09/12/2016

La REGA commande le H145 !

CzOuJ_gXUAQlons.jpg

La Garde aérienne suisse de sauvetage « Rega » a signé cette semaine un contrat avec Airbus Helicopters pour l’achat de six nouveaux hélicoptères de sauvetage de type H145. Ces nouveaux aéronefs seront opérationnels dès 2018, en remplacement de la flotte des bases de plaine composée actuellement des EC145.

« En optant pour le H145, nous poursuivons le renouvellement de la flotte Rega, celle de la prochaine génération d’aéronefs », relève Ernst Kohler, Président de la Direction. « Pour notre organisation, la fiabilité de la flotte est un facteur décisif ». C’est pourquoi les EC145 acquis en 2003, après de bons et loyaux services, seront remplacés au début de l’été 2018 par leurs successeurs, plus performants. Grâce à ces nouveaux hélicoptères de sauvetage, les coûts d'entretien pourront être réduits et la disponibilité exemplaire de la flotte maintenue. Avec l’acquisition des H145, la Rega poursuit sa stratégie d’une flotte composée de deux types d’appareils : les bases de montagne volent avec l’hélicoptère de sauvetage de type Da Vinci du constructeur italien Leonardo Helicopters (auparavant AugustaWestland), alors que les bases de plaine opèrent avec les hélicoptères du constructeur européen Airbus Helicopters (ex-Eurocopter).

 Prédestiné aux transports spécifiques de médecine intensive :   

Avec le H145, la Rega mise sur le successeur du EC145, utilisé en mission par les bases de plaine à Zurich, Bâle, Berne et Lausanne. Répondant aux nouveaux standards techniques dans les domaines de l’aviation et de la navigation, le H145 est, à titre de comparaison, plus puissant que son prédécesseur, équipé d’un pilotage automatique « 4 axes ». Avec sa cabine plus spacieuse, il est prédestiné aux transports spécifiques de médecine intensive, comme par exemple ceux effectués avec la machine cœur-poumon ou l’incubateur de transport pour les nouveau-nés et les prématurés. La Rega investit environ 52 millions de francs suisses pour l’acquisition de six hélicoptères, équipement médical inclus. Cette dépense est inscrite dans la planification financière à long terme de la Rega ; son assise financière lui permet cet investissement sans passer par l’emprunt.

 

L’Airbus H145 :

Bénéficiant de la robustesse, des faibles coûts d'exploitation et de la disponibilité élevée des hélicoptères éprouvés de la famille EC145/H145 d'Airbus Helicopters, le nouveau H145 est doté de moteurs Turbomeca Arriel-2E, un système numérique de régulation des moteurs à pleine autorité (FADEC) sur deux canaux, un rotor de queue caréné Fenestron®, ainsi que des boîtes de transmission modernisées pour les rotors principal et de queue. La masse maximum au décollage de cet hélicoptère modernisé est augmentée de 50 kg, tandis que ses performances en vol stationnaire - même avec une seule turbine opérationnelle - sont cruciales pour la sécurité en vol et le succès des missions, en particulier dans le cadre d'opérations spéciales ou de recherche et de sauvetage.

 

CzOuLO3XgAIQrGM.jpg

Photos : H145 aux couleurs de la REGA @ REGA/Airbus

 

06/07/2016

Genève peut-elle se passer de son hélicoptère de sauvetage ?

13575532_10210220001364282_1345819092_o.jpg

Le projet de la direction des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) de se séparer à terme de son hélicoptère de sauvetage (REGA15) dans le but d’économiser un demi-million de francs par an suscite une véritable indignation collective. Alors cet hélicoptère est-il est luxe ou un outil indispensable en matière de sauvetage ?

Petit rappel :

L’unité de sauvetage en hélicoptère du Canton de Genève a été créée en 1971. C’est en1987, que la Garde Aérienne Suisse de Sauvetage (SRFW, future REGA en allemand) inclue la Base hélicoptère de l’Etat de Genève dans son réseau d’intervenants pour la région genevoise et la France voisine. L’appareil de la Protection civile est aussi sollicité dès lors sous le code radio Rega-15. La Rega (y compris la section genevoise Rega15) apporte son aide partout où, grâce à son intervention, la vie ou la santé d’autrui peut être préservée, ménagée ou protégée. Dans l’accomplissement de cette mission, elle se conforme aux Principes de la Croix-Rouge et aide les personnes en détresse sans aucune discrimination ni considération de moyens financiers, de position sociale, de nationalité, d’origine, de religion ou encore d’opinion politique: seule l’urgence médicale prime. Les hélicoptères de sauvetage de la Rega et de la Rega15 assurent un transport rapide et efficace. Leur utilisation rationnelle contribue en outre à limiter les coûts liés aux maladies et aux accidents.

L’utilité de l’hélicoptère :

Il semble donc, que pour certains l’utilité d’un hélicoptère de sauvetage sur le territoire genevois n’est plus prouvée et que les moyens terrestres suffisent. Il est vrai que le canton dispose d’un grand nombre d’ambulances et la coordination des moyens de sauvetage est particulièrement efficiente. Pourtant, ces mêmes moyens peuvent se trouver diminuer en terme de réaction aux heures de pointes à cause du trafic routier. Mais également lorsqu’il s’agit d’opérer un sauvetage complexe dans un milieu difficile d’accès, comme un ouvrier coincé sur une grue de chantier par exemple.

13582212_10210220000324256_1433531986_o.jpg

En effet, qui ira chercher la petite fille dans le fossé, le crâne ouvert, sur le territoire de Terre Sainte, le motard au col de la Faucille, à St-Cergue ou au nord du département de l’Ain, le naufragé au milieu du lac qui se voyait couler juste avant que l’hélico ne le repère et lui apporte l’aide salvatrice, le chasseur avec une balle dans le thorax dans la région de Bellegarde, Le cycliste en arrêt cardio-respiratoire à Satigny, à Russin ou à Mijoux, la jeune fille piétinée par un troupeau de vaches sur les crêtes du Jura, le plongeur suisse au lac du Bourget ou à Meillerie, ou à Hermance pour le caisson de décompression. Qui pourra assurer un transport aussi rapide que l’hélicoptère en ce qui concerne les transferts d’organe, des brûlés transférés au Chuv, des transports de couveuses pour nouveaux-nés en détresse, des transferts de soins intensifs ?

Pour certains, l’hélicoptère n’a pas sauvé plus de vie que les ambulances au sol. De l’avis même des urgentistes la rapidité avec laquelle un patient peut-être amené dans un centre d’urgence (en plus de la stabilisation de celui-ci) est primordiale pour sa survie mais aussi pour sa guérison futur. La Rega 15 est engagée en périphérie quand le besoin d’un médecin réanimateur se fait sentir et très souvent que sur des cas «lourds». Genève-Chancy 8’, Genève-Nyon 7’, Genève-Gy 5’, combien de temps avec un SMUR qui pendant tout ce temps ne sera pas disponible en zone urbaine. En d’autre terme l’hélicoptère de sauvetage est un outil indispensable au sein de la chaine de sauvetage.

 

13582216_10210219999924246_1098941897_o.jpg

Que se passera-t-il si la Rega15 disparaît ?

Que les choses soient bien claires, la compétence en matière de sauvetage aérien ne disparaitra pas et sera déléguée à la base lausannoise de la Blécherette qui se trouve à 17 minutes de vol. De plus Genève devra également augmenter le nombre d’ambulances en services.

Que se passera-t-il, si l’hélicoptère de la Rega à Lausanne est déjà en opération et donc indisponible pour répondre à une urgence sur Genève ?

En cas de disponibilité de celui-ci, que de temps perdu, car qu’il ne faut que 6 à 8 minutes pour l’EC135 de la Rega 15 pour intervenir n’importe où sur le territoire genevois. Ce record minimal de durée ne peut être réalisé avec un véhicule au sol, alors que le taux de survie d’un patient en détresse est de 85% s’il est traité dans les 5 minutes et de 72% s’il est traité dans les 15 minutes. Une augmentation du nombre d’ambulances aura également un coût additionnel et ne permettra pas d’intervenir au milieu du lac ni au Salève et dans le Jura.

 

13621375_10210220000364257_501060284_o.jpg

Si vous soutenez le maintien de l’hélicoptère de la Rega 15, vous pouvez signez la pétition en ligne sur :  

 

https://www.change.org/p/eric-aventure-ch-non-%C3%A0-l-ab...

  

Remerciements à Jean-Jacques Steiner, paramedic Rega15 pour les informations et les photos.

 

 

 

14/02/2013

Meilleure collaboration REGA & Forces Aériennes !

ec635.parsys.55546.1.photo.Photogallery.jpg


 

Durant une phase de test qui se déroulera en février et mars 2013, la Rega et les Forces aériennes suisses exploiteront un hélicoptère de sauvetage supplémentaire sur la place d’atterrissage de l’hôpital de Scuol/GR. L’EC635 des Forces aériennes suisses sera engagé le week-end et par beau temps dans la région de Scuol.

La coopération avec la Rega sur la base d’hiver temporaire de Scuol est limitée aux weekends des mois de février et mars 2013. Par beau temps et si l’on prévoit un nombre élevé d’interventions, l’hélicoptère des Forces aériennes assurera des transports de sauvetage et de personnes pendant la journée à partir de la place d’atterrissage de l’hôpital de Scuol en Basse-Engadine.

L’engagement de l’hélicoptère a pour objectif de maintenir la compétence-clé du Service de sauvetage aérien de l’armée (S sauv A) et répond aux conventions existantes entre la Rega et les Forces aériennes suisses. Ce type de collaboration a déjà eu lieu lors de l’engagement de l’armée pour la protection du WEF à Davos. Les membres de l’équipage de l’hélicoptère de l’armée ont aussi la possibilité de mettre en oeuvre et d’élargir leurs compétences opérationnelles dans le cadre des engagements ordinaires de la Rega. Cette collaboration permet en outre aux deux organisations d’acquérir de précieuses expériences. Jusqu’ici, la Rega et les Forces aériennes suisses ont entre autres coopéré au niveau du Service de recherche et de sauvetage (SAR) et dans le domaine de l’aide en cas de catastrophe lors d’engagements de grande envergure.


 

DSC_0116.JPG


 

La conduite des engagements qui se déroulent dans le cadre de cette collaboration incombe à la Rega, qui décide au cas par cas quels moyens de sauvetage aérien doivent être engagés. Les Forces aériennes assument la responsabilité médicale et opérationnelle des engagements de l’hélicoptère S sauv A. Le personnel des Forces aériennes comprend des pilotes et des loadmasters (assistants de vol) professionnels ainsi que des médecins de milice au bénéfice d’une expérience des engagements avec la Rega.

Cette collaboration dans le cadre du service de piquet hivernal, limitée dans le temps et probablement unique, se terminera le 31 mars 2013. Un débriefing sera alors organisé pour évaluer les expériences faites.

 

Photos :  1 EC635 des FA @ Swiss Air Force 2 Agusta 109 REGA @ Pascal Kümmerling