26/12/2020

La Force aérienne russe réceptionne son premier Su-57 de série !

277086.jpeg

C’est un joli cadeau de Noël qui a été réalisé pour la Force aérienne et spatiale russe (VKS) avec la livraison du tout premier Sukhoi Su-57 « Felon » de série le 25 décembre. Cette livraison marque ainsi le début de la phase d’entrée en service du nouvel appareil.

L’appareil a été vu sur l’aéroport de Novosibirsk Tolmachevo après avoir décollé de l’usine de production de Komsomolsk-sur-l’amour. Ce premier exemplaire devrait commencer sa carrière au sein de la VKS comme avion test en vue de l’intégration des armements de bord. Le camouflage retenu est le modèle « pixels » identique utilisés sur les derniers avions de préséries.

2021 les livraisons vont s’accélérer :

La cadence des livraisons va s’accroître avec la nouvelle année, quatre appareils sont attendus ainsi qu’en 2022 puis une douzaine par année dès 2024. Si les premiers appareils sont encore dotés de l’ancien moteur, le Su-57 devrait recevoir son moteur définitif l’IZD-30 dès 2022. A ce jour, le contrat d'État porte sur 76 avions livrable d’ici 2028.

Ce premier Su-57 de série T-50S-2 numéro de série 51002 aurait dû être le second appareil de série, mais en 2019, celui qui à l’origine aurait été le « premier » s’est écrasé le 24 décembre 2019, soit le T-50S-2 n°51001.

Le Sukhoi Su-57 "Felon" :

Le nouvel avion dispose d’un nombre considérable de nouveauté, l’adjonction de la fusion des données et une signature radar réduite. Le Su-57 est doté d’une centrale de navigation inertielle BINS-SP2M à gyrolasers qui permet de gérer automatiquement les informations de navigation et ceci même si la réception GPS (Glonass) ne fonctionne plus. L’avion dispose de commandes de vol électriques et multiplexées avec un système mécanique en « back-up » permettant de ramener l’appareil à destination en cas de défaillance généralisée du système électrique. Un système de communication S111-N avec deux radios cryptées UHF/VHF, une liaison de données complète le tout.

On notera que le Su-57 dispose d’une extension mobile le LEVCON (Leading Edge Vortex Controllers) qui vient se positionner devant l’aile et permet de combiner l’effet des plans canards avec celui des extensions des bords d’attaques. Ce système permet à l’avion d'être moins sujet à des pertes de portances, lors d’angles d’attaques élévés.

Le Sukhoi Su-57 dispose de cinq radars intégrés développés par NIIP Tikhomirov MIRES (MultifunctionIntegrated Radio-Electronic System) ce dernier est composé de deux ensembles de capteurs principaux : soit le radar AESA en bande X N036 dans le nez, deux radar AESA en bande X N036B placés à côté du cockpit en amont, deux radars AESA en bande L N036L placés sur les bords d’attaques. De fait, le Su-57 peut "voir" sur une plage de 270° autour de l’appareil. Les performances précises des radars ne sont pas encore complètement estimées (données confidentielles). Les premiers chiffres parlent d’une capacité de détection montant jusqu’à 400 Km (donnée estimée) en air-air et en fonction de la taille de la cible avec la possibilité de détecter 62 cibles et d’en engager 16 simultanément en air-air tandis que le système peut assurer l’engagement de 4 cibles en air-sol simultanément.

En ce qui concerne la guerre-électronique, l’avion dispose du système de contremesures L402, soit un ensemble de nombreux capteurs qui assure une protection spécifique. De plus, l’avion est doté d’un système de contre-mesure infrarouge directionnelle, capables de perturber à la fois les systèmes de détection air-air et les missiles air-air infrarouge.

Question armement, l’avion emporte une vaste gamme de missiles air-air : K-74M2, K-77M et IZD80. Pour l’air-sol : le Kh-38M, Kh-58USK, Kh-59MK2 et KAB-250 sans oublier le BrahMos et le missile balistique hypersonique Kh-47M2 Kinzhal («Dagger») (ALBM). Un canon GDh-301 de 30mm vient compléter l’équipement. 

EqFotljWMAQwiC7 2.jpeg

Photos : Su-57 de série @ Svetlana Balaeva