06/10/2015

La stratégie aérienne russe en Syrie !

7143825.image.jpeg

 

 

 

L’entrée en guerre de la Russie en Syrie a pour but de soutenir le Président Bachar El-Assad et son administration et ceci que cela plaise ou non à l’Occident. Dès l’entrée en activité de la force aérienne russe, les accusations ont fusés en ce qui concerne, les réelles intentions de la Russie vis-à-vis de  l’Etat Islamique (Daech).

 

Protection territoriale

Avec le recul, il est aujourd’hui possible de comprendre pourquoi les premières frappes russes ont touchés différents groupes rebelles. Les jours qui ont suivi l’arrivée des premiers aéronefs russes sur la base aérienne de Lattaquié, différentes factions ont lancé une série d’attaques à l’artillerie et à la roquette, directement sur le secteur nouvellement occupé par les russes. Cette première réponse russe avait pour but, de protéger et stabiliser le secteur de l’aéroport de Lattaquié.

 

12107247_10153575190981181_3751032516591795574_n.jpg

La stratégie russe :

La Russie montre depuis un certain temps, qu’elle a lancé de nombreux raides aériens contre l’EI et ceci en suivant une parfaite logique, qui consiste à étouffer l’ennemi en faisant en sorte que celui-ci, se retrouve à cours de munitions et dans l’incapacité de manœuvrer, de se coordonner et de communiquer.

En effet, la stratégie aérienne russe consiste à attaquer les centres de commandement de l’EI à Kasr Faraj, les dépôts de munition à Maadan Jadid, sans oublier les réseaux de transmission. Les voies de communication ne sont pas oubliées avec la région de Deir Ez Zor et subissent également un harcèlement constant. Dernièrement, le centre d’entrainement de Daret Ezza a été violemment touché. Et ce mardi le repaire des combattants du groupe Etat islamique EI a été la cible des avions russes dans la ville syrienne de Palmyre. D’autres raids ont eu lieu près D’Alep.

 

Importante reconnaissance :

Les opérations actuelles menées par l’aviation russe ne pourraient avoir lieu, si la Russie n’avait de mis en place en Syrie diverses phases de reconnaissance et de collecte et de traitement de l’information avec des appareils de reconnaissance, mais très probablement aussi avec des agents de terrain.

 

1027918122.jpg

L’objectif :

Les Russes appliquent une pression aérienne qui doit à terme priver les unités de l’EI de toute logistique, casser le moral des unités de front et accentuer les désertions. Ces actions semblent également démontrer que la Russie prépare terrain de la reconquête, des unités de l’armée syrienne et de ses alliés iraniens.

Reste que l’on ne peut affirmer aujourd’hui, si Moscou gagnera son pari. En effet, le risque d’enlisement est en soi très fort. Sauf, si les forces pro-Bachar El-Assad arrivent à bousculer l’EI et les groupes rebelles sans que Moscou n’ait besoin d’engager le combat au sol. Quoi qu’il en soit, Vladimir Poutine vient de prendre de vitesse Washington et Paris pour la seconde fois !

 

Les avions russes engagés :

La Force aérienne russe peut compter sur plusieurs type d’avions : Sukhoi Su-25 « Frogfoot », Sukhoi Su-24 « Fencer », Sukhoi Su-27, Sukhoi Su-30SM et des Sukhoi Su-34 « Fullback », sans oublier des hélicoptères d’attaques MI-24 et Ka-52.

 

1027918107.jpg

Photos : 1 Sukhoi Su-34 « Fullback » 2 & 3 Armurier russes 4 Sukhoi Su 24 « Fencer »@ Dmitri Vinogradov

12/09/2014

Crimée, arrivée des Sukhoi Su-30M !

Su30M1.jpg

 

 

Moscou confirme le déploiement d’avions de combat Sukhoi Su-30 en Crimée. En juin, la Russie avait déjà déployé une vingtaine d’avions de combat Sukhoi Su-27SM dans la région. 

 

Arrivée des Su-30M2 :

 

Des chasseurs russes Sukhoi Su-30M sont déployés près de Sébastopol, en Crimée, a annoncé vendredi le gouverneur par intérim de Sébastopol Sergueï Meniaïlo.

 

Des avions de classe Su-30 sont dorénavant déployés à Belbek (ancien aérodrome gouvernemental ukrainien qui a également hébergé une unité de défense antiaérienne). On parle officiellement d’une vingtaine de Soukhoi Su-30 qui sont arrivés avec l’ensemble de la logistique.

 

Quatre aérodromes concernés :

 

Par on apprend que la Russie déploiera son aviation militaire sur quatre aérodromes de Crimée. L'aérodrome Gvardeïski, situé près de Simferopol, est actuellement la base de bombardiers Sukhoi Su-24 «Fencer» qui seront remplacés à terme par des Sukhoi Su-34 «Fullback».

De plus, le ministère russe de la Défense utilisera les aérodromes Katcha et Saki avec ses aéronefs de l’aéronavale. Ceux-ci viendront renforcer le dispositif de la mer Noire.

 

Le Su-30M : 

Le Sukhoi Su-30M est la version améliorée et totalement multirole du Su-30. La masse maximum au décollage est portée jusqu’à 34,5 tonnes en renforçant la cellule et le train d’atterrissage. Toute la gamme d’armements russe air-air et air surface peut être emportée sous 12 points d’emport. L’avion emporte un radar de type AESA N011M Bars. L’optronique frontale OLS-30 dispose d’une portée de 90. Le Su-30M est doté d’une  liaison de données Spektr et du viseur de casque Sura-K.


Su-30m.jpeg


 

Photos : Sukhoi Su-30M @ Richard Seaman


20:20 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : sukhoi, crimee, ukraine, aviation russe, su-30, su-34 |  Facebook | |

22/08/2011

La Russie désire 120 SU-34 "Fullback" !

 

11_11-09-07.jpg


 

Lors de la dernière édition du salon aéronautique MAKS à Moscou, les Forces aérienne russes ont émis le besoin de pouvoir compter sur une flotte de 120 Sukhoi SU-34 «Fullback». A court terme, la Russie désire disposer de 70 appareils de ce type d’ici 2015.

A ce jour, la Russie dispose de 32 SU-34, ces appareils commencent à prendre la place des SU-24 «Fencer» à géométrie variable.  Selon cette annonce, il semble donc,  que la Russie souhaite pouvoir compter sur 5 escadrons  de SU-34.

Modernisation de la force d’attaque :

L’armées russe est en pleine modernisation, et en ce qui concerne la mise à jour de sa capacité de frappe en profondeur, le Sukhoi SU-34 occupe une place très importante, car l’appareil sera la futur épine dorsale des unités de bombardement de front. Le Su-34 occupe une position de premier plan de programme d’acquisition, qui a été validé en début d'année et court jusqu'en 2020.

Le Sukhoi SU-34 «Fullback» :

Le SU-34 est destiné à l’attaque air-sol sur le champ de bataille comme derrière les lignes ennemies. Il peut aussi être utilisé comme appareil de reconnaissance et d’attaque de cibles navales. Dérivé du SU-27 avec lequel il partage son allure générale, le Su-34 a un nez complètement re-dessiné, un cockpit côte à côte avec écrans multifonctions, des plans canards, une masse maxi au décollage 1,5 fois plus importante, une capacité en carburant augmentée. La cabine du SU-34 est entièrement blindée en titane et l’équipage dispose d’un coin repos avec toilettes et four pour les missions de très longue durée. Le SU-34 a en effet un rayon d’action important grâce à sa grande capacité interne d’emport de carburant et à la possibilité d’être ravitaillé en vol. Il est doté en équipements électroniques pour mener à bien des missions de pénétration des défense ennemies : un radar multifonction V004 avec suivi de terrain, système de guerre électronique intégrée qui comprend :détecteurs, brouilleurs, lance leurres, différents systèmes optroniques IR et TV d’acquisition et désignation de cible, des équipements de communication. Question motorisation le SU-34 dispose de deux AL-31F-M1 qui offrent une tonne de poussée supplémentaire par rapport à la version AL-31F.

Le Su-34 dispose  d’un second radar de queue dans son cône arrière comme l’ensemble de la gamme SU-27, SU-30, SU-33, SU-35.  Il dispose en outre de 12 points d’emport pour 8 tonnes d’armements comprenant des missiles air air R-73 et R-77, des missiles antinavires et antiradars KH-31, des missiles air-sol Kh-25 et KH-29, des bombes guidées laser et TV KAB-500/1500, des bombes et roquettes non guidées.

 

2_05_05_09.jpg

 

 


Photos : SU-34 Fullback @ Sukhoi