17/09/2019

Le T-X devient le T-7A « Red Hawk » !

IMG_3454.JPG

Le nouvel avion école de l’US Air Force a un nom, il a été baptisé T-7A « Red Hawk ».  L'annonce a été faite lors du symposium de l'Air Force Association. Le secrétaire par intérim de l'Air Force, Matt Donovan, a révélé officiel de l'avion alors qu'il se tenait aux côtés d'un des légendaires aviateurs de Tuskegee, le colonel Charles McGee, un vétéran doté d'une 409 missions de combat réparties sur la Seconde Guerre mondiale, la Corée et le Vietnam. Le nom de « Red Hawk » est hommage rendu à cette unité combattante composéed’Afro-Américains.

«Le nom Red Hawk rend hommage à l'héritage des aviateurs Tuskegee et rend hommage à leur avion à queue rouge de la Seconde Guerre mondiale. Ce nom est également un hommage au Curtiss P-40 Warhawk, un avion de chasse américain qui a volé pour la première fois. 1938 et a été piloté par le 99e Escadron de chasse, le premier escadron de chasse afro-américain de l'armée de l'air américaine.

Le T-7A « Red Hawk » de Boeing/Saab :

Le T-7A de Boeing/Saab comporte une double queue, un grand cockpit avec une excellente visibilité. Des éléments de type LERX ont été repris de la famille F/A-18 « Hornet ». Le T-7A dispose d’un seul moteur General Electric F404 également utilisé sur le "Hornet" et le "Gripen". Boeing affirme que la conception et la performance de l'avion à double-queue fourni un excellent contrôle, et une très bonne stabilité pour le ravitaillement. Darryl Davis, le président de Boeing's Phantom Works, a déclaré que l'avion a été conçu pour répondre à toutes les exigences du programme, et a noté qu'il offrira un angle d'attaque haut (AoA) et de haute performance en matière d’accélération. Boeing a également souligné que la conception du poste de pilotage offre un positionnement idéal pour l'instructeur avec une très bonne visibilité, tant pour l'instruction en vol que pour la formation avancée en combat aérien visuel. L'offre de Boeing/Saab utilise un cockpit moderne, semblable à celui d'un combattant, avec un écran reconfigurable à grande surface (LAD) qui imite ceux trouvés dans le F-22 et le F-35 et le nouveau Gripen E. Le « Red Hawk » est également compatible avec les lunettes de vision nocturne. Le Boeing/Saab T-7A est doté d'une capacité interne de ravitaillement en vol et il dispose d’un point d'ancrage central pour transporter des équipements connexes comme des nacelles. 

IMG_3456.JPG

Photos :T-7A « Red Hawk » @ USAF

11/09/2019

Livraison du premier Gripen E au Brésil !

AC331D06-0E2A-44DD-BBD4-26CCA22BC88A.jpeg

L’avionneur Saab a franchi une étape importante avec la livraison du premier Gripen E F-39 FAB41000 au Brésil. Marqué par une cérémonie à Linköping (Suède) le 10 septembre, le premier avion brésilien Gripen E a été livré pour lancer le programme d'essais en vol. Le F-39 a effectué une démonstration aérienne pour les invités.

Les essais de qualification en vol seront effectués en Suède avec des pilotes et une équipe de techniciens brésiliens (FAB & Embraer). Les logiciels définitifs et l’IRST doivent encore être installés. Puis l’avion sera transférer au Brésil pour poursuivre la campagne d'essais en vol dans le pays. L’appareil sera suivi par d’autres aéronefs qui prépareront le terrain pour la transition de la Force aérienne Brésilienne (FAB) dans le pays. En 2021, la FAB recevra à un rythme régulier ses avions pour équiper ses premières escadrilles.

Une cérémonie marquant cette étape importante a eu lieu à Linköping, en Suède, le 10 septembre. Fernando Azevedo e Silva, ministre brésilien de la Défense; Le lieutenant brigadier Antonio Carlos Moretti Bermudez, chef des forces aériennes brésiliennes; Nelson Antonio Tabajara de Oliveira, ambassadeur du Brésil en Suède; Le lieutenant brigadier Carlos Augusto Amaral Oliveira, chef d'état-major de l'armée de l'air brésilienne; Peter Hultqvist, ministre suédois de la Défense; Le major général Mats Helgesson, commandant des forces aériennes suédoises; et représentant Saab Håkan Buskhe, président et chef de la direction; et Jonas Hjelm, vice-président directeur et responsable du secteur aéronautique de Saab.

«Avec l'industrie brésilienne, je suis fier de participer à la construction d'un partenariat stratégique à long terme avec le Brésil et l'armée de l'air brésilienne. Avec le Gripen E, le Brésil aura l’un des combattants les plus avancés au monde et le programme de transfert de technologie permettra au Brésil de développer, de produire et de maintenir des chasseurs supersoniques », a déclaré Håkan Buskhe, président et chef de la direction de Saab.

«Le Gripen augmente la capacité opérationnelle de l'armée de l'air brésilienne et renforce le partenariat qui assure le transfert de technologie au Brésil, favorise la recherche et le développement industriel dans les deux pays», a déclaré Fernando Azevedo e Silva, ministre brésilien de la Défense.

049BFABB-54EE-48E0-94C6-1CFFE4A62360.jpeg

Rappel :

Le partenariat avec le Brésil a débuté en 2014 avec un contrat pour le développement et la production du 36 Gripen E/F (F-39 au Brésil) pour l'armée de l'air brésilienne, y compris les systèmes, le support et les équipements associés. Saab pilote le développement de l'industrie aéronautique locale par l'intermédiaire de ses partenaires nationaux dans le programme brésilien Gripen E, qui comprend un programme complet de transfert de technologie au Brésil, qui doit être exécuté sur une période d'environ dix ans.

Les avions brésiliens Gripen E/F sont développés et fabriqués avec la participation de techniciens et d’ingénieurs brésiliens. Cette intégration fait partie du transfert de technologie et vise à fournir les connaissances pratiques nécessaires à la réalisation de ces mêmes activités au Brésil. À partir de 2021, l'assemblage complet de 15 appareils commencera au Brésil. Le développement du Gripen F à deux places progresse avec des activités étendues au sein du réseau de conception et de développement Gripen à Gavião Peixoto au Brésil. Les livraisons de Gripen F devraient débuter en 2023.

Cinq pays exploitent actuellement la famille Gripen: la Suède, l’Afrique du Sud, la République tchèque, la Hongrie et la Thaïlande, et le Brésil va bientôt le rejoindre. L’Empire Test Pilots ’School (ETPS) du Royaume-Uni utilise le Gripen comme plate-forme pour la formation des pilotes d’essai.

7F4166D8-655F-40DC-81BC-CF3131AA95E3.jpeg

 

 

Photos : Cérémonie de réception @ Saab

 

31/08/2019

Vol inaugural pour le 3ème GlobalEye !

yourfile.jpg

Saab a effectué ce vendredi le premier vol du dernier des trois avions de d'alerte avancée et aéroporté « GlobalEye ». Dirigé depuis le site de Linkoping, en Suède, la sortie a duré une heure et demie et consistait en des contrôles standards du premier vol des performances de l’avion, a déclaré Anders Carp, responsable du secteur des activités de surveillance.

Les trois avions sont destinés aux EAU. L’armée de l’air émirienne a annoncé une commande initiale de deux avions en 2015, avant d’ajouter un troisième exemplaire à ses plans de flotte. Un GlobalEye pourrait être déployé au Moyen-Orient pour une première apparition au spectacle aérien de Dubaï en novembre prochain.

Le GlobalEye AEW&C :

Basé sur une cellule de jet d’affaires Global 6000, le « GlobalEye »Offre les plus récentes technologies, cet impressionnant biréacteur peut relier Paris à Tokyo sans escale avec huit passagers et de trois à quatre membres d’équipage (en mode jet privé). Il peut franchir 6’000 milles marins (11’100 km) à Mach 0,85 avec jusqu’à huit passagers. De son côté la Société de Défense et de la sécurité Saab a installé sa nouvelle version du système de radar Saab « Erieye ER »intégrant la technologie GaN (nitrure de gallium),le système « Swing Role Surveillance System » (SRSS) capable de détection simultanée et le suivi des cibles multiples dans les airs, sur terre et en mer.

Le système AEW&C « GlobalEye » dispose donc de la nouvelle version du radar « Erieye ER », le SRSS de type AESA qui offre une détection supérieure à 600 kilomètres. Les caractéristiques du système comprennent, la production d'onde adaptative (y compris la compression numérique, codées en phase d'impulsion), le traitement du signal et de poursuite de cible (TWS) tout au long de la couverture angulaire du système à l’aide de fréquences basses et moyennes. Le système permet une capacité de détection avant et en arrière du cap de l'avion.

En matière de détection maritime, le système est couplé avec le radar Leonardo 7500E AESA en bande I (8 à 12,5 GHz) ventral et d’une tourelle électro-optique. Le « GlobalEye » est capable de détecter des navires à environ 400 km et même des contacts plus petits, comme par exemple un jet ski et des bateaux gonflables (CPCR) et un périscope de sous-marin à très longue portée au-delà des 100 nautiques miles. L’ensemble du système est capable de fonctionner dans un environnement de guerre-électronique et de cyberguerre. L’identification de piste aérienne est facilitée par un IFF Mode 5 (ou norme nationale du client).

yourfile-1.jpg

Photos :Le 3èmeGlobalEye @ Saab

26/08/2019

Vol inaugural du premier Gripen E destiné au Brésil !

IMG_3386.JPG

L’avionneur suédois Saab a effectué avec succès aujourd'hui le vol inaugural du premier avion de combat Gripen E, n° 39-6001 destiné au Brésil. L’avion à décollé à 14 h41 des installations de l’avionneur à  Linköping, en Suède avec au commande le pilote d'essai, Richard Ljungberg. La durée du vol était de 65 minutes et comprenait des points de test permettant de vérifier les qualités de vol et la maniabilité de base à différentes altitudes et vitesses. L’objectif principal était de vérifier que le comportement de l’avion était conforme aux attentes.


«Cette étape témoigne de l'excellent partenariat entre la Suède et le Brésil. Moins de cinq ans après la signature du contrat, le premier Brésil Gripen a effectué son premier vol », a déclaré Håkan Buskhe, président et chef de la direction de Saab.

Premier avion de série :

Cet avion est le premier avion de production pour le brésil et sera utilisé dans le programme d'essais en commun comme avion d'essai. Les principales différences par rapport à l’avion d’essai précédent est que le 39-6001 a un cockpit totalement nouveau, avec un grand écran large (WAD), deux petits écrans tête basse (sHDD) et un nouvel écran tête haute (HUD). Une autre différence majeure est un système de contrôle de vol mis à jour le Gripen E. Il comprend également des modifications à la fois matérielles et logicielles.

«Pour moi, en tant que pilote, ce fut un grand honneur de piloter le premier avion brésilien Gripen E, car je sais à quel point cela signifie pour l’armée de l’air brésilienne et pour tout le personnel de Saab et ses partenaires brésiliens. Le vol était régulier et l’appareil se comportait exactement comme nous l’avons vu dans les appareils de forage et les simulateurs. C’était également la première fois que nous pilotions avec le Wide Area Display dans le cockpit, et je suis heureux de pouvoir dire que mes attentes ont été confirmées », déclare Richard Ljungberg, pilote d’essai de Saab.

fab,saab,gripen e,gripen brésil blog défense,aviation militaire,les nouvelles de l'aviation,romandie aviation


Le 39-6001 va maintenant rejoindre le programme de test pour une nouvelle expansion de l'enveloppe ainsi que des tests du système tactique et des capteurs. Le Gripen E sera désigné F-39 dans l'armée de l'air brésilienne (FAB) et portera le numéro de queue 4100.

Des tests avant la livraison :

L’avionneur suédois tient son calendrier et devrait livrer ce premier avion à la FAB en fin d’année. Mais d’ici là, le 39-6001 va devoir recevoir son capteur IRST qui n’est pas encore installé, ainsi que les logiciels définitifs d’ici cet automne. Les trois avions de préséries sont actuellement engagés dans la finalisation des essais systèmes.


Photo : Gripen E n°39-6001 en vol @ Saab

 

26/07/2019

Tempest, une cellule d’essais pour 2020 !

2018-07-20T125426Z_2136510393_RC1D232B76A0_RTRMADP_3_BRITAIN-AIRSHOW-FIGHTER-ANALYSIS (1).JPG

L’avionneur italien Leonardo a confié à la société 2Excel Aviation la fourniture d'une cellule d’avion d'essai dans le cadre de l'équipe d'initiative du futur avion de combat européen Tempest. En collaboration avec BAe systems et le ministère de la Défense l'avion d'essai serait mis en service au début des années 2020.

Leonardo est l’un des quatre principaux partenaires industriels du programme « Tempest » mis au point par le bureau des capacités rapides de la RAF, le laboratoire de la science et de la technologie de la défense (DSTL) et l’équipement et le soutien de la défense (DE & S), BAE Systems, MBDA UK et Rolls-Royce. L’avionneur suédois Saab  est actuellement en passe d’entrer dans les travaux du futur avion.

Selon le ministère de la Défense, le Tempest, doit entrer en service au début des années 2030, est en train de se développer "de l'intérieur vers l'extérieur", en mettant l'accent sur les systèmes et les capteurs plutôt que sur la cellule.

BAE Systems a déjà annoncé son intention de proposer une charge utile flexible, une cellule adaptable, une détection à longue portée des armes à énergie directe au laser, des matériaux de pointe, un entretien intelligent avec une architecture reconfigurable dynamiquement. Une cyber protection et un raisonnement de confiance en intelligence artificielle seront de la partie. L’avion disposera d’un cockpit 'portable' (configuration anticipée). Les futurs moteurs sont à l’étude actuellement, la RAF vantant récemment la notion de technologies et de moteurs hypersoniques à Mach 5+ en cours de développement pour les futures plateformes dont le Tempest. 

En plus de l’avion lui-même, le Tempest fonctionnera de concert avec les véhicules aériens sans pilote (UAV) «loyal wingman» développés dans le cadre du programme LANCA (Lightweight Affordable Novel Combat Aircraft), ainsi que tous les autres actifs faisant partie du programme Future Combat Air Système (FCAS).

tempest-20180717.jpg

Photo :maquette du Tempest @ BAe Systems