03/06/2015

Pilatus & Saab collaborent sur le PC-21!

fs_6.jpg

 

Pilatus Aircraft et la société de défense et de sécurité Saab ont signé un contrat de collaboration pour le développement de l’avion école PC-21 « Next Génération ».

 

Saab va travailler avec l’avionneur suisse pour la fourniture d’un l'ordinateur graphique, avec une fonction de carte numérique pour le Pilatus PC-21. La valeur de la commande revient à environ 100 millions de couronnes suédoises.

 

Le contrat couvre le développement, l'adaptation et la livraison d'un ordinateur de mission de système ouvert, plus la fonction de logiciel de cartographie numérique destiné aux avions d'entraînement turbopropulseurs PC-21, produit par Pilatus Aircraft Ltd. Les livraisons de production pour la Suisse vont commencer en 2016 et se poursuivre,  durant toute la production du programme PC-21. Le contrat prévoit également des options pour  la mise à jour de nouvelles fonctions et des systèmes du poste de pilotage, afin de permettre au PC-21 de continuer à s’adapter au marché.

 

La génération PC-21:

 

Le PC-21 permet une formation complète des élèves pilotes et ceci avec des possibilités offrant une nouvelle dimension. En effet, il s’agit là, d’un système d’écolage en vol performant, qui remplace totalement la transition sur avion école à réaction de type Hawk ou Alpha jet. En effet, le PC-21 offre la possibilité unique au monde  d’assurer une transition directe vers des chasseurs modernes tels que F/A-18, Rafale, Gripen, Eurofighter, pour ne citer que ceux-là. Il est également possible d’opter pour une combinaison en binôme avec un jet école, dans ce cas la formation sur jet peut être réduite en nombre d’heure. Les coûts de formation, de maintenance sont très largement diminués, sans oublier la réduction significative des nuisances sonores et de l’optimisation de la consommation de kérosène. L'avion permet une simulation complète et ceci sans armement, car ceux-ci sont simulés grâce à une interface spécialement développée pour l’avion.

 

fs_8 1.jpg

 

 

Photos : Pilatus PC-21 Swiss Air Force @ Pilatus Aircraft

18/10/2012

La Royal Thaï Air Force reçoit son second Saab 340 AEW !

1845974599.jpg

 

Base aérienne de Surat Thani, mercredi dernier, la Royal Thai Air Force (RTAF) a reçu son deuxième avion d’alerte avancée Saab 340 AEW en provenance de la Suède. Les personnalités de l'Administration suédoise du matériel de défense à l’exportation (FMX) ont participé avec le personnel de la RTAF à la cérémonie de remise. 

 

Cet appareil, équipé du radar Erieye, fait partie de la phase 2 du contrat de gouvernement à gouvernement en matière de défense aérienne signé en 2008 entre la Suède et la Thaïlande.

 

La deuxième phase de ce contrat comprend six avions de combat JAS-39C Gripen au standard MS20 qui livrés à RTAF au cours de 2013. La première phase est déjà livrée. La première phase consistait  en deux Gripen C, quatre avions Gripen D, un avion Saab 340 AEW, un avion Saab 340, les systèmes de radar, des armes et de la formation.

 

RTAF3.jpg

Le Saab 340 AEW :

 

Le Saab 340 Erieye AEW est un système de surveillance avancé et permet un contrôle à la fois sur terre et sur mer et air, même dans des conditions de brouillage lourds. En utilisant la dernière technologie de radar AESA et d'un système de guerre électronique polyvalent. 


 

saab aerospace,saab 340 erieye aew,jas-39cd gripen,rtaf


 

Véritable système multi-rôle :

 

Le AEW  Erieye est une solution complète multi-rôle pour les opérations multi-missions de surveillance et d’alerte lointaine :

Le système est une solution fiable et éprouvée avec une évolution continue, le radar de dernière génération Erieye est capable de détecter des cibles à faible signature ainsi que des systèmes de surface maritime, des hélicoptères en vol stationnaire,ainsi que des drones de différentes tailles. Le radar fonction en bande S et offre une longue portée avec une excellente résistance au brouillage. Le système basé sur une cellule éprouvée du célèbre avion turbo-propulsé Saab 340 permet une endurance de 9,5 heures de vol avec une vitesse de croisière de 340 noeuds (TAS) à une altitude moyenne de 25.000 pieds. 

 

Le radar est opérationnel trois minutes après le décollage et en montée. 

 

Les clients : 

 

La plateforme Saab 340 Ereye AEW est en service au sein des pays suivant :  Suède, Grèce, Brésil, Mexique, Pakistan, Emirats Arabe Unis et Thaïlande. 


 

1503335651.jpg


 

Photos : 1 Saab 340 AEW RTAF 2 Livraison du second exemplaire 3 Saab 340 AEW & JAS-39D Gripen thaï @ Saab Aerospace

04/07/2012

Un nouvel accord de développement des Gripen C/D!

 

800px-Gripen_3.jpg


 

Saab a reçu quatre commandes de l’administration suédoise du matériel de défense (FMV) pour le développement, l’assistance et la maintenance du Gripen jusqu'en 2016. Les commandes comprennent une commande initiale de 3,5 milliards de couronnes suédoises (SEK) ainsi qu’une option pour d’autres commandes équivalentes à un montant maximum de 2 milliards de SEK jusqu’en décembre 2016.

L’accord comprend plusieurs parties : la fourniture d’une solution d’assistance technique et de maintenance basée sur les performances, d’une logistique basée sur les performances ainsi que de ressources au sol associées pour l’entretien. Il contient également un complément au programme de développement du Gripen (MS20) et des activités d’études et de définition pour poursuivre le développement du Gripen.

« Le Gripen a déjà démontré son potentiel de croissance en exécutant différentes tâches dans le cadre de missions auxquelles il n’était pas censé participer, comme l'opération « Unified Protector » de l'été dernier, en Lybie », déclare Lennart Sindahl, directeur du secteur aéronautique de Saab. « Il est donc important pour l’avenir de pouvoir continuer à ajouter de nouvelles capacités sur un système de vol de classe mondiale aujourd’hui, en fonction des demandes de la FMV.

La logistique basée sur les performances implique la prestation de périodes d’entretien des systèmes et sous-systèmes du Gripen par Saab. Les activités indiquées dans ce contrat consistent, par exemple, à fournir des pièces détachées à la force armée suédoise, à assurer la maintenance des systèmes de l’avion et le support technique, et à produire les publications techniques et les solutions logistiques pour l'exploitation du système Gripen en Suède, République tchèque, Hongrie et Thaïlande. Ce contrat à long terme remplace désormais les nombreux accords d’assistance pour le Gripen déjà conclus par Saab.

« Ce contrat permet à Saab d'effectuer des opérations d’assistance plus efficacement par rapport aux accords précédents », déclare Lars-Erik Wige, directeur du service commercial de Saab. « Efficacité et disponibilité sont les mots clés. »

En vertu des options de l’accord, les commandes seront passées une fois par an. Ces options comprennent les opérations d’assistance technique et de maintenance majeures permettant d’exécuter les opérations aéronautiques pour le Gripen, telles que les publications techniques et les réparations.

Le travail se déroulera principalement dans les locaux suédois de Saab, c’est-à-dire à Linköping, Arboga, Järfälla et Gothenburg.

Saab apporte au marché mondial des produits, des services et des solutions leader à l'échelle internationale, de la défense militaire à la sécurité civile. Les entreprises et employés de Saab sont actifs dans le monde entier et développent, adoptent et améliorent sans cesse de nouvelles technologies afin de répondre aux dernières exigences de leurs clients.

multinational Gripen.jpg

 

 

Photos : 1 Gripen C/D  2 Les utilisateurs du Gripen C/D, Suède, Hongrie, Tchèquie,  Afrique du Sud, Thaïlande et l'école de pilote d'essais ETPS (GB) @ Saab Aerospace


 

02/02/2012

La Hongrie confirme le Gripen !

 

1662980.jpg


 

La Hongrie à signifié son intention de poursuivre sa collaboration avec Saab concernant la flotte d’avions de combat Gripen. La Hongrie loue des avions de types Gripen C/D, le contrat actuel se terminait pour 2016. Ce renouvellement de confiance ainsi que l'extension de la coopération se poursuivra une dizaine d'années, jusqu'en 2026.

L'Agence suédoise de défense et de sécurité des exportations FXM ( Fösvarexportmyndigheten) a confirmé que la Suède et la Hongrie ont choisi de prolonger leur partenariat sur le Gripen pour  10 ans. Des négociations ont eu lieu ces derniers mois, et le nouveau contrat a été signé par le directeur général de FXM, Hammarström Ulf, et Gyula Keszthelyi directeur de l'Armement pour la Hongrie et l'Office intendant général.

«Nous sommes heureux que la Hongrie prenne ici  une décision stratégique à long terme pour continuer à fonctionner avec le Gripen et a ainsi choisi de continuer en partenariat avec la Suède et les autres opérateurs du Gripen», a déclaré Ulf Hammarström après la signature du contrat.

«Les nouvelles que la Hongrie prolonge le contrat Gripen de dix ans est extrêmement positif. Une fois encore, il confirme que le Gripen est l'un des avions de premier plan, qui répond aux exigences opérationnelles, techniques et de coût du marché », explique Lennart Sindahl, vice-président exécutif et chef de la Business Area aéronautique, Saab.

Rappel :

Depuis 2009 l’armée de l’air hongroise est  déclarée opérationnelles sur le Gripen de types   «Charlie» & «Delta» et assure les missions QRA (Quick Reaction Alert) au-dessus du territoire et dans l’espace aérien hongrois. Les Gripen sont resté en service alternativement avec les chasseurs MiG-29 Fulcrum encore en service et ceci jusqu’à la fin de l’année 2009 ou ils ont été complètement retiré du service.

Après la Suède et la République tchèque, la Hongrie est le troisième pays européen et le deuxième pays membre de l’OTAN à exploiter des Gripen. Les derniers des 14 chasseurs Gripen acquis dans le cadre d’un accord intergouvernemental entre la Suède et la Hongrie, ont été livrés officiellement à la Hongrie le 28 janvier 2008. L’Armée de l’air hongroise a déjà utilisé ses chasseurs Gripen, tant dans le pays que lors d’exercices internationaux.

Photo : Gripen C «Charlie» hongrois @ Max Briansky

 

21:48 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (36) | Tags : hongire, saab aerospace, gripen cd |  Facebook | |

22/01/2012

Présentation du Drone Neuron !

 

premier-demonstrateur-neuron.jpg


 

Le démonstrateur du drone multirôles européen «Neuron», soit, le premier drone furtif et armé européen, a été présenté la semaine dernière  aux directions des armements des pays partenaires du projet. Un pas décisif vers les phases de test qui vont s’étaler sur plus de deux ans avec un premier essai en vol prévu en milieu d’année.

Le premier démonstrateur du «Neuron» a été dévoilé hier à Istres :

L’avion de combat sans pilote « Unmanned Combat Air Vehicle »(UCAV) «Neuron» a été présenté aux délégations des armements des pays participants au projet. Les représentants des ministères de la Défense français, italien, espagnol, grec, suédois et suisse ont enfin vu l’appareil de Dassault monté dans son intégralité. Ce premier démonstrateur est « une étape importante dans le programme puisqu’il marque la fin de l’assemblage et le début des essais », explique t-on chez l’industriel.

Les premiers essais de vol devraient en effet avoir lieu à la mi 2012, aux alentours du mois de juillet. Dans la foulée, ce sont toute une batterie de tests qui seront effectués sur une durée de deux ans : tirs air-sol depuis les soutes, furtivité et fonctionnalités aériennes. Au delà du drone en lui même, l’ensemble de ce développement doit participer à l’avancée technologique nécessaire pour la prochaine génération d’avions de combat.

 

neuron-20120120.jpg

 

 

Ce projet a été initié en 2003 par le ministère de la Défense avec une ferme volonté d’en faire un appareil européen. Il implique des industriels des six pays partenaires, du Français Dassault au Suèdois Saab en passant par la branche espagnole Casa de l’Européen EADS, en Suisse, RUAG Aerospace à développé la capacité d’armement de type «berceau modulable» et la soufflerie d’Emmen (LU) a permis de validé l’aérodynamisme à basse altitude. Ce premier aéronef furtif de grande taille est stratégique pour les bureaux de recherche des industriels qui souhaitent maintenir leur niveau de compétitivité face au concurrent américain.

Dans les vingt prochaines années, l'industrie européenne des avions de combat doit faire face à trois grands défis :

  • le besoin de développer des technologies stratégiques
  • la nécessité de maintenir des pôles d'excellence dans les domaines ou l'industrie européenne a développé des niches technologiques
  • l’objectif de maintenir du plan de charge pour ses bureaux d'études

Le but du démonstrateur nEUROn est de donner aux bureaux d'études européens un projet qui leur permet de développer leur savoir-faire, et de maintenir leurs compétences technologiques pour les années à venir.

Ce projet va bien au-delà des études théoriques conduites jusqu’alors puisqu’il prévoit la construction, et la mise en vol d’un démonstrateur d’avion sans pilote.

C’est également un moyen de mettre en œuvre un processus innovant en termes de gestion et d'organisation d’un programme mené en coopération européenne.

Pour être totalement efficace, un point unique de décision, la Délégation Générale pour l’Armement française (DGA), ainsi qu’un point unique d'exécution, Dassault Aviation comme maître d’œuvre, ont été mis en place pour assurer la gestion du programme.

Les gouvernements italien, suédois, espagnol, grec et suisse, conjointement avec leurs équipes industrielles, Alenia, SAAB, EADS-CASA, Hellenic Aerospace Industry (HAI) et RUAG, ont rejoins l’initiative française.

A terme le Neuron ou son successeur seront capable de voler en binôme avec les appareils tels que le Gripen E/F, le Rafale F4 par exemple !

 

987662257.jpg

 

 

Photos : 1 Présentation 2 Au sol 3 Image de Synthèse @ Dassault Aviation