24/05/2016

Le Pakistan a commandé l’AW139 !

CjO9PVYWgAAEZTZ.jpg-large.jpeg

Salon EBACE en fin d’après-midi, le groupe Leonardo Finmeccanica a annoncé que le gouvernement du Pakistan a signé un contrat pour un nombre indéterminé d'hélicoptères AgustaWestland AW139. La signature du contrat s’est tenue à Islamabad en présence de l’Ambassadeur italien Stefano Pontecorvo. Le contrat fait partie d’un programme de rénovation répartit sur plusieurs lots, y compris un soutien logistique et programme de formation. Les AW139, dont les livraisons sont attendues en 2017, seront utilisés pour effectuer la recherche et de sauvetage à travers le pays. Ce contrat marque une réalisation importante pour Leonardo Finmeccanica au Pakistan.

L’AW139 :

L’AW139 est devenu l'hélicoptère le plus vendu de sa catégorie pour une variété impressionnante de rôles commerciaux et gouvernementaux qui répondent aux exigences les plus exigeantes à travers le monde. Depuis sa certification en 2003, l'AW139 a été constamment amélioré pour atteindre des niveaux toujours croissants de performance, la sécurité, l’efficacité de la mission et la capacité de répondre aux dernières exigences très difficiles des clients actuels et futurs. Le seul hélicoptère de nouvelle génération dans sa catégorie de poids, l'AW139 établit de nouvelles normes de performances dans sa catégorie, avec la plus grande cabine de sa catégorie, une vitesse de croisière maximale de 165 noeuds (306 kilomètres par heure) et une portée maximale au-delà de 570nm (1060 km) avec carburant auxiliaire. Les AW139 sont dotés d’une motorisation de type Pratt & Whitney Canada PT6C-67C. Le poste de pilotage intégré et avancé doté d’une avionique de dernière génération minimise la charge du pilote permettant à l'équipage de se concentrer sur les objectifs de mission. 500 appareils sont déjà en service dans des nombreux  rôles y compris EMS/SAR/VIP/ transport corporate, application de la loi et de transport militaire. Près de 170 clients de plus de 50 pays ont commandé plus de 640 hélicoptères AW139 jusqu'ici.

 

Photo : AW139@ Leonardo Finmeccanica

19/05/2015

Les nouvelles d’EBACE !

5330b4ab3d9b7.jpg

 

Salon EBACE de Genève, Dassault aviation a annoncé lors d’une conférence de presse que le nouveau Falcon 5X sortirait de ses ateliers le 2 juin, pour ensuite effectué son vol inaugural durant l’été. 

 

Le premier Falcon 5X a été mis sous tension pour la première fois fin août 2014. Les essais systèmes au sol ont démarré à l’automne dernier, suivis d’une campagne d’essais de vibration. Il a été rejoint par un deuxième appareil au début de cette année. Actuellement les équipes de Dassault effectuent des essais au sol sur les systèmes électriques, le circuit de carburant, le système hydraulique et les commandes de vol numériques.  Les pilotes ont effectué plus de 250 simulations de vol sur le banc de simulation global,qui reproduit le système de commande de vol, l’avionique et le système hydraulique du Falcon 5X.

 

6555029.jpg

 

Le cumul des simulations de vol réalisées pendant les essais de fatigue équivaudra à trois fois la durée de vie de la cellule, soit 60 000 cycles, incluant une analyse de la tolérance aux avaries. Au total, les essais couvriront 28 profils de mission différents. Les essais cycliques seront suivis de cinq séries d’essais de charge limite, avec une charge extrême égale à 1,5 fois la charge limite.

Cette campagne inclura également des essais de marge, qui consistent à faire varier intentionnellement les paramètres d’entrée au-delà des valeurs de calcul, afin de vérifier l’exactitude des algorithmes informatiques et, au bout du compte, les marges de sécurité de la structure.

Outre les essais de qualification standard, les équipements seront soumis à deux types d’essais d’endurance performants, les méthodes HALT (Highly Accelerated Life Test) et HASS (Highly Accelerated Stress Screening), l’objectif de tout ce travail étant de s’assurer que le 5X soit parfaitement mature au moment de la livraison du premier appareil. Dans le cadre de ces essais, les équipements et les systèmes seront exposés à des niveaux extrêmes de vibrations, d’humidité, de température, de pression et d’autres phénomènes en vol dépassant les conditions auxquelles l’appareil sera réellement soumis pendant son exploitation.

Le développement du 5X bénéficie également du nouvel outil FalconScan de Dassault, destiné au diagnostic embarqué des défaillances, qui s’est déjà révélé très utile pour faciliter les essais au sol.

Dévoilé au salon NBAA (National Business Aviation Association Convention) de Las Vegas, dans le Nevada, en octobre 2013, le Falcon 5X sera équipé de la cabine la plus large et des commandes de vol les plus sophistiquées du secteur, dérivées du système de commandes de vol numériques d’avant-garde conçu pour le Falcon 7X.

 

Le Citation CJ3+ certifié AESA :


DSC_5891.jpg


 

De son côté Cessna Aircraft Company, a annoncé aujourd'hui qu'elle a reçu la certification de type de l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) pour le Cessna Citation CJ3 +, ouvrant ainsi la voie à des livraisons en Europe un peu plus tard cette année.

 

L'avion dispose d’un nouvel intérieur avec une cabine pressurisée re-dessinée. Les passagers pourront utilisés le système de téléphone intégré Iridium, ainsi que les capacités d'Internet à haute vitesse. Le CJ3 + est équipé d’une suite avionique Garmin G3000, qui comprend la détection des turbulences radar météorologique, un TCAS II, les systèmes d'avertissement de conscience de terrain avancés (TAWS). Le CJ3+ est également doté du mode ADS-B de contrôle de la circulation aérienne. Le système de gestion de vol optimise les performances de l'avion avec précision pour un guidage latéral et vertical pour toutes les phases de vol. Il peut maintenir l'assiette, l'altitude, la vitesse, vitesse verticale et le cap en plus des profils de descente VNAV de vol, décollage / remise des gaz et des procédure automatisées. Tous ceci afin de facilité le pilotage. Le CJ3+ dispose d’un rayon d’action de 2’070 miles nautiques, permettant de transporter ses neufs passagers sans escales de Washington DC à Mexico, San Diego, ou de Lima, au Pérou et à São Paulo, Brésil. 

 

 

DSC_5867.jpg

 

 

Photos : 1 Falcon 5X  2 intérieur @ Dassault Aviation 3 le Cessna Citation CJ3+ à EBACE  4 Cérémonie de certification @ Pascal Kümmerling

18/05/2015

EBACE, NetJets dévoile son Challenger 350 Signature !

DSC_5929.jpg

Genève, la 15ème édition du Congrès annuel de l'aviation d'affaires européenne & Exhibition (EBACE) a ouvert sous un soleil radieux. Une occasion rêvée pour la société NetJets Europe, filiale du groupe Berkshire Hathaway et l’avionneur canadien Bombardier de présenté, lors d’un point presse le premier Bombardier Challenger 350 « Signature ».

Client de lancement : 

La société NetJets devient ainsi le client de lancement pour le Challenger 350, dont 75 commandes fermes sont prévues et 125 commandes supplémentaires possibles en option. Ces livraisons à elles seules valent 5,4 milliards $ US (4,8 milliards €).

Jordan Hansell, président-directeur général de NetJets, a pris la parole aux côtés d’Alain Bellemare, président et chef de la direction, Bombardier Inc. Il a réaffirmé les résultats soutenus de sa société en Europe depuis 12 mois et parlé des livraisons d’avions imminentes et des plans de renouvellement de la flotte pour 2015 et au-delà. 

 

DSC_5926.jpg

Le Challenger 350 :

Les avions Challenger 350 de NetJets peuvent accueillir jusqu’à dix passagers et prévoient une configuration avec fauteuils club et divan à trois places convertible en couchette. L’avion est doté d’une cabine de 1,85 mètre de haut, où l’on peut tenir debout, et d’un plancher plat, sur une spacieuse largeur de plus de deux mètres. Bénéficiant de l'héritage emblématique du biréacteur Challenger 300, l'avion Challenger 350 offre les performances accrues des deux nouveaux moteurs Honeywell HTF7350, produisant chacun 7 323 lb-pi (33 kN) de poussée et des émissions réduites, ainsi qu'une meilleure efficacité aérodynamique grâce à ses nouvelles ailettes de bout d'aile inclinées. Cette puissance accrue lui permet d'atteindre une vitesse de montée plus rapide, combinée avec une plus grande efficacité, ce qui met de plus nombreuses destinations à sa portée. Le biréacteur Challenger 350 offre les performances phares de sa catégorie, ainsi qu'une véritable autonomie à pleine capacité (passagers et carburant) de 3’200 milles marins (5 926 km), et pourra relier Paris à Dubaï.

 

Le  Challenger 350 redéfinit l'expérience cabine avec une esthétique révolutionnaire et des percées ergonomiques afin de créer l'expérience de vol ultime. Avec un plancher plat et la cabine la plus large des avions super intermédiaires authentiques, le biréacteur Challenger 350 présente un intérieur entièrement nouveau, qui laisse pénétrer encore plus de lumière naturelle en cabine grâce à de plus grands hublots, ce qui en fait un avion offrant un confort cabine, une technologie et une productivité de pointe. Doté du système de gestion cabine HD de dernière génération de Lufthansa Technik, la cabine intègre une toute nouvelle conception de la façon dont les passagers contrôlent l'environnement cabine, assortie de fauteuils aux lignes contemporaines, d'un nouvel office modulaire, du rebord latéral le plus évolué de l'industrie, assurant le contrôle au bout des doigts, une première en design d'intérieur cabine de l'aviation d'affaires.

 

DSC_5936.jpg

 

Le poste de pilotage de l'avion Challenger 350 est doté de la suite évoluée Pro Line 21 de Rockwell Collins. Les fonctionnalités de cette nouvelle suite avionique comprennent, entre autres, la vision synthétique, un système de référence inertiel double, un environnement de poste de pilotage qui peut être sans papier et un radar météo MultiScan. L’avionique d'avant-garde est conçue pour alléger la charge de travail de pilotes déjà très occupés afin d'accroître leur conscience situationnelle.

 

A propos de NetJets :

 

NetJets Europe a été fondée en 1996 et est la plus importante société d'avions d'affaires en Europe. Seule société d'aviation d'affaires paneuropéenne dotée de sa propre flotte, NetJets Europe, par l'intermédiaire de NetJets Transportes Aéreos S.A. (NTA), est en mesure de fournir de façon unique un service uniforme de calibre mondial avec un engagement inégalé en matière de sûreté et de sécurité. NTA a été le premier exploitant d'avions d'affaires à recevoir la certification IOSA, l'accréditation de sécurité la plus élevée du monde. NetJets Europe emploie une main-d'œuvre totale de plus de 1 200 employés et possède plus de 80 avions. NetJets Europe est l'agent de marketing de NetJets Transportes Aéreos S.A., un transporteur aérien de l'Union européenne.

 

DSC_5938.jpg

 

Photos : 1 Challenger 350 Signature NetJets 2 Cérémonie de réception 3 Intérieur 4 Cockpit @ Pascal Kümmerling

 

21/05/2014

EBACE : 84 commandes pour le PC-24 de Pilatus !

PC24-air2air.jpg

 

EBACE, ce matin, l’avionneur suisse Pilatus vient de créer la sensation avec l’annonce d’un total de 84 commandes pour son futur jet d’affaires le PC-24. Dévoilé hier en ouverture avec les 16 premières commandes fermes et une en options, le carnet de commande a grimpé aujourd’hui à 84 et assure ainsi la production jusqu’en 2019. Pas mal pour un avion de « papier » !

 Oscar j. Schwenk, Président de Pilatus était très satisfait ce matin: « ce qui se passe ici au Salon EBACE 2014 démontre la confiance de nos clients pour notre futur jet d’affaires ».

 

DSCN_3214.jpg

PC-24 Roll Out le 1 Août : 

Le 1er août 2014, à l’occasion de la fête nationale suisse, Pilatus célébrera une étape importante dans l’histoire de l’aviation de notre pays et de l’économie suisse. 

Pilatus présentera le tout premier avion d’affaires conçu, développé et produit en Suisse, lors d’une cérémonie ouverte à tous ! 

Le public est invité le vendredi 1er août à 10h00 sur l’aéroport de Buoch/Stans pour cette présentation. Un déjeuner est prévu à 12H30. L’entrée est libre.

Des performances exceptionnelles :

Ces commandes montrent l’énorme intérêt pour le PC-24 de la clientèle. Si, il est toujours délicat de juger un avion sur ses performances sur papier, celles-ci pouvant être revues à la hausse comme à la baisse, il n’en reste pas moins que le PC-24 fournira une nouvelle référence dans sa catégorie. En matière de distance de décollage et d’atterrissage. Le PC-24 est à même d’offrir des prestations supérieures à ses deux concurrents que sont l’Embraer Phenom 300 et le Cessna Citation CJ4.

 

PC24.jpg

Distance de décollage :


Pilatus PC-24: 2’690 pieds
Phenom 300: 3’138 pieds
Citation CJ4:3’310 pieds

 

 Atterrissage :

 

Pilatus PC-24: 2,425 pieds

Phenom 300 2,620 pieds

CJ4 : 2,700 pieds

 

En matière de prix, le PC-24 est un peu moins cher que le prix de liste probable du Phenom 300 et CJ4 dans un délai de quatre ans. Et c'est sans tenir compte des remises clients de lancement :

Pilatus PC -24: 8,9 millions $ (2017)
Phenom 300 : 8,7 millions $ (2013)

Cessna CJ4 : 9,05 millions $ (2013)


 
Pilatus PC24 : 501 pieds cubes.
Citation CJ4 : 311 pieds cubes.
Phenom 300 : 225 pieds cubes.


Le PC-24 est classé comme un jet hyper polyvalent de sorte que les propriétaires auront la possibilité d’un aménagement de six ou huit personnes en exécutif ou jusqu'à 10 passagers. Il sera également possible de changer complètement l’intérieur pour permettre à l aéronef d’être utilisé pour l’évacuation médicale (MEDEVAC).

Un pari réussis :

 

Il y a un peu plus de quatre ans, lorsque Pilatus annonce le lancement d’un jet d’affaires, la nouvelle avait laissé le monde de l’aéronautique dubitatif. En effet, je l’écrivais à l’époque, « il faudra surprendre pour arriver à se faire une place sur ce créneau ou la concurrence fait rage ». Et bien, Pilatus l’a fait ! Certes, il faut encore attendre le long travail, pas toujours simple, jusqu'à la certification de l’avion. Mais avec un carnet de commande déjà plein, Pilatus a déjà réussi la première partie de son ambitieux pari, prendre les premières parts de marché à des concurrents bien implantés.  

 

DSCN_1206.jpg

Photos : 1 Image de synthèse PC-24 @ Pilatus 2 Oscar j. Schwenk, Président de Pilatus 3 Du monde sur le stand @P.Kümmerling