12/02/2014

Russie, Su-35 et Su-30SM au menu !

07-Su-35_17-06-2013_Le_Bourget_Rob_Vogelaar.jpg


Komsomolsk-sur-l'Amour (Extrême-Orient), le Consortium aéronautique unifié (OAK) vient de livrer ce mercredi 12 avions de combat Sukhoi Su-35S supplémentaire à l’aviation russe. En parallèle, on apprend que 21 Sukhoi Su-30SM seront livrés durant l’année.

Sukhoi Su-35 :

Une nouvelle tranche de chasseurs polyvalents Sukhoi Su-35S ont été remis mercredi à l'Armée de l'air russe à Komsomolsk-sur-l'Amour.  Novosti sur place. Les avions équiperont le 23e régiment de chasseurs cantonné sur l'aérodrome de Dzemgi, dans le territoire de Khabarovsk. Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou et le président du Consortium aéronautique unifié (OAK) Mikhaïl Pogossian ont assisté à la cérémonie de remise des avions, organisée à l'usine aéronautique Gagarine de Komsomolsk-sur-l'Amour. Ces 12 appareils vont rejoindre les 6 premiers exemplaires déjà opérationnels.

Le Su-35 est un appareil de la génération 4++.  Les caractéristiques de l'avion comprennent une nouvelle avionique numérique avec fusion des données, un nouveau réseau d'antennes radar progressive avec une longue portée de détection et de cibles aériennes. Son noyau est le système de gestion de l'information (SGI), qui intègre les sous-systèmes fonctionnels, logiques, d'information et de logiciels en un complexe unique qui assure l'interaction entre l'équipage et l'équipement. L'IMS comprend deux ordinateurs centraux numériques. Le pilote dispose de deux écrans MFI à affichage multi-fonctions de 9x12 pouces pour une résolution de 1400x1050 pixels.

Le noyau du SU-35S dispose de deux doubles radars en bande X en réseau à antennes progressives Irbis-E, soit un N-12 à l’avant et un N-011 dans la queue arrière. A l’avant le N-12 est monté sur une unité de commande hydraulique à deux étapes (en azimut et en rouleau). Le dispositif d'antenne scanne par un faisceau électronique dans l'azimut et l'angle d'élévation dans les secteurs non inférieure à 60 °. L'unité d'entraînement en deux étapes électro-hydraulique tourne en outre l'antenne par des moyens mécaniques à 60 ° en azimut et 120 ° en roulis. Ainsi, en utilisant la commande électronique et mécanique tour supplémentaire de l'antenne, l'angle de braquage maximal du faisceau peut atteindre 120 °. Le tout avec une nouvelle génération d'optique frontale.

La durée de vie de l'avion est de 6000 heures d'heures de vol, le cycle de vie est de 30 années d'exploitation. La durée de vie assignée des moteurs AL-117S dérivé de l’AL-31F avec poussée vectorielle est de 4.000 heures.

Livraison de Su-30SM : 

Par ailleurs, 21chasseurs lourds de type Sukhoi Su-30SM seront remis au ministère russe de la Défense en 2014, a annoncé mercredi Oleg Demtchenko, président du groupe russe Irkout, qui fabrique ces appareils. 

"Nous avons déjà livré 16 chasseurs de type Su-30SM aux Forces aériennes du pays. Cette année, nous livrerons 21 appareils supplémentaires", a indiqué M.Demtchenko au salon aéronautique de Singapour. 

Le Sukhoi SU-30SM :


 

563190616.2.jpg


Les Su-30SM se différencient  des Su-30MKI indiens par leurs équipements entièrement russes, leur système d'identification "ami/ennemi" et par quelques autres éléments. Pour développer cette version, Sukhoi profita de son expérience avec le programme Su-35 en ce qui concerne par exemple l’avionique. Tout comme la version MKI, le SM dispose de plans canard et de tuyères à poussée vectorielle couplées aux moteurs Saturn Lyulka AL-31Fl.

L’appareil dispose d’un radar à antenne à balayage électronique (AESA) de type Zhuk-AE du fabricant russe Phazotron. L’antenne en bande X permet de suivre 30 cibles aériennes en mode piste pendant l’exploration et d’engager 6 cibles simultanément en mode attaque. L’avionique est également de dernière génération avec écrans multifonctions (EFIS), système de positionnement par satellite GLONASS et un nouveau système de communication sécurisé.

L’armement est multiple pour permettre l’engagement air-air et air-sol, mais également air-surface. L’option de dissuasion nucléaire est également possible avec capacité de frappe d’interdiction et la suppression des défenses antiaériennes.

 

Photos : 1 Sukhoi Su-35S au Bourget @ Rob Vogelaar 2 Sukhoi Su-30SM @ Oleg Belyakov

19:04 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : aviation russe, sukhoi, su-35s, su-30sm |  Facebook | |

21/08/2013

La Russie prépare l’arrivée du MiG-35D !

mig35.jpg


 

 

LIPETSK, en Russie, le ministre adjoint à la Défense Yury Borisov confirme que son pays recevra un grand nombre d’avions de combat MiG-35 et continuera de se doter du SU-35. La livraison de ces deux types d’appareils faits partie du programme d'armement de l'Etat jusqu'en 2020.

 

Grande modernisation :


 

joukovsky.jpg


 

Pour l’instant le constructeur Sukhoi tirait à lui seul, son épingle du jeu avec les livraisons des SU-34 d’attaque au sol et les premiers SU-35S. Sukhoi est devenu le principal fournisseur d’avions russes et va continuer. Chez Mikoyan-Gourevitch, le temps des vaches maigres semble toucher à sa fin, avec la décision de commander le MiG-35.

 

Certes, la commande a été retardée suite à des problèmes liés au manque de préparation pour l'exécution du contrat industriel. Initialement le contrat de 1,1 milliard de dollars aurait dû être signé cette année, pour l’achat d’un premier lot de 37 MiG-35D. Finalement la commande est reportée pour 2016, ce qui permettra à l’avionneur Mikoyan-Gourevitch de disposer de trois ans pour préparer sa transition en douceur vers la production de masse.

 

On patiente avec le MiG-29SMT : 

 

Ce retard dans la commande du MiG-35 n’est pas sans poser quelques problèmes à la Force aérienne russe, en effet, elle exploite déjà 28 MiG-29SMT précédemment rejetés par l'Algérie en 2007, qui ont ensuite été remis à neuf et dotés de nouveaux équipements avant d'être livré.

 

Bien qu'il n'y ait pas eu de commentaire officiel, l’Etat major se montre néanmoins peu satisfait de cette solution transitoire, car la variante SMT a été conçue pour intégrer des fonctionnalités pour le MiG-29M dans le vieux-modèle MiG-29A, y compris les réservoirs de carburant supplémentaires, le radar multimode Zhuk-ME (à antenne mécanique), un cockpits avancé et amélioré, mais sans la poussée vectoriel du moteur RD-33.

Bref, la Force aérienne se montre impatiente de pouvoir compléter son dispositif avec le MiG-35. L’objectif étant de disposer rapidement du binôme SU-35S/MiG-35D.

 

Le MiG-35D : 


 

mig35cockpit.jpg


 

Développement ultime du célèbre MiG-29 «FULCUM», le MiG-35 et un dérivé du MiG-29OVT de démonstration. Il fait partie de la quatrième génération des chasseurs MiG. Construit dans l’usine Sokol de Nijni-Novgorod à 500km à l’est de Moscou, le MiG-35 a reçu le nouveau moteur RD-33MKV équipé de tuyères à poussée vectorielle orientable. Cet appareil confirme la fin de l’âge sombre de la technologie aéronautique de la Russie, il a reçu un radar actif à balayage électronique (AESA) Zhuk-AE d’une portée de 130 à 200km pouvant traquer une trentaine de cibles et d’en engager 8.


 

505510756.jpg




La capacité en carburant faisant défaut sur les anciennes versions, elle a été accrue de 50% sur ce modèle. De plus, la charge militaire avoisine maintenant les 6 tonnes.


 

MiG-35.jpg


 

Photos : 1 & 4 MiG-35D en vol @ Mikoyan Gourevitch 2 MiG-29SMT, MiG-35, SU-30, SU-34 Max Briansky 3 Cockpit MiG-35D 


02/01/2013

La Russie réceptionne 6 SU-35S !

Su-35S-KnAAPO-2P-1S.jpg


 

Moscou, Le ministère de la défense confirme la réception de 6 avions de combat Sukhoi SU-35S supplémentaires. Les appareils ont été livré depuis les installations du constructeur Sukhoi (KnAAPO) depuis les installations de Komsomolsk-sur-Amour. 

 

Ces appareils étaient les derniers à faisant partie d’une commande de l’Etat russe datant de 2012. Le nom de la base aérienne de destination n’a pas été communiquée pour l’instant. Ces appareils, avec la récente livraison de Sukhoi SU-34  avant Noël, font partie de la première tranche de modernisation des forces aériennes russes, qui doit se poursuivre jusqu’en 2020.


 

Su-35-1-Cockpit-1S.jpg


 

La génération 4++ :

Le SU-35 est un appareil de la génération 4++.  Les caractéristiques de l'avion comprennent une nouvelle avionique numérique avec fusion des données, un nouveau réseau d'antennes radar progressive avec une longue portée de détection et de cibles aériennes. Son noyau est le système de gestion de l'information (SGI), qui intègre les sous-systèmes fonctionnels, logiques, d'information et de logiciels en un complexe unique qui assure l'interaction entre l'équipage et l'équipement. L'IMS comprend deux ordinateurs centraux numériques, dispositifs de commutation et de l'information.  Le pilote dispose de deux écrans MFI affichage multi-fonctions  de 9 x 12 pouces  et une résolution de 1400x1050 pixels.

Le noyau du SU-35S dispose de deux doubles radars en bande X en réseau à antennes progressives Irbis-E, soit un N-12 à l’avant et un N-011 dans la queue arrière. A l’avant le N-12 est monté sur une unité de commande hydraulique à deux étapes(en azimut et en rouleau). Le dispositif d'antenne scanne par un faisceau électronique dans l'azimut et l'angle d'élévation dans les secteurs non inférieure à 60 °. L'unité d'entraînement en deux étapes électro-hydraulique tourne en outre l'antenne par des moyens mécaniques à 60 ° en azimut et 120 ° en roulis. Ainsi, en utilisant la commande électronique et mécanique tour supplémentaire de l'antenne, l'angle de braquage maximal du faisceau peut atteindre 120 °. le radar Irbis-E détecte les cibles aériennes à une section efficace absolue de 3 m2 sur une tête sur la bonne voie à une portée maximale de 400 km. Le tout avec une nouvelle génération d'optique frontale.

La durée de vie de l'avion est de 6000 heures d'heures de vol; le cycle de vie est de 30 années d'exploitation. La durée de vie assignée des moteurs AL-117S dérivé de l’AL-31F avec poussée vectorielle est de 4.000 heures.

Su-35S-Kh-35UE-KAB-1500L-VVK-1S.jpg

Photos 1 SU-35S en vol  2 Le cockpit du SU-35S 3 statique, vue de l’armement @ Sukhoi

 

18/01/2012

Le 3e Sukhoi SU-35S à volé !

 

_SPL343177.jpg


 

Moscou, le  3e appareil de type Sukhoi SU-35S a décollé de l’aérodrome de  Komsomolsk-sur-Amour avec au commande le pilote d’essais Taras Artsebarsky. Lors de se premier vol, les modes de propulsion ainsi que les divers systèmes intégré de contrôle, les  caractéristiques de stabilité et de contrôlabilité ont été testées pendant plus de 2 heures. Le fonctionnement des moteurs, des systèmes et des équipements s'est avéré être parfait selon Sukhoi.

Les essais se poursuivent :

Les deux premiers Su-35 ont déjà volé plus de 400 heures de vols. Le premier et le second exemplaire du Su-35 ont effectué les essais en vol préliminaires et permis de vérifier l'ensemble de base des spécifications techniques de vol et de l'équipement de bord et les caractéristiques de maniabilité.  Les caractéristiques de navigation ont été pleinement confirmées lors des essais. Le maximum de vitesse au niveau du sol est de 1.400 km / h, vitesse en  l'altitude  2400 km / h, le plafond de 18 mille mètres a été atteint. La plage de détection de cibles dans le mode  "air-air" est de plus de 400 km. Ce chiffre est nettement supérieur à celui des avions de combat actuellement en service. Le MCO, optique frontale permet de détecter et de suivre plusieurs cibles à des distances excédant 80 km. 

su35_01.jpg

 

 

La génération 4++ :

Le Su-35 est un appareil de la génération 4++.  Les caractéristiques de l'avion comprennent une nouvelle avionique numérique avec fusion des données, un nouveau réseau d'antennes radar progressive avec une longue portée de détection et de cibles aériennes. Son noyau est le système de gestion de l'information (SGI), qui intègre les sous-systèmes fonctionnels, logiques, d'information et de logiciels en un complexe unique qui assure l'interaction entre l'équipage et l'équipement. L'IMS comprend deux ordinateurs centraux numériques, dispositifs de commutation et de l'information.  Le pilote dispose de deux écrans MFI affichage multi-fonctions  de 9 x 12 pouces  et une résolution de 1400x1050 pixels.

Le noyau SU-35S dispose de deux doubles radars en bande X en réseau à antennes progressives Irbis-E, soit un N-12 à l’avant et un N-011 dans la queue arrière. A l’avant le N-12 est monté sur une unité de commande hydraulique à deux étapes(en azimut et en rouleau). Le dispositif d'antenne scans par un faisceau électronique dans l'azimut et l'angle d'élévation dans les secteurs non inférieure à 60 °. L'unité d'entraînement en deux étapes électro-hydraulique tourne en outre l'antenne par des moyens mécaniques à 60 ° en azimut et 120 ° en roulis. Ainsi, en utilisant la commande électronique et mécanique tour supplémentaire de l'antenne, l'angle de braquage maximal du faisceau peut atteindre 120 °. le radar Irbis-E détecte les cibles aériennes à une section efficace absolue de 3 m2 sur une tête sur la bonne voie à une portée maximale de 400 km. Le tout avec une nouvelle génération d'optique frontale.

La durée de vie de l'avion est de 6000 heures d'heures de vol; le cycle de vie est de 30 années d'exploitation. La durée de vie assignée des moteurs AL-117S dérivé de l’AL-31F avec poussée vectorielle est de 4.000 heures.

1882409554.jpg


 

Photos : 1 le 3e SU-35S 2 le pilote Taras Artsebarsky 3 le premier  appareil SU-35s @ Sukhoi

 

21:30 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : sukhoi, su-35s, 3e su-35s |  Facebook | |

06/05/2011

Le premier Sukhoi SU-35S de série à volé !

7_04_09_778.jpg

Le constructeur  russe Sukhoi vient d’annoncer le premier vol de son Su-35S de production, cette première a eu lieu sur le site de Komsomolsk-sur-Amour, dans l'extrême-orient russe. D’une durée d’1h30 ce vol a permis de valider l’ensemble des systèmes de motorisation et de commande de l’avion.

Le Sukhoi SU-35S :

Le constructeur russe Sukhoi place de nombreux espoirs dans la modernisation de son « Best-Seller » le SU-27 .Issus du célèbre SU-37 « Flanker » est de ses dérivés (SU-30, SU-33) le SU-35 doit permettre à l’industrie russe de placer un appareil moderniser permettant d’assurer la transition avec la futur génération  du PAK-FA /T-50. Les premiers modèles de SU-35  modernisés sont les  SU-35BM et SU-35-1.

Cet appareil intermédiaire se situe donc entre le SU-30MK et le chasseur de cinquième génération. Le SU-35S est un avion de la génération 4++, selon sont constructeur. Utilisant des technologies de la cinquième génération, l’appareil devrait, toujours selon Sukhoi, surpasser ses concurrents de la 4 génération ayant une capacité multi-rôle.

2nd_su-35_flight_02_big.jpg

Ce qui change :

Le SU-35S dispose d’une cellule améliorée qui lui permettra une augmentation de l’ordre de 6.000 heures de vol sa durée de vie soit 30 années de service. Contrairement au SU-30MKI, l’avion ne dispose pas de plans canard et le câblage habituel est remplace par des commandes entièrement électriques intégrées. L’absence de volets qui caractérisait le SU-27 ont disparu au profit d’un gouvernail actif. La furtivité est accrue car la réflectivité de l’avion est diminuée en bande X dans  une zone comprise entre ± 60 °.

Le SU-35S dispose également d’une nouvelle motorisation  àpoussée vectorielle, d’une puissance accrue, le motoriste NPO Saturn à développer spécialement pour l’appareil l’AL-117S dérivé de l’AL-31F.  Ces moteurs sont doté de nouvelles turbines haute et basse pression ainsi qu’un FADEC (système de contrôle numérique) de dernière génération. La poussée atteint désormais 14,500kgf, et la période pour la première révision passera à 1.500 heures en lieu est place de 500 heures.

2nd_su-35_flight_09_big.jpg

Nouvelle avionique :

Le Su-35S dispose d'une nouvelle série d'instruments de bord. Son noyau est le système de gestion de l'information (SGI), qui intègre les sous-systèmes fonctionnels, logiques, d'information et de logiciels en un complexe unique qui assure l'interaction entre l'équipage et l'équipement. L'IMS comprend deux ordinateurs centraux numériques, dispositifs de commutation et de l'information  Le pilote dispose de deux écrans MFI affichage multi-fonctions  de 9 x 12 pouces  et une résolution de 1400x1050 pixels.

Les yeux et les oreilles :

Le noyau su SU-35S dispose de deux doubles radars en bande X en réseau à antennes progressives Irbis-E, soit un N-12 à l’avant et un N-011 dans la queue arrière. A l’avant le N-12 est monté sur une unité de commande hydraulique à deux étapes(en azimut et en rouleau). Le dispositif d'antenne scans par un faisceau électronique dans l'azimut et l'angle d'élévation dans les secteurs non inférieure à 60 °. L'unité d'entraînement en deux étapes électro-hydraulique tourne en outre l'antenne par des moyens mécaniques à 60 ° en azimut et 120 ° en roulis. Ainsi, en utilisant la commande électronique et mécanique tour supplémentaire de l'antenne, l'angle de braquage maximal du faisceau peut atteindre 120 °. le radar Irbis-E détecte les cibles aériennes à une section efficace absolue de 3 m2 sur une tête sur la bonne voie à une portée maximale de 400 km. Le tout avec une nouvelle génération d'optique frontale.

Selon Sukhoi le système radar SU-35S est comparable à ce qui se fait de mieux en occident,  surpassant la plupart des radars aux États-Unis et en Europe  à capacités actives et passives.

Question système de guerre-électronique, Sukhoi prévoit divers systèmes de dernière génération à la carte pour le client.

Armement :

En plus de l’armement de bord issus du SU-30MK, il est prévu que le SU-35S dispose de toute la nouvelle gamme de missiles air-air et air-sol , y compris  de longue portée. La charge maximum de munitions du Su-35S est de 8.000 kg, répartit sur  12 point d’encrages.

805_02_04_09.JPG

Photos : le premier SU-35S de production lors de son vol inaugural @ Sukhoi