03/07/2018

La Russie commande le premier lot de Sukhoi Su-57

sukhoi, sukhoi su-57, vvs, nouvel avion de combat,blog défense, aviation et défense

L'armée russe a signé le premier contrat d'achat d'Etat pour un premier lot portant sur 12 avions de combat de cinquième génération Sukhoi Su-57 PAK-FA, a annoncé le vice-ministre de la Défense, Alexeï Krivoruchko.

"Le premier contrat pour 12 avions a été convenu, et les livraisons dans le cadre de ce contrat commenceront sous peu", a-t-il déclaré aux journalistes lors d'un point de presse à Komsomolsk-sur-l'Amour.

Evolution des standards :

Le standard de ce premier lot n’est pas précisé pour l’instant et devrait être de type présérie. Ces premiers appareils seront fournit dans une version de base qui va évoluer au fur et à mesure des lots. Dans un premier temps, ces appareils vont permettre aux Forces russe d’apprivoiser le nouvel avion et de préparer l’arrivée en nombre des suivants.

Le Sukhoi Su-57 :

Susceptible de venir remplacer l’actuel Su-27, le nouvel avion dispose d’un nombre considérable de nouveauté avec notamment le mode « Supercroisière », l’adjonction de la fusion des données et une signature radar réduite.

jyysqbe.jpg

Le Su-57 est doté d’une centrale de navigation inertielle BINS-SP2M à gyrolasers qui permet de gérer automatiquement les informations de navigation  et ceci même si le réception GPS (Glonass) ne fonctionne plus. L’avion dispose de commandes de vol électriques et multiplexées avec un système mécanique en « back-up » permettant de ramener l’appareil à destination en cas de défaillance généralisée du système électrique. Un système de communication S111-N avec deux radios cryptées UHF/VHF, une liaison de données complète le tout.

Les moteurs actuelles du Su-57 Izd117 ne sont pas déffinitifs et représente une variante fortement modernisée de l’AL-31F équipant le Su-27 Flanker.  Le futur moteur qui est encore aux essais, l’Izd 30 permettra le mode de la Supercroisière avec un rapport poids puissance supérieur avec la poussée vectorielle.

On notera que le Su-57 dispose d’une extension mobiles le LEVCON (Leading Edge Vortex Controllers)qui vient se positionner devant l’aile et permet de combiner l’effet des plans canards avec celui des extensions des bords d’attaques. Ce système permet à l’avion moins sujet à des pertes de portances lors d’angles d’attaques élévés.

Le Sukhoi Su-57 dispose de cinq radars intégrés développés par NIIP Tikhomirov MIRES (MultifunctionIntegrated Radio-Electronic System) ce dernier est composé de deux ensembles de capteurs principaux: soit le radar AESA en bande X N036 dans le nez, deux radar AESA en bande X N036B placés à côté du cockpit en amont, deux radars AESA en bande L N036L placés sur les bords d’attaques. De fait, le Su-57 peut "voir"  sur une plage de 270° autour de l’appareil. Les performances précises des radars ne sont pas encore connues malgré tout les premiers chiffres parlent d’une capacité de détection montant jusqu’à 400 Km (donnée estimée) en air-air et en fonction de la taille de la cible avec la possibilité de détecter 62 cibles et d’en engager 16 simultanément en air-air tandis que le système peut assurer l’engagement de 4 cibles en air-sol simultanément.

unnamed.jpg

En ce qui concerne la guerre-électronique, l’avion dispose du système de contremesures L402, soit un ensemble de nombreux capteurs qui assure une protection spécifique.

En ce qui concerne l’armement, l’avion emporte une vaste gamme de missiles air-air : K-74M2, K-77M et IZD80. Pour l’air-sol : le Kh-38M, Kh-58USK, Kh-59MK2 et KAB-250 sans oublier le BrahMos. Un canon GDh-301 de 30mm vient compléter l’équipement.

2-660x430-620x404.jpg

Photos : Su-57 @ Sukhoi et Cockpit & schéma @ Air& cosmos

 

 

31/05/2018

L’Inde prépare la modernisation des Su-30 !

1404823.jpg

Le ministère indien de la défense, de l'armée de l'air et des entreprises russes discutent activement de la mise à niveau à mi-vie des 44 premiers avions de combat Sukhoi Su-30 MKI .

Le programme de mise à niveau comprend l'intégration de cinq nouveaux missiles et l'installation de systèmes russes, occidentaux et développés localement. Les améliorations majeures sont liées au radar, au système de contrôle des armes, à l'ordinateur de mission et aux systèmes de communication.

L'avionneur indien Hindustan Aeronautics (HAL) poursuit agressivement le rôle de chef de file du programme de modernisation, car il continue de produire l'aéronef sous licence. Plus tôt cette semaine, le Defence Acquisition Council (DAC), dirigé par le ministre indien de la Défense, a également approuvé la conception et le développement d'un système de recherche et de poursuite d'imagerie infrarouge bi-bande longue distance (IRST) pour le Su-30 MKI. Au moins 100 unités doivent être achetées.

Par ailleurs il est prévu de modifier les Su-30MkI pour emporter le missile BrahMos. De son côté, HAL propose de construire de nouveaux avions  supplémentaires pour cette exigence afin de maintenir en vie la ligne de production de Nasik pendant au moins quatre ans.

L'avionneur a maintenant 30 Su-30 MKI à produire, ayant livré 192 avions à partir d'avril selon les chiffres du ministère de la Défense. Les avions restants seront livrés d'ici 2020-21. Les Su-30 MKI forment l'épine dorsale de la flotte de chasseurs de l'armée de l'air, formant 14 de ses 31 escadrons de chasse actifs. Sept ont été perdus depuis l'introduction du type en 2002.

Le Sukhoi Su-30MKI amélioré:

Le Sukhoi Su-30MKI ou « Super 30» bénéficie des capacités similaires à celle des avions de combat de cinquième génération. L’appareil est doté d’une avionique améliorée, d’un radar AESA de type Phazotron Zhuk-MA plus puissant, capable d’engager plus de quatre cibles simultanément et ceci également vers l’arrière. L’avion dispose d’une certaine capacité en matière de furtivité et ceci grâce à une diminution de la signature radar. L’autre nouveauté concerne l’adaptation des missiles indien BrahMos et du KH-59M Ovod-M. L’avionique dispose d’un mode carte numérique avec une capacité de guidage longue portée TV. L’appareil est doté de la version des moteurs AL-31FP de Saturn Corporation, dont la durée d’entretien est montée à 2’000 heures en lieu et place des 1’000 actuels. Un nouveau logiciel de contrôle de la poussée vectorielle (TVC) permet une meilleure sécurisation en cas de manœuvre extrême.

3977993920.jpg

Photos : 1Su-30MkI @ Kevin Scott 2Su-30 amélioré pour tester le BrahMos @ IAF

29/05/2018

Des Su-30SM supplémentaires pour le Kazakstan !

3769680807.4.jpg

C'est fait, je vous l'annonçais en début d'année, le Kazakhstan a commandé un lot additionnel de chasseurs multirôles Sukhoi Su-30SM en provenance de Russie. Un contrat pour les avions supplémentaires a été signé par l'agence Kazspetsexport du ministère kazakh de la Défense et l'avionneur russe Irkut Corporation le 24 mai lors de l'exposition KADEX 2018 à Astana.

Le constructeur a déclaré dans un communiqué que le contrat devrait être achevé d'ici 2020, l'agence de presse TASS citant Yuri Slyusar, le président de la société mère d'Irkut Corporation, United Aircraft Corporation (UAC), disant que l'accord porte sur la livraison de huit avions Su-30SM.

Arman Ramazanov, le directeur général de Kazspetsexport, a déclaré que la coopération militaire et technique entre le Kazakhstan et la Russie «sert les intérêts des deux États et repose sur un cadre juridique solide établi dans le cadre de la sécurité collective». Organisation du Traité ".

Les nouveaux avions sont destinés à compléter la flotte de Su-30M déjà en service avec les Forces de défense aérienne du Kazakhstan (KADF). En février 2015, le commandant général de la KADF, Nurlan Ormanbetov, avait annoncé que son pays se procurerait des avions Su-30SM pour recapitaliser sa force de chasse de l'ère soviétique.

 Sukhoi Su-30SM:

Les SU-30SM se différencient des SU-30MKI indiens par leurs équipements entièrement russes, leur système d'identification "ami/ennemi" et par d’autres éléments. Pour développer cette version, Sukhoi profita de son expérience avec le programme SU-35 en ce qui concerne par exemple l’avionique. Tout comme la version MKI, le SM dispose de plans canard et de tuyères à poussée vectorielle couplées aux moteurs Saturn Lyulka AL-31FP.

L’appareil dispose d’un radar à antenne à balayage électronique (AESA) de type BAR-R N-011M couplé à un IRTS OLS-30 et le système Optico-Laser-teplotelevizionnaya. L’antenne en bande X permet de suivre 30 cibles aériennes en mode piste, pendant l’exploration et d’engager 6 cibles simultanément en mode attaque. L’avionique est également de dernière génération avec écrans multifonctions (EFIS), système de positionnement par satellite GLONASS et un nouveau système de communication sécurisé S-108 NKVS-27. Par ailleurs l’avion dispose du système de mise en réseau KS-2 / R-098 (Tipovyi Kompleks Svyazi) de données de vol Intra-Flight chiffré (IFDL) qui permet la mise en réseau de jusqu'à 16 chasseurs Sukhoi. Le système de guerre électronique est basé sur le Khibiny-MV-10V, L-175B et L-175M. Le Khibiny russe est un système avancé de guerre électronique (EW) monté sur avion, il est capable de brouiller les systèmes d'armes radar à la pointe de la technologie.

L’armement est multiple pour permettre l’engagement air-air et air-sol, mais également air-surface. L’option de dissuasion nucléaire est également possible avec capacité de frappe d’interdiction et la suppression des défenses antiaériennes.

Photo :Su-30SM aux couleurs du Kazakstan

28/05/2018

La Turquie menace d’acheter des Su-57 !

su57-1.jpg

Les tensions entre Washington et Ankara sont entrées dans une nouvelle phase, en cas de non livraisons des avions de combat Lockheed-Martin F-35A, Ankara menace de se tourner en direction du Sukhoi Su-57.

Les faits :

Selon le calendrier initial de l’avionneur américain, Ankara devrait réceptionner son premier avion de chasse F-35 des Etats-Unis en juin prochain. Mais les législateurs américains ne l’entente pas de cette oreille et tentent de ralentir la livraison, sinon de l’annuler. Car pour les membres du Congrès, il n’est pas question de vendre le fleuron de l’aviation américaine sans avoir obtenu les réponses du rapport du Pentagone analysant les tensions entre les deux pays.

Les sénateurs américains ont appelé à l'exclusion de la Turquie du programme JSF, citant le bilan d'Ankara en matière de droits de l'homme.

Les tensions ont encore augmenté par rapport à l'achat prévu par la Turquie d'un système de défense russe S-400.

Rappel :

La Turquie devrait acheter plus de 100 F-35A dans le cadre d'un programme multinational dirigé par les États-Unis. Ankara exploite actuellement une importante flotte de F-16, qu'elle a utilisée dans des opérations contre des positions des Unités de protection du peuple (YPG) dans les bases du Parti des travailleurs d'Afrin et du Kurdistan (PKK) dans la région nord du Kurdistan. Et en Syrie.

Réaction d’Ankara :

Mais Ankara a juré de riposter face à toute tentative de restriction en matière d’exportation de matériel militaire. Il semble que la visite du président russe Vladimir Poutine en avril dernier en Turquie a inclus des discussions delivraison en ce qui concerne le Sukhoi Su-57.

 

5ad093cb54434.jpg

Photos : 1 Su-57 @ Sukhoi F-35 @ USAF



11/05/2018

La marine russe déploie des SU-30SM en Syrie !

557563046.jpg

L’aviation navale russe vient de déployer un détachement d’avions de combat Sukhoi Su-30SM «Flanker-H» sur la base aérienne de Khmeimim en Syrie. Il s’agit de la première mission outre-mer du nouveau chasseur russe. Au total, se sont six exemplaires du jets  de combat qui ont pris position sur la base aérienne en Syrie.

On ne sait pas quand ce déploiement inopiné a débuté, il semble que les premières images de l’avion date de la fin mars. Bien que le Su-30SM ait une capacité multirôle, les avions photographiés en Syrie semblent être configurés pour des opérations de suprématie aérienne, arborant un mélange de missiles NPO R-77 « Vympel » à moyenne portée,  ainsi que des missiles R-73 air-air à courte portée.

Les avions déployés en Syrie proviennent vraisemblablement du 43ème Régiment d'aviation d'assaut naval de la base aérienne de Saki, en Crimée. Le régiment est affecté à la flotte de la mer Noire basée à Sébastopol, responsable des opérations navales russes en Méditerranée.

Sukhoi Su-30SM de la marine :

Les SU-30SM se différencient des SU-30MKI indiens par leurs équipements entièrement russes, leur système d'identification "ami/ennemi" et par d’autres éléments. Pour développer cette version, Sukhoi profita de son expérience avec le programme SU-35 en ce qui concerne par exemple l’avionique. Tout comme la version MKI, le SM dispose de plans canard et de tuyères à poussée vectorielle couplées aux moteurs Saturn Lyulka AL-31FP.

L’appareil dispose d’un radar à antenne à balayage électronique (AESA) de type BAR-R N-011M couplé à un IRTS OLS-30 et le système Optico-Laser-teplotelevizionnaya. L’antenne en bande X permet de suivre 30 cibles aériennes en mode piste, pendant l’exploration et d’engager 6 cibles simultanément en mode attaque. L’avionique est également de dernière génération avec écrans multifonctions (EFIS), système de positionnement par satellite GLONASS et un nouveau système de communication sécurisé S-108 NKVS-27. Par ailleurs l’avion dispose du système de mise en réseau KS-2 / R-098 (Tipovyi Kompleks Svyazi) de données de vol Intra-Flight chiffré (IFDL) qui permet la mise en réseau de jusqu'à 16 chasseurs Sukhoi. Le système de guerre électronique est basé sur le Khibiny-MV-10V, L-175B et L-175M. Le Khibiny russe est un système avancé de guerre électronique (EW) monté sur avion, il est capable de brouiller les systèmes d'armes radar à la pointe de la technologie.

L’armement est multiple pour permettre l’engagement air-air et air-sol mais également air-surface. L’option de dissuasion nucléaire est également possible avec capacité de frappe d’interdiction et la suppression des défenses antiaériennes.

ob_e9b427_fox-0495.jpg

Photos :Su-30SM de la marine russe @ VVS