17/06/2017

Limitation des vols pour les CH-148 « Cyclone » canadiens !

299941452.jpg

La flotte d'hélicoptères canadiens Sikorsky CH-148 « Cyclone » se retrouve avec des restrictions de vol, après une mise à la terre de deux mois. Un problème de logiciel a été détecté avec les ordinateurs de contrôle de vol de l'hélicoptère.

C’est un nouveau coup dur avec ce nouveau problème qui vient péjorer le nouvel hélicoptère de sauvetage  l'Aviation Royale du Canada (RCAF. Une enquête menée par le fabricant a révélé que le problème du logiciel affecte tous les appareils de type « Cyclone ». Une mise à jour pour éliminer le problème sera en place avant le début des livraisons du Block II selon Sikorsky. Cependant, le contrat ne garantissait ce type de problème, le Canada pourrait donc devoir supporter les coûts de l’adaptation.

Le problème du logiciel entraînera un délai d'un mois pour la formation des équipage sur l’aéronef, mais la Force aérienne royale du Canada s'attend à ce que la capacité opérationnelle initiale pour le CH-148 demeure prévue pour avril 2018.

La 12ème Escadre de l'ARC basée à Shearwater en Nouvelle-Écosse a utilisé cinq hélicoptères pour la formation et l'évaluation opérationnelle, un des appareils a été retourné au fabricant pour la mise à jour au Block II. Sikorsky va modifier quatre autres CH-148 d’ici la fin de l’été. L'ARC s'attend à ce que Sikorsky rééquipe l’ensemble des « Cyclone » de la 12ème Escadre avec au standard Block II d'ici la fin de l'année 2017.

Le Sikorsky CH-148 «Cyclone» : 

Le Sikorsky CH-148 "Cyclone" (dérivé de la version civile S-92) est un hélicoptère de transport susceptible de remplacer les H-3 Sea King. Principalement utilisé pour le ravitaillement des plates-formes pétrolière et en mode de recherche et sauvetage, il a été commandé par les Forces armées canadiennes au nombre de 28 exemplaires sous la désignation CH-148 «Cyclone».

Le Cyclone peut voler de jour comme de nuit, dans presque toutes les conditions météorologiques et par des températures variant entre - 51 °C et + 49 °C. Grâce à sa vitesse maximale de croisière de 250 km/h, le CH-148 est environ 10 % plus rapide que le «Sea King». Le Cyclone peut aussi parcourir 450 km sans ravitaillement. Actuellement, près de 200 appareils volent dans le monde.

 

2102645281.jpg

Photos : 1 CH-148 « Cyclone » 2 Cockpit @ RCAF

 

 

11/11/2013

La Norvège a choisi l’AW101 «Merlin» !

original_NAWSARH_Ext_v3_InFlight_Images_Gallery_v1_01_12.jpg


 

Oslo, la Norvège vient d’annoncer le choix de l’hélicoptère SAR qui remplacera l’actuelle flotte de Sikorsky S3 «Sea-King», c’est AgustaWestland qui remporte le contrat avec l’AW101 «Merlin» d’une valeur approximative de 2 milliards d’euros. Cette compétition avait débuté en mars 2012. Un contrat ferme devrait être signé avant la fin de l'année, a précisé le gouvernement norvégien. Les hélicoptères devront être livrables entre 2017 et 2020.

 

Les autres appareils en concurrences étaient : le NH90 de NH Industrie, l’EC725 d’Eurocopter et le S-92 de Sikorsky (voir article avia news du 17.3.2012).

 

AgustaWestland va donc fournir les 16 hélicoptères du programme NAWSARH de recherche et de secours (SAR). Daniele Romiti , directeur général d’AgustaWestland, a déclaré: " AgustaWestland a hâte de travailler avec le ministère royal norvégien de la Justice et de la Sécurité publique et de la Force aérienne royale de Norvège afin de fournir à la Norvège des hélicoptères SAR tous temps de nouvelle génération, pour remplacer les Sea King, qui ont servi avec succès en Norvège depuis plus de 40 ans».

 

Le choix : 


 

original_NAWSARH_Int_v7_Stretcher_Images_Gallery_v1_01_04.jpg


 

Selon le ministère royal norvégien de la Justice et de la Sécurité publique, l'AW101 est l'hélicoptère qui «répond le mieux aux exigences» en environnement difficile de jour comme de nuit, ce qui inclut des missions dans le cercle arctique. Selon le cahier des charges norvégien, le type d’hélicoptère choisi, doit être capable de sauver jusqu'à 20 personnes à partir d'un navire à 150nm (277 km) de la la base d'exploitation et l' hélicoptère doit avoir d'une portée maximale de 240 à 360nm.

 

L’AW101 «Merlin» : 

L’AgustaWestland AW101, l’appareil de type tri-turbine doté de structure en nid d’abeille à base d’alliage en aluminium-lithium et composite surmonté d’un rotor à 5 pales vola pour la première fois en 1987. Les difficultés financières rencontrées par Westland obligèrent une réorganisation du groupe pour donner naissance à AgustaWestland et la disparition d’EH Industrie. Les premières commandes furent obtenue en 1991.

L’appareil offre deux motorisations à choix soit le Rolls-Royce-Turbomeca RTM322 ou le General Electric CT7-8. L’AW101 dispose d’un cockpit doté d’écrans EFIS compatible NVG (Night Vision Goggle) d’un système de communication par satellite, d’un TCAS (Terrain ans Collision Avoidance System). 
Il offre une capacité opérationnelle accrue tout en répondant aux exigences de sécurité les plus récents, qui comprennent la redondance dans les systèmes critiques quand il vole et il est capable de voler pendant 30 minutes après que la boîte de vitesses soit à court de lubrifiant.

La version proposée à la Norvège comprend : une cabine large de haute qualité avec des niveaux sonores faibles. La dernière génération de radar 360 ° Actif Electronically Scanned Array (AESA) radar avec l'utilisation simultanée ou indépendante. Un système de communication intégré avec liaison sans fil  y compris le réseau de secours.


 

original_NAWSARH_Ext_v3_InFlight_Images_Gallery_v1_01_06.jpg


Photos : 1 & 3 Images de synthèse du futur AW101 SAR norvégien 2 Aménagement intérieur @ AgustaWestland

 

17/07/2013

Système SAR renforcé sur les Super Puma !

scheinwerfer_parsys_63440_Image_direct.jpg

 

 

Les Forces aériennes engagent dès à présent l’hélicoptère de transport Super Puma (TH06) et son équipement moderne également pour le service de recherche et de sauvetage (SAR). Les hélicoptères ont été entièrement révisés et disposent d’un équipement électronique moderne dans le cockpit. En plus de la caméra thermique qui a fait ses preuves, les appareils possèdent désormais un projecteur performant, ce qui renforce les chances de réussite lors des vols de recherche.

 

scheinwerfer_parsys_33545_Image_direct.jpg

 

Des vols d’instruction se déroulent exceptionnellement également pendant les mois d’été, en principe une fois par semaine, pour former les équipages aux nouveaux systèmes. Ces vols auront généralement lieu dans des régions peu habitées. Malgré tout, des nuisances sonores pourront se produire localement et le projecteur pourra être visible de nuit à certains endroits. Les Forces aériennes remercient les personnes concernées de leur compréhension.

 

super_parsys_0002_Image_direct.jpg

 

Chaque année, les autorités civiles font appel aux Forces aériennes entre trente et quarante fois environ pour les appuyer dans la recherche de personnes portées disparue. La console FLIR et la sphère FLIR ne sont intégrées que sur le Super Puma. Le « nouveau » Super Puma devient un véritable « spécialiste SAR ». Un grand projecteur de recherche est directement relié au FLIR, si bien qu’un « hot spot », identifié par l’opérateur FLIR, par exemple une personne disparue, peut être éclairé et rendu visible de loin pour l’équipage de la cabine et, par conséquent, identifié plus rapidement. Ce système rend la recherche de personnes plus efficace. En outre, il est désormais possible de projeter l’image de la caméra FLIR sur un écran central de la cabine. Un goniomètre de la dernière génération fait également partie de l’équipement. Il peut être relié à un système de localisation de personnes. Il permet de repérer directement un émetteur de secours, par exemple d’un avion disparu, et d’enregistrer les données transmises par l’émetteur de secours dans le FMS et dans le nouvel appareil numérique de représentation des cartes. Le trajet direct vers l’émetteur de secours est ainsi visible au premier regard. Dans l’engagement de police aérienne, le FMS est aussi en mesure de calculer un point de rendez-vous avec un avion si la centrale d’engagement fournit les données correspondantes sur la position, la direction et la vitesse.

 

 

 

Complément à la phase de modernisation :

 

th06stand2012_parsys_88790_Image.jpg

 

La cabine analogique est remplacée par un cockpit de verre presque identique à celui que l’on trouve dans les Cougar. Ces derniers, plus modernes, ont été introduits aux Forces aériennes à partir de 2001. Derrière un cockpit semblable au premier abord, se cache l’avionique la plus récente comportant des fonctions dont le Cougar ne dispose même pas. Afin d’être entièrement compatible avec les procédures de navigation actuelles, la capacité P-RNAV (Precision Area Navigation) a été intégrée. La capacité du Flight Management Systems (FMS) a aussi été revalorisée et une fonction supplémentaire a été ajoutée pour permettre de définir des approches aux instruments autonomes avec guidage par satellite sur n’importe quel point. Le TH06 est le premier hélicoptère des Forces aériennes capable, grâce à un INS-GPS, d’effectuer des approches aux instruments sur théoriquement n’importe quel point, indépendamment des aides à la navigation au sol. Si les deux appareils GPS intégrés perdent le signal satellite, le système de navigation à inertie (INS) prend en charge la navigation. En tant que premier hélicoptère des Forces aériennes, le TH06 dispose aussi d’un appareil avertisseur de collision TCAS qui prévient des approches dangereuses d’autres aéronefs. Comme la cabine du TH06 est presque identique à celle du Cougar, les deux hélicoptères peuvent voler avec la même licence, ce qui réduit beaucoup le temps consacré à la formation de reconversion.

Les pilotes dispose dorénavant d’un Helmet Mounted Display (HMD), un appareil fixé au casque qui projette les données de vol directement dans le champ de vision du pilote : il est possible garder en vue la place d’atterrissage tout en visualisant les informations des principaux instruments, ce qui est particulièrement utile dans les opérations difficiles, de nuit ou lors d’atterrissages dans la neige

(sources DDPS).

 

Photos : 1 & 2 TH06 avec projecteur 3 Système FLIR 4 Cockpit modernisé @ Forces aériennes suisses

11/03/2012

La Force aérienne italienne reçoit son premier HH-139A !

 

AW955-1.jpg


 

La Force aérienne italienne vient de réceptionner le premier exemplaire de son nouvel hélicoptère AgustaWestland HH-139A. Au total se sont 10 appareils qui ont été commandé est viendront remplacer les HH-212 et HH-3F vieillissant. Les 9 machines suivantes seront toutes livrées d’ici la fin de cette année.

AgustaWestland,  est heureux d'annoncer que le premier hélicoptère HH-139A bimoteurs est entré en service opérationnel. Une cérémonie qui s'est tenue en fin de semaine dernière à la base aérienne de Cervia et a marqué cette réalisation. Ces hélicoptères vont opérer dans le cadres des missions SAR (Search and Rescue) à travers tout le pays. Les HH-139A seront bientôt rejoint par les HH-101 «CAESAR» lourds (AW-101).

Bruno Spagnolini, chef de la direction d’AgustaWestland, a déclaré lors de la cérémonie "Il nous plaisant de célébrer l'état de préparation opérationnelle de ce nouvel hélicoptère, vingt ans après la livraison du dernier hélicoptère à l'armée de l'air italienne».

Le HH-139A :

L’AgustaWestland HH-139A est un dérivé de la version civile AW-139 et de l’AW-139M «Militaire», il est optimisé pour les missions de recherche et de sauvetage. L’appareil est doté d’un nouveau train d'atterrissage lourd lui permettant une plus grande garde et une meilleure résistance aux chocs. Il est doté d’un système de communication intégré sécurisé avec IFF et dispose des équipement suivants : un treuil de sauvetage,un  phare de recherche, Une caméra FLIR montée dans le nez , un crochet de charge, un système de haut-parleur et des engins de flottaison d'urgence. 

lLe HH-139A a une vitesse de croisière maximale de 165 noeuds (306 kilomètres par heure) et une portée maximale au-delà de 570nm (1060 km) avec des réservoirs de carburant auxiliaires.  Le poste de pilotage intégré de pointe minimise la charge du pilote permettant à l'équipage de se concentrer sur les objectifs de mission.

Près de 170 clients de plus de 50 pays ont commandé près de 620 hélicoptères dans le cadre de mission variées  telles que les missions gouvernementales, EMS / SAR, le transport VIP.

AW955_3web.jpg


Photos : le premier  HH-139A de la Force aérienne italienne @ AgustaWestland

 

03/01/2012

Le premier S-92 de la Garde côtière irlandaise !

 

 

S-92_IRCG_ramp.jpg

 

 

Coatesville, Pennsylvanie - Sikorsky Aircraft Corporation, vient d’achevé la production du premeir Sikorsky S-92 destiné à la Garde côtière irlandaise. Equipé pour la recherche et le sauvetage (SAR), l'hélicoptère va fournir une couverture pour des missions sur l’Océan Atlantique.

Basé à Shannon, le nouvel hélicoptère  remplacera l'actuel hélicoptère, un Sikorsky S-61 qui a servit durant 20 années.

En tant que plateforme de recherche dédiée au sauvetage, l'hélicoptère  S-92 est équipé de systèmes de pointe, y compris un système de contrôle de vol automatique qui permet au pilote de voler en mode de recherche pré-programmés et effectuer des manœuvres délicates. Doté d’une avionique numérique le S-92 dispose d’une panoplie complète :  un radar météorologique, un capteur infrarouge avant et un système de vidéo numérique pour enregistrer les sauvetages.

Au total, se sont quatre Sikorsky S-92 qui équiperont progressivement la Garde côtière irlandaise, l'appareil accepté est le 33ème hélicoptère du type S-92 en version SAR a achetés auprès de Sikorsky Aircraft, depuis 2004. Des s-92 volent déjà en Ecosse sous contrat de la Grande-Bretagne.

Sikorsky a livré 151 hélicoptère  S-92 pour les opérateurs dans le monde entier depuis 2004. Parmi ces appareils, 33 sont engagés dans les opérations SAR. La flotte a accumulé un total de 370.000 heures de vol. La disponibilité des avions s'élève à 95%.

Photo : le premier S-92 des Gardes côtes irlandais @ Sikorsky