29/09/2020

Les premiers Super Hornet koweïtiens ! 

m34.jpeg

St-Louis dans le Missouri, l’avionneur américain a dévoilé les premières photos d’un des premiers F/A-18 E « Super Hornet » BlockII+ aux couleurs du Koweït. Le petit pays voisin de l’Irak est actuellement en phase de modernisation de son armée avec le « Super Hornet », mais également dans l’attente de l’Eurofighter européen.  

Rappel :

C’est en avril 2018 que le Koweït a signé avec Boeing un contrat d’une valeur de 3,17milliards de dollars portant sur 22 F/A-18E et 6 F/A-18F « Super Hornet ». Le pays dispose d’une option pour 12 autres appareils. « L'acquisition du « Super Hornet » permettra une plus grande interopérabilité avec les forces américaines, offrant des avantages pour la formation et d'éventuelles futures opérations de coalition à l'appui des objectifs de sécurité régionaux partagés » avait annoncé le Ministère de la Défense koweïtien à l’époque. 

Deux Super Hornet aux couleurs du Koweït volent depuis plusieurs semaines, le premier un biplace F/A-18 F et sur les photos disponibles, un monoplace n°169708 de série et le n°803 pour la Force aérienne du Koweït (KAF).  Par rapport aux anciens F/A-18 C/D « Hornet » en service qui doivent être remplacés, le Super Hornet arbore deux tons de gris léger.

Le « Super Hornet » BlockII+ du Koweït : 

Le standard livré au Koweït est assez particulier, il s’agit du BlockII actuel en service dans l’US Navy, mais avec certaines nouveautés qui seront intégrées sur le futur BlockIII. Selon Boeing ce BlockII+ offre notamment : le nouveau cockpit avec grand écran central, les leurres remorqués à fibre optique ALE-55, ALQ-214 IDECM de contre-mesures de radiofréquence. Les Conformal Fuel Tanks (CFT) seront installés prochainement.

Pour le reste, les Super Hornet koweïtiens disposent : des pods de ciblage Sniper et ATFLIR.

Le Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet » BlockII :

Le Super Hornet BlockII est un avion de combat de génération 4++ doté d’une avionique numérique avec système HOTAS. Issus de son petit frère le « Hornet », le Super Hornet dispose d’une structure agrandie qui permet une augmentation de carburant de l’ordre de 33%. La structure et le train d’atterrissage sont renforcés, pour permettre d’augmenter la masse maximale au décollage et à l’atterrissage.

Avion multirôle, le « Super Hornet » peut effectuer les missions suivantes simultanément : supériorité aérienne, interdiction aérienne, suppression de la défense aérienne ennemie (SEAD), soutien aérien rapproché (CAS) et attaque maritime. L’avionique comprend trois écrans couleurs, dont un est tactile ainsi que des éléments numériques additionnels comme la radio et données moteurs. Les améliorations du poste de pilotage permettent de simplifier le travail du pilote. Un système anticollision de type G-CAS et un TAWS (Terrain Avoidance and Warning System) équipent l’avion. Le pilote dispose du viseur de casque Boeing JHMCS. Liaison de données tactique Link16.

Radar AESA :

Le Super Hornet est doté du radar Raytheon à balayage électronique (AESA) AN/APG-79 qui augmente la portée de détection et de poursuite de cible air-air et fournit une cartographie air-sol à haute résolution et à longue portée.  L'AN/APG-79 dispose d'un diagnostic de surveillance interne qui peut être interprété sur le terrain et sur les lignes de front, ce qui permet de réduire les coûts et d'améliorer l'état de préparation en temps de guerre 

IRST21 :

L’IRST (Infrared Search-and-Track) AN/ASG-34 destiné au « Super Hornet » est développé en commun par Lockheed-Martin, Boeing et General Electric. Contrairement aux systèmes IRST montés sur les nez des aéronefs, celui-ci, est installé dans un réservoir ventral de type General-Electric FPU-13. Selon ses concepteurs, il est capable malgré sa position particulière sur l’aéronef, de suivre des cibles en hauteur et ceci jusqu’à 16’000 mètres d’altitudes. Les données du capteur de IRST21 sont fusionnées avec les autres informations acquises par les différents capteurs qui équipent le F/A-18E/F « Super Hornet » et augmente ainsi, la conscience de la situation du pilote. Le système permet un partage d'information avec d'autres aéronefs non équipés de l'IRST.

Contre-mesure IDECM :

Le système intégré de contre-mesures défensives AN/ALQ-214 (IDECM) assure une prise de conscience coordonnée de la situation et gère les contre-mesures de tromperie embarquées et non embarquées, les leurres consommables et le contrôle du signal et de la fréquence des émissions. Le système a été développé conjointement par les systèmes de guerre électronique et d'information de BAE Systems.

Le système IDECM comprend le distributeur de contre-mesures ALE-47, le leurre remorqué AN/ALE-55 à fibre optique et le récepteur d’avertisseurs radar AN/ALR-67 (V) 3. Ce dernier intercepte, identifie et hiérarchise les signaux de menace, qui se caractérisent par la fréquence, l'amplitude, la direction et la largeur d'impulsion.

Nacelles :

ATFLIR/Reco :

L’appareil est équipé du module de ciblage de précision Raytheon AN/ASQ-228 ATFLIR (infrarouge à visée avancée de ciblage avancé). L’ATFLIR consiste en un réseau de plans focaux fixes de 3 à 5 microns ciblant en mode FLIR, et qui comprend un suiveur laser à haute puissance pompé par diode de BAE Systems Avionics, une caméra de navigation FLIR et de télévision CCD de BAE Systems Avionics.

SNIPER:

Les avions de l’US Marine Corps sont équipés du module de ciblage avancé Northening Grumman Litening AT, avec FLIR de 540 x 512 pixels, téléviseur CCD, système de suivi de point laser, marqueur laser infrarouge et télémètre / indicateur laser infrarouge. La nacelle AN/AAQ-33 « Sniper Advanced Targeting Pod » est également disponible. L’avion est doté du module de reconnaissance multifonction Raytheon SHARP qui est capable de la reconnaissance simultanée aéroportée et terrestre. 

Radios & IFF :

L’avion dispose de radios cryptées numériques Rockwell-Collins AN/ARC-210 Gen 5.2, MIDS-JTRS, SATCOM-DAMA, et du système de reconnaissance ami/ennemi IFF AN/APX-111 (V) de BAe Systems.

m23.jpeg

Photos : Super Hornet koweïtien n° 803 @ Bryan Baisley

 

 

 

19/08/2020

Finlande : 12 milliards pour son nouvel avion de combat ! 

ilmav_hx-_1577960804.jpg

La proposition de budget du gouvernement finlandais pour 2021 a dissipé les craintes de retards ou de réduction du financement du programme de chasseurs HX des forces armées (FAF). Mieux, le budget alloué à l’achat du nouvel avion de combat sera même en augmentation. Le programme HX doit permettre le remplacement de la flotte de 64 Boeing F/A-18 C/D « Hornet » actuellement en service.

Un budget à 12 milliards de dollars :

Initialement le ministère finlandais de la Défense envisageait un budget de 11 milliards de dollars pour l’achat du nouvel avion de combat. La crise du COVID a fait peser un doute sur ce montant durant quelques mois. Au lieu de cela, le budget 2021 protège et fait progresser l'investissement à 12 milliards de dollars. Le plan augmentera effectivement le cadre budgétaire de l’armée en 2021 de 2 milliards de dollars à 5,8 milliards de dollars pour couvrir la première phase des coûts d’achat du projet HX.

L'allocation de 5,8 milliards de dollars représente une augmentation massive de 54% du budget de défense des FAF pour 2021 par rapport à 2020. De plus, la provision financière plus élevée fera passer les dépenses militaires de défense de la Finlande non alignée, en proportion du PIB, de 1,4% en 2020 à plus 2 % l'année prochaine.

64 nouveaux avions de combat :

La Finlande prévoit d'acquérir jusqu'à 64 avions de combat pour remplacer sa flotte vieillissante de F/ A-18C/ D « Hornet ». Pour Helsinki, il n’est pas question de baisser la garde, il est primordial de maintenir une dotation suffisante d’avions pour garantir la sécurité dans la région. Le gouvernement devrait finaliser sa décision sur le choix de l'avion de combat au premier trimestre de 2021.

Le calendrier du projet, sous la supervision du Commandement logistique du FDF, prévoit que l’armée de l’air finlandaise prendra livraison de nouveaux avions au cours de la période 2025 à 2030.

Rappel sur le projet HX :

Unknown.png

Les essais des appareils sont terminés. La phase deux du projet HX est actuellement en cours. Celle-ci est axée sur le contenu du marché pour chaque soumissionnaire individuel. Une demande de meilleures offres finales sera sollicitée à l'issue de la deuxième phase de négociations au quatrième trimestre 2020, et en amont la décision du gouvernement sur le type d’avion.

Les avions de combat internationaux en lice pour le contrat de 12 milliards de dollars comprennent le Boeing F/A-18 Super Hornet BlockIII, le Dassault Rafale F4, l'Eurofighter Typhoon T3/4, le Lockheed Martin F-35-F4 et le Saab Gripen E MS21.

Photos : projet HX, les concurrents@ FAF

 

23/06/2020

L’US Navy à l’heure du StormBreaker !

content_dam_mae_online_articles_2017_09_fa_18ef_14_sept_2017.png

L’US Navy s’intéresse à la bombe intelligente de petit diamètre Raytheon GBU-53 StormBreaker. Jusqu’ici c’était l’US Air Force qui poussait l’intégration de cette dernière sur ses F-15 notamment. La semaine dernière un Boeing F/ A-1 E/F « Super Hornet  a mené une série de tests en vue de la qualification de l’arme sur l’avion.

La capacité opérationnelle initiale pour l’utilisation sur le « Super Hornet » est prévue pour la fin de 2020. Le StormBreaker est également destiné à armer les Lockheed Martin F-35B et F-35C de l’USMX et de la Navy.

Le Raytheon GBU-53 StormBreaker :

https---api.thedrive.com-wp-content-uploads-2020-06-hornet-stormbreaker-top-2.jpg?quality=85.jpeg

Le StormBreaker (renommé pour éviter toute confusion avec le Boeing GBU-39 / B SDB) emploie un chercheur tri-mode avec GPS / guidage inertiel. Le système peut identifier et frapper des cibles mobiles à des distances différentes dans toutes les conditions météorologiques. Le système utilise

un capteur infrarouge d'imagerie pour une meilleure discrimination des cibles, un système laser semi-actif pour frapper les points désignés par la plate-forme de lancement ou un laser hors-bord et un radar à ondes millimétriques qui peut détecter et suivre les cibles à travers le temps et dans n'importe quelle conditions de luminosité. La section de guidage tire et fusionne les informations des trois capteurs, pour fournir une capacité d'attaque précise contre les cibles fixes et mobiles. Un système GPS / inertiel est utilisé pour le guidage pendant le vol vers le voisinage cible. 

Lorsqu'il est libéré de haute altitude, le StormBreaker a une portée de plus de 72 km contre des cibles en mouvement grâce à des ailes escamotables et peut atteindre plus de 100 km contre une cible fixe. Pesant 93 kg et avec une forme compacte, le StormBreaker peut être transporté sur des racks à quatre magasins.

Raytheon-StormBreaker-Smart-Weapon.jpg

Photos : 1 F/A-18 Super Hornet @ USN 2 GBU-53 StromBreaker @Raytheon

 

07/06/2020

L’US Navy test en vol son futur missile antiradar !

70533_usnavycaptivecarrytestaargmeronfa18e_16095.jpg

L’US Navy (USN) a effectué le premier test en vol de transport en captivité d'un missile avancé anti-rayonnement à portée étendue AGM-88 AARGM-ER sur un Boeing F/A-18E « Super Hornet » le 1er juin dernier.

Le F/A-18E a effectué une série de manœuvres aériennes pour évaluer l'intégration et les caractéristiques structurelles de l'AARGM-ER depuis le site  de la NAS Patuxent River dans le Maryland. Le Centre d’essais de Patuxent River prévoit d'utiliser les données collectées lors des tests pour préparer l'arme à atteindre sa capacité opérationnelle initiale en 2023.

Rappel :

L'USN a attribué à Northrop-Grumman un contrat de pour un lot initial de production à faible taux en avril 2020 pour commencer la fabrication de l'AARGM-ER. Le nombre de missiles à produire initialement n'a pas été divulgué.

Northrop-Grumman AGM-88 AARGM-ER :

AGM-88G-AARGM-ER.jpg

L'AGM-88 AARGM-ER (Advanced AntiRadiation Guided Missile Extended Range) est une arme lancée par air conçue pour détruire les systèmes de défense aérienne ennemis, tels que les batteries de missiles sol-air et les sites radar. Le missile est une version à portée étendue de l'arme AARGM en service.

L'AARGM est un système de missile tactique supersonique lancé par air qui améliore les anciens systèmes de missiles anti-rayonnement haute vitesse AGM-88 (HARM) avec des capacités avancées pour effectuer la destruction de la défense aérienne ennemie (DEAD) ) et de suppression des missions de défense aérienne ennemie (SEAD). L'AARGM-ER incorpore des mises à niveau supplémentaires pour améliorer la capacité opérationnelle, y compris la portée étendue et la capacité de survie. L'AARGM-ER intègre les capteurs et l'électronique AGM-88E AARGM existants avec un moteur-fusée et un système de commande amélioré. Dans le même temps, L’AARGM-ER utilisera toujours des éléments existants du missile AGM-88E comme le nouveau système de guidage (avec détecteur de radar passif numérique, radar actif à ondes millimétriques et INS/GPS) ainsi que l'ogive provenant même de missiles HARM .Il sera possible de transporter le missile à l'intérieur des baies d'armes intérieures des chasseurs de 5e génération.

L’AARGM-ER va permettre des frappes pour vaincre les cibles déplaçables rapidement qui créent l'environnement anti-accès / refus de zone (A2/AD), soit une arme de type « stand-in-attack » (SIAW). Le lancement de plates-formes de missiles balistiques tactiques, de missiles de manœuvre et antinavires, de systèmes antibrouillage GPS et de systèmes de défense aérienne intégrés a été mentionné comme cibles possibles.

L’AGM-88 AARGM-ER de capacité « SIAW » est développé conjointement par l'US Air Force et la Navy. L'USN prévoit d'intégrer l'AARGM-ER sur les  F/ A-18E  et F et EA-18G. Finalement, l'arme doit également être qualifiée sur le Lockheed-Martin F-35C, ainsi que sur le F-35B du US Marine Corps et le F-35A de l'US Air Force.

Photos : 1 L’AARGM-ER sur un Super Hornet @ USN 2 l’AGM-88 AARGM-ER @ Northrop-Grumman

20/05/2020

Certification de ravitaillement en vol des E-2D !

ob_f728c2_e-2d-aerial-refueling-test-flight-resu.jpg

L’US Navy procède à la certification complète du ravitaillement en vol de la flotte d’avions d’alerte lointaine Northrop-Grumman E-2D « Advanced Hawkeye ». Après les essais de ravitaillement en vol avec des KC-130J, le E-2D s’essaye avec des F/A-18F « Super Hornet ».

Augmenter la portée de « Advanced Hawkeye » :

Dans le but d’augmenter la portée de l’E-2D « Advanced Hawkeye », l’avionneur Northrop-Grumman a reçu un contrat prévoyant d’équiper de systèmes de ravitaillement l’avion. Le premier E-2D équipé d'une perche de ravitaillement a volé en 2016. Grâce à ce système de ravitaillement, les capacités de la marine américaine doivent être considérablement accrues. Permettant ainsi aux « Advanced Hawkeye » de mener des missions de plus longue durée.  Pour cette adaptation, l’avionneur à ajouter une perche de ravitaillement et modifier les logiciels de contrôle de vol.

Le 31 octobre 2017 un E-2D de l'Air Test and Evaluation Squadron 20 (VX-20) a été ravitaillé en vol pour la toute première fois par un KC-130J « Super Hercules » de l'US Navy. Cette année la dernière phase de certification concerne le ravitaillement à l’aide d’un F/A-18F « Super Hornet » du Strike Fighter Squadron (VFA) 21.

Cette réalisation révolutionnaire représente le point culminant de plus de trois ans de tests et d'évaluations pour inclure plus de 500 heures de vol d'évaluation développant la capacité de ravitaillement aéroporté de l’Advanced Hawkeye.

US_Navy_conducts_first_fleet_aerial_refueling_dry-plug_certification_between_E-2D_Advanced_Hawkeye_and_FA-18F_Super_Hornet.jpg

IOC atteinte : 

En septembre 2019, le VAW-120 a pris livraison de l'E-2D « Advanced Hawkeye » avec une capacité de ravitaillement en vol qui a permis d'atteindre la capacité opérationnelle initiale (IOC). Le VAW-120 a marqué une deuxième étape importante dans l'héritage E-2D en avril 2020, en atteignant son 1’000ème contact de ravitaillement aérien.

Le Hawkeye E-2D « Advanced » :

3118011646.jpg

Les systèmes du E-2D représentent un bond de plusieurs générations dans la technologie des systèmes embarqués d’alerte lointaine et doit permettre de s’adapter aux menaces d’aujourd’hui et de demain, en s’intégrant totalement dans les nouveaux systèmes, mis en services par l’US Navy.  Que ce soit en matière de bâtiments de surface que de nouveaux appareils tels : les Super Hornet et le F-35.

Le Hawkeye E-2D « Advanced » dispose d’un grand nombre de nouveautés avec un radar AESA AN/APY-9 qui remplace l’ancienne antenne de type mécanique, le radar permet une couverture totale à 360° et un suivi complet air et mer. L’appareil dispose également d’une nouvelle motorisation, soit le Rolls-Royce T-56-A-427A. Un cockpit entièrement numérique, d’un nouveau système d’identification ami/ennemi, de nouveaux postes de travail tactique, ainsi que d’une nouvelle architecture électronique et de communication couplée à une liaison de données. 

Photos : 1 Ravitaillement par un KC-130J 2 Ravitaillement par un Super Hornet@ USN 3 E-2D Advanced Advanced @ Northrop Grumman