20/04/2016

Syrie, les Su-24 engagent de nouvelles bombes !

2809149.jpg

 

Les Russes ne se sont pas réellement retirés du conflit en Syrie et sont toujours bien présents. Les bombardiers russes ne sont plus forcément engagés à partir des aérodromes syriens, mais depuis la Russie. Le conflit en Syrie représente une opportunité de tester divers armements et les Russes ne s’en privent pas.

Les Sukhoi Su-24 vecteurs de nouvelles bombes :

Bien que plus très jeunes, les bombardiers de type Sukhoi Su-24M2 sont encore de très bons appareils, capables d’opérer dans le conflit syrien avec efficacité. De plus, le bon « vieux bombardier » permet de tester de nouvelles armes. Le ministère russe de la Défense confirme que des Su-24 ont été dotés des nouvelles bombes cargos de type RBK-500, dotées de sous-munitions de type SPBE-D.

t_rbk-500__ez.jpg

Si, en Occident, la plupart des pays ont signé et appliquent le traité d’interdiction des bombes à sous-munitions, les Russes eux, les testent à grandes échelles.

Une fois éjectée du conteneur de type RBK-500, la munition de type SPBE-D détecte elle-même sa cible et se dirige sur elle grâce à de petites ailettes, pour ensuite venir la frapper sur le dessus. L’arme est capable de percer des blindages jusqu’à 160mm.

pede109.jpg

Le Sukhoi Su-24M2 :

C’est durant l’année 1969 qu’en grand secret, le premier Su-24 prenait l'air. Le Su-24M, désigné Fencer-D par l'OTAN, représentait une nette avancée. La version définitive fut terminée en 1975 et son prototype T-6M-8 vola dès le 29 juin 1977.

La version actuelle encore en service et le Su-24M2. Le M2 » est une version modernisée du Su-24M en attendant le Su-34. La durée de vie est augmentée à 2400heures. Il emporte un nouvel ordinateur de bord SVP-24, un nouveau HUD, un système GPS. Il peut aussi mettre en œuvre des bombes KAB-1500L et des missiles Kh-31P, Kh-25L, Kh-29, Kh-59, et des missiles AA-11 Archer d'auto-défense. Au total la Russie disposent de 260 Su-24M2 livrés de 2007 à 2009.

 

2761890.jpg

Photos : 1 Su-24M2@ Sergy 2 Bombe cargo RBK-500 3 Su-24M2 @ Andrey Kiselnikov

01/12/2015

Les bombardiers russes armés air-air en Syrie !

1039246244-1.jpg

Moscou, l'armée de l'air de russe annoncé que ses avions Sukhoi Su-24 « Fencer » et Su-34 « Fullback » d’attaque au sol opérant en Syrie ont été armés de missiles air-air.

Le développement intervient moins d'une semaine après qu’un Sukhoi su-24 « Fencer » a été abattu par Lockheed-Martin F-16 de l’armée de l’air turque. Par ailleurs, la Russie a terminé le déploiement de missiles sol-air Almaz-Antey S-400.

 

Quels missiles ?

Les bombardiers tactique sukhoi Su-24 et Su-34 sont équipés avec de missile Vympel R-27 et R-73.

Le Vympel R-27, est un missile air-air à moyenne / longue portée. Il est disponible avec une très large variété d'autodirecteurs. Les distances d'engagement sont varies selon la version, mais peut atteindre 130km.

Le Vympel R-73 est un missile à courte portée d’une portée de 40km. Le R-73 emploie un guidage infrarouge passif. Son capteur très sensible, refroidi par cryogénie, possède aussi un champ de débattement étendu de 60 ° dans toutes les directions par rapport à l'axe de vol du missile. Ce capteur peut être asservi au casque du pilote, permettant une désignation de l'objectif, simplement en regardant celui-ci. Il est également possible de désigner la cible de façon classique au radar ou bien en utilisant un IRST. Par ailleurs, ce missile est très insensible et résistant aux contre-mesures, ce qui le rend très difficile à leurrer.

Cette mesure vient compléter le renforcement aérien russe en Syrie, avec notamment l’escorte des bombardiers par des chasseurs Su-27SM et de Sukhoi Su-30SM (voir article avia news du 26/11).

 

Photos : Sukhoi Su-34 « Fullback » armé air-sol et air-air @ Sukhoi

30/12/2014

Argentine, avion de combat et imbroglio militaro-politique !

image.jpg

 

Buenos Aires,  au mois d'octobre, je vous parlais de la décision de l'Argentine de négocier l'achat de l'avion de combat suédois JAS-39 Gripen E, qui portaient sur 24 appareils, selon les informations obtenues au sein du ministère de la Défense argentin et confirmées par le ministre argentin de la Défense Agustin Rossi.

 

Grincement de dents britanniques :

 

L'Angleterre dont l'industrie et le principal fournisseurs pour l'avion suédois avec l'équipementier et radariste Selex ES ne voit pas d'un très bon oeil, la livraison du Gripen E aux argentins. De fait, une coalition au sein du gouvernement, appuyée par des membres du Congret américain veulent, depuis cette annonce, s'opposer à la vente de l'avion suédois via le Brésil à l'Argentine. On peut comprendre de prime abord cette décision, étant donné les antécédents de la guerre des Malouines. 

Pourtant, cette volonté de barrage, pourrait à terme s'avérer être nuisible à plus d'un titre.

 

Le Gripen, avion de la réconciliation :

 

Pour le ministre de la Défence argentin, la vente d'avions de combat Gripen E serait un point d'honneur à la réconciliation et la fin des tensions de la guerre des Malouines, une occasion de tourner la page et d'aller de l'avant politiquement avec les britanniques. Un avis d'ailleurs partagé par l'opinion public. Hors, la tentative de blocage des Anglais et des Américains et très mal vue en Argentines, on l'imagine bien. 

 

Pourtant à Londres et aux Etats-Unis, des voix critiquent ouvertement cette vision et demandent ouvertement à ce que cette vente puisse se faire. 

 

La Russie en embuscade :

image.jpg

Si, une certaine dissidence prône la vente du Gripen E aux argentins, c'est pour contrer l'offre faite par Moscou de ré-équiper l'armée argentine. En effet, la Russie a proposé la vente d'un premier lot de bombardiers tactiques Sukhoi Su-24 "Fencer" d'occasions. Si l'avion est ancien, il représente néanmoins une sérieuse menace. Mais l'offre Russe ne s'arrête pas là, Moscou offre la panoplie complète de ses avions de combat Sukhoi et le nouveau MiG-35. En parallèle, systèmes de défense anti-aérien S-300 et Panstir. L'armée de terre et la marine ne n'étant pas oubliées.

 

Le casse-tête argentin :

 

Le verrouillage de la modernisation de l'armée argentine par le gouvernement anglais et semble  virer au cauchemar, car les temps ont changé. Première option, anglais et américains acceptent de régler les différents de la guerre des Malouines et laissent les argentins se doter du Gripens E suédois. Dans le cas contraire, le risque que la Russie étende un peu plus sa domination au sein du continent en matière d'armement deviendra réalité.

 

L'ancien Général l'USAF Robert C. Kehler expliquait, il y a de cela une semaine, que la modernisation de l'aviation argentine avec des aéronefs russes, serait une catastrophe politique, qui aurait de graves répercussions à l'avenir. En effet, s'ajoutant au non règlement de la crise des Malouines, l'Argentine prendrait un sérieux avantage à l'avenir en cas de détérioration des relations avec l'Angleterre. Celle-ci, devrait alors renforcer son dispositif militaire sur l'île de la discorde. Sauf, qu'avec les baisses de crédits militaires, l'Angleterre n'avait pas prévu cette éventualité ! 

 

Bref, avion suédois ou pas, il faudra compter sur les pressions russes dans la région et il faudra aux Britanniques, bien réfléchir au choix final, les conséquences risquent d'être lourdes.

image.jpg

Photos: 1 Gripen E aux couleurs du Brésil 2 Su-24 "Fencer" 3 MiG-35