30/10/2017

Chine, de nouvelles informations sur le J-20 et FC-31 !

 Chinese FC-31J-31Shen Fei (Falcon Eagle) Stealth 5th Fighter Aircraft demonstration its capabilities at China International Aviation & Aerospace Exhibition 2014 (Airshow China 2014).  (4).jpg

 

De nouvelles informations sur le développement des chasseurs à réaction Chinois ont émergé cette semaine. Ces informations concernent en particulier le développement des programmes furtifs J-20 et FC-31. Pour un grand nombre d’observateurs occidentaux, l’accent est actuellement mis sur les développements indigènes dans le but de pouvoir un jour ne plus dépendre de programmes étrangers comme c’est encore le cas aujourd’hui.

Chengdu Aircraft Corporation a annoncé que son J-20 dispose désormais d’un APU et du moteur chinois WS-15 fiable produit localement. Les modèles précédents du J-20 étaient équipés du moteur Saturn Lyulka AL-31F de fabrication russe. Le moteur chinois ne peut toujours pas égaler les performances du Pratt & Whitney F119 qui équipe le Lockheed-Martin F-22 " Raptor ", mais il est équipé du mode « Supercruise ». Selon l’avionneur chinois, une centaine de J-20 seront en service d'ici 2020.

2565819072.jpg

Le Chengdu J-20, soit un appareil de la cinquième génération de combat furtif, devra répondre à trois rôles bien précis. Ayant des capacités furtives semblables à celles du F-22 et F-35, l’avion semble offrir des capacités dans un certain nombre de rôles, de l’interception à l'attaque de précision à long rayon d’action. L’avion dispose de deux baies latérales pour les petits missiles air-air et une grande baie sous le fuselage pour accueillir des missiles de plus grandes tailles et des armes d'attaques de surface à guidage de précision.

De son côté, le Shenyang FC-31 a fait l'objet d'une refonte majeure pour corriger un certain nombre d'insuffisances constatées dans les prototypes d'origines. La structure a été retravaillée de sorte qu'elle est maintenant plus lourde de trois tonnes et plus longue de 20 à 30 pouces. Le moteur RD-33 de fabrication russe de l'avion a été remplacé par le moteur chinois WS-19 censé être «sans fumée», et dispose également du mode « Supercruise ». Des travaux ont été entrepris pour réduire sa signature radar. Le radar aurait également été mis à niveau avec de nouveaux modes, notamment la capacité de réaliser des tâches de ciblage dépendant ou de gestion du champ de bataille.

Le Shenyang J-31 est un chasseur de taile moyenne utilisant des moteurs russes RD-93 et à terme des moteurs chinois WS-13. L’avion reprend les entrées d’air du F-35 sans séparateur de couche du moins en apparence. On notera que les tuyères sont classiques à la différence du F-22. Conçu par l'Institut 601 de Shenyang et fabriqué par l'usine 112, toujours à Shenyang. Selon les premières communications de la China Aviation Industry dédiée à cet avion, indiquent qu'il a une faible signature radar et une forte capacité en matière de contre-mesures électroniques. Il a une capacité multirôle. Les systèmes de bords permettent la fusion des données. De plus, l’avion capacité en logistique intégrée et un haut ratio qualité/prix. Il peut décoller sur 400 mètres et atterrir sur 600 mètres. La durée de vie est estimée entre 6 et 8’000 heures de vol ou 30 ans de service.

3615463237.jpg

Photos : 1 FC-31 @ Weimeng 2 J-20 @ Chine nouvelle 3 FC-31 @ CCVT

 

 

 

25/12/2016

Le second prototype du FC-31 a volé !

shenyang,fc-31,aviation chinoise,avions de comabt chinois,blog défense,avions furtifs,les nouvelles de l'aviation

 

Les sites de défense chinois ont publié des images de ce qui devrait être le deuxième prototype du Shenyang FC-31 (J-31).

Une différence majeure est apparue avec ce second prototype en ce qui concerne configuration des empennages verticaux. Ce FC-31 présente une queue coupée, alors que le premier prototype désigné J-31, avait une queue presque triangulaire avec un haut horizontal.

Le statut du FC-31 n'est pas clair. Le J-31 n'a pas été présenté au salon aérien de Zhuhai en 2016, bien qu'une maquette soit présente au statique sur le stand de l’avionneur et ceci près d'un «cockpit de concept avancé avec un écran tête haute conventionnel et un grand écran tactile multifonction.

Destiné à l’exportation ?

Le FC-31 serait selon certaines sources chinoises destiné aux acheteurs étrangers, à la différence du chasseur chinois J-20 qui sera fourni aux Forces aériennes chinoises. Cependant, la société Shenyang Aircraft espère que FC-31 intéressera l'armée de l'air chinoise.

Selon le porte-parole de Shenyang Aircraft Corporation, l’avion peut emporter six missiles air-air en interne et six en externe sous les ailes ou quatre missiles air-sol supersoniques en internes et quatre sous les ailes. L’avion peut également emmener quatre bombes à pénétration profonde de 500 kg en interne et quatre sous les ailes. Toujours selon l’avionneur chinois le J-31 peut également emporter jusqu’à 18 petites bombes sur les différents pylônes.

L’appareil est doté d’un système de ciblage électro-optique (EOTS) et utilise un radar AESA KLJ-7A produit par Nanjing Electronics (NRIET).

AVIC a également fourni de nouvelles spécifications en ce qui concerne la longueur du J-31 qui est passée de 16,8 m à 17,3 m, tandis que son poids maximal au décollage est passé de 25 tonnes à 28 tonnes. L’avion dispose de commandes latérales, d'un grand écran multifonction reconfigurable (MFD), d'un grand écran tête haute (HUD) et d'un viseur de casque.

2016-07-08-FC-31-2.0-03.jpg

Le Shenyang J-31 :

Le Shenyang J-31 est un chasseur de taille moyenne utilisant des moteurs russes RD-93 et à terme des moteurs chinois WS-13. L’avion reprend les entrées d’air du F-35 sans séparateur de couche du moins en apparence. On notera que les tuyères sont classiques à la différence du F-22. 

Conçu par l'Institut 601 de Shenyang et fabriqué par l'usine 112, toujours à Shenyang. Selon les premières communication de la China Aviation Industry dédiée à cet avion indique qu'il a une faible signature radar et une forte capacité en matière de contre-mesures électroniques. Il y une capacité multirôle. Les systèmes de bords permettent la fusion des données. De plus l’avion capacité en logistique intégrée et un haut ratio qualité/prix. Il peut décoller sur 400 mètres et atterrir sur 600 mètres. Sa durée de vie est estimée entre 6 et 8’000 heures de vol ou 30 ans de service.

 

3365770599.jpg

Photos : 1 le second prototype@Weibo 2 Maquette du cockpit 3 le premier modèle @ Chine Nouvelle

 

 

28/10/2014

Arrivée du Shenyang J-15 de série !

p1568511.jpg

 

 

La Chine a lancé la production en série de son chasseur Shenyang Aircraft Corporation (SAC) J-15 «Flying Shark». Les premiers appareils de série ont été livrés, on parle de 11 aéronefs. 

 

Les premiers J-15  de série porte les numéros 101 à 1011 et équipent dorénavant la l'Armée de libération Aéronaval Populaire (PLANAF). Les premiers prototypes qui ont notamment servi à former les pilotes et les mécaniciens sur le porte-avions Liaoning portaient les numéros destinés aux aéronefs d’essai soit la série 500. De plus, l’avionneur Shenyang a débuté les premiers vol de la version bi-places, le J-15S.

 

Trois variantes:

 

L’avionneur chinois affirme qu’il y aura trois variantes pour le J-15 monoplace de combat multirôle, le J-15S d’entrainement et une future version de guerre électronique.


1881626194.jpg


 

Shenyang J-15 «Flying Shark» :


Le Shenyang J-15 «Flying Shark» est un avion de chasse embarqué sur porte-avions, dérivé du Sukhoi 33 russe. Bien que pendant un certain temps les rumeurs faisaient état d’un appareil semi-furtif, celui-ci est en fait une copie chinoise, mais dotée d’un équipement entièrement indigène. Pour développer le J-15, la Chine a acquis un modèle de SU-33 en 2001, auprès de l’Ukraine. A ce propos, il faut rappeler que la Russie avait refusé de vendre ce type d’appareil et l’épisode ukrainien avait profondément enragé Moscou à l’époque.
La Chine a activement cherché à acheter des SU-33 en provenance de Russie à de nombreuses reprises, l’offre a été faite en mars 2006, mais les négociations se sont effondrées en 2009, après qu'il fut découvert que la Chine avait développé une version modifiée du Su-27SK désigné Shenyang J-11B, en violation des accords de propriété intellectuelle.


shenyang,j-15,flying shark,aviation chinoise,marine chinoise


 

 

Photos: 1 Shenyang J-15 de série no°105 2 Essai en mer  3 Modèle d’essai no°553 @ Chine nouvelle

16/09/2012

Shenyang J-21, le second avion furtif chinois !

1347776830_63681.jpg


 

 

La Chine se veut prolifique en matière d’avions de combat, après le Chengdu J-20 dévoilé l’année dernière, voici que le constructeur Shenyang dévoile le J-21. Si le J-20 était déjà une copie du F-22  américain et du T-50 russo-indien, ce nouveau chasseur ressemble à si m’éprendre au F-22 et au F-35 !

 

Les rumeurs de développement du J-21 ont été déclenchées par une série de photos et vidéo d'un fuselage d'avion couverte d’une  bâche de camouflage posté sur internet en juin. 

 

 

Shenyang J-21/31 :

 

Si le J-20 semble être plutôt une sorte de bombardier furtif voir un appareil, uniquement dédié à la supériorité aérienne longue distance de part sa taille, se second appareil développé par Shenyang Corporation (SAC) reprend l’ensemble des formes du Lockheed-Martin F-22 «Raptor» en ce qui concerne les formes générales et ressemble de face à si m’éprendre au F-35. Plus petit que le F-22 mais assez proche du F-35, ce J-21 semble donc être un chasseur de supériorité aérienne  multi-rôle susceptible de venir contrer ses équivalents américains.

 

Biréacteur, le F-21 ou F-31 (on ne sait pas encore exactement sa dénomination) reprend les entrées d’air du F-35 sans séparateur de couche, du moins en apparence. On notera que les tuyères sont classiques à la différence du F-22. 

 

Conçu par l'Institut 601 de Shenyang et fabriqué par l'Usine 112, toujours à Shenyang, cet avion ne serait pas  commandé par l'armée de l'air chinoise, du moins pour l’instant. Serait-il alors en concurrence avec le J-20 ? Rien n’est moins sûr pour l’instant. L’avion pourrait cependant intéressé la Force aérienne et peut-être également la marine qui cherche également à compléter sa dotation actuelle avec le J-15 (copie du SU-27). 

 

 

Synthèse :

 

Il sera donc très intéressant de suivre le développement de ces deux aéronefs à l’avenir en ce qui concerne non seulement leur faisabilité technique, mais également comment la Chine va gérer l’avenir de ces deux avions, dont les dessins sont à la base des copies occidentales.


 

p21qo.jpg


 

Photos : Shenyang J-21/31@ Chine Nouvelle

 

 

 

03/05/2011

Le Shenyang J-15 Flying Shark !

 

j-15-naval-fighter-china-02.jpg

Après les présentations des Chengdu J-20 et du projet Shenyang J-16 Silent Flanker, la Chine vient de révéler officiellement le J-15 Flying Shark ! Développé par Shenyang Aircraft Corporation.


J-15 Flying Shark :

Le Shenyang J-15 Flying Shark est un avion de chasse embarqué sur porte-avions, dérivé du Sukhoi 33. Bien que pendant un certain temps les rumeurs faisaient état d’un appareil semi-furtif, celui-ci est en fait une copie chinoise mais dotée d’un équipement entièrement indigène. Pour développer le J-15, la Chine a acquis un modèle de SU-33 en 2001, auprès de l’Ukraine. A ce propos, il faut rappeler que la Russie avait refusé de vendre ce type d’appareil et l’épisode ukrainien avait profondément enragé Moscou à l’époque.
La Chine a activement cherché à acheter des SU-33 en provenance de Russie à de nombreuses reprises, la offre infructueuse a été faite en mars 2009, mais les négociations se sont effondrés en 2006 après qu'il fut découvert que la Chine avait développé une version modifiée du Su-27SK désigné Shenyang J-11B, en violation des accords de propriété intellectuelle.


Premier vol :

Le premier prototype du J-15 a effectué, selon l’agence Chine nouvelle, son premier vol le 31 août 2009. Le J-15 est doté de moteurs chinois de type WS-10, l’un des grand défis pour les ingénieurs chinois fut la conception des ailes repliables et le développement des moteurs. Le J-15 dispose d’une queue raccourcie et des trains d’atterrissages renforcés. Le J-15 utilise la technique STOBAR (Short Take-Off But Arrested Recovery), décollant sur la totalité de la piste/pont (incliné au bout) pour décoller et atterrissant avec l’aide d’un brin d’arrêt. Les derniers rapports indiquent que la Chine a développé un radar AESA, qui pourrait être installé sur le nouveau chasseur.


Le J-15 équipera le premier porte-avions chinois, le Shi Lang, soit l’inachevé Varyag (classe Kuznetsov )destiné initialement à la Russie. Le J-15 assurera des missions multi-rôles de supériorité aérienne, anti-navires et défense de la flotte, reconnaissance ainsi que le soutien aérien.

Liens sur l'aviation chinoise et ses nouvelles créations :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2011/01/18/chine-le-p...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2011/01/11/chengdu-j-...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2007/09/20/chengdu-ji...

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2007/05/01/le-reveil-...


Photo : Shenyang J-15 en vol @ Agence chine nouvelle

08:01 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : shenyang, j-15, flying shark |  Facebook | |