09/07/2019

L’intégration de l’ASRAAM sur le Su-30 préoccupe Moscou !

Su-30_MKI_SB_065.jpg

L’Indian Air Force désire intégrer le missile MBDA ASRAAM sur sa flotte d’avions de combat Sukhoi Su-30MKI. Cette volonté n’est pas sans déclencher les protestations de Moscou.

Pour Moscou, l’intégration d’un missile occidental sur un aéronef russe présente un risque pour la sécurité de la technologie. Selon Rosoboronexport, il y a des inquiétudes en ce qui concerne l’accès aux données sensibles de l’avion par des ingénieurs occidentaux. De plus, pour la Russie le client doit impérativement passer par l’équipementier russe pour tout ce qui concerne la mise à nouveau d’un appareil.

Pour l’Inde, l’adaptation du missile MBDS ASRAAM sur la flotte de Su-30MKI relève essentiellement d’une normalisation d’une arme sur ses flottes d’avions de combat, afin de simplifier la doctrine et la gestion des stocks. Mais au-delà d’une simple mise à jour, l’IAF semble vouloir remplacer définitivement le missile russe R-73 « Vympel » par l’ASRAAM. La Russie tentait de son côté de vendre la nouvelle version de son missile le R-73 à l’Inde. 

Un précédent qui a accéléré le mouvement :

Il semble par ailleurs que le récent combat aérien avec le Pakistan a pu accélérer le choix de l’Inde dans le rééquipement de sa flotte de Su-30.  A terme donc, l’Inde prépare un renouvellement progressif de ses stocks de missiles  en faveur d’engins occidentaux du moins en partie.

Le MBDA AS-132 ASRAAM : 

iaf,sukhoi,su-30mki,mbda,asraam,blog défense,les nouvelles de l'aviation,aviation militaire,ronandie aviation,aviation francophone

L’AIM-132 ASRAAM (Advanced Short-Range Air-to-Air Missile), est un missile anglais de courte portée soit 0,3 km à18 km, muni d’un système de guidage à infrarouge conçu par la firme américaine Raytheon. L’autodirecteur du missile comporte une matrice plan focal (imageur infrarouge de résolution 128x128). À distance d’acquisition longue, l’ASRAAM résiste aux contre-mesures et peut effectuer un tir d’accrochage sur cible à 90 degrés hors-axe. Il est capable d’identifier des parties spécifiques de l’aéronef ciblé telles que le cockpit ou les moteurs. L’ASRAAM comporte également une capacité d’accrochage après tir (Lock-On After Launch).

Photos : 1 Su-30MLI @ IAF 2 ASRAAM@ MBDA

 

23/05/2019

Inde, tir d’un BrahMos de guerre depuis un Su-30 !

BM-SU30-MKI-5-1024x640.jpg

L’Indian Air Force (IAF) a tiré avec succès le missile BrahMos version aérienne depuis un avion de combat Su-30 MKI. Le lancement à partir de l'avion s'est fait en douceur et le missile a suivi la trajectoire souhaitée avant de toucher directement la cible au sol. Contrairement au tir de 2017, le missile était cette fois doté de sa pleine capacité de guidage pour atteindre sa cible avec précision.  

L'intégration de l'arme dans l'aéronef a été un processus très complexe impliquant des modifications mécaniques, électriques et logicielles de l'aéronef. L’IAF est impliquée dans l’activité depuis sa création. Le développement du logiciel de l'avion a été entrepris par les ingénieurs de l'IAF tandis que HAL apportait des modifications mécaniques et électriques à l'avion.

Les efforts dévoués et synergiques de l’IAF, du DRDO, du BAPL et du HAL ont prouvé la capacité du pays à entreprendre de telles intégrations particulièrement complexes.

Le missile BrahMos offre à l’armée de l’air indienne la capacité désirée d’attaquer à partir de vastes champs de bataille éloignés sur toute cible en mer ou sur terre avec une précision extrême jour et nuit et par tous les temps.

La capacité du missile, associée aux performances exceptionnelles de l'avion Su-30MKI, confère à l'IAF la portée stratégique redoutable pour la région.


Le BrahMos : 

Le BrahMos est un missile de croisière supersonique pouvant être lancé à partir d'un sous-marin, d'un bâtiment de surface, d'un avion ou d'une station terrestre. Développé conjointement par l'Inde et la Russie. Les deux pays ont créé à cette fin une société commune, BrahMos Aerospace Private Limited.

Utilisé par l'armée indienne depuis 2005, le « BrahMos » est un missile supersonique à propergol solide pesant 2,55 tonnes. Le missile vol à des vitesses comprises entre Mach 2,5 et 2,8. Sa version originale est longue de 8,3 mètres pour 0,67 m de diamètre. Doté d'une ogive de 200 à 300 kg, le BrahMos est capable de neutraliser les cibles à une distance de 290 km avec une charge anti-blindage ou nucléaire. BrahMos est un acronyme composé des premières syllabes du fleuve indien Brahmapoutre et de la rivière russe Moskova.

Le Sukhoi Su-30MKI :

Le Sukhoi Su-30MKI ou « Super 30» bénéficie des capacités similaires à celle des avions de combat de cinquième génération. L’appareil est doté d’une avionique améliorée, d’un radar AESA de type Phazotron Zhuk-MA plus puissant, capable d’engager plus de quatre cibles simultanément et ceci également vers l’arrière. L’avion dispose d’une certaine capacité en matière de furtivité et ceci grâce à une diminution de la signature radar. L’autre nouveauté concerne l’adaptation des missiles indien BrahMos et du KH-59M Ovod-M. L’avionique dispose d’un mode carte numérique avec une capacité de guidage longue portée TV. L’appareil est doté de la version des moteurs AL-31FP de Saturn Corporation, dont la durée d’entretien est montée à 2’000 heures en lieu et place des 1’000 actuels. Un nouveau logiciel de contrôle de la poussée vectorielle (TVC) permet une meilleure sécurisation en cas de manœuvre extrême.

brah-759.jpg

Photos :Tir d’un BraMos depuis un Su-30MKI de l’IAF @ IAF

 

31/05/2018

L’Inde prépare la modernisation des Su-30 !

1404823.jpg

Le ministère indien de la défense, de l'armée de l'air et des entreprises russes discutent activement de la mise à niveau à mi-vie des 44 premiers avions de combat Sukhoi Su-30 MKI .

Le programme de mise à niveau comprend l'intégration de cinq nouveaux missiles et l'installation de systèmes russes, occidentaux et développés localement. Les améliorations majeures sont liées au radar, au système de contrôle des armes, à l'ordinateur de mission et aux systèmes de communication.

L'avionneur indien Hindustan Aeronautics (HAL) poursuit agressivement le rôle de chef de file du programme de modernisation, car il continue de produire l'aéronef sous licence. Plus tôt cette semaine, le Defence Acquisition Council (DAC), dirigé par le ministre indien de la Défense, a également approuvé la conception et le développement d'un système de recherche et de poursuite d'imagerie infrarouge bi-bande longue distance (IRST) pour le Su-30 MKI. Au moins 100 unités doivent être achetées.

Par ailleurs il est prévu de modifier les Su-30MkI pour emporter le missile BrahMos. De son côté, HAL propose de construire de nouveaux avions  supplémentaires pour cette exigence afin de maintenir en vie la ligne de production de Nasik pendant au moins quatre ans.

L'avionneur a maintenant 30 Su-30 MKI à produire, ayant livré 192 avions à partir d'avril selon les chiffres du ministère de la Défense. Les avions restants seront livrés d'ici 2020-21. Les Su-30 MKI forment l'épine dorsale de la flotte de chasseurs de l'armée de l'air, formant 14 de ses 31 escadrons de chasse actifs. Sept ont été perdus depuis l'introduction du type en 2002.

Le Sukhoi Su-30MKI amélioré:

Le Sukhoi Su-30MKI ou « Super 30» bénéficie des capacités similaires à celle des avions de combat de cinquième génération. L’appareil est doté d’une avionique améliorée, d’un radar AESA de type Phazotron Zhuk-MA plus puissant, capable d’engager plus de quatre cibles simultanément et ceci également vers l’arrière. L’avion dispose d’une certaine capacité en matière de furtivité et ceci grâce à une diminution de la signature radar. L’autre nouveauté concerne l’adaptation des missiles indien BrahMos et du KH-59M Ovod-M. L’avionique dispose d’un mode carte numérique avec une capacité de guidage longue portée TV. L’appareil est doté de la version des moteurs AL-31FP de Saturn Corporation, dont la durée d’entretien est montée à 2’000 heures en lieu et place des 1’000 actuels. Un nouveau logiciel de contrôle de la poussée vectorielle (TVC) permet une meilleure sécurisation en cas de manœuvre extrême.

3977993920.jpg

Photos : 1Su-30MkI @ Kevin Scott 2Su-30 amélioré pour tester le BrahMos @ IAF

27/11/2017

Inde, Tir d’un Brahmos depuis Su-30MKI !

BRAHMOS-Air-Version-with-Su30-3-1.jpg

L'armée de l'air indienne a tiré pour la première fois le missile de croisière « Brahmos » d'un avion de combat le 22 novembre dernier.

Le tir d'essai annoncé par le ministère de la Défense de l'Inde intervient presque 17 mois après que l'armée de l'air ait volé avec « Brahmos » à bord du Sukhoi Su-30MKI lors d'un test de portage captif.

L'armée indienne a déjà déployé le missile « Brahmos », indo-russe depuis ses navires, mais le missile a nécessité plusieurs modifications pour la version aérienne.

L'armée de l'air indienne a effectué des modifications logicielles sur le Su-30MKI et Hindustan Aeronautics a apporté les modifications électriques et mécaniques nécessaires à l'avion. La modification la plus difficile était d'optimiser l'alignement de transfert des capteurs inertiels. Soit un processus compliqué d'étalonnage des capteurs inertiels du missile à l'aide des données des systèmes de guidage de l'avion.

Après avoir terminé le tir d'essai dans la baie du Bengale, l'armée indienne affirme que le « Brahmos » est maintenant le missile antinavire le plus rapide jamais lancé depuis les airs. La capacité du missile couplée à la performance exceptionnelle de l'avion Su-30 donne à l'IAF une portée stratégique et lui permet de dominer l'océan et les champs de bataille a expliqué le ministère de la Défense.

Sukhoi-EPS.jpg

Le BrahMos :

Le BrahMos est un missile de croisière supersonique pouvant être lancé à partir d'un sous-marin, d'un bâtiment de surface, d'un avion ou d'une station terrestre. Développé conjointement par l'Inde et la Russie qui ont créé à cette fin une société commune, BrahMos Aerospace Private Limited.

Utilisé par l'armée indienne depuis 2005, le « BrahMos » est un missile supersonique à propergol solide pesant 2,55 tonnes. Le missile vol à des vitesses comprises entre Mach 2,5 et 2,8. Sa version originale est longue de 8,3 mètres pour 0,67 m de diamètre. Doté d'une ogive de 200 à 300 kg, le BrahMos est capable de neutraliser les cibles à une distance de 290 km avec une charge anti-blindage ou nucléaire. BrahMos est un acronyme composé des premières syllabes du fleuve indien Brahmapoutre et de la rivière russe Moskova.

Le Sukhoi Su-30MKI :

Le Sukhoi Su-30MKI ou « Super 30» bénéficie des capacités similaires à celle des avions de combat de cinquième génération. L’appareil est doté d’une avionique améliorée, d’un radar AESA de type Phazotron Zhuk-MA plus puissant, capable d’engager plus de quatre cibles simultanément et ceci également vers l’arrière. L’avion dispose d’une certaine capacité en matière de furtivité et ceci grâce à une diminution de la signature radar. L’autre nouveauté concerne l’adaptation des missiles indien BrahMos et du KH-59M Ovod-M. L’avionique dispose d’un mode carte numérique avec une capacité de guidage longue portée TV. L’appareil est doté de la version des moteurs AL-31FP de Saturn Corporation, dont la durée d’entretien est montée à 2’000 heures en lieu et place des 1’000 actuels. Un nouveau logiciel de contrôle de la poussée vectorielle (TVC) permet une meilleure sécurisation en cas de manœuvre extrême.

maxresdefault.jpg

Photos : 1 Su-30 MkI doté du Brahmos 2 & 3 Séquence de tir du Brahmos@ IAF

 

12/01/2015

Premiers Su-30MkI entièrement révisés en Inde !

1382047.jpg

 

 

Bengalore, L’avionneur indien Hindustan Aeronautics Limited (HAL) vient de remettre à l’Indian Air Force (IAF) le premier exemplaire d’un Sukhoi Su-30MKI entièrement révisé ce 9 janvier. Un second appareil entièrement rénové est également prêt à être livré.

 

Révision et modernisation complète en Inde : 

 

L’avionneur indien Hindustan Aeronautics Limited (HAL) qui dispose d’un important site de révision à Nashik en Inde occidentale. C’est dans ce complexe que l’Inde a débuté la grande maintenance de ces avions de combat Sukhoi Su-30.  Une fois entièrement révisé,  les Su-30MKI indiens peuvent encore voler 15 ans ou l’équivalent de 1’500 heures de vol. 

 

HAL ne procède pas seulement à la révision du Su-30MKI, mais le modernise en lui apportant les derniers développements et mises à jour de logiciels. Cette profonde mise à jour implique plus de 600 modifications, dont environ 2’500 processus distincts.

 

Lors de la remise du premier Su-30MKI «made in India», HAL a déclaré son intention d'augmenter sa capacité de refonte à 15 Su-30MKI par année et de doubler ce nombre d'ici 2030. Chaque Su-30 subit trois révisions au cours de sa durée de vie opérationnelle de 25 ans ou 6000 heures de vol.

 

Une première : 

 

Cette capacité à moderniser la famille Su-30 fait aujourd’hui de l’Inde le premier pays, après la Russie à disposer de cette précieuse compétence. Mais, il aura fallu à HAL plus d'une décennie, pour développer et être à niveau pour ce type d’entretien et de réparation et de révision (MRO) pour le Su-30MKI.

L’Inde se prépare à offrir ses services de maintenance et révision aux pays utilisateurs du Su-30, comme l'Algérie, la Malaisie, l'Ouganda, le Venezuela et le Vietnam.

 

49892jpg.jpg

 

Production sous licence :

 

Il faut également rappeler que l’Inde dispose d’une licence de production pour le Su-30MKI, ceux-ci sont livrés en «kit» depuis la Russie et le montage final s’effectue en Inde.

Par ailleurs, l'IAF d’ici à 2020, l’exploitation de 272 Su-30MKI ce qui en fera l’avion le plus utilisé en Inde.

 

Le Sukhoi SU-30MKI :

 

Le Sukhoi SU-30MKI bénéficie des capacités similaires à celle des avions de combat de cinquième génération. L’appareil est doté d’une avionique améliorée, d’un radar AESA de type Phazotron Zhuk-MA plus puissant, capable d’engager plus de quatre cibles simultanément et ceci également vers l’arrière. L’avion dispose une certaine capacité en matière de furtivité et ceci grâce à une diminution de la signature radar. L’autre nouveauté concerne l’adaptation des missiles indien BrahMos et KH-59M Ovod-M. L’avionique dispose d’un mode carte numérique avec une capacité de guidage longue portée TV. 

L’appareil est doté de la version des moteurs AL-31FP de Saturn corporation, dont la durée d’entretien est montée à 2000 heures en lieu et place des 1000 sur les versions plus anciennes. Un nouveau logiciel de contrôle de la poussée vectorielle (TVC) permet une meilleure sécurisation en cas de manœuvre  extrême.

1548.jpg

 

Photos : 1 Su30MKi IAF @ Chad Thomas/Jetwash 2 & 3 Sukhoi Su-30MKI de l’Indian Air Force @ IAF