22/11/2022

Arrivée d’un nouveau lot de Sukhoi Su-30SM2 !

IMG_1187.png

United Aircraft Corporation a livré un nouveau lot d’avions de combat Sukhoi Su-30SM2 « Super Sukhoi » neufs au ministère de la Défense russe, a indiqué le gouvernement russe dans un communiqué publié lundi. Ces appareils ont été assemblés au sein de l'usine d'aviation d'Irkoutsk.

Rappel

La Force aérienne et aérospatiale russe dispose d’un grand nombre d’avions de combat Sukhoi Su-30SM. Le ministère russe de la Défense avait donné son feu vert au programme de mise à niveau au standard « SM2 » ou nommé parfois « Super Sukhoi ». Un peu plus de 130 appareils sont concernés par cette mise à niveau qui seront complétés par 21 appareils neufs. Le consortium UAC dont fait partie Sukhoi a annoncé ce vendredi avoir débuté les livraisons du nouveau standard SM2 en janvier 2021dont quatre appareils neufs. Le Su-30SM2 a obtenu sa certification en décembre dernier après une campagne de tests.

Le Su-30SM2 « Super Sukhoi »

Ce nouveau standard dispose d’un grand nombre d’améliorations, dont plusieurs pièces et équipement en provenance du Su-35. Ce rapprochement des deux modèles va grandement améliorer la maintenance des deux flottes. L’avion est doté d’une suite avionique similaire à celle du Su-35 basée sur une architecture ouverte utilisant des liaisons d'échange de données multiplex et comprend un système de gestion de l'information.

Question radar, le SM2 emporte le système PESA l'Irbis-E développé par Tikhomorov NIIP. Il permet des fonctions air-air, air-mer et air- modes sol (cartographie au sol, affinage du faisceau Doppler et modes Radar à synthèse d'ouverture peut détecter les menaces aériennes furtives faibles et très faibles. Il fonctionne en bande X avec un réseau d'antennes passives en phase (PAA) monté sur une unité d'entraînement hydraulique à deux étages (en azimut et en roulis). Le dispositif d'antenne balaye par un faisceau contrôlé électroniquement en azimut et en angle d'élévation dans des secteurs non inférieurs à 60°. L'unité d'entraînement électrohydraulique en deux étapes tourne en outre l'antenne par des moyens mécaniques à 60° en azimut et 120° en roulis. Ainsi, en utilisant la commande électronique et le tour supplémentaire mécanique de l'antenne, l'angle de déviation maximum du faisceau croît jusqu'à 120°. Avec une puissance nominale moyenne de 5 kilowatts, avec une cote CW de 2 kilowatts pour l'éclairage. NIIP revendique deux fois la bande passante et une agilité de fréquence améliorée par rapport aux BARS en service sur les SM1, et une meilleure capacité ECCM. L’Irbis-E peut détecter et suivre jusqu'à 30 cibles aéroportées à la fois à des distances proches de 350 ~ 400 kilomètres, et attaquer jusqu'à 8. En mode air-sol, l'Irbis-E fournit une cartographie permettant d'attaquer quatre cibles de surface avec précision avec des armes guidées tout en parcourant l'horizon à la recherche de menaces aéroportées pouvant être engagées à l'aide de missiles avec radar actif. Il peut détecter une cible avec une section efficace radar (RCS) de 3m 2 jusqu'à 400 km, (l'un vers l'autre, dans une zone de 100 degrés carrés) tandis qu'une cible avec un RCS de 0,01 m 2 à plus à 90 km.

En matière de communication, c’est le système intégré de communication multicanal, d'échange de données, de navigation et d'identification (OSNOD) qui est installé, permettant notamment aux avions et aux drones de communiquer entre eux, de maintenir un contact à grande vitesse le tout en réseau.

Pour la motorisation, le Su-30SM2 dispose de deux moteurs Saturn ALF-117, également monté sur le Su-35. Sa poussée est 16% plus élevée à 14’500 kg en pleine postcombustion par rapport au moteur ALF-31. De plus, celà permet une réduction des coûts de maintenance en doublant l'intervalle entre les révisions, atteignant désormais 4’000 heures. L'allumage au plasma rend ce dernier plus efficace, réduisant également sa consommation de carburant.

589717733.jpg

Photos : 1 Su-30SM2 neuf livré cette semaine 2 Su-30SM2 @ UAC

19:00 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : uac, sukhoi, su-30sm2, aviation russe, l |  Facebook | |

22/08/2022

La chaine d’assemblage du Su-57 s’agrandit !

uac,sukhoi,su-57,les nouvelles de l'aviation

A fin, de faire face à la production qui s’annonce l’avionneur UAC (United Aircraft Corporation), à démarrer l’agrandissement des installations de l'usine de Komsomolsk-on-Amur (KnAAZ). Le site produit plusieurs avions de combat de type Sukhoi et participe désormais à l'assemblage du Su-57 « Felon ».

Centres de tests

De plus, une nouvelle halle destinée aux essais des systèmes et l'équipement du Su-57 vient d’être ouverte. L'agrandissement est nécessaire pour répondre à la commande des 76 Su-57 passée par l'armée de l'air russe. D’ici 2023 une seconde halle d’essais destinées aux équipements de test de l'avionique, des réservoirs de carburant et des moteurs sera mise en service.

UAC prépare également un nouveau bâtiment pour abriter les unités de galvanoplastie, d'usinage et de traitement thermique des composants aéronautiques. Le premier Su-57 de production a été livré par UAC en décembre 2020. Rostec, la société technologique publique qui contrôle UAC et ses différents fabricants, a déclaré il y a deux ans qu'elle visait à livrer 22 avions de combat Su-57 d'ici 2024.

Engagement en Syrie et en Ukraine

En Syrie, plusieurs déploiements ont été effectué, au cours desquels toutes les tâches prévues ont été accomplies avec succès, selon les Russes. Pour autant aucune précision n’a été donnée en ce qui concerne ces engagements.

En Ukraine, le Su-57 a été utilisé à diverses reprises. La Force aérienne spatiale russe a reconnu avoir utilisé par exemple quatre avions de combat Su-57, travaillant en réseau, ont été utilisés pour identifier et détruire les systèmes de défense aérienne ukrainiens. Les forces aérospatiales russes ont mené une opération pour identifier et détruire les systèmes de défense aérienne ukrainiens. Les avions ont été combinés dans un réseau d'information grâce à des systèmes de communication automatique, de transmission de données, de navigation et d'identification en temps réel. Il semble que la faible visibilité au radar du Su-57 était confirmée ainsi confirmée, même si cette dernière n’est de loin pas aussi poussée que ses homologues occidentaux ou chinois.

Le Sukhoi Su-57 « Felon »

Le nouvel avion dispose d’un nombre considérable de nouveauté avec l’adjonction de la fusion des données et une signature radar réduite, les espaces entre les éléments de la cellule sont remplis de produits d'étanchéité conducteurs, ce qui réduit également le RCS. Le vitrage du cockpit est métallisé. Des matériaux et des revêtements absorbant les radars et de protection sont également utilisés. Selon Sukhoi, la section efficace radar (RCS) du Su-57 est réduite à un chiffre moyen de 0,3-0,4 m 2 contre 15 m 2 pour le Su-27.

Le Su-57 est doté d’une centrale de navigation inertielle BINS-SP2M à gyrolasers qui permet de gérer automatiquement les informations de navigation et ceci même si la réception GPS (Glonass) ne fonctionne plus. L’avion dispose de commandes de vol électriques et multiplexées avec un système mécanique en « back-up » permettant de ramener l’appareil à destination en cas de défaillance généralisée du système électrique. Un système de communication S111-N avec deux radios cryptées UHF/VHF, une liaison de données, complète le tout.

Les moteurs actuels du Su-57 Izd117 ne sont pas définitifs et représente une variante fortement modernisée de l’AL-31F équipant le Su-27 « Flanker ».  Le futur moteur qui est encore aux essais, l’Izd 30 permettra le mode de la « SuperCroisière » avec un rapport poids puissance supérieur avec la poussée vectorielle.

On notera que le Su-57 dispose d’une extension mobile le LEVCON (Leading Edge Vortex Controllers) qui vient se positionner devant l’aile et permet de combiner l’effet des plans canards avec celui des extensions des bords d’attaques. Ce système permet à l’avion d’être moins sujet à des pertes de portances, lors d’angles d’attaques élevés.

Le Sukhoi Su-57 dispose de cinq radars intégrés développés par NIIP Tikhomirov MIRES (MultifunctionIntegrated Radio-Electronic System). Soit deux ensembles de capteurs principaux: le radar AESA en bande X N036 dans le nez, deux radars AESA en bande X N036B placés à côté du cockpit en amont, deux radars AESA en bande L N036L placés sur les bords d’attaques. De fait, le Su-57 peut "voir" sur une plage de 270° autour de l’appareil. Les performances précises des radars ne sont pas encore connues. Les premiers chiffres parlent d’une capacité de détection montant jusqu’à 400 Km (donnée estimée) en air-air et en fonction de la taille de la cible avec la possibilité de détecter 62 cibles et d’en engager 16 simultanément en air-air tandis que le système peut assurer l’engagement de 4 cibles en air-sol simultanément.

En ce qui concerne la guerre-électronique, l’avion dispose du système de contre-mesures L402, soit un ensemble de nombreux capteurs qui assure une protection spécifique.

uac,sukhoi,su-57,les nouvelles de l'aviation

Photos : Su-57 « Felon » @ UAC/Sukhoi

14:29 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : uac, sukhoi, su-57, les nouvelles de l'aviation |  Facebook | |

09/07/2022

La Force aérienne russe réceptionne ses premiers Su-34M !

987.jpeg

La Guerre en Ukraine n’empêche pas la modernisation des unités aériennes de l’armée russe. La Force aérienne et spatiale russe vient de réceptionner ses premiers Sukhoi Su-34M « Fullback ». Les avions ont été mis en service et servent à la transition des pilotes sur les installations de Khabarovsk.

Selon le porte-parole de la Force aérienne et spatiale russe, 76 appareils neufs devraient être livrés d’ici 2027, en outre, il est prévu de mettre à niveau l'ensemble de la flotte de Su-34 en service au niveau de Su-34M. Ce qui devrait porter la flotte à 200 appareils.

L’origine 

Il aura fallu attendre 2020 pour en savoir un peu plus sur le nouveau standard « M » (NVO/ nouvelle opportunités) du Su-34 « Fullback ». Si la cellule n’est pas touchée par des améliorations, car considérée comme encore parfaitement moderne, l’intérieur a subi une refonde considérable.

L’objectif de la nouvelle version « M » doit permettre de renforcer les capacités d’attaques et de protection de ce dernier et lui apporter la capacité de reconnaissance et guerre électronique qui lui faisait défaut jusqu’ici. Avec de nouvelles commandes, le Su-34M doit venir définitivement remplacer les derniers Su-24 « Fencer » encore en service.

Le Su-34M

Du point du vue du cockpit, ce dernier est complétement modernisé avec de nouveaux écrans EFIS et une amélioration de l’ergonomie. L’appareil dispose interface qui permet de gérer trois types de capteurs différents maximisant la connaissance de la situation. L’interface fusionne les données du nouveau radar en nacelle UKR-RT (Radar/Intelligence Electronique) de recherche électroniques avec  la caméra UKR-OE (Opto-électronique) avec caméra Antrakt-TV et scanner infrarouge M433 Raduga-VM et le pod de reconnaissance avec radar latéral M402 Pika-M.

Pour l’attaque électronique, l’avion est doté de la nacelle L700 Tarantul ECM soit une variante de renseignement, de surveillance et de reconnaissance. Et pour compléter, le Su-34M dispose du radar Kopyo-DL orienté à l’arrière.

L’avion emporte également de nouvelles armes comme le missiles K-77M air-air qui équipe le Su-57 par exemple. Mais la nouvelle approche du standard « M » permet l’arrivée de nouvelles armes guidées d’attaque au sol qui faisaient cruellement défauts. En effet, tant en Syrie qu’en Ukraine, il a été surprenant de voir des Su-34 larguer des bombes classiques en chute libre.

Photo: Su-34M @ Anton Harisov/AviaPressPhoto

 

 

22/01/2022

Sukhoi débute la livraison de Su-30SM2 à la Force aérienne russe !

su30.jpg

La Force aérienne et aérospatiale russe dispose d’un grand nombre d’avions de combat Sukhoi Su-30SM. Le ministère russe de la Défense avait donné son feu vert au programme de mise à niveau au standard « SM2 » ou nommé parfois « Super Sukhoi ». Un peu plus de 130 appareils sont concernés par cette mise à niveau qui seront complétés par 21 appareils neufs. Le consortium UAC dont fait partie Sukhoi a annoncé ce vendredi avoir débuté les livraisons du nouveau standard SM2. Le Su-30SM2 a obtenu sa certification en décembre dernier après une campagne de tests.  

Le Su-30SM2 « Super Sukhoi »

Ce nouveau standard dispose d’un grand nombre d’améliorations, dont plusieurs pièces et équipement en provenance du Su-35. Ce rapprochement des deux modèles va grandement améliorer la maintenance des deux flottes.

L’avion est doté d’une suite avionique similaire à celle du Su-35 basée sur une architecture ouverte utilisant des liaisons d'échange de données multiplex et comprend un système de gestion de l'information.

Su-30SM2.jpg

Question radar, le SM2 emporte le système PESA l'Irbis-E développé par Tikhomorov NIIP. Il permet des fonctions air-air, air-mer et air- modes sol (cartographie au sol, affinage du faisceau Doppler et modes Radar à synthèse d'ouverture peut détecter les menaces aériennes furtives faibles et très faibles. Il fonctionne en bande X avec un réseau d'antennes passives en phase (PAA) monté sur une unité d'entraînement hydraulique à deux étages (en azimut et en roulis). Le dispositif d'antenne balaye par un faisceau contrôlé électroniquement en azimut et en angle d'élévation dans des secteurs non inférieurs à 60°. L'unité d'entraînement électrohydraulique en deux étapes tourne en outre l'antenne par des moyens mécaniques à 60° en azimut et 120° en roulis. Ainsi, en utilisant la commande électronique et le tour supplémentaire mécanique de l'antenne, l'angle de déviation maximum du faisceau croît jusqu'à 120°. Avec une puissance nominale moyenne de 5 kilowatts, avec une cote CW de 2 kilowatts pour l'éclairage. NIIP revendique deux fois la bande passante et une agilité de fréquence améliorée par rapport aux BARS en service sur les SM1, et une meilleure capacité ECCM. L’Irbis-E peut détecter et suivre jusqu'à 30 cibles aéroportées à la fois à des distances proches de 350 ~ 400 kilomètres, et attaquer jusqu'à 8. En mode air-sol, l'Irbis-E fournit une cartographie permettant d'attaquer quatre cibles de surface avec précision avec des armes guidées tout en parcourant l'horizon à la recherche de menaces aéroportées pouvant être engagées à l'aide de missiles avec radar actif. Il peut détecter une cible avec une section efficace radar (RCS) de 3m 2 jusqu'à 400 km, (l'un vers l'autre, dans une zone de 100 degrés carrés) tandis qu'une cible avec un RCS de 0,01 m 2 à plus à 90 km.

En matière de communication, c’est le système intégré de communication multicanal, d'échange de données, de navigation et d'identification (OSNOD) qui est installé, permettant notamment aux avions et aux drones de communiquer entre eux, de maintenir un contact à grande vitesse le tout en réseau.

1600039503_u-3972-1382080778.jpg                                                                                      

Pour la motorisation, le Su-30SM2 dispose de deux moteurs Saturn ALF-117, également monté sur le Su-35. Sa poussée est 16% plus élevée à 14’500 kg en pleine postcombustion par rapport au moteur ALF-31. De plus, permet une réduction des coûts de maintenance en doublant l'intervalle entre les révisions, atteignant désormais 4’000 heures. L'allumage au plasma rend ce dernier plus efficace, réduisant également sa consommation de carburant.

IMG_8815 2.jpeg

Photos 1 & 3 Su-30SM 2 Moteur ALF-117 @ UAC

 

 

07/12/2021

La grande fusion MiG / Sukhoi !

Sukhoi-su-57-1.jpg

Elle était en préparation depuis un certain temps, le holding d’État russe United Aircraft Corporation (UAC), les avionneurs russes Soukhoï et MiG vont fusionner pour ne former plus qu’une une seule société. L’objectif étant de de renforcer les synergies afin de venir contrer les avionneur occidentaux et chinois tant sur les marchés civils que militaires.

United Aircraft Corporation (UAC) rattaché au groupe industriel public Rostec supervisait déjà sous son autorité Sukhoi, MiG, Tupolev et Illouchine. Mais chacun des avionneurs disposait jusqu’ici de sa propre autonomie.

Ce qui va changer

D’un point de vie de l’organisation, cela veut dire que pour les avions de combat, MiG et Sukhoi seront regroupés sous un seul centre de production. Tout comme la production et le développement d’avions de ligne. Cette réorganisation va permettre de consolider les programmes existants et concentrer les efforts sur de nouveaux projets. L’UAC va dorénavant gérer complètement les sites de productions et les bureaux d’études.

Pour Yuri Slyusar, Directeur de l’UAC, la fusion à venir est un évènement stratégique pour l’industrie de l’aviation russe. Celle-ci doit donner une importante impulsion pour les créations de demain. Il est notamment prévu de réduire les coûts de production et de simplifier l’organisation.

Les deux sociétés, après leur fusion, seront parmi les leaders de l'industrie aérospatiale mondiale, fournissant une gamme complète de services allant de la conception et de la production d'avions au support après-vente et aux mises à niveau. « Sukhoi et MiG ont déjà une expérience de travail conjointe fructueuse dans l'intérêt des capacités de sécurité et de défense du pays. 

Sukhoi est un constructeur prospère et rentable d'avions Sukhoi de renommée mondiale, avec un chiffre d'affaires de 140 milliards de roubles (46 % de plus qu'en 2019) et un bénéfice net de 5,6 milliards de roubles (26 % de plus qu'en 2019) selon les résultats 2020. 

RAC MiG est également un constructeur historiquement fort et bien connu d'avions MiG, avec un chiffre d'affaires de 70 milliards de roubles en 2020, 19% de plus qu'en 2019. 

L'abaissement des niveaux de gestion et la simplification de la structure d'entreprise d'UAC élimineront les fonctions administratives en double et réduiront les frais généraux de l'entreprise. Dans le même temps, il est prévu de développer des centres de compétences et de services au niveau de l'entreprise et d'étendre la coopération des centres de production pour une exécution plus efficace des programmes d'avions. Avec d'autres mesures, cela devrait améliorer la stabilité financière et l'attractivité des investissements dans son ensemble. 

premier-vol-du-moyen-courrier-russe-mc-21-futur-concurrent-d-airbus-et-boeing-1229564.jpg

Photos : 1 Su-57 « Felon » @ Sukhoi  2 MC-21 @ Irkut