16/10/2017

Le Mi-38 décliné en plusieurs versions !

mi38-red1-2x.jpg

 

La Russie prépare le développement de plusieurs variantes de son nouvel hélicoptère Mil Mi-32-2. Une version de guerre électronique et une autre destinée à l’évacuation médicale (EW) sont en cours de préparation. A ce jour, Moscou s'est engagé à prendre 15 exemplaires du nouvel hélicoptère de 15.6t pour des missions de transport de troupes et de marchandises. Les premiers exemplaires arriveront fin 2018.

Le Mi-38-2

Le MiL Mi-38-2 dispose d’une motorisation avec deux Klimov TV7-117V et d’une avionique russe IKBO-38 avec cinq écrans LCD. La cabine est réalisée en matériaux composites. Le Mi-38-2 a été dévoilé pour la première fois en 2011 et a remporté la certification de type en décembre l'année dernière. Selon Russian Helicopters, le Mi-38 est l'un des hélicoptères les plus automatisés au monde. Son système de commande de vol prévoit un mode automatique pour l'atterrissage, la stabilisation en vol stationnaire.

Pour le Ministère russe de la Défense, il est aujourd’hui primordial que le Mi-38 ne possède pas de composants importés. En effet, la plupart des modèles d’aéronefs produits à ce jour par Mil et Kamov sont dotés de moteurs en provenance d’Ukraine, comme le TV3-117. Ce qui provoque maintenant des problèmes pour la Russie en matière d’approvisionnement. Pour la Russie, il est devenu nécessaire de devenir autosuffisant. 

Un record du monde : 

En août 2012, le Mi-38 a établit un nouveau record du monde d’altitude avec un vol qui a atteint les 8'600 mètres en classe E-1H, soit un poids au décollage compris entre 10 et 20 t, selon les normes de la Fédération Aéronautique Internationale.

405217.jpg

Photos : 1 Mi-38-2 2 Cockpit @ Russian Helicopter

03/09/2017

Accélération des livraisons de Ka-52 à l’Egypte !

4341728_original.jpg

L’hélicoptériste Kamov va progressivement accélérer les livraisons de Ka-52K 2Katran » à l’Egypte. Andrei Boginsky, directeur général de Russian Helicopters, a déclaré que 15 Ka-52 seraient livrés en Egypte d'ici la fin de l'année. A ce l'Egypte a accepté son premier un lot initial de trois hélicoptères.

Rappel :

Au total se sont 46 hélicoptères Kamov Ka-52K qui vont venir équiper les nouveaux bâtiments de la classe « Mistral » d'assaut amphibie de construction française, initialement commandés par la Russie. La signature du contrat a eu lieu en 2016.

Le Kamov Ka-52k « Katran » :

Le Kamov Ka-52K "Katran" est une version navalisée du Ka-52 « Alligator ». Le Ka-52K bénéficie de pales et d’ailes repliables, d’un train d’atterrissage renforcé, d’un traitement anticorrosion, ainsi que de nouvelles capacités comme la lutte antinavire. Contrairement à son homologue le Ka-52 «Alligator», le Ka-52K emportera la version bi-bande du radar «Arbalet» avec un capteur en bande Ka (cibles terrestres) et un autre en bande X pour les cibles marines. En matière d'armement, cet appareil recevra le missile air-mer Kh-35UV en plus de l’armement classique de l’Alligator. Les deux pilotes disposent d’un système d’éjection inédit qui éjecte en premier le rotor coaxial, puis déclenche l’éjection des deux sièges, du pilote et du mitrailleur.

Les systèmes de vol comprennent un système de navigation inertielle (INS), un pilote automatique et affichage tête haute (HUD). Les capteurs comprennent pod infrarouge (FLIR) et un radar de suivi de terrain. Le Ka-52 est équipé d'un récepteur d'alerte radar couplé à un système de guerre électronique. Le Ka-52 est propulsé par deux turbines Klimov117VMA, fournissant chacune 2.200 CV (1660 kW). Les moteurs sont placés de chaque côté du fuselage pour renforcer la capacité de survie au combat. L'hélicoptère a également une unité de puissance auxiliaire (APU) pour le fonctionnement autonome. L'hélicoptère disposant de petites ailes équipées chacune rails de suspension, ainsi, que les contre-mesures de bout en bout d'aile. L’Alligator peut emporter jusqu’à 12 missiles anti-char «Vikhr» d’une portée de 8 km.  Le Ka-52 est armé d'un canon  2A42 à tir rapide de 30mm, sans restriction d’azimut.

 

1288424100.jpg

Photos : 1 premier K-52K egyptien 2 Le Ka-52 K @ Kamov

 

 

22/08/2017

Production en série Mi-28UB !

232.jpg

L'hélicoptériste Mil Mi (Russian Helicopters) a confirmé a voir produit le premier hélicoptère de combat Mi-28UB « Havoc » et à débuté les essais pour la validation au combat. Le communiqué précise également que 8 appareils seront livrés au ministère russe de la Défense d'ici la fin de l'année.

Le Mi-28UB a été développé conformément aux exigences du ministère de la Défense de la Russie et est conçu pour la formation des pilotes sur la version Mi-28N. La nouvelle variante dispose d'une double commande de vol hydromécaniques, qui est exploitée à partir du cockpits en tandem. Dans le modèle original le tireur n'avait pas de contrôle dans le cockpit inférieur. D'autres améliorations incluent un habitacle plus spacieux qui abritera l’un instructeur de vol, de nouveaux sièges pour l'équipage. Dans le même temps, le Mi-28UB peut effectuer toutes les tâches de la version «N».

Le MIL Mi-28 est un hélicoptère d’attaque blindé. Il ne dispose pas de fonction secondaire de transport comme le Mi-28 et est surtout destiné à un rôle anti-char et de soutien à l’infanterie. Durant la guerre froide, l’URSS  désirait un appareil plus léger et maniable capable de compléter son Mi-24. En 1976, le gouvernement de l'époque mit en compétition deux constructeurs : Kamov et MIL. Les spécifications étaient les suivantes : capacités de transport pour 3 hommes en plus des deux pilotes, meilleures performances et vitesse maximale. Plusieurs designs furent envisagés au départ, comme par exemple le projet de double rotor. Finalement en 1977 un design classique mono-rotor fut retenu.

En 1981, un design fut retenu et une maquette construite. Le premier vol du prototype (num. 012) eu lieu le 10 novembre 1982, suivi par un second prototype (num. 022) construit en 1983. Bien qu'ayant terminé la première phase des tests de sélection, en octobre 1984 l'URSS choisit le plus avancé Kamov KA-50. Cependant le développement fut continué en parallèle par MIL.

En décembre 1987, la production à Rostov-on-Don fut acceptée et en janvier 1988 le prototype du Mi-28A (num. 032) prit son envol. Cette version fut adaptée afin d'accueillir des moteurs plus puissants et un rotor de queue en ciseau ou "X" au lieu de la version standard 3 pales. Ce Mi-28A fut présenté en juin 1989 au salon de l'air de Paris. Un second prototype de la version Mi-28A (num. 042) fut construit en 1991.

Cependant, en 1993, le programme fut mis en sommeil en raison de son manque de compétitivité face au KA-50, principalement dû à son incapacité à opérer par tout temps.

En 1995 le programme est ranimé grâce au Mi-28N ou Havoc-B. Cette version "N", pour Night (Nuit en anglais), a pour principales améliorations techniques :

  • Nouveau système d'avionique intégrée (IKBO-28).
  • Installation d'un système électronique intégré de combat et d'un radar micro-ondes (N-025 Almaz-280) monté sur le rotor principal.
  • Installation d'un système de visualisation infrarouge (Forward-Looking InfraRed ou FLIR) et caméra sous le nez.
  • Nouvelle transmission permettant de délivrer plus de puissance au rotor principal.
  • Nouvelles pales pour une meilleure efficacité.
  • Nouveau système de contrôle d'injection du carburant.

 

3234.jpg

Photos : 1 Prototype du Mi-28UB @ Fyodor Borisov 2 le Mi-28N @ Kabuki

 

 

 

31/05/2017

Kamov prépare le Ka-65 naval !

231.jpg

SC Kamov, une filiale de la holding Rostec's Russian Helicopters, travaille au développement d'une version navale de son dernier hélicoptère utilitaire le Ka-62, dont le prototype a fait son premier vol le 1 mai 2016.

"Nous ne voyons pas de problème", a déclaré le designer général de l'entreprise, Sergei Mikheev, lors de l'exposition HeliRussia 2017 à Moscou le 26 mai dernier. "Nous avons juste besoin de connaître les navires pour lesquels l'hélicoptère serait destiné. Le navire n'a pas encore été choisi".

Le Ka-65 :

La version navalisée du Ka-62 prendra donc la dénomination de Ka-65. Les spécifications fournies pour le Ka-65 comprendraient une capacité de 12 passagers, un équipage à trois, une vitesse de croisière de 290 km h, un plafond de 3’200 m, un plafond pratique de 6’100 m, et un rayon d’action de 720 km.

Selon Sergei Mikheev, la désignation Ka-65 sera rejoint par une version militaire qui pourrait déclencher l'intérêt de clients étrangers potentiels.

Le Ka-62/65 :

Le Kamov KA-62 et son homologue marine le Ka-65 sont des hélicoptères de moyen tonnage. Le Ka-62 est alimenté par une paire de turbines Turbomeca Ardiden 3G de 1,680-shp avec un double FADEC modulaire qui assure une grande fiabilité une facilité accrue de fonctionnement et une faible consommation de carburant. La transmission est fournie par l'Autrichien Zoerkler et l’équipementier russe Transas a fourni l'avionique dotée d'un cockpit en verre. Le Ka-62 intègre les dernières technologies et des matériaux composites dans sa fabrication. L’hélicoptère répond aux normes de vol russes et internationales (Russie AP-29, CS-29 de l'Europe et JAR-OPS3). Le Ka-62 dispose d’un rotor anticouple à lames multiples canalisé dans la dérive verticale. Il dispose d'un rotor principal à cinq pales. Il est doté de sièges absorbant les chocs pour les passagers et l'équipage.

Le Ka-62 est conçu pour le transport de fret, l’évacuation sanitaire et le sauvetage (SAR) il peut également être utilisé dans le secteur du pétrole et du gaz et à des fins corporatives. Selon son constructeur, le Ka-62 peut fonctionner à des températures extérieures de -50 ° С et fonctionne à des températures jusqu'à -35 ° С sans qu'il soit nécessaire de chauffer les ensembles de transmission et les moteurs. Le Ka-62 peut voler dans des conditions météorologiques défavorables et dans des conditions de givrage connues. Le Ka-62 est capable d'un déploiement autonome et n'a pas besoin d'être stocké dans un hangar.

599308083.jpg

Photos : le Kamov Ka-62 dont sera tiré le Ka-65@ Russians Helicopters

04/05/2017

Le Ka-52K bientôt certifié !

1111149.jpg

 

Kamov a terminé la première phase des essais maritimes de sa plate-forme d'hélicoptère de combat multirôle navale Kamov Ka-52K « Katran » (Dog Shark). Pour ce faire, deux Ka-52K ont effectué des essais de plusieurs semaines à partir de la fin de 2016 au début de 2017.

Ces hélicoptères Ka-52K ont terminé la première phase de test dans des conditions maritimes, qui permettent de valider l’engagement de ceux-ci sur des bâtiments de surface.

Cependant, pour l’équipe d’essai, un test en condition navale est insuffisant pour comprendre le travail des moteurs, des unités, de l'avionique, du contrôle et des systèmes d'armement dans le climat maritime. Le bureau de conception de Kamov va ainsi continuer dans les prochaines semaines son travail d’essai y compris ceux sur des croiseurs en mer a déclaré le Directeur général délégué aux ventes d'hélicoptères russes, Vladislav Savelyev de Russians Helicopters.

La marine de la Fédération de Russie a commandé 32 hélicoptères Ka-52K, dont environ 20 sont actuellement en service pour la formation des équipages. La qualification définitive est attendue pour la fin de l’année.

Le Kamov Ka-52K « Katran » :

Le Kamov Ka-52K "Katran" est une version navalisée du Ka-52 « Alligator ». Le Ka-52K bénéficie de pales et d’ailes repliables, d’un train d’atterrissage renforcé, d’un traitement anticorrosion, ainsi que de nouvelles capacités comme la lutte antinavire. En matière d'armement, cet appareil recevra le missile air-mer Kh-35UV en plus de l’armement classique de l’Alligator. Les deux pilotes disposent d’un système d’éjection inédit qui éjecte en premier le rotor coaxial, puis déclenche l’éjection des deux sièges, du pilote et du mitrailleur. Les systèmes de vol comprennent un système de navigation inertielle (INS), un pilote automatique et affichage tête haute (HUD). Les capteurs comprennent pod infrarouge (FLIR) et un radar de suivi de terrain. Le Ka-52 est équipé d'un récepteur d'alerte radar couplé à un système de guerre électronique. Le Ka-52 est propulsé par deux turbines Klimov117VMA, fournissant chacune 2.200 CV (1660 kW). Les moteurs sont placés de chaque côté du fuselage pour renforcer la capacité de survie au combat. L'hélicoptère a également une unité de puissance auxiliaire (APU) pour le fonctionnement autonome. L'hélicoptère disposant de petites ailes équipées chacune rails de suspension, ainsi, que les contre-mesures de bout en bout d'aile. L’Alligator peut emporter jusqu’à 12 missiles anti-char «Vikhr» d’une portée de 8 km.  Le Ka-52 est armé d'un canon  2A42 à tir rapide de 30mm, sans restriction d’azimut.

Сергй_Рябцев.jpg

Photos : Ka-52K « Katran » @ Kamov