pour l'ensemble du système.

 

Un contrat pour la transaction pourrait être placé à la fin de 2016 ou au début de 2017, avec une capacité initiale de fonctionnement prévu en 2018 ou 2019. La  pleine capacité opérationnelle être atteinte pour 2020.

 

Les prétendants : 

 

La génération Pilatus PC-21:


7-2012-4-pc-21.jpg


 

Le PC-21 permet une formation complète des élèves pilotes et ceci avec des possibilités offrant une nouvelle dimension. En effet, il s’agit là, d’un système d’écolage en vol performant, qui remplace totalement la transition sur avion école à réaction de type Hawk ou Alpha jet. En effet, le PC-21 offre la possibilité unique au monde  d’assurer une transition directe vers des chasseurs modernes tels que F/A-18, Rafale, Gripen, Eurofighter, pour ne citer que ceux-là. Il est également possible d’opter pour une combinaison en binôme avec un jet école, dans ce cas la formation sur jet peut être réduite en nombre d’heure. Les coûts de formation, de maintenance sont très largement diminués, sans oublier la réduction significative des nuisances sonores et de l’optimisation de la consommation de kérosène. L'avion permet une simulation complète et ceci sans armement, car ceux-ci sont simulés grâce à une interface spécialement développée pour l’avion.

 

Le Super Tucano EMB-314 :


AIR_EMB-314_Super_Tucano_Mauritania_Embraer_lg.jpg


 

Le Super Tucano est doté d’un turbopropulseur Pratt & Whitney Canada PT6A-68C deux fois plus puissant que celui du Tucano et actionnant une hélice Hartzell à cinq pales. Son fuselage est également plus long et deux mitrailleuses de 12,7mm Herstal M3P sont incorporées dans des ailes re-profilées. Effectuant fréquemment des missions à basse altitude, et donc exposé à des tirs terrestres, l’habitacle du Super Tucano est protégé par un blindage en Kevlar. Un train d’atterrissage renforci permet d’utiliser des pistes sommairement aménagées. L’appareil possède 5 points d’accrochage, dont un sous le fuselage, permettant d’emporter jusqu’à 1’500 kg d’armement selon diverses combinaisons. Ainsi, un canon de 20 mm peut être installé sous le fuselage, auquel s’ajoutent soit des bombes lisses ou guidées, des roquettes ou des missiles. Les missiles sont soit des AIM-9 Sidewinder, des MAA-1 Piranha ou des Python 3/4. Des réservoirs extérieurs de carburant peuvent également être utilisés afin d’augmenter l’autonomie de l’appareil. 

 

Le T-6 « Texan II :


270874267.5.jpg


 

Le Hawker-Beechcraft T-6B « Texan II»  est la version la plus moderne disponible de la gamme T6, le cockpit comprend un Head-Up Display (HUD) couplé avec  panneau de configuration Up-Front (UFCP), et Hands-On Throttle and Stick, soit le système mains sur manettes et manche. Le T-6B dispose d’une avionique  avec écrans EFIS et système d’enregistrement des données de vol numérique. Le T-6B est un avion d'entraînement primaire qui permet un enseignement de base aux procédures de vol et aux instruments et permet d’effectuer les figures d’introduction à la  voltige.

 Le Beechcraft T-6 «Texan II» est un aéronef à turbopropulseur monomoteur construit par la Raytheon Aircraft Company (maintenant Hawker-Beechcraft). Basé sur une cellule de Pilatus PC-9. 

Le T-6 est un développement du Pilatus PC-9, modifiés de manière significative par Beechcraft en vue d'entrer dans le système commun de formation primaire d'aéronef (JPATS) prévu pour les Forces aériennes américaines. Des modifications mineures ont été introduites sur la cellule d’un PC-9, mais des conflits entrer l’USAF et la Navy ont entraîné des retards et des augmentations de coûts (par rapport aux estimations initiales de 3,9 millions à près de 6 millions dollars par avion). De plus, le T-6 se retrouve avec un surpoids de 22% vis-à-vis du PC-9 initial.

 

 

Le M-346 :


1074982081.jpg


 

L'AleniaAermacchi M-346 se présente comme un monoplan à aile delta construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2’880 kgp sont produits sous licence par Fiat-Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « Zero-Zero » Martin-Baker Mk16D. Il dispose également d’un système embarqué de génération d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multi-fonctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital Fly-by-Wire programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1 800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. Un bidon largable peut être emporté sous chaque aile, un bidon de convoyage sous le fuselage, et une perche de ravitaillement en vol est prévue en option.

 

 

Photos : 1 Saab 105 Flygvapnet @ Flygvapnet 2 Pilatus PC-21 @ Pilatus 3 EMB-312 Super Tucano @ Embraer 4 M-346 @ Alenia-Aermacchi

20/01/2013

Le Gripen E : un couteau suisse à lui seul !

DSC_2823.jpg


 

Dans le cadre du choix de l’avion de combat SAAB JAS-39E Gripen pour notre pays, je vous propose ici de poursuivre le dossier avec un récapitulatif détaillé de l’armement et des systèmes connexes qui équiperont l’avion.

Armement et équipement spécifiques d’engagement : 

 

Le Gripen E est un appareil multirôle qui offre de nombreuses possibilités d’armement permettent de réaliser différentes combinaisons de chargements. 

 

Air-air : 


 

DSC_2907.jpg


 

L’avion dispose d’un canon à barillet interne de  type MAUSER BK de 27 mm ( En service également sur l’Eurofighter, le Tornado et le F-35 (GAU-88A)) qui est monté de manière fixe du côté gauche du fuselage. La munition qu’il est prévu d’acquérir pour cette arme est conforme à l’état actuel du développement. Les douilles des cartouches tirées restent à l’intérieur de l’appareil.

 

Les autres armes et équipements spécifiques d’engagement sont emmenés comme charges externes fixées sous le fuselage ou aux ailes. L’avion est équipé de dix points d’ancrage pour les charges de combat.

 

L’AIM-2000 IRIS-T est un missile à courte portée. Il s’agit d’un programme européen piloté par l’Allemagne par Diehl BGT. L’IRIS-T est un acronyme signifiant en anglais «Infra Red Imaging System Tail/Thrust Vector-Controlled» système d’imagerie infra-rouge contrôlé par poussée vectorielle). L’IRIS-T est un missiles très agile à courte portée avec autodirecteur à infrarouge. La répartition de la cible peut être faite à la fois avec le radar de bord et/ou avec le viseur de casque du pilote.  Le missile dispose des dernière techniques de traitement d'image en temps réel, ce qui permet un contrôle précis et une précision optimale pour offrir une excellente immunité contre les lasers aveuglants. Doté d’un vecteur poussée vectorielle, le missile dispose d’une excellente manœuvrabilité, ce qui permet de lutter contre des cibles situées en arrière. La précision de l’IRIS-T fonctionne en conjonction avec une fusée de proximité couplé à l’optronique infrarouge qui permet également d’intercepter des missiles ennemis. Le système d’autodirecteur infrarouge fonctionne en bi-mode.

 

Le Météor (BVRAAM) est un missile à longue portée produit par MBDA conjoint entre la France, le Royaume-Uni l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne et la Suède. Il est doté d'une zone d'interception assurée nettement supérieure à celle des missiles de même gamme actuellement en service (environ trois fois supérieure aux missiles de génération antérieure). Il correspond à un besoin de missiles très flexibles, agiles et très rapides (plus de Mach 4), à longue portée (plus de 100 km), pour assurer la supériorité aérienne. Même lancé depuis très loin, le missile a en fin de course assez d'énergie cinétique pour l'emporter sur des cibles rapides, à très grande manœuvrabilité comme les chasseurs extrêmement agiles de 5e génération. Propulsé par un statoréacteur et guidé par radar, il pèse 185 kg pour 3,657 m. Le METEOR équipera très prochainement en plus du Gripen E, le Rafale et l’Eurofighter.

Ce missile est prioritairement réservé aux missions d'interception à grande distance, au-delà de la portée optique (BVR) de tout type d'aéronefs. Son utilisation sera privilégiée pour les cibles de haute valeur telles que l'attaque à 100 km d'avions radar ou de ravitailleurs. Le radar de bord qui fournit des informations précises sur la cible avant le départ du missile, et/ou une liaison de données de type L-16 assurant les mêmes fonctions en retransmettant vers l'avion tireur les informations d'un capteur porté par un autre aéronef. Le missile dispose également d'une liaison de données avec l'avion tireur (LAM) permettant la mise à jour pendant son vol des données concernant la cible tout le temps précédant l'activation de son autodirecteur radar. Le METEOR permet également la lutte antimissile de type " CruiseMissile " à grande distance.

 

Le Gripen E mettra également en oeuvre le missile Raytheon AIM-120C7 AMRAAM actuellement en service sur les Boeing F/A-18 C/D « Hornet ».


 

DSC_2908.jpg


 

L’Attaque au sol :

 

GBU-12 Paveway II :


 

DSC_2906.jpg


Avec les Gripen E, il est prévu de reprendre une compétence perdue avec le départ à la retraite de Hawker Hunter MK-56/58 en 1994, soit l’attaque au sol. Dans un premier temps il est prévu de doter l’avion de bombe GBU-12  Paveways II de 220 kg à guidage laser et/ou GPS .La bombe guidée laser GBU-12 Paveway II est une bombe d'origine américaine, basée sur la bombe d'emploi général de 500 livres Mk.82 à la laquelle on ajoute une tête de guidage laser, des ailettes de contrôle à l'avant de la bombe, et un empennage permettant à celle-ci de planer afin de ne pas exposer l'avion tireur. La charge militaire est conçue pour avoir un effet de pénétration contre des cibles durcies et/ou blindées.

Guidage :


 

atflir.jpg


Pour permettre le guidage des bombes, le Gripen E disposera d’une nacelle de désignation laser de type AN/ASQ-228 Advanced Targeting Forward-Looking Infrared (ATFLIR) de Raytheon. Ce système de multi-capteur électro-optique de ciblage  incorpore le mode infrarouge couplé à une caméra à faible luminosité avec télémètre laser. L’ATFLIR   permet de remplir les missions dans les conditions les plus difficiles, avec une efficacité et une sécurité maximales,  ATFLIR permet de localiser et désigner des cibles jours ou de nuit à des distances supérieures à 40 miles nautiques et des altitudes dépassant les 50.000 pieds. 

Reconnaissance tactique :


 

DSC_2903.jpg


Là encore, le Gripen E va compenser le départ à la retraite des Mirage IIIRS spécialisé en matière de reconnaissance tactique. Pour se faire, l’avion sera doté d’une nacelle de reconnaissance de type « RecceLite » fournie par Rafael Advanced Defense System. Le système « RecceLite » est un système en temps réel pour la reconnaissance aérienne basse et moyenne altitude. Le système se compose d'une nacelle aéroportée, une gamme liaison de données numériques (DL). Le module est un appareil autonome, auto-ventilé multi-capteur du système modulaire. Le concept est totalement novateur sur le « RecceLite » et change la manière dont la reconnaissance peut être effectuée.

Le RecceLite recueille simultanément en résolution Infra-Rouge (IR) et visuels (VIS et IR) des images numériques dans un champ très large. Les images et l'annotation des données sont enregistrées sur un enregistreur à semi-conducteurs et transmis par liaison 16 cryptée directement au sol pour interprétation en temps réel. En mission de reconnaissance, le Gripen E doit fournir de nuit comme de jour et indépendamment des conditions météorologiques des informations à haute résolution. L’engagement des capteurs de reconnaissance doit être possible indépendamment de l’altitude de vol et jusqu’à une vitesse d’environ 900 km/h. 

 

Viseur de casque COBRA :


 

DSC_2910_2.jpg


Développés en coopération entre Saab, BAE system et Denel Optronics, le système de viseur de casque tête haute HMD affiche les données directement sur la visière du casque, permettant au pilote de rester « heads up » aux moments cruciaux de la mission, c’est à dire de ne pas avoir à quitter des yeux ses objectifs pour devoir regarder un écran déporté intégré au cockpit. Le Cobra proposé par Saab est un systèmes binoculaire  qui affiche aussi bien la symbologie relative aux munitions air-air et air-sol que les données de vol de base. Conçu pour répondre au mieux aux exigences du Gripen, le casque Cobra fonctionne par tous les temps, pour toutes les opérations relatives à l’enveloppe de vol de combat. En tant que composante clé du système Gripen, la superposition des paramètres de vol, des données issues des différents capteurs et des disponibilités des armements embarqués sur la vision directe du monde réel permet de maximiser l’efficacité à travers tout le spectre des missions tactiques (Le Cobra équipe également l'Eurofighter).


Lien sur le dossier complet sur  Gripen E :


http://psk.blog.24heures.ch/tag/avia+news+gripen+e

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2012/11/20/le-gripen-...


 

http://psk.blog.24heures.ch/tag/gripen+biocarburant

 

 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/17/le-gripen-...

 


 

 

 

Photos :  1 Gripen F à Emmen avec deux Iris-T et deux METEOR 2 Missiles IRIS-T & METEOR 3 METEOR  4 GBU-12 Paveway II 5 ATFLIR 6 Rafael RecceLite  7 Equipement du pilote avec casque COBRA @ Pascal Kümmerling