21/02/2018

Premiers ravitaillements des Su-30 de la marine russe !

Su-30SM_fighters_Russian_Navy_aerial_refueling.jpg

C’est une grande première pour l’histoire de l’aéronavale de la Russie, les pilotes de la marine ont pratiqué le ravitaillement en vol sur les avions Sukhoi Su-30SM. L’information a été confirmée par le Ministère de la Défense de la Fédération de Russie.

La marine russe entraîne ses pilotes de combat dans les techniques de ravitaillement aérien pour la première fois de l'histoire, a révélé le ministère de la Défense (MoD).

Les pilotes de la Direction de l'aviation navale et des flottes de la mer Baltique et de la mer Noire qui pilotent les avions de combat Sukhoi Su-30SM 'Flanker' et Su-24 'Fencer' ont récemment effectué plus de 100 contacts avec les pétroliers Ilyushin Il-78 « Midas ».

Alors que les marines occidentales ont utilisé le ravitaillement en vol (RAA) pour leurs avions de combat depuis de nombreuses décennies pour étendre le rayon d'action de leurs plates-formes de combat et d'attaque basées sur des porte-avions. La marine russe a tendance à utiliser son seul porte-avions, l'amiral Kuznetsov, pour la défense de la flotte plutôt que comme plate-forme de frappe de porte-avions à voilure fixe. À ce titre, ses avions Su-33 «Flanker» et MiG-29K «Fulcrum» ne sont pas tenus de parcourir les mêmes distances pour attaquer des cibles à terre que les aéronefs occidentaux le sont généralement, d'où le fait qu'ils n'utilisent pas les systèmes de ravitaiellement.

La plupart des avions de l’aéronavale russe, y compris les Su-30SM et les Su-24 utilisés dans ces exercices d'entraînement, sont basés à terre et sont désormais renforcés avec l’arrivée d’avions ravitailleurs en vol.

Cette modification de l’engagement des Su-30SM et Su-24 et directement liée au renforcement des capacités militaires russes au sein de son enclave de Kaliningrad.

 

Il-78M-Midas-001-506x337.jpg

Photos : 1 Su-30SM de la marine en ravitaillment 2 II-78 « Midas » ravitaillant des Su-30 @ VVT

 

 

22/01/2018

Le Myanmar opte pour le Sukhoi Su-30 !

Fighter_Airplane_Sukhoi_Su-30_Su-30MK_Russian_532474_1280x854.jpg

La Russie va vendre six avions de combat SU-30 « Flanker » au Myanmar, (ex-Birmanie) a rapporté lundi l'agence de presse RIA, citant le ministère russe de la Défense. Le Myanmar est également intéressé par l'achat d'autres matériels militaires russes pour ses forces terrestres et navales, a rapporté RIA.

Avec cette nouvelle acquisition bien que limitée pour l’instant et l’arrivée des premiers JF-17 « Thunder », la Force aérienne du Myanmar a débuter sa mutation.

Des Sukhoi Su-30Mk ?

On sait pas pour l’instant quelle version est vendue au Myanmar. On peut cependant penser que la version export de base, soit le Sukhoi SU-30MK est concernée. Cette version bénéficie des capacités similaires à celle des avions de combat de cinquième génération. L’appareil est doté d’une avionique améliorée, d’un radar AESA de type Phazotron Zhuk-MA plus puissant, capable d’engager plus de quatre cibles simultanément et ceci également vers l’arrière. L’avion dispose une certaine capacité en matière de furtivité et ceci grâce à une diminution de la signature radar. L’autre nouveauté concerne l’adaptation des missiles indien BrahMos et KH-59M Ovod-M. L’avionique dispose d’un mode carte numérique avec une capacité de guidage longue portée TV. 

L’appareil est doté de la version des moteurs AL-31FP de Saturn corporation, dont la durée d’entretien est montée à 2000 heures en lieu et place des 1000 sur les versions plus anciennes. Un nouveau logiciel de contrôle de la poussée vectorielle (TVC) permet une meilleure sécurisation en cas de manœuvre  extrême.

 

Photo : Su-30Mk @ Sergy

18/01/2018

L'Indonésie prépare l'achat du Su-35 Flanker-* !

13_11_08_34_sm.jpg

Jakarta travaille à la finalisation de sa commande portant sur 11 avions de combat Sukhoi Su-35 « Flanker-E ». La signature du contrat devrait intervenir d’ici quelques mois. Le contrat est estimé à 1,14 milliard de dollars, avec une composante majeure de l'accord impliquant des produits agricoles.

Rappel :

Le ministère indonésien de la Défense (MoD) a choisi le Sukhoi Su-35 «Flanker-E » pour remplacer les actuels Northrop F-5E Tiger II de la Force aérienne. Ce programme représente la première commande à l'exportation du Su-35 russe. A l’origine, Jakarta avait exprimé son intérêt pour 16 Su-35, mais cette exigence a été réduite faute de moyens financiers suffisants.

Le Sukhoi Su.35 :

Le Su-35 est un appareil de la génération 4++.  Les caractéristiques de l'avion comprennent une nouvelle avionique numérique avec fusion des données, un nouveau réseau d'antennes radar progressive avec une longue portée de détection et de cibles aériennes. Son noyau est le système de gestion de l'information (SGI), qui intègre les sous-systèmes fonctionnels, logiques, d'information et de logiciels en un complexe unique qui assure l'interaction entre l'équipage et l'équipement. L'IMS comprend deux ordinateurs centraux numériques, dispositifs de commutation et de l'information. Le pilote dispose de deux écrans MFI affichage multi-fonctions de 9x12 pouces et une résolution de 1400x1050 pixels.

Le noyau du Su-35 dispose de deux doubles radars en bande X en réseau, à antennes progressives Irbis-E, soit un N-12 à l’avant et un N-011 dans la queue arrière. A l’avant le N-12 est monté sur une unité de commande hydraulique à deux étapes (en azimut et en rouleau). Le dispositif d'antenne scanne par un faisceau électronique dans l'azimut et l'angle d'élévation dans les secteurs non inférieure à 60°. L'unité d'entraînement en deux étapes électro-hydraulique tourne en outre l'antenne par des moyens mécaniques à 60 ° en azimut et 120 ° en roulis. Ainsi, en utilisant la commande électronique et mécanique tour supplémentaire de l'antenne, l'angle de braquage maximal du faisceau peut atteindre 120 °. Le radar Irbis-E détecte les cibles aériennes jusqu’à une portée maximale de 400 km. Le tout avec une nouvelle génération d'optique frontale.

La durée de vie de la cellule est de 6’000 heures de vol, soit un cycle de vie de 30 années d'exploitation. La durée de vie assignée des moteurs AL-117S dérivé de l’AL-31F avec poussée vectorielle est de 4’000 heures.

10_07_08_14.jpg

Photos : Su-35 « Flanker-E » @ Sukhoi

03/01/2018

Le Su-57 teste ses moteurs définitifs !

234.jpg

Moscou, la Russie a commencé à tester son nouveau chasseur de cinquième génération Sukhoi Su-57 « PAK-FA » (ex-T-50) avec ses nouveaux moteurs Saturn izdeliye 30 de nouvelle génération. Les essais en vol avec les nouveaux moteurs dureront plusieurs années. Entre-temps, les Russes construiront une douzaine de Su-57 équipés de turboréacteurs à post-combustion Saturn AL-41F1 produisant une poussée de 32’500 livres chacun pour les essais opérationnels.

Peu d’information ont filtré en ce qui concerne les moteurs Saturn izdeliye 30, mais le nouveau groupe motopropulseur devrait fournir une poussée sèche de 24’054 lb et une poussée de post-combustion de 39’566 lb. Selon un porte-parole russe, ces moteurs seront opérationnels vers 2025. L'armée de l'air russe pourrait acheter jusqu'à 160 avions de combat Su-57, dotés de ces nouveaux moteurs.

Dans l’attente du nouveau moteur :

Moscou a pour l’instant passé une commande initiale de 12 avions Su-57, qui seront livrés en 2019. Il semble que les Russes sont peu enthousiastes à l'idée d'acheter la version initiale du Su-57 actuellement propulsé par des turboréacteurs hybrides Saturn AL-41F1 produisant une poussée de 32 500 livres chacun. C'est le même moteur que le Su-35S "Flanker-E" existant.

En effet, à l'exception de la furtivité, le Su-35 offre beaucoup des mêmes capacités que le nouveau chasseur de cinquième génération. Ainsi, les Russes ne sont pas disposés à dépenser de l'argent dans un système qui n'offre qu'une augmentation marginale des performances à leur avis. Pour les russes, la véritable nouveauté proviendra des nouveaux moteurs, ainsi que d’une architecture électronique améliorée à partir de 2025.

Nouveaux armements : 

L’avionneur Sukhoi travaille avec plusieurs sociétés d’armement russes en vue de l’adaptation de 12 types de missiles pour l'avion. Durant l’année prochaine, six d’entres eux vont pouvoir achevés les essais en vue de la qualification sur le Su-57, puis les six autres d’ici 2020. Ceux-ci incluent le nouveau missile air-air RVV-MD pour les combats rapprochés et le RVV-SD pour les engagements au-delà de la portée visuelle. Par rapport aux modèles de la génération précédente, ils sont dotés de nouveaux systèmes de guidage avec une plus grande sensibilité et une meilleure résistance au brouillage. Le RVV-MD emploie un nouveau capteur infrarouge à double bande avec récepteur photo multi-éléments et traitement de signal numérique. Ces innovations vont doubler la distance d'acquisition de la cible par rapport à la génération précédente du Vympel R-73E, tout en élargissant les angles de recherche du missile de 30%. Le RVV-SD, qui est une nouvelle évolution du RVV-AE en service. Il offre une aérodynamique améliorée, un émetteur de plus grande puissance et une tête de guidage radar plus sensible que son prédécesseur. Le logiciel du missile a été complètement retravaillé pour permettre une augmentation de 35% de la portée maximale de tir et des capacités de manœuvres avec facteur de charge sous 12g.

Les armes air-sol prévues pour le Su-57 comprennent la ligne de missiles Kh-38ME de conceptions modulaires qui permettent l'emploi de différents systèmes de guidage et ogives. La version Kh-38MLE est livrée avec un guidage laser. Le Kh-38MTE avec un imageur thermique et le Kh-38MAE avec un radar actif. Il y est également prévu d’intégrer le Kh-38MKE avec un guidage par satellite.

En matière de bombes, le Su-57 pourra emporter la bombe guidée KAB-500SE, qui a été testée en Syrie, ain1 Su-57 @ si que la KAB-250LG-E de 250kg, plus légère. 

IMG_6415.jpg

Photos : 1 Su-57 @ Vadim Savitsky 2 Su-57 @ Sergy

30/11/2017

Renforcement de Su-35 à la frontière finlandaise !

DPwvOO5W4AA62nj.jpg

La Force aérienne russe renforce un peu plus son dispositif aérien à la frontière avec la Finlande, deux appareils de type Sukhoi Su-35S supplémentaires n°23 & 24 ont rejoint le 159ème régiment à Besovets en Carélie à la frontière avec la Finlande. La Russie a maintenant 18 Su-35 (Gen 4 ++) à environ 20-25 kilomètres de la Finlande. Il s’agit des numéros suivants : 03, 05, 21, 22, 23, 24, 54, 55, 56, 57, 58, 59, 61, 62, 63, 64, 67, 68.

Sukhoi Su-35 :

Le Su-35 est un appareil de la génération 4++.  Les caractéristiques de l'avion comprennent une nouvelle avionique numérique avec fusion des données, un nouveau réseau d'antennes radar progressive avec une longue portée de détection et de cibles aériennes. Son noyau est le système de gestion de l'information (SGI), qui intègre les sous-systèmes fonctionnels, logiques, d'information et de logiciels en un complexe unique qui assure l'interaction entre l'équipage et l'équipement. L'IMS comprend deux ordinateurs centraux numériques. Le pilote dispose de deux écrans MFI à affichage multi-fonctions de 9 x12 pouces pour une résolution de 1400x1050 pixels.

Le noyau du Su-35S dispose de deux doubles radars en bande X en réseau à antennes progressives Irbis-E, soit un N-12 à l’avant et un N-011 dans la queue arrière. A l’avant le N-12 est monté sur une unité de commande hydraulique à deux étapes (en azimut et en rouleau). Le dispositif d'antenne scanne par un faisceau électronique dans l'azimut et l'angle d'élévation dans les secteurs non inférieure à 60 °. L'unité d'entraînement en deux étapes électro-hydraulique tourne en outre l'antenne par des moyens mécaniques à 60 ° en azimut et 120 ° en roulis. Ainsi, en utilisant la commande électronique et mécanique tour supplémentaire de l'antenne, l'angle de braquage maximal du faisceau peut atteindre 120 °. Le tout avec une nouvelle génération d'optique frontale.

La durée de vie de l'avion est de 6000 heures d'heures de vol, le cycle de vie est de 30 années d'exploitation. La durée de vie assignée des moteurs AL-117S dérivé de l’AL-31F avec poussée vectorielle est de 4.000 heures.

DPwvLavWkAAVF4A.jpg

Photos : Les Su-35S n°23 & 24 @ Nicolay Enin