31/05/2017

Kamov prépare le Ka-65 naval !

231.jpg

SC Kamov, une filiale de la holding Rostec's Russian Helicopters, travaille au développement d'une version navale de son dernier hélicoptère utilitaire le Ka-62, dont le prototype a fait son premier vol le 1 mai 2016.

"Nous ne voyons pas de problème", a déclaré le designer général de l'entreprise, Sergei Mikheev, lors de l'exposition HeliRussia 2017 à Moscou le 26 mai dernier. "Nous avons juste besoin de connaître les navires pour lesquels l'hélicoptère serait destiné. Le navire n'a pas encore été choisi".

Le Ka-65 :

La version navalisée du Ka-62 prendra donc la dénomination de Ka-65. Les spécifications fournies pour le Ka-65 comprendraient une capacité de 12 passagers, un équipage à trois, une vitesse de croisière de 290 km h, un plafond de 3’200 m, un plafond pratique de 6’100 m, et un rayon d’action de 720 km.

Selon Sergei Mikheev, la désignation Ka-65 sera rejoint par une version militaire qui pourrait déclencher l'intérêt de clients étrangers potentiels.

Le Ka-62/65 :

Le Kamov KA-62 et son homologue marine le Ka-65 sont des hélicoptères de moyen tonnage. Le Ka-62 est alimenté par une paire de turbines Turbomeca Ardiden 3G de 1,680-shp avec un double FADEC modulaire qui assure une grande fiabilité une facilité accrue de fonctionnement et une faible consommation de carburant. La transmission est fournie par l'Autrichien Zoerkler et l’équipementier russe Transas a fourni l'avionique dotée d'un cockpit en verre. Le Ka-62 intègre les dernières technologies et des matériaux composites dans sa fabrication. L’hélicoptère répond aux normes de vol russes et internationales (Russie AP-29, CS-29 de l'Europe et JAR-OPS3). Le Ka-62 dispose d’un rotor anticouple à lames multiples canalisé dans la dérive verticale. Il dispose d'un rotor principal à cinq pales. Il est doté de sièges absorbant les chocs pour les passagers et l'équipage.

Le Ka-62 est conçu pour le transport de fret, l’évacuation sanitaire et le sauvetage (SAR) il peut également être utilisé dans le secteur du pétrole et du gaz et à des fins corporatives. Selon son constructeur, le Ka-62 peut fonctionner à des températures extérieures de -50 ° С et fonctionne à des températures jusqu'à -35 ° С sans qu'il soit nécessaire de chauffer les ensembles de transmission et les moteurs. Le Ka-62 peut voler dans des conditions météorologiques défavorables et dans des conditions de givrage connues. Le Ka-62 est capable d'un déploiement autonome et n'a pas besoin d'être stocké dans un hangar.

599308083.jpg

Photos : le Kamov Ka-62 dont sera tiré le Ka-65@ Russians Helicopters

04/05/2017

Le Ka-52K bientôt certifié !

1111149.jpg

 

Kamov a terminé la première phase des essais maritimes de sa plate-forme d'hélicoptère de combat multirôle navale Kamov Ka-52K « Katran » (Dog Shark). Pour ce faire, deux Ka-52K ont effectué des essais de plusieurs semaines à partir de la fin de 2016 au début de 2017.

Ces hélicoptères Ka-52K ont terminé la première phase de test dans des conditions maritimes, qui permettent de valider l’engagement de ceux-ci sur des bâtiments de surface.

Cependant, pour l’équipe d’essai, un test en condition navale est insuffisant pour comprendre le travail des moteurs, des unités, de l'avionique, du contrôle et des systèmes d'armement dans le climat maritime. Le bureau de conception de Kamov va ainsi continuer dans les prochaines semaines son travail d’essai y compris ceux sur des croiseurs en mer a déclaré le Directeur général délégué aux ventes d'hélicoptères russes, Vladislav Savelyev de Russians Helicopters.

La marine de la Fédération de Russie a commandé 32 hélicoptères Ka-52K, dont environ 20 sont actuellement en service pour la formation des équipages. La qualification définitive est attendue pour la fin de l’année.

Le Kamov Ka-52K « Katran » :

Le Kamov Ka-52K "Katran" est une version navalisée du Ka-52 « Alligator ». Le Ka-52K bénéficie de pales et d’ailes repliables, d’un train d’atterrissage renforcé, d’un traitement anticorrosion, ainsi que de nouvelles capacités comme la lutte antinavire. En matière d'armement, cet appareil recevra le missile air-mer Kh-35UV en plus de l’armement classique de l’Alligator. Les deux pilotes disposent d’un système d’éjection inédit qui éjecte en premier le rotor coaxial, puis déclenche l’éjection des deux sièges, du pilote et du mitrailleur. Les systèmes de vol comprennent un système de navigation inertielle (INS), un pilote automatique et affichage tête haute (HUD). Les capteurs comprennent pod infrarouge (FLIR) et un radar de suivi de terrain. Le Ka-52 est équipé d'un récepteur d'alerte radar couplé à un système de guerre électronique. Le Ka-52 est propulsé par deux turbines Klimov117VMA, fournissant chacune 2.200 CV (1660 kW). Les moteurs sont placés de chaque côté du fuselage pour renforcer la capacité de survie au combat. L'hélicoptère a également une unité de puissance auxiliaire (APU) pour le fonctionnement autonome. L'hélicoptère disposant de petites ailes équipées chacune rails de suspension, ainsi, que les contre-mesures de bout en bout d'aile. L’Alligator peut emporter jusqu’à 12 missiles anti-char «Vikhr» d’une portée de 8 km.  Le Ka-52 est armé d'un canon  2A42 à tir rapide de 30mm, sans restriction d’azimut.

Сергй_Рябцев.jpg

Photos : Ka-52K « Katran » @ Kamov

 

17/10/2016

Un partenariat russo-indien pour produire le KA-226T !

05-22_Ka-226T_India_2.jpg

Russian Helicopters et Hindustan Aeronautics (HAL) ont formé une joint-venture en vue de la production de 200 hélicoptères légers Kamov KA-226T "Sergei". La joint-venture supervisera le développement des installations pour produire le petit hélicoptère organiser la maintenance.

Cette joint-venture en vue de la production du locale de Ka-226T est une étape profondément nouvelle dans le développement de la coopération entre l'Inde et la Russie. Si 200 unités sont déjà en commande pour l’Inde, les deux pays envisagent pouvoir à terme en vendre 200 supplémentaires, notamment à l’exportation.

Selon les termes de l’accord, les 60 premiers hélicoptères seront produits en Russie et les 140 suivants en Inde. La chaîne de production indienne sera prête d’ici cinq années.

Rappel :

New Dehli, avait fait part d’une commande en 2015 pour acquérir 196 hélicoptères de reconnaissance et de surveillance de type Kamov Ka-226T. 

Le Kamov Ka-226T :

Le Kamov Ka-226 est un petit hélicoptère bimoteur utilitaire russe, il d’une cabine arrière interchangeables, plutôt que d'une cabine classique, ce qui permet l'utilisation de différentes configurations d'équipement. Le Ka-226 est entré en service en 2002. Le Ka-226T est équipé de moteurs Turbomeca Arrius 2G1.

 

1418901535.jpg

Photos : Ka-226T @ Russian Helicopters

16/10/2016

Premier vol pour le Mi-28NM !

193971-640.jpg

Russian Helicopter a effectué avec succès le premier vol de la toute dernière version de son hélicoptère multirôle Mil Mi-28NM à Tomilino près de Moscou. Pour la filiale Rostec qui développe l’appareil, il s’agit du premier hélicoptère de combat de 5ème génération.

Le Mil Mi-28NM :

mi-28nm.jpg

Cette nouvelle génération du Mi-28 dispose de l’expérience et de la conception du Mi-28UB. Cependant, de nombreuses améliorations sont incorporées à bord issues de l’expérience des combats en Syrie.

La version « NM » du Mi-28 dispose d'un radar Nadterechny Н025 monté sur mât du rotor principal permettant la détection et l’identification des cibles terrestres et aériennes. Le système détermine leurs coordonnées pour le tir et peut également transmettre les données de ciblage à terre et en direction des postes de commandement aéroportés. Le nouveau système de navigation permet un atterrissage sécurisé dans le brouillard et de nuit. Les pilotes disposent d’un nouveau viseur de casque qui affiche toutes les informations nécessaires pour le vol et pour viser des cibles dans tout le champ de vision. Le Mi-28NM dispose également de nouvelles capacités de tir air-air.

Le Mi-28NM est doté d’une motorisation plus puissante avec deux turbines VK-2500-03 utilisées pour équiper les Ka-52K « Katran ». Cette motorisation semble permettre d’atteindre les "600 kilomètres par heure "(370 mph).

Milmi-28NM.jpg

 

Photos : 1 le Mi-28NM @ Kabuki 2 Mi-28NM@ Alexey

 

04/06/2016

Un moteur entièrement russe pour le Mi-26T !

786.jpg

Avec la crise en Ukraine, la Russie a décidé de gagner en autonomie. Pour ce faire, un programme doit lui permettre de devenir totalement indépendant en matière de motorisation. L’ensemble de la flotte d’hélicoptères sera désormais motorisée par des turbines de fabrication russes.

La société russe Aviadvigatel développe un turbomoteur qui va permettre de venir remplacer les turbines D-136 du Mil Mi-26T. Basée sur le turboréacteur PD-14, le nouveau moteur, PD-12V est en ce moment testé sur un Il-76 qui sert de banc d’essai. En effet, les versions actuelles de moteurs qui équipent la famille d’hélicoptères Mi-26 ont été développés par Ivtchenko Progrès et sont en production chez Motor-Sich, soit deux sociétés basées à Zaporozhie en Ukraine.

Pour Russian Helicopters la Russie ainsi que ces clients préfèrent voler à l’avenir avec une motorisation entièrement russe. Un prototype de Mi-26 doté du nouveau moteur prendra son envol en 2017. La production en série suivra l’année suivante.

 La nouvelle motorisation PD-12V peut développer 14.500 shp. Cependant, il sera réduit à 11.500 shp pour correspondre à la boîte de vitesses existante en service sur le Mi-26. La capacité de puissance peut être maintenue jusqu’à l'altitude de 2000 mètres ou à la température ambiante de +40 degrés celsius au niveau de la mer. Ce qui améliorera considérablement les performances du Mi-26.

Selon Aviadvigatel, le PD-12V est plus lourd de 100 kg que le D-136, mais brûle 18 % moins de carburant. Des études préliminaires effectuées par United Engine Corporation (dont Aviadvigatel est membre) ont révélé que la rénovation permettrait d'améliorer la charge utile du Mi-26 et de réduire les coûts d'exploitation grâce à des paramètres techniques plus élevés.

 

Photo : Mil Mi-26T @ Russian Helicopters