31/10/2020

Des King Stallion supplémentaires pour l’USMC !

1.jpg

Sikorsky (groupe Lockheed Martin) construira six hélicoptères CH-53K « King Stallion » dans le cadre d'un nouveau contrat pour la marine américaine. Le nouvel hélicoptère soutiendra le Corps des Marines des États-Unis (USMC) dans sa mission consistant à effectuer le transport d'assaut expéditionnaire de véhicules blindés, de matériel et de personnel pour soutenir les opérations réparties dans les profondeurs des terres à partir d'un centre d'opérations en mer.

Les six hélicoptères font partie du programme d'enregistrement de 200 nouveaux hélicoptères pour le Corps des Marines des États-Unis, et leur ajout fait un total de 24 CH-53K maintenant sous contrat.

Aux termes de ce dernier contrat, connu sous le nom de lot 4 de production initiale à faible taux (LRIP), Sikorsky commencera les livraisons des six appareils en janvier 2024.

Le CH-53K "King Stallion" :

Bien que conçu de la même taille que les CH-53E « Super Stallion », qu’il doit remplacer à partir de 2021, le CH-53K permettra de tripler la capacité de transport de charge externe à plus de 27’000 lb sur une distance de plus de 110 miles nautiques. Doté d’une nouvelle motorisation General-Electric GE38-1B offrant un meilleur couple surmonté d’un rotor de quatrième génération en composite. La cellule est également nouvelle, car entièrement en matériaux composites. Encore plus puissante (ses 3 turbines délivrent environ 7'500ch chacune), ravitaillable en vol, équipé de systèmes de communications de dernière génération, le CH-53K est optimisé pour le transport par temps chaud en opérant à partir de terrains peu préparés et devient la référence de sa catégorie. En matière de transport, le CH-53K peut par exemple emporter en interne une Jeep « Humvee ».

1747974566.jpg

Photos : 1 Le CH53k est une grue volante 2 le CH-53K @ Sikorsky

 

17/09/2020

Essais des armes du HH-60W « Jolly Green II » !

1000w_q95.jpg

Sur la base d’Eglin en Floride, Sikorsky teste actuellement les armes du futur hélicoptère de recherche et sauvetage au combat HH-60W.   

Le but des essais est de vérifier la fonctionnalité et la précision des systèmes d'armes et de démontrer que les armes peuvent être utilisées en toute sécurité sur le plan opérationnel. Les testeurs du 413e Escadron d'essais en vol et leurs partenaires ont effectué les tests sur une période de trois semaines.

Les trois armes testées sont : le GAU-2, un canon gatling de 7,62 mm avec une cadence de tir de 3’000 coups par minute, le GAU-18, une mitrailleuse de calibre 50 avec une cadence de tir de 650 à 800 coups, et le GAU- 21, une mitrailleuse nouvellement conçue de calibre 50 avec une cadence de tir de 950 à 1100 coups.

200821-F-AY943-028.JPG

Six hélicoptères sont dédiés au programme d'essais de développement. L’US Air Force veut que les HH-60W soient produits et déployés dès que possible, car ses 96 hélicoptères de sauvetage HH-60G « Pave Hawk » ont ​​dépassé leur durée de vie utile prévue 6’000 heures de vol, selon un rapport du Government Accountability Office publié en août 2018 (GAO). A l'époque, ces hélicoptères avaient enregistré en moyenne 7’100 heures de vol. Cependant, le programme a subi des retards qui ont retardé le premier vol du HH-60W d’environ huit mois. L'un des problèmes était la pile à combustible du HH-60W, qui présentait plusieurs défauts de conception et de fabrication, notamment le dépassement du poids autorisé et le non-respect des normes militaires en matière de température normale, de température à froid et de performances d'auto-obturation, selon un rapport du directeur des tests opérationnels et de l'évaluation publié en janvier 2019. Le programme de l'US Air Force prévoit 113 appareils pour remplacer ses hélicoptères vieillissants « Pave Hawk » HH-60G

Conception et caractéristiques de l'hélicoptère HH-60W :

La conception du HH-60W est basée sur l'hélicoptère UH-60M de nouvelle génération. Le giravion intègre une cellule résistante aux chocs et aux dommages. Il conserve composite, accord large, pales du rotor principal et les structures résistantes à la corrosion de son prédécesseur.

L'hélicoptère offre une capacité de carburant interne supérieure à celle de l'hélicoptère HH-60G. Il offre une plus grande autonomie tout en offrant un grand espace intérieur dans la cabine. Il peut accueillir deux pilotes, deux ambassadeurs paramédicaux et deux ambulanciers pour patients médicaux ou blessés. Les deux côtés du fuselage peuvent être montés avec les mitrailleuses de calibre 50 et 7.62mm.

L'hélicoptère est équipé du système de planification de la mission de Lockheed-Martin, d'aides défensives, de liaisons de données, d'ordonnateurs de mission et de capteurs de conditions météorologiques défavorables.

Cockpit et avionique :

Le cockpit avec écrans multifonction de pointe peut accueillir deux pilotes côte à côte. Il est équipé de l'avionique et des équipements de mission de pointe de Rockwell Collins, notamment d'un vol de mission et de mission en poste de pilotage, de radios de navigation et du système de communication avancé ARC- 210 V/UHF. L'ARC-210 offre des communications vocales sécurisées et une interopérabilité civile. Le système prend en charge les futurs réseaux ad hoc et la communication par satellite (SATCOM) de la prochaine génération, pour une transmission voix et données ininterrompue. 

Les écrans multifonctions installés dans le poste de pilotage sont conformes aux normes récentes du système de vision nocturne (NVIS). Les dispositifs multifonctions prennent en charge les angles de vision larges pour une visualisation optimale dans le cockpit.

Moteur du HH-60W :

Le HH-60W est doté de deux moteurs General Electric T700-GE-701D qui développent chacun une puissance maximale continue de 1’716 shp (1 279 kW) et offrent des performances supérieures par mauvais temps.

Protection électronique : 

Le HH-60 « Whisky » est doté du nouveau récepteur d’alerte radar AN/APR-52 (RWR). Il est conçu pour traiter un grand nombre de signaux simultanément pour identifier plus rapidement et plus précisément les menaces contre l'équipage. Le RWR AN/APR-52 offre une forte probabilité de détection pour les menaces modernes et émergentes dans des environnements de signaux très denses.

« Jolly Green II » :

Nouvel aéronef, nouveau nom, L'Air Force a révélé le nouveau nom pour l'hélicoptère de recherche et sauvetage de combat de nouvelle génération Sikorksy HH-60W « Jolly Green II ». Ce nom est un hommage rendu aux hélicoptères peints en vert d'origine qui ont sauvé les équipages pendant la guerre du Vietnam.

87602819_3439477179412125_2177465165425934336_o.jpg

Photos : 1 Gros plan sur le HH-60W Jolly Green II » 2 Essais de mitrailleuse 3 HH-60W @ Sikorsky

 

 

19/06/2020

Des S-70i « Black-Hawk » armés pour les Philippines ?

fg_3204448-jdw-6517.jpg

L’hélicoptériste Sikorsky, prépare une proposition visant à offrir aux Philippines une version armée de son hélicoptère polyvalent S-70i « Black Hawk ». La proposition sera positionnée pour répondre aux besoins de la Philippine Air Force (PAF) afin de se procurer six hélicoptères d'attaque.

La proposition s'appuie également sur le contrat de Sikorsky - attribué en avril 2019 pour construire et livrer 16 S-70i « Black Hawk » afin de répondre au programme séparé de la PAF «Hélicoptère utilitaire de combat» (CUH). Sikorsky a déclaré que sa production des plates-formes CUH n'a pas été affectée par la pandémie de Covid-19. Les six premiers des « Black Hawk » qui sont tous produits par PZL Mielec, la société de Sikorsky en Pologne - seront livrés au quatrième trimestre 2020, le reste étant prévu pour 2021.

 

Selon les médias philippins, le programme CUH est évalué à environ 240 millions de dollars. Le programme d’hélicoptères d’attaque de la PAF est quant à lui budgété par les Philippines à environ 265 millions de dollars, ce qui est nettement inférieur aux deux offres connexes faites par le gouvernement américain fin avril.

Ces propositions, qui progresseront par le biais du mécanisme de vente militaire étrangère (FMS) du gouvernement américain, comprennent l'hélicoptère d'attaque Boeing AH-64E « Apache » ou le Bell AH-1Z « Viper ».

Le Sikorsky S-70i « Black-Hawk » :

Le Sikorsky S-70i est un dérivé des versions MH-60 destiné à l’exportation. La nécessité d'une plate-forme d'un tout nouveau Black-Hawk. Le Hawk « M » a émergé durant les années 1990 avec l'obligation de mettre à jour l’avionique analogique des UH-60A et UH-60L avec un cockpit numérique intégré, des commandes de vol numériques doublées et des moteurs plus puissants et des améliorations structurelles. Conçu par Sikorsky est doté d’une interface de Lockheed Martin, le S-70i (MH-60) représente l’évolution des versions précédentes, grâce aux leçons apprises durant les différents déploiements et durant les nombreuses opérations de ces dernières années. Cette nouvelle version permet un engagement multi-missions en utilisant un équipage de trois personnes.

Outre, l’attaque de navires et de sous-marins, l’hélicoptère est susceptible de remplir l’ensemble des missions secondaires telles que : la recherche et le sauvetage (SAR), le ravitaillement vertical.

L’hélicoptère S-70i présenté par Sikorsky PZL Mielec dispose de quatre pylônes sous les ailes qui peuvent engagés des missiles Lockheed-Martin AGM-114 « Hellfire » avec des paniers lance-roquettes Hydra 70. L’hélicoptère offre également l’option d’emport d’une mitrailleuse M134 de 12,7mm ou deux canon GAU-19.

Selon PZL Mielec, l'architecture du système permet au S-70i d'intégrer également d'autres armements selon l'inventaire des clients potentiels.

1831440585.jpg

Photos : S-70i « Black-Hawk » @ Sikorsky/PZL

23/02/2020

Seconde commande pour le VH-92A présidentiel !

1.jpg

Sikorsky a reçu un second contrat de lot initial (Lot RIP II) de production initiale à faible taux de la part de l'US Navy Air Systems Command pour la construction de six nouveaux hélicoptères présidentiels VH-92A. Actuellement, Sikorsky a transféré cinq hélicoptères VH-92A en test gouvernemental et le test opérationnel initial.  Les premiers VH-92A vont entrer en service ce printemps. Ce second lot doit être livré courant 2022.

Cette seconde attribution de contrat semble confirmer la bonne marche du programme VH-92A. Les premiers aéronefs rejoindront donc bientôt l’escadron HMX-1 de la Marine, basé à Quantico, en Virginie pour remplacer les actuels les VH-3D et VH-60N. L'unité est chargée du transport du Président en utilisant l'indicatif « Marine One » lorsque celui-ci est à bord.

62397305_2849341771759005_8016594090487447552_o.png

Le Sikorsky VH-92A :

Le Sikorsky VH-92 est un dérivé du S-92. Le premier appareil a été livré en septembre 2004. Principalement utiliser pour le ravitaillement des plates-formes pétrolières et en mode de recherche et sauvetage, il a été commandé par les Forces armées canadiennes au nombre de 28 exemplaires sous la désignation CH-148 « Cyclone ». L’appareil peut voler de jour comme de nuit, dans presque toutes les conditions météorologiques et par des températures variables entre - 51 °C et + 49 °C. Grâce à sa vitesse maximale de croisière de 250 km/h, le S-92 est environ 10 % plus rapide que le « Sea King ». Le S-92 peut aussi parcourir 450 km sans ravitaillement. Le Sikorsky S-92 est un hélicoptère de transport biturbine de type : General Electric CT7-6D, muni d’un rotor principal et d’un rotor de queue quadripales, d’un train d’atterrissage tricycle rétractable et pouvant transporter jusqu’à 22 passagers.  

Le poste de pilotage est équipé de systèmes de navigation modernes, ainsi que de quatre écrans multifonctions. Les pilotes sont assis sur des sièges Martin-Baker anti-crash. Le poste de pilotage est chauffé, ventilé et climatisé indépendamment de la cabine. Un équipement complet permet une sécurité en vol maximale : deux systèmes automatiques de contrôle de vol (AFCS), des systèmes anticollision (TCAS) et d’avertissement de proximité du sol (EGPWS) et un radar météorologique placé dans le nez de l’appareil. Les systèmes vitaux de l’appareil sont redondants, la cellule offre une bonne résistance en cas de crash et la boite à vitesse peut fonctionner durant ½ heure sans huile. 

Dans le cadre du programme VXX, Sikorsky propose le S-92 dans le standard VH-92 aux moteurs plus puissants et entièrement construit par des entreprises américaines. Les systèmes électriques et hydrauliques sont installés en triple exemplaires et le système d’alimentation en carburant se fait par aspiration, ce qui évite d’éventuelles fuites dues à la pression. Les systèmes de pilotages sont également redondants. Les réservoirs de carburant auto-obturant, placés à l’extérieur de la cabine, sont capables de supporter des impacts d’obus de 23mm. L’appareil possède un système de dégivrage et est également protégé contre la foudre et les champs de rayonnement d’intensité élevée.

1952774859.jpg

Photos : le VH-92A @ Sikorsky/LM

 

 

29/12/2019

Des S-70i « Black-Hawk pour la Pologne !

1831440585.jpg

La Pologne a pris livraison de quatre hélicoptères Sikorsky S-70i « Black-Hawk » destinés aux forces spéciales, donnant ainsi le coup d'envoi à un programme de renouvellement de la flotte qui était attendu depuis longtemps. Ils ont été présentés au président polonais Andrzej Duda et au ministre de la Défense Mariusz Blaszczak lors d'une cérémonie qui s'est tenue à la base aérienne de Varsovie-Okecie le 20 décembre.

Commandés en janvier 2019, les Black Hawks ont été assemblés chez PZL Mielec, la filiale polonaise de Sikorsky. Les spécifications exactes des aéronefs et les détails de l’équipement spécialisé installé sont couverts par la confidentialité et ne peuvent pas être divulgués.

Rappel :

La Pologne tente depuis plusieurs années de moderniser son stock d’hélicoptères. Le processus controversé a initialement vu Varsovie, en avril 2015, passer une commande de 50 Airbus Helicopters H225M devant être exploités par les trois branches de ses forces armées. Cependant, un changement de gouvernement a vu ce contrat annulé en octobre 2016. Au lieu de cela, la Pologne a poursuivi une stratégie d'acquisition au coup par coup : en plus du S-70i, elle a commandé quatre Leonardo Helicopters AW101 pour des opérations de guerre anti-sous-marine par sa marine.

Le Sikorsky S-70i « Black-Hawk » :

Le Sikorsky S-70i est un dérivé des versions MH-60 destiné à l’exportation. La nécessité d'une plate-forme d'un tout nouveau Black-Hawk. Le Hawk « M » a émergé durant les années 1990 avec l'obligation de mettre à jour l’avionique analogique des UH-60A et UH-60L avec un cockpit numérique intégré, des commandes de vol numériques doublées et des moteurs plus puissants et des améliorations structurelles. Conçu par Sikorsky est doté d’une interface de Lockheed Martin, le S-70i (MH-60) représente l’évolution des versions précédentes, grâce aux leçons apprises durant les différents déploiements et durant les nombreuses opérations de ces dernières années. Cette nouvelle version permet un engagement multi-missions en utilisant un équipage de trois personnes.

Outre, l’attaque de navires et de sous-marins, l’hélicoptère est susceptible de remplir l’ensemble des missions secondaires telles que : la recherche et le sauvetage (SAR), le ravitaillement vertical.

L’hélicoptère S-70i présenté par Sikorsky PZL Mielec dispose de quatre pylônes sous les ailes qui peuvent engagés des missiles Lockheed-Martin AGM-114 « Hellfire » avec des paniers lance-roquettes Hydra 70. L’hélicoptère offre également l’option d’emport d’une mitrailleuse M134 de 12,7mm ou deux canon GAU-19.

Selon PZL Mielec, l'architecture du système permet au S-70i d'intégrer également d'autres armements selon l'inventaire des clients potentiels à l'exportation.

Photo : S-70i « Black-Hawk » produit chez PZL@ PZL