22/01/2022

Sukhoi débute la livraison de Su-30SM2 à la Force aérienne russe !

su30.jpg

La Force aérienne et aérospatiale russe dispose d’un grand nombre d’avions de combat Sukhoi Su-30SM. Le ministère russe de la Défense avait donné son feu vert au programme de mise à niveau au standard « SM2 » ou nommé parfois « Super Sukhoi ». Un peu plus de 130 appareils sont concernés par cette mise à niveau qui seront complétés par 21 appareils neufs. Le consortium UAC dont fait partie Sukhoi a annoncé ce vendredi avoir débuté les livraisons du nouveau standard SM2. Le Su-30SM2 a obtenu sa certification en décembre dernier après une campagne de tests.  

Le Su-30SM2 « Super Sukhoi »

Ce nouveau standard dispose d’un grand nombre d’améliorations, dont plusieurs pièces et équipement en provenance du Su-35. Ce rapprochement des deux modèles va grandement améliorer la maintenance des deux flottes.

L’avion est doté d’une suite avionique similaire à celle du Su-35 basée sur une architecture ouverte utilisant des liaisons d'échange de données multiplex et comprend un système de gestion de l'information.

Su-30SM2.jpg

Question radar, le SM2 emporte le système PESA l'Irbis-E développé par Tikhomorov NIIP. Il permet des fonctions air-air, air-mer et air- modes sol (cartographie au sol, affinage du faisceau Doppler et modes Radar à synthèse d'ouverture peut détecter les menaces aériennes furtives faibles et très faibles. Il fonctionne en bande X avec un réseau d'antennes passives en phase (PAA) monté sur une unité d'entraînement hydraulique à deux étages (en azimut et en roulis). Le dispositif d'antenne balaye par un faisceau contrôlé électroniquement en azimut et en angle d'élévation dans des secteurs non inférieurs à 60°. L'unité d'entraînement électrohydraulique en deux étapes tourne en outre l'antenne par des moyens mécaniques à 60° en azimut et 120° en roulis. Ainsi, en utilisant la commande électronique et le tour supplémentaire mécanique de l'antenne, l'angle de déviation maximum du faisceau croît jusqu'à 120°. Avec une puissance nominale moyenne de 5 kilowatts, avec une cote CW de 2 kilowatts pour l'éclairage. NIIP revendique deux fois la bande passante et une agilité de fréquence améliorée par rapport aux BARS en service sur les SM1, et une meilleure capacité ECCM. L’Irbis-E peut détecter et suivre jusqu'à 30 cibles aéroportées à la fois à des distances proches de 350 ~ 400 kilomètres, et attaquer jusqu'à 8. En mode air-sol, l'Irbis-E fournit une cartographie permettant d'attaquer quatre cibles de surface avec précision avec des armes guidées tout en parcourant l'horizon à la recherche de menaces aéroportées pouvant être engagées à l'aide de missiles avec radar actif. Il peut détecter une cible avec une section efficace radar (RCS) de 3m 2 jusqu'à 400 km, (l'un vers l'autre, dans une zone de 100 degrés carrés) tandis qu'une cible avec un RCS de 0,01 m 2 à plus à 90 km.

En matière de communication, c’est le système intégré de communication multicanal, d'échange de données, de navigation et d'identification (OSNOD) qui est installé, permettant notamment aux avions et aux drones de communiquer entre eux, de maintenir un contact à grande vitesse le tout en réseau.

1600039503_u-3972-1382080778.jpg                                                                                      

Pour la motorisation, le Su-30SM2 dispose de deux moteurs Saturn ALF-117, également monté sur le Su-35. Sa poussée est 16% plus élevée à 14’500 kg en pleine postcombustion par rapport au moteur ALF-31. De plus, permet une réduction des coûts de maintenance en doublant l'intervalle entre les révisions, atteignant désormais 4’000 heures. L'allumage au plasma rend ce dernier plus efficace, réduisant également sa consommation de carburant.

IMG_8815 2.jpeg

Photos 1 & 3 Su-30SM 2 Moteur ALF-117 @ UAC

 

 

17/08/2020

Russie : des Su-30SM & Yak-130 au menu !

59900124f1a8501c008b48a9.jpeg

Il n’y pas que les Su-57 « Felon », le Su-34 « Fullback » au menu de la modernisation de la Force aérienne et Spatiale russe, mais également le Su-30SM » et le Yak-130.

Le ministre russe de la Défense Sergey Shoigu a annoncé en fin de semaine dernière que deux contrats supplémentaires d'une valeur de plus de 100 milliards de roubles vont être signés pour la construction de 21 Su-30SM2 et 25 Yak-130 cette année. En parallèle à cette information, le ministre russe a noté que l'usine aéronautique d'Irkoutsk améliore sa production et augmente sa capacité.

Des améliorations sur le Su-30SM :

Le Su-30SM va être amélioré (Su-30SMD ou Su-30SM2) avec les moteurs AL-41F1S et bénéficiera du système de communications multicanaux et d'échange de données, de navigation et d'identification du Su-57 de cinquième génération. De plus, le Su-30SM2 sera doté d'un radar Irbis-E N035 avec un réseau d'antennes phasées. Cette mise à niveau permettra d’unifier en termes d'équipement et d'armes le Su-30SM avec le Su-35 et le Su-57.  

Le Su-30SM2 :

Untitled-40.png

L’appareil dispose du nouveau radar à antenne à balayage électronique No35 Irbis-E couplé à un IRTS OLS-30 et le système Optico-Laser-teplotelevizionnaya.  Le radar Irbis-E détecte les cibles aériennes jusqu’à une portée maximale estimée à 400 km.

L’avionique est également de dernière génération avec écrans multifonctions (EFIS), système de positionnement par satellite GLONASS est couplé au système de navigation SOLT-25. Celui-ci est spécifique pour la navigation en conditions difficiles. Un nouveau système de communication sécurisé S-108 NKVS-27 équipe l’aéronef de série. Par ailleurs, l’avion dispose du système de mise en réseau KS-2/R-098 (Tipovyi Kompleks Svyazi) de données de vol Intra-Flight chiffré (IFDL) qui permet la mise en réseau jusqu'à 16 chasseurs de type Sukhoi. Le système de guerre électronique est basé sur le Khibiny-MV-10V, L-175B et L-175M. Le Khibiny russe est un système avancé de guerre électronique (EW) monté sur avion, il est capable de brouiller les systèmes d'armes radar à la pointe de la technologie. L’avion est doté du système de ciblage SVP-24 qui permet l’usage d’armes guidées ou non. 

L’armement est multiple pour permettre l’engagement air-air et air-sol, mais également air-surface. L’option de dissuasion nucléaire est également possible avec capacité de frappe d’interdiction et la suppression des défenses antiaériennes. L’avion emporte de base un canon de 30mm GSh-30-1.

Le Yakovlev YAK-130 : 

1468550112.jpg

Le premier vol du Yak-130 a eu lieu en 1996 et il fut officiellement retenu par la force aérienne russe en 2002. Initialement, il devait être développé et produit en coopération avec la firme italienne Aermacchi mais suite à de nombreuses différences de point de vue chacune des deux parties continua de son propre chef, d’où l’extrême ressemblance entre le Yak-130 et le M-346.

Le Yak-130 a subi une longue phase d’essais de 2005 à 2009 impliquant 3 appareils. Les Yak-130 sortent de deux chaines de production, l’une à Nizhny Novgorod et l’autre se situe à Irkutsk. La première commande export est venue de l’Algérie avec 16 appareils dont les pilotes ont déjà commencé la transition.

Le Yak-130 est un avion très maniable subsonique avec un rayon d’action de 1.250 miles (2.000 kilomètres) et une vitesse maximale de 600 mp / h (1.060 km / h) en vol en palier. Il peut transporter une charge utile de combat d'un maximum de £ 6.600 (3.000 kg), composé d'une variété d'armes russes et occidentaux.  Le Yak-130 peut être utilisé à partir de pistes non goudronnées et de petits aérodromes non préparées. L'appareil dispose d'un cockpit en tandem climatisée et pressurisée à équipés de sièges éjectables NPO Zvezda K-36LT3.5 de type zéro-zéro (zéro altitude, zéro vitesse). Les pilotes ont une vue à travers une verrière thermoformée. 

Le Yak-130 de production est le premier avion russe avec une suite avionique entièrement numérique. L'avionique répond au Standard MIL1553 et peut être adapté aux besoins du client. Comme un avion d'entraînement avancé, Yak-130 est adapté pour la formation des pilotes ou le recyclage pour permettre de transiter sur des appareils de quatrième et cinquième génération. Il peut également effectuer diverses variétés de missions comme l’attaques au sol et les missions de reconnaissance.

Photos : 1  & 2 Su-30SM @ Irkut 3 Yak-130 @ Yakovlev