09/08/2017

En désespoir, la Thaïlande va prolonger 14 F-5 !

399567_409122822458951_914470721_n.jpg

Bangkok, le gouvernement thaïlandais a dégagé un projet visant prolonger 14 avions de combat Northrop F-5E « Tiger II » de Royal Thai Air Force (RTAF) pour un montant estimé à 96 millions de dollars américains, faute de mieux.

Selon le programme la mise à niveau devrait être effectuée par Thai Aviation Industries (TAI), une société appartenant à l'État, et comprendra l'acquisition de systèmes acquis auprès d'entreprises israéliennes telles que Rafael Advanced Defense Systems et Elbit Systems. Ce projet qui concerne 14 avions se décline de la manière suivante : 4 appareils seront complètement modernisés, tandis que les 10 autres seront soumis à des travaux de modernisation axés sur le remplacement du système radar de l'avion non encore modernisé.

Modernisation des F-5 en Thaïlande :

La Thaïlande possède une flotte de 32 avions de combat Northrop F-5 E/F « Tiger II » acquis à la fin des années 1970. En 1988, une première mise à jour à conduit l’installation d’un nouveau HUD/WAC (Head-Up Display / Weapon Aiming Computer) GEC Marconi,  système de sonde AN/ALE-40 et un système d’alerte radar  AN/ALR-46 RWR (Radar Warning Receiver).

En 2002, une seconde mise à jour est confiée à la société israélienne Elbit qui un système de viseur de casque DASH II et un écran MFD (affichage multifonction) ainsi que des commandes de type : HOTAS (Hands On Throttle-and-Stick). En matière d’armement le sF-5 thaïlandais ont reçu le missile israélien  Rafael Python-3.

En 2015, la troisième mise à ne concernait que 15 appareils devant permettre de patienter avant l’arrivée des premiers Saab Gripen C/D et la modernisation de la flotte de F-16. Les appareils subirent une remise à niveau structurelle et l’installation du radar  Elta EL / M-2032 israélien des missiles air-air Python-5 et Derby. Le viseur de casque  DASH a été porté au standard  IV.

Une amélioration qui ne satisfait pas :

Cette nouvelle amélioration doit permettre à la RTAF de tenir en attendant mieux. D’une part ces 14 appareils vont venir remplacer 4 appareils qui sont  hors service et permettre de soulager la dotation en F-5 améliorés qui doit encore tenir bon jusqu’à la commande des troisième et quatrième tranches de JAS-39 Gripen C/D qui se font attendre faute de moyens financiers. Rappelons que la demande pour une troisième tranche avait été transmise par la RTAF au gouvernement Thaï en 2015 déjà, et devait être budgétisée l’année suivante.

Pour la RTAF, cette solution « low cost » n’est qu’un emplâtre sur une jambe de bois, car bien que modernisés, les F-5 ne font plus le poids, vis-à-vis des nouveaux avions de combat, dont s’équipe par exemple la Chine.

Photo : F-5 RTAF @ Somjorn Pawanathee

11/07/2017

KAI T-50 supplémentaires pour la Thaïlande !

323.jpg

Bangkok, le cabinet thaïlandais a approuvé l'achat de huit autres avions écoles KAI T-50 « Golden Eagle » qui viendront compléter les quatre appareils commandés en 2015.

Rappel :

La Royal Thai Air Force (RTAF) a opté pour son nouvel avion école avancé, avec le Korea Aerospace Industries (KAI) T-50E« Golden Eagle ». L’avion doit venir remplacer progressivement les Albatros L-39 dans un premier temps, puis les Alpha Jet acquis d’occasion auprès de l’Allemagne. A terme, se sont 24 appareils KAI T-50 qui seront commandés plusieurs tranches. Pour la RTAF, il s’agit notamment d’unifier la formation avancée avec un seul appareil et non deux comme aujourd’hui. 

 Le KAI T-50 : 

Le KAI T-50 «Golden Eagle»  est un appareil école non armé, alors que le modèle TA-50 dispose d’un radar de tir israélien Elta EL/M2032, mais fabriqué sous licence en Corée du Sud par Lignex.  Le T-50 «Golden Eagle»  largement dérivé du Lockheed-Martin F-16 «Fighting Falcon» et dispose de nombreuses similitudes, les ingénieurs de KAI se sont largement inspiré de la production sous licence des F-16 pour la ROKAF. La gamme T-50 dispose, par contre, d’une avionique entièrement coréenne, mais couplée à un certain nombre d’éléments, d’origine américaine comme le GPS fournit par Honeywell.

Le plafond pratique est de 14'600 mètres (48.000ft) et la cellule est prévue pour une de durée de 8'000 heures de vol. Question motorisation les deux versions sont dotées d’un General Electric F404-102 à double flux-produit sous licence par Samsung Techwin. Le T-50 atteint la vitesse maximale de Mach 1,4.

345.jpg

Photos : 1 T-50 @ KianHong 2 T-50@ Hyuk Moon

 

10/10/2016

Des H225M Caracal de plus pour la Thaïlande !

324.jpg

Le gouvernement thaïlandais a passé commande pour deux hélicoptères H225M « Caracal » de plus pour venir équipe la Royal Thaï Air Force (RATAF). Actuellement, quatre appareils de ce type sont en commande dans le pays du sourire et deux en service.

Les H225M thaïlandais répondent à plusieurs types de missions y compris la recherche et sauvetage de combat, le transport de troupes et d'autres tâches. La livraison des deux Caracal est effectuée en 2019, et sera précédée d'une autre paire commandée en 2014.

Le H225M « Caracal »: 

Le H225M « Caracal » ( ex EC725)  est la dernière version du « Super Puma » et de la famille « Cougar ». Cet hélicoptère de 11 tonnes  bimoteur est équipé d'un rotor à  cinq pales et d'un réservoir de carburant de grande capacité, offrant des performances et une autonomie plus grande de vol. Il a été conçu pour effectuer de multiples missions, telles que la recherche et sauvetage de combat (SAR), Le  de transport aérien tactique, longue distance le  transport en ambulance aérienne (MEDEVAC), l'appui logistique et  les  missions navales. Le H225M est également équipé d'une tourelle FLIR.

 

432.jpg

Photos : H225M de la RTAF @ RTAF

 

16/08/2016

Premiers F-16 thaï modernisés !

web8-2016-3-thai-f-16b.jpg

La Royal Thaï Air Force (RTAF) a réceptionné ses quatre premiers Lockheed-Martin F-16 multirôles modernisés. L'exercice 'Pitch Black' 2016, un exercice de combat aérien multilatéral organisé par la Royal Australian Air Force (RAAF) à Darwin,a été l’occasion de testé les « Fighting Falcon » améliorés de la RTAF.

Si les performances de base de l'avion sont restées inchangées, les améliorations du radar et de l’avionique permettent d’accélérer les capacités de détections et de la vision de la menace. Par ailleurs, l’intégration du missile air-air Diehl BGT Défense IRIS-T (Infrared System-Tail Imaging commande) et doté d’une capacité vectorielle permet dorénavant d'intercepter des cibles sur une plage de 25 km à une vitesse maximale de Mach 3. La RTAF a décidé d’utiliser sur l’ensemble de sa flotte de F-16 le nouveau missile qui équipait déjà les Gripen C/D.

Modernisation des F-16 :

Les F-16 A/B Block 15 sont en service en Thaïlande depuis 1987, au nombre de 55 appareils. La modernisation prévoit de porter les appareils au standard Block 55.

Northrop-Grumman a reçu un contrat pour la modernisation avec un nouveau radar, soit l’APG-38(V) 9 en remplacement de l’APG-66. Ce nouveau radar bien que doté d’une antenne classique à balayage mécanique offre 33% de capacité de détection en plus que l’ancienne version en mode air-air et air-sol. Il dispose d’un mode d’ouverture synthétique et permet une cartographie plus efficace. Ce nouveau radar est également plus léger et dispose d’une meilleure capacité de refroidissement. Les coûts de maintenance sont également plus faibles à hauteur de 45%. 

Autres améliorations, les F-16 thaï sont doté d’un nouvel interrogateur IFF AN/APX-113 de BAe Systems avec un nouveau Transpondeur. La protection des appareils n’a pas été oubliée, ils seront doté du distributeur de leurres AN/ALE-47 ainsi que du système de gestion de guerre électronique AN/ALQ-213 de Terma System. Sans oublier l’arrivée du missile Diehl BGT Défense IRIS-T.

 

1192771164.jpg

Photos : 1 F-16D Block55 doté de missiles IRIS-T@ RTAF 2 radar l’APG-38(V) 9 @ Northrop-Grumman

 

20/07/2016

Sukhoi Superjet 100 pour la Royal Thaï Air Force !

3987.jpg

La Royal Thai Air Force (RTAF) a pris livraison de deux avions de type Sukhoi Superjet 100 en configuration VIP qui seront utilisés pour le transport du personnel. La force aérienne sera le premier opérateur à l'exportation de la variante exécutive du Superjet de Sukhoi, qui transportera des représentants du gouvernement et des officiers militaires de haut rang.

Assemblé en Russie, les avions thaïlandais disposent de trois cabines séparées: une zone VIP à quatre places, une cabine de classe affaires à six places et un espace de passagers de 50 places. Sukhoi a remporté un concours pour fournir l'avion en 2014. Le service de maintenance sera assuré en Thaïlande.

Le Sukhoi SSJ100 Superjet : 

Sukhoi Superjet 100 (SSJ100) est un jet de 100 places régional conçu et développé et construit par Sukhoi Civil Aircraft Company (SCAC) en partenariat avec AleniaAermacchi. Le 19 mai 2008 le premier SSJ100 accompli avec succès son premier vol. Le Sukhoi Superjet 100 atteint une vitesse de croisières maximale de Mach 0,81 et 40.000 pieds. Il décolle d'une piste de 1’731 mètres. La plage de fonctionnement pour la version de base est 3,048 km et 4.578 km pour la version longue portée.  Le Superjet est une machine pouvant transporter entre 78 et 98 passagers, en deux classes. Il est équipé de deux réacteurs PowerJet SaM146 développés conjointement par le motoriste russe NPO et le français Snecma. Divers équipementiers ont été retenu pour fournir des éléments au SSJ100 comme Thales, Liebherr ou encore Honeywell et Bf Goodrich. Le cockpit est moderne et intègre une technologie occidentale avec écrans EFIS couleurs.

Photo : SSJ100 Superjet aux couleurs de la RTAF @ Alex S.