02/12/2020

Boeing lance la production des simulateurs de T-7A !

4264509087.jpg

L’avionneur américain Boeing annonce avoir débuter la production des deux premiers simulateurs de systèmes d'armes et du premier simulateur de vol opérationnel du futur avion école T-7A « Red Hawk ». Les premiers simulateurs seront livrés pour 2023.

L’US Air Force a commandé 46 simulateurs et l'équipement au sol associé, mais peut acheter jusqu'à 120 simulateurs dans le cadre du contrat actuel. Les deux types de systèmes d'entraînement au sol (GBTS) « Red Hawk » peuvent être connectés à des avions T-7A en direct en vol. 

L'avion en vol et le GBTS utilisent un système de compte rendu commun qui prend en charge les sessions de compte rendu conjointes de l’aéronefs et du simulateur, permettant aux pilotes de s'adapter plus rapidement et d'apprendre de manière plus réelle encore. Ce système est intégré à 100% à l’expérience du monde réel du pilote, offrant une simulation « réelle ».

Le cockpit du simulateur du « Red Hawk » et le système d'entraînement au système d'arme (WST) dispose d'un système visuel à champ de vision à 360 degrés qui peut simuler à l'aide de lunettes de vision nocturne.  De son côté, le simulateur de vol opérationnel (OFT) a un champ de vision de 300 degrés. Les deux simulateurs sont équipés de projecteurs natifs 8K haute fidélité à la pointe de la technologie pour permettre des visuels très réalistes. Les systèmes GBTS fonctionnent sur le même logiciel que l'avion T-7A, ce qui signifie que lorsque l'avion est mis à niveau, ils peuvent l'être aussi.

Les systèmes de commande de vol et de mission sont à la pointe de la technologie et peuvent être adaptés à une variété d'exigences de l’aéronefs et de missions. En plus des simulateurs de vol et de l'avion d'entraînement réel, le système de formation complet du « Red Hawk » comprend des instructions multimédias interactives, des leçons interactives en classe, des modules de formation informatisés, une formation adaptative qui s'adapte aux besoins des étudiants et une suite complète d'outils pour l'instructeur afin de garantir des résultats optimaux sur le terrain et dans la « salle de classe dans volante ».

Le T-7A « Red Hawk » de Boeing/Saab :

Le T-7A « Red Hawk » de Boeing/Saab comporte une double queue, un grand cockpit avec une excellente visibilité. Des éléments de type LERX ont été repris de la famille F/A-18 « Hornet ». Le T-7A dispose d’un seul moteur General Electric F404 également utilisé sur le "Hornet" et le "Gripen". Boeing affirme que la conception et la performance de l'avion à double-queue fourni un excellent contrôle, et une très bonne stabilité pour le ravitaillement. Darryl Davis, le président de Boeing's Phantom Works, a déclaré que l'avion a été conçu pour répondre à toutes les exigences du programme, et a noté qu'il offrira un angle d'attaque haut (AoA) et de haute performance en matière d’accélération. Boeing a également souligné que la conception du poste de pilotage offre un positionnement idéal pour l'instructeur avec une très bonne visibilité, tant pour l'instruction en vol que pour la formation avancée en combat aérien visuel. L'offre de Boeing/Saab utilise un cockpit moderne, semblable à celui d'un combattant, avec un écran reconfigurable à grande surface (LAD) qui imite ceux trouvés dans le F-22 et le F-35 et le nouveau Gripen E. Le « Red Hawk » est également compatible avec les lunettes de vision nocturne. Le Boeing/Saab T-7A est doté d'une capacité interne de ravitaillement en vol et il dispose d’un point d'ancrage central pour transporter des équipements connexes comme des nacelles. 

High_res_T_7A_pilot.5fc6abb8c6495.png

Photos : 1 T-7A « Red Hawk » 2 Prototype du simulateur de vol du T-7A @ Boeing

 

 

01/12/2020

Un centre de formation conjoint pour les C-130J franco-allemands !

France-D130J.jpg

Dans le cadre de la formation des équipages franco-allemands sur l’avion de transport tactique Lockeed Martin C-130J « Super Hercules », l’avionneur a reçu un contrat en vue d’équiper un centre de formation binational.

Le futur centre franco-allemands sera installé sur la base aérienne d'Évreux-Fauville en Normandie. Une cérémonie d’inauguration est prévue en 2021 et la formation doit démarrer à partir de 2024. Conformément au contrat prévu, Lockheed Martin fournira du matériel de formation, un système de gestion de l'apprentissage, du matériel de cours et divers services de formation pendant cinq ans. L'installation couvrira la formation sur la version de transport C-130J-30 et l'avion ravitailleur KC-130J.  

Rappel :

En 2018, l'Allemagne a annoncé l'acquisition d'un total de six appareils C-130 « Super Hercules » (trois C-130J-30 et trois KC-130J), qui seront exploités en partenariat avec la France. La France a déjà reçu quatre avions « Super Hercules » dans le cadre d’une vente militaire étrangère (FMS) avec le gouvernement américain.

Le C-130J « Super Hercules » : 

Le C-130J « Super Hercules » est la version la plus avancée du célèbre C-130 cargo, il incorpore une technologie de pointe pour réduire les besoins en personnel, de fonctionnement de soutien avec des coûts de cycle de vie plus actuel que pour les anciens C-130. Le modèle dispose également d'une maniabilité accrue et une manutention plus courte. Il est doté de nouveaux moteurs Rolls-Royce Allison AE 2100D3 dotés d’hélices à six pales. 

Du point de vue de l’extérieur, le C-130J semble n’être qu’une version allongée du célèbre Hercules, cependant, il est équipé d’un poste de pilotage informatisé permettant de réduire le nombre de pilotes à deux. Il a une capacité de 26.000 kg de carburant et il est configuré pour recevoir des réservoirs additionnels de 11.000kg de carburant.

À ce jour, la flotte mondiale de Super Hercules compte 24 opérateurs dans 21 pays à travers le monde et a déjà effectué plus de 2 millions d'heures de vol.

air-trainer-simulator.jpg

Photos : 1 C-130J de l’Armée de l’air 2 Simulateur de vol d’un Super Hercules @ Lockheed Martin

 

04/12/2019

Premier Gripen E aux couleurs suédoises !

saab,gripen e,brésil,suède,nouvel avion de combat,blog défense,aviation militaire,simulateur,les nouvelles de l'aviation

Saab a annoncé hier, la réussite du premier vol inaugural d’un nouveau Gripen E, numéro d'enregistrement 6002. L’appareil était piloté par Henrik Wänseth, pilote d'essai de la FMV (Försvarets Materielverk).

Le 6002 est le premier Gripen E doté du grand écran central (WAD). L’avion est également le premier exemplaire qui rejoindra l'armée de l'air suédoise (SwAF). Les trois premiers Gripen E (39-8, 39-9 et 39-10) ont volé avec les trois écrans d’affichage classique, qui ne seront plus installés dorénavant sur les prochains Gripen E.

WAD_display-960x539.jpg

Après que le premier Gripen E brésilien (6001) qui a effectué son premier vol avec un schéma de peinture spéciale. Hier c’est le n° 6002 qui a présenté un camouflage en éclats en trois nuances de gris avec les cocardes suédoises. Il n’est pas encore confirmé, si ce schéma de peinture de type « Splinter » soit retenu pour équiper l’ensemble de la flotte de Gripen E suédois à l’avenir. Si cela devait être le cas, on retrouverait, alors, un camouflage assez similaire à celui utilisé sur les JAS-37 « Viggen » de la Flygvapnet.

Le programme d'essais en vol de Saab compte désormais cinq avions de combat Gripen E, dont le FAB4100 de l'armée de l'air brésilienne.

Simulateur du Gripen E au Brésil :

Saab, en collaboration avec ses partenaires brésiliens tels qu’Embraer, Atech et AEL Sistemas, a récemment inauguré le premier simulateur brésilien de systèmes Rig (S-rig) Gripen au sein du réseau Gripen Design and Development (GDDN) de l'usine Embraer, située à Gavião Peixoto. État de São Paulo. Il s'agit du premier simulateur Gripen E à être installé en dehors de la Suède. Il fait partie du programme de transfert de technologie Suède-Brésil.

Le nouveau simulateur permettra à GDDN de mener davantage de projets de développement au Brésil.

Le simulateur jouera un rôle important dans le développement du Gripen E au sein de la GDDN, il sera utilisé pour les tests de développement et la vérification des systèmes, des sous-systèmes et des fonctionnalités de l'avion. La plateforme est compatible avec les systèmes développés par Saab, Embraer, Atech et d’autres partenaires du réseau général de distribution.

Le simulateur soutiendra également les activités du centre d'essais en vol Gripen (GFTC), qui sera installé dans le GDDN en 2020.

« Le simulateur est un outil de développement important qui permettra aux ingénieurs de tester de nouveaux logiciels et d’autres fonctions, tout en permettant aux pilotes de se préparer aux tests en vol en effectuant des tests sur la plateforme avant le vol proprement dit », a déclaré Mikael Franzén, directeur du Gripen E pour le Brésil.

Même après le développement et la livraison des chasseurs dans les années suivantes, le simulateur Gripen E continuera de jouer un rôle déterminant dans le développement et l’évaluation de nouvelles fonctionnalités, telles que l’intégration de nouvelles armes et la configuration de logiciels améliorés.

DbFfjUwWsAATVD2.jpg

Photos : 1 Gripen E N°6002 2 Cockpit avec le WAD 3 Simulateur Gripen E @ Saab

02/09/2013

La RAAF a reçu son simulateur de NH-90 !

 

A40010.JPG

L'armée australienne a reçu le premier des deux simulateurs pour hélicoptère de transport NH-90.
Ce simulateur est installé au Centre de formation aéronautique de l'Armée à Oakey, dans le Queensland. Le second simulateur sera situé à Townsville où il sera installé en 2014.


Ces simulateurs vont permettre aux pilotes de l’Armée et de la Marine de pratiquer leurs compétences dans tous les régimes de vol, jour et nuit, ces simulateurs reproduisent fidèlement la sensation de l'aéronef en vol.

 

Ce simulateur de vol complet est équipé de la base de données dont la génération d'images visuelles et  capable de simuler tous les types d'environnements (que ce soit désertique, montagneux ou maritime), les conditions météorologiques, les effets spéciaux et les menaces du champ de bataille.

La cabine du simulateur du NH90 cabine est également entièrement compatible avec l'utilisation de lunettes de vision nocturne de troisième génération ou avec un casque muni d’un afficheur tête haute ( HUD).

 

 

 

 


simul-NH90.jpg

 

Photos : 1 NH-90 RAAF  2 Simulateur @ Eurocopter

 

 

12:11 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : eurcopter, nh90, raaf, simulateur |  Facebook | |

31/01/2013

Simulateur de maintenance pour l’Eurofighter !

904b980780.jpg


 

 

Cassidian s’est vu attribuer par l’Office fédéral de l’équipement, des techniques d’information et de l’utilisation (BAAINBw) un contrat portant sur la fourniture d’un nouvel entraîneur de maintenance (Maintenance System Trainer – MST) destiné à la formation du personnel technique de la Luftwaffe chargé de l’Eurofighter. Cet entraîneur simule les systèmes de bord de l’Eurofighter pour le personnel au sol.  

 

Cet entraîneur simule les systèmes de bord de l’Eurofighter pour le personnel au sol. Sa particularité réside dans ses capacités de simulation, qui autorisent non seulement un apprentissage réaliste et efficace des procédures standard de maintenance et de réparation, mais également l’acquisition de connaissances système avancées, telles que la marche à suivre pour la localisation, la recherche et la réparation des pannes ainsi que la réalisation d’essais. Le contrat en question porte sur le développement du système d’entraînement dont dispose l’armée de l’Air allemande, dans le but d’assurer une formation adaptée au dernier standard de l’avion.


 

MST_Classroom_CR_Cassidian_490_318.jpg


 

Ce simulateur de maintenance virtuel sur PC est issu de la gamme de produits « Virtual Maintenance Trainer ». Il peut être exploité comme poste de formation autonome ou mis en réseau dans une salle de classe réunissant jusqu’à 12 postes de formation et un poste de formateur. Chaque poste de travail simule les fonctionnalités d’un Eurofighter monoplace dans un environnement en 3D. Une réplique du cockpit de l’Eurofighter ainsi que des éléments de commande réels facilitent la formation pratique. L’entraîneur est à même de simuler plusieurs centaines de pannes susceptibles d’être réparées par les personnes en formation de manière autonome ou sous la direction du formateur. Si l’entraîneur virtuel ne remplace pas la formation pratique sur avion réel, il réduit la durée de la formation réalisée sur les avions d’entraînement dont la disponibilité est limitée. Dans le même temps, il réduit le risque de dommages causés sur les avions réels et accroît la sécurité du personnel.

Le nouveau système sera développé au sein du centre aéronautique militaire de Manching, en étroite coopération avec l’Ecole technique de la Luftwaffe 1 (TSLw 1) de Kaufbeuren, et livré au client en fin d’année 2015.


 

MST_Cockpit_CR_Cassidian_490_318.jpg


Photos : 1 Eurofighter allemand @Marcel Wenk/Cassidian  2 & 3 Postes du simulateur de maintenance @ Cassidian 


16:51 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : eurofighter, luftwaffe, simulateur, cassidian |  Facebook | |