06/10/2015

La stratégie aérienne russe en Syrie !

7143825.image.jpeg

 

 

 

L’entrée en guerre de la Russie en Syrie a pour but de soutenir le Président Bachar El-Assad et son administration et ceci que cela plaise ou non à l’Occident. Dès l’entrée en activité de la force aérienne russe, les accusations ont fusés en ce qui concerne, les réelles intentions de la Russie vis-à-vis de  l’Etat Islamique (Daech).

 

Protection territoriale

Avec le recul, il est aujourd’hui possible de comprendre pourquoi les premières frappes russes ont touchés différents groupes rebelles. Les jours qui ont suivi l’arrivée des premiers aéronefs russes sur la base aérienne de Lattaquié, différentes factions ont lancé une série d’attaques à l’artillerie et à la roquette, directement sur le secteur nouvellement occupé par les russes. Cette première réponse russe avait pour but, de protéger et stabiliser le secteur de l’aéroport de Lattaquié.

 

12107247_10153575190981181_3751032516591795574_n.jpg

La stratégie russe :

La Russie montre depuis un certain temps, qu’elle a lancé de nombreux raides aériens contre l’EI et ceci en suivant une parfaite logique, qui consiste à étouffer l’ennemi en faisant en sorte que celui-ci, se retrouve à cours de munitions et dans l’incapacité de manœuvrer, de se coordonner et de communiquer.

En effet, la stratégie aérienne russe consiste à attaquer les centres de commandement de l’EI à Kasr Faraj, les dépôts de munition à Maadan Jadid, sans oublier les réseaux de transmission. Les voies de communication ne sont pas oubliées avec la région de Deir Ez Zor et subissent également un harcèlement constant. Dernièrement, le centre d’entrainement de Daret Ezza a été violemment touché. Et ce mardi le repaire des combattants du groupe Etat islamique EI a été la cible des avions russes dans la ville syrienne de Palmyre. D’autres raids ont eu lieu près D’Alep.

 

Importante reconnaissance :

Les opérations actuelles menées par l’aviation russe ne pourraient avoir lieu, si la Russie n’avait de mis en place en Syrie diverses phases de reconnaissance et de collecte et de traitement de l’information avec des appareils de reconnaissance, mais très probablement aussi avec des agents de terrain.

 

1027918122.jpg

L’objectif :

Les Russes appliquent une pression aérienne qui doit à terme priver les unités de l’EI de toute logistique, casser le moral des unités de front et accentuer les désertions. Ces actions semblent également démontrer que la Russie prépare terrain de la reconquête, des unités de l’armée syrienne et de ses alliés iraniens.

Reste que l’on ne peut affirmer aujourd’hui, si Moscou gagnera son pari. En effet, le risque d’enlisement est en soi très fort. Sauf, si les forces pro-Bachar El-Assad arrivent à bousculer l’EI et les groupes rebelles sans que Moscou n’ait besoin d’engager le combat au sol. Quoi qu’il en soit, Vladimir Poutine vient de prendre de vitesse Washington et Paris pour la seconde fois !

 

Les avions russes engagés :

La Force aérienne russe peut compter sur plusieurs type d’avions : Sukhoi Su-25 « Frogfoot », Sukhoi Su-24 « Fencer », Sukhoi Su-27, Sukhoi Su-30SM et des Sukhoi Su-34 « Fullback », sans oublier des hélicoptères d’attaques MI-24 et Ka-52.

 

1027918107.jpg

Photos : 1 Sukhoi Su-34 « Fullback » 2 & 3 Armurier russes 4 Sukhoi Su 24 « Fencer »@ Dmitri Vinogradov

07/01/2015

L’Ukraine réactive MiG & Sukhoi !

1024px-Sukhoi_Su-27UB_Belyakov.jpg

 

Kiev, l'Ukraine vient tout juste de remettre en service quatre avions de combat qui ont récemment subi des travaux de rénovation. Mais un gros travail a débuté sur d’autres aéronefs afin de les remettre en service prochainement. En arrière plan, l’Ukraine prépare la modernisation et la remise en état de marche de l’ensemble de ses moyens militaires.

 

Les deux premières paires de MiG-29 «Fulcrum» et de Sukhoi Su-27 «Flanker» ont été remises à l'armée de l'air ukrainienne (Povitryani Sily) lors d'une cérémonie, qui a eu lieu en début d’année sur la base aérienne d’Ozerne en présence du président de Petro Porochenko. En plus des avions, se sont environ 150 véhicules terrestres et d'autres systèmes d'armes qui ont été remis à l'armée, lors de l'événement.

 

Développement de l’armée : 

 

L’armée ukrainienne a souffert ces 20 dernières années, de sous-investissements chroniques, en matière de budget militaire. Depuis les hostilités avec la Russie, ce manque  de capacité s’est fait sentir à tous les niveaux. La flotte aérienne a particulièrement souffert et de nombreux aéronefs de type MiG-29, Su-27, Su-24 et Su-25 étaient devenus inapte au vol.

 

Dès les premières heures du conflit en Crimée, l’Ukraine s’est retrouvée dans une situation désavantageuse dès que les forces russes sont entrées dans la péninsule. Il a en plus, fallu compter sur le fait que des bases aériennes et des aéronefs tombent en moins pro-russes. Par exemple, des rumeurs font états de 45 aéronefs perdus lorsque la 

204e Brigade d'aviation tactique basée à Belbek a été envahie par les troupes d’élite  russes (Spetsnaz).

 

Mig-29ukraine_arms.JPG

 

Difficile réveil : 

 

Ainsi, lorsque l'armée de l'air ukrainienne a débuté ses opérations de manière significative dans l'est du pays, il a constaté que ces sous-investissement endémiques, se sont manifestés avec des avions de combat obsolètes et mal entretenus, sans parler de l’entrainement des pilotes, qui faisait cruellement défaut. Cette incapacité des forces aériennes a coïncidé, avec un taux de pertes particulièrement lourd, que l’on estime à plus de 20 aéronefs. 

 

Modernisation des aéronefs:

 

L’Ukraine prévoit donc, de réparer et moderniser d’ici la fin 2015, près de 40 avions de combat.  Mais d’autres aéronefs vont subir une modernisation progressive, sur un total de 161 MiG-29 que compte la Force aérienne Ukrainienne, 90 d'entre eux (deux brigades) du modèle MiG-29S (conception du bureau 9-13) pourront être modernisés au standard SMT.  En parallèle, les Su-25 «Frogfoot» vont progressivement être dotés d’un nouveau système de visée et de navigation. On parle de 40 aéronefs sur les 60 encore disponibles. 

 

L’Ukraine prévoit également de moderniser 50 Sukhoi Su-27 «Flanker». Si, 25 Sukhoi Su-24 «Fencer» sont encore en service, le pays prévoit d’en réactiver environ 40, sur les 95 machines actuellement stockées.

 

Su_24MR.jpeg

 

 

Photos : 1 Sukhoi Su-27 Flanker ukrainien 2 MiG-29 Fulcrum  ukraine 3 Sukhoi Su-24 Fencer @ Povitryani Sily

21/07/2014

MH17 et si, il avait eu un autre appareil ?

nj4zcvnT.jpg

 

 

Le vol MH17 de la compagnie Malaysia Airlines abattu au-dessus de l’est de l’Ukraine pose encore aujourd’hui beaucoup de questions. L’enquête n’a pas encore véritablement débuté et pourtant une certaine presse, comme certains politiques n’hésitent pas à donner leurs propres versions des faits. Ce qui pose problème, car le simple fait d’accuser l’une ou l’autre des parties permet en fait de marteler le nom d’un coupable tout désigner et donc de préparer la population à une version qui peut en arranger quelques-uns. Mais est- ce vraiment la vérité ? Cette méthode a souvent été utilisée, lors de la seconde guerre en Irak à propos des armes chimiques par exemple.

 

Je vous propose ici une réflexion dont le but est de garder l’esprit ouvert afin de pas tomber dans l’aveuglement hyper médiatisé. Il s’agit ici d’une hypothèse, elle vaut ce quelle vaut !

 

Un second avion proche du vol MH17:

 

Depuis quelques jours une hypothèse d’un second avion à fait face. CE idée est à prendre avec des pincettes, cependant elle mérite que l’on s’y attarde. Selon le chef du commandement opérationnel de l'Etat-major général de l'Armée russe  Andreï Kartapolov, un chasseur ukrainien de type Su-25 «Frogfoot» se trouvait à une distance de 3 à 5 kilomètres du Boeing malaisien qui s'est écrasé un peu plus tard.


201892098.jpg


 

La Russie a enregistré une intensification de l'activité des radars le jour où le Boeing malaisien s'est écrasé, Le 15 juillet, sept radars ont été en service dans ce secteur et le 16 juillet il y en avait huit. Ensuite le nombre des radars opérationnels n'a cessé de diminuer. A l'heure actuelle, seuls 2 ou 3 radars ukrainiens fonctionnent dans cette région.

 

Erreur de tir ?

 

Si l’on s’en tient à cette hypothèse encore non vérifiée, cela voudrait dire que l’avion de Malaysian Airlines a été abattu par erreur. Reste à savoir par qui ?

 

De plus, je vous rappelle qu’en 2001 un avion civil russe avait été abattu par erreur par l’Ukraine, lors d’un exercice. Enfin, ce fut la version officielle. A l’époque, le vol Siberian Airlines reliant Tel Aviv à Novosibirsk avait à l'époque été touché par un missile S-200 de l'armée ukrainienne, causant la mort de 78 personnes. Vladimir Poutine avait réagi en parlant d'acte terroriste». Mais cela faisait suite à un exercice de l'armée de l'air visant à tester des missiles sol-air sur des drones. Un de ces missiles avait dévié de sa trajectoire touchant l'appareil russe. Pour la petite histoire, un agent de liaison israélien du mossad (service secret extérieur) était à bord. Coïncidence ?

 

Prendre du recul: 

 

En conséquence, une fois de plus il faut rester calme et prendre du recul et ne surtout négliger aucunes pistes, dans cette nouvelle tragédie.

 

Photo : Sukhoi Su-25 Frogfoot @ Rian