20/10/2013

Des avions civils hypersoniques russes ?

QSST-en-vol-002.jpg


 

 

MOSCOU, dix ans après l’arrêt des vols de Concorde, les avions supersonique font toujours rêver, la Russie planche aussi sur deux projet similaire, l’un concerne un avion d’affaires et l’autre un super avion commercial.

 

Moteurs à hydrogène :

 

Pour arriver à sortir des planches à dessins ces deux projets, les ingénieurs russes planchent actuellement sur la futur motorisation. L’idée est de relancer le moteur à hydrogène. Ce concept pourrait marquer un pas de plus vers la création d'un avion civil hypersonique.

 

Le ministère de l'Industrie et du Commerce a lancé mi-octobre un appel d'offres pour mener des travaux de recherche sur l'avion civil hypersonique, "notamment des évaluations expérimentales sur les performances du prototype du statoréacteur à hydrogène, intégré dans l'aileron de l'appareil". Près de 5 millions d'euros attendent celui qui remportera l'appel d'offres, pour des recherches qui devront être terminées en décembre 2014.

 

Coopération internationale :


 

qsst.jpg


 

Ce projet de coopération s’inscrit dans le cadre du 7ème programme-cadre européen, qui prévoit notamment le développement d'un avion civil hypersonique. La Russie, l'UE, la Chine et d'autres pays y participent, tant sur les aspects financiers que technologiques. Les chercheurs russes de l'Institut central d'aérohydrodynamique Joukovski étaient déjà en négociations avec les partenaires de la Commission européenne sur le projet de cet appareil mi-2012.

Les engins hypersoniques sont capables de voler à Mach 5 et plus (soit plus de 6’000 km/h). Ils font l'objet de recherches poussées ces dix dernières années. Le ministère de l'Industrie et du Commerce rappelle dans son appel d'offres que les USA travaillent actuellement sur l'élaboration, la création et les essais de vol des appareils hypersoniques de démonstration. L'Europe mène des travaux identiques auprès du Parlement européen, sous l'égide de la Commission européenne, par le biais de programmes-cadres. Enfin, des essais de vol autonomes ont été couronnés de succès dans le cadre du projet européen SHEFEX-II.

"Le statoréacteur hypersonique à hydrogène est considéré comme la base des moteurs combinés pour les avions civils hypersoniques", annonce le document du ministère de l'Industrie et du Commerce.

 

"Un moteur à hydrogène classique a été élaboré à l'époque soviétique et était monté sur les avions d'essai et de démonstration Tu-155 et Tu-156 au milieu des années 1980", explique Evgueni Koniaev, professeur à l'université technique d'Etat de l'aviation civile de Moscou. "A l'époque, la production en série des moteurs à hydrogènes n'avait pas été lancée pour des raisons politiques, continue l'expert. Des réacteurs à hydrogène avaient été également installés sur les navettes spatiales américaines".

 

Ce type de moteur est alimenté avec de l'hydrogène liquide. Inconvénient : il ne peut pas rester avec le plein de combustible pendant une longue période. Par exemple, en cas de retard de la navette il était nécessaire d'extraire immédiatement le combustible, ce qui prenait plusieurs heures, explique Evgueni Koniaev. Le statoréacteur a été élaboré pendant la Seconde guerre mondiale. Il commençait à fonctionner seulement à grande vitesse, quand l'avion était déjà lancé, et l'appareil avait donc besoin d'un moteur supplémentaire d'un autre type.

 

Sergueï Tchernychev, directeur exécutif de l'Institut central d'aérohydrodynamique Joukovski, a expliqué que l'obtention du matériel nécessaire à la production d'un avion hypersonique pourrait poser problème.

"Un avion hypersonique se déplacera entre Mach 6 et Mach 8 (7 500-9 900 km/h). A cette vitesse l'appareil chauffe, ce qui nécessite des matériaux complètement nouveaux capables de résister aux fortes températures", explique-t-il.

A l'issue des recherches un prototype sera fabriqué mais il ne sera pas utilisé pour les vols : le réacteur, fixé sur un stand, servira à produire un flux d'air hypersonique.


 

QSST-1.jpg


 

Photos : Les projets ne manques pas