14/05/2017

La Chine déploie ses AWACS en mer de Chine méridionale !

3234.jpg

La Chine a déployé sa dernière génération d’avion aéroporté d'alerte précoce et de contrôle sur une base aérienne aux confins de la mer de Chine méridionale.

Une photo satellite montre deux avions Aircraft Corporation Shaanxi (SAC) KJ-500 AEW&C au sol sur la base aérienne de Jialaishi, dans la partie nord de l'île chinoise de Hainan. C'est la première fois que le KJ-500 a été déployé à Hainan, la Chine ayant déjà déployé en rotation des détachements d'avions spéciaux dans l'île. Ces détachements proviennent de deux régiments d'avions spécialisés de la marine de l'Armée de libération populaire chinoise.

Le Kongjing 500, KJ-500 : 

Le KJ-500 est basé sur le Aircraft Corporation Shaanxi (SAC) Y-8 de transports doté de quatre turbopropulseurs.  Le Y-8 a été utilisé par la PLAAF et la PLANAF dans une grande variété de rôles et certains ont été fournis aux exploitants civils. Il a été exporté à l'armée de l'air de la République du Myanmar (ex-Birmanie), au Soudan ainsi qu’au Sri-Lanka. Directement dérivé de l’Antonov 12 russe, le Y-8 est capable de transporter des troupes, d’effectuer du largage de fournitures, parachutages et peut fonctionner comme une ambulance aérienne. Il peut également être utilisé à des fins commerciales comme un avion cargo. Il est capable de transporter 20 tonnes de fret, environ 96 soldats, ou environ 82 parachutistes dans le compartiment de cargaison, qui est de 13,5 mètres de long, 3 mètres de large et 2,4 mètres de haut. 

L'avion de transport Y-8 a été mis en production d'essai au sein de  Xi'an Aircraft Factory en juin 1972. En décembre 1974, le premier Y-8 chinois effectue son vol inaugural.

 Le KJ-500 est un système d'alerte etc decontrôle composé de trois radars à ouverture électronique disposés dans un réseau triangulaire qui permet une couverture de 360 degrés. Ces radars ont été développés par l'Institut de Nanjing de recherche et de technologie électronique (NRIET ou Institut 14 ). Il semble que les progrès chinois en matière d’électronique permettent au KJ-500 d’avoir les mêmes propriétés que les actuels KJ-2000 plus gros montés sur Ilyushin Il-76. Selon la télévision chinoise, le système KJ-500 pourrait suivre de 60 à 100 cibles simultanément à 470 km.

456.jpg

 

Photos : le KJ-500 @ Weimang

27/01/2016

Pilotes de l’OTAN formés sur C-17

174206505.4.jpg

Boeing va installer en Angleterre un centre de formation, destiné aux pays membres du Strategic Airlift Capability (SAC) en vue de la formation d’équipages sur l’avion de transport tratégique C-17 « Globemaster III ».

Le Strategic Airlift Capability (SAC) est composé de dix pays de l'OTAN et deux pays membres du Partenariat de l'OTAN pour la paix. Le programme débutera la formation de équipages multinationaux au début de cette année. Avant ce contrat, le programme du SAC envoyait les équipages aux États-Unis pour la formation.

Le centre de formation va être équipé d’un simulateur de vol complet du C-17, ainsi que des systèmes de simulation destinés aux Loadmaster. Les mécaniciens ne sont pas oubliés, le programme comprend également des modules destinés à leur formation.

Le C-17 Globemaster III :

Conçu pour le transport multi missions de matériel militaire (troupes, logistique et évacuation sanitaire) le Boeing C-17 Globemaster III a effectué son premier vol en 1991 pour ensuite commencer sa carrière en 1993. L’avion à l’origine dessiné par MC-Donnell-Douglas (avant son rachat par Boeing) dispose d’un train d’atterrissage composé de quatorze roues, son fuselage fait appel à bon nombre de matériaux composite et pour permettre une utilisation facilitée et ceci malgré sa taille, le pilote dispose d’une assistance numérique qui facilite tant le pilotage que son déplacement au sol.

L’avion est optimisé pour des missions à la fois tactiques et stratégiques. Sa soute est d’une longueur de 26.52 m et large de 5,49 m. La hauteur est de 4,11 m. Dotée de rails au sol la manutention en est grandement facilitée. En matière de transport de véhicule, le C-17 peut emporter par exemple un char d’assaut de 55 tonnes ou quatre hélicoptères UH-60 Black-Hawk.

C-17_test_sortie.jpg

 

Photos : 1 Simulateur du C-17 2 Le C-17 en vol @ Boeing