05/12/2018

SCAF ou TEMPEST, chacun choisi son camps !

4ae002a63d5784cb1b96af1b5247dcdf.jpg

Scaf ou Tempest, il faut choisir ! Les différents pays européens se lancent progressivement dans un choix en vue d’entrer dans l’un des deux projets du futurs avions de combat habités et non habités, qui vont être prochainement développés. Il semlbe bien que les deux projets intéressent au plus au point et que pour l’instant les deux projets puissent bien voir le jour.

L’Espagne rejoint Le Scaf :

ob_a84754_ob-7dd28c-scaf.jpg

L'Espagne vient de choisir le projet de Paris et de Berlin. Madrid va devoir encore confirmer prochainement ses intentions avec une lettre.

Le ministère français de la Défense a confirmé que le programme Scaf sera doté d'un avion piloté et d’une escorte de drones. Le développement et la production du Système de Combat Aérien Futur (SCAF), doit venir remplacer les aéronefs comme l’Eurofighter et le Rafale à l’horizon 2035 et 2040. Par ailleurs, avec l'évolution des menaces et l'arrivée de nouvelles technologies, le SCAF devra avoir une survavibilité qui doit lui « permettre de faire face à l’ensemble des menaces futures ». En outre, on sait aussi qu'il « devra disposer de capacités de supériorité aérienne face aux menaces aériennes futures, et qu'il devra être capable d’engager l’ensemble des cibles d’intérêt pour les opérations air surface ». Le SCAF doit pouvoir agir en environnement aérien contesté et engager tous les types de systèmes de défense aérienne.

Italie et Pays-Bas avec le Tempest :

4145436923.jpg

Le programme de BAe Systems anglais vient d’être rejoint par les Pays-Bas et l’Italie. De son Côté la Suède continue ses négociations avec les anglais et pourrait annoncer prochainement de rejoindre le programme.

Le « Tempest II» devra être flexible, évolutif, connecté et abordable pour assurer une fourniture d’un système pour répondre aux demandes de l'environnement d'exploitation, connu et inconnu. L’avion devra être capable de survivre dans les environnements de combat les plus difficiles, ce qui signifie que la portée, la vitesse et la manœuvrabilité de la charge utile seront essentielles. Le « Tempest » sera doté d'une gamme de capteurs, notamment des radiofréquences, des capteurs électro-optiques actifs et passifs et des mesures de soutien électronique avancées pour détecter et intercepter les menaces.

Le système est susceptible de fonctionner avec des armes cinétiques et non cinétiques. L'intégration d'armes à énergie dirigée au laser pour l'autodéfense et l'utilisation dans le combat de portée visuelle est également très probable. La capacité de déployer et de gérer des véhicules aériens sans pilote (UAV) à essaimage lancés par l'air à travers une baie de charge utile flexible permet au système de traiter les environnements dangereux de refus de zone d'accès.

L'adaptabilité sera intégrée dans la conception du système, avec des architectures de systèmes qui supportent une approche «plug and play», en intégrant facilement de nouveaux algorithmes et matériels. Le système prendra également en charge «l'autonomie évolutive» pour fournir un certain nombre de modes d'opération sans pilote et une gamme de décisions de pilote, lorsque le vol habité est effectué. Ces fonctionnalités sont reconfigurables dynamiquement et permettent d'améliorer la capacité de survie, la disponibilité, la cyber-résilience et les options tactiques.

Pour fournir un avantage significatif en termes d'information et d'efficacité de la mission, le futur système de combat aérien agira comme un «multiplicateur de force», interopérant avec un large éventail de systèmes en vol et au sol.

Photos : 1 Image de synthèse avion de 6èmegénération Image de synthèse du Scaf @ Dassault Maquette du Tempest @ BAe