24/02/2013

Sukhoi SU-35 pour la Chine et l’Indonésie !

su-35bm.jpg


De hauts responsables russes viennent de confirmer la transactions concernant la vente avec la Chine et l’Indonésie d’avions de combat de type Sukhoi SU-35 MKII.

 

Vyacheslav Dzirkaln, directeur adjoint du Service fédéral russe pour la coopération militaire et technique, a déclaré lors  du Salon aéronautique IDEX 2013 à Abu Dhabi qu’un accord intergouvernemental sur la vente de  SU-35 à la Chine avait été signé en janvier. Les négociations avec la Chine furent très difficiles. En effet, la Russie garde un très mauvais souvenir de la vente des Sukhoi SU-27 qui ont finit par être dupliqués par les chinois (J-11) est proposé à la vente au nez et à la barbe des russes sur des marchés habituellement réservés à ceux-ci !

 

En parallèle, un haut responsable russe a confirmé que l'Indonésie avait placé une commande ferme pour six autres avions de combat  Sukhoi SU-30MK2 biplaces. Anatoly Isaikin, directeur général de Rosoboronexport a déclaré que l'accord comprend également un nombre indéterminé de moteurs AL31F Saturne et d'autres équipements. La force aérienne indonésienne utilise déjà cinq SU-27SK / SKM monoplace et cinq Su-30MKK/MK2 biplaces. L'Indonésie est en négociation Sukhoi pour des avions supplémentaires depuis 2010.


 

706628339.jpg


 

Le Sukhoi SU-35 :

Si, la Chine et l’Indonésie s’intéressent au SU-35, c’est que celui-ci  permettrait à ces deux pays d’entrer dans l’ère des avions de combat de la génération 4++ avec une cellule améliorée qui lui permettra une augmentation de l’ordre de 6.000 heures de vol sa durée de vie soit 30 années de service. Le motoriste NPO Saturn à développé spécialement pour l’appareil l’AL-117S dérivé de l’AL-31F.  Ces moteurs sont doté de nouvelles turbines haute et basse pression ainsi qu’un FADEC (système de contrôle numérique) de dernière génération. La poussée atteint désormais 14,500kgf, et la période pour la première révision passera à 1.500 heures en lieu est place de 500 heures.

Le Su-35S dispose d'une nouvelle série d'instruments de bord. Son noyau est le système de gestion de l'information (SGI), qui intègre les sous-systèmes fonctionnels, logiques, d'information et de logiciels en un complexe unique qui assure l'interaction entre l'équipage et l'équipement. L'IMS comprend deux ordinateurs centraux numériques, dispositifs de commutation et de l'information.  Le pilote dispose de deux écrans MFI affichage multi-fonctions  de 9 x 12 pouces  et une résolution de 1400x1050 pixels.

Les yeux et les oreilles :

Le  SU-35S dispose de deux doubles radars en bande X en réseau à antennes progressives Irbis-E, soit un N-12 à l’avant et un N-011 dans la queue arrière. A l’avant le N-12 est monté sur une unité de commande hydraulique à deux étapes(en azimut et en rouleau). Le dispositif d'antenne scans par un faisceau électronique dans l'azimut et l'angle d'élévation dans les secteurs non inférieure à 60 . L'unité d'entraînement en deux étapes électro-hydraulique tourne en outre l'antenne par des moyens mécaniques à 60 ° en azimut et 120 ° en roulis. Ainsi, en utilisant la commande électronique et mécanique tour supplémentaire de l'antenne, l'angle de braquage maximal du faisceau peut atteindre 120 °. Le radar Irbis-E détecte les cibles aériennes à une section efficace absolue de 3 m2 sur une tête sur la bonne voie à une portée maximale de 400 km. Le tout avec une nouvelle génération d'optique frontale.

sukhoi,indonésie,chine,su-35mk2

Photos : 1 & 2 Sukhoi SU-35 en vol @ Sukhoi 

21:04 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : sukhoi, indonésie, chine, su-35mk2 |  Facebook | |